AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   Jeu 15 Sep - 20:44


Céleste Vincent

ÂGE ─ 17 ans
ANNIVERSAIRE ─ 1er Janvier
ORIENTATION SEXUELLE ─ Bisexuel mais son cœur sera plus facilement attiré par un homme.
OCCUPATION ─ Il est le serviteur de Belladona Thorn mais son véritable métier c’est de fabriquer et vendre des vêtements.
CLASSE SOCIALE ─ Il n’a aucun titre, aucun rang. Il fait partie de la populace.
PAYS ─ La belle, la séduisante France.
RACE ─ Simple humain, mortel et fragile mais magnifiquement intriguant.
AVATAR ─ Kazemaru Ichirouta • Inazuma Eleven

Profil Psychologique

« Une fille au masculin
Un garçon au féminin »
3ème sexe d’Indochine

Fragilité. Douceur. Calme. Féminin. Ce sont quelques mots qui nous viennent à l’esprit en voyant Céleste. C’est ce qu’il renvoi et, dans un certain sens, c’est la vérité. Non, en fait, c’est la vérité. Parfaitement. Cette fragilité se découvre dès son apparition dans la pièce, de part ce corps si frêle. Et puis, lorsqu’on apprend à connaître Céleste, on comprend qu’il n’y a pas que physiquement qu’il est fragile. Fragile dans le sens où Céleste semble peu sur de sa personne, incapable de se défendre, incapable de résister aux coups du sort, aux mots durs que l’on peut lui dire. Pourtant, il a vécu de nombreuses choses, il a vu et subit des coups du sort –et encore aujourd’hui d’ailleurs- et pourtant, il est toujours là. Certes, parfois ça craque, les sanglots sont inévitables, on pense que Céleste ne pourra pas revenir de ce désespoir mais ce n’est pas le cas. Quelque part, notre petite étoile est forte dans sa fragilité.

Je dis Il car Céleste est bel et bien un homme. Si, ne faites pas cette tête de sceptique. Non, vous ne pouvez pas vérifier bande de pervers. Ahem … Donc, si c’est si étonnant que cela c’est à cause de sa dégaine mais également du fait qu’il semble plus féminin que pas mal de femmes, il sait cuisiner, coudre, tisser, faire le ménage. Bref, tout ce qu’une femme doit savoir faire mais que les hommes de ce temps ignorent. Il y a aussi la démarche qui porte à confusion parfois. Non, vraiment, en réalité c’est un garçon. Un garçon qui, avec un prénom de fille et une telle dégaine est toujours –ou presque- nommer « Mademoiselle ». Il ne contredit pas. Pas parce qu’il aime ça mais parce qu’il n’ose pas. Il a un peu honte. Il est un peu gêné. Il aimerait être autrement. Il a peur de ce que pourraient dire ou penser les autres. Et puis, il est trop timide pour cela.

Céleste est une personne très douce, très calme qu’il est difficile de mettre en colère. C’est une personne généreuse et tendre. Une personne beaucoup trop gentille et naïve sur les bords aussi. Céleste, c’est le genre de personne à qui on peut ce confié, à qui on peut donner le bon Dieu en confession sans craindre d’être trahi. D’une part parce qu’il considère qu’un secret doit être gardé et deuxièmement parce qu’il n’est pas bavard. C’est un bon garçon qui travaille bien et beaucoup surtout. Céleste est à la fois mature et enfantin. Si, c’est possible. Dans la vie quotidienne, il va avoir beaucoup de maturité mais si de la neige tombe, il sera en admiration et il redeviendra un enfant.

Céleste à la force … d’une fillette de dix ans. Autant dire qu’il n’en a pas vraiment et que pour des tâches physiques … il ne sert pas à grand-chose puisqu’en plus de cela, il n’a pas réellement d’endurance. C’est également un pacifiste, les conflits, les bagarres, il n’aime pas ça. La violence, c’est quelque chose qui le répugne et qui lui fait peur. Comme pas mal de choses au final parce qu’il est un petit peu poule mouillée. Il est aussi, quelques fois maladroit, surtout quand il est fatigué ou qu’on lui met la pression –non, je ne m’adresse à personne en particulier-. Cependant, Céleste c’est aussi un sourire qui cache ses blessures, ses peines, ses doutes, ses craintes.

Céleste, étant un homme du peuple, ne connaît pas réellement les us et coutumes des nobles. C’est assez compliqué pour lui tout cela même s’il est très poli et courtois. Comme beaucoup de personnes du peuple à ce moment-là, Céleste ne sait ni lire ni écrire mais il aimerait tout de même apprendre, cela lui paraît très intéressant.

Il y a très certainement d’autres choses à dire mais, comme on dit, il vaut mieux découvrir la personne par soi-même que par des ont-dit.
Histoire


«Pour me comprendre,
Il faudrait savoir qui je suis.
Pour me comprendre,
Il faudrait connaître ma vie
Et pour l'apprendre
Devenir mon ami.
Pour me comprendre»
Pour me comprendre de France Gall & Michel Berger

L’enfant s’approche doucement de sa mère, ses cheveux sont longs et elle porte une robe rapiécé ici et là. Sa famille est pauvre. Ils n’ont d’autres titres que le nom de famille : Vincent. Un nom de famille qui est aussi un prénom. L’enfant s’approche de sa mère mais reste tout de même à quelques pas d’elle. Elle se tortille les doigts avant de dire de sa petite voix, elle n’avait que 5 ans après tout :
« Maman ? »
« Oui ma fille ? »
« Ben … Heu … Pourquoi je porte une robe ? Je suis comme papa et mes frères. »
La femme se tourne vers l’enfant qui tremble sous le regard fou que lui lance sa mère. Elle s’avance vers l’enfant et ce baisse à sa hauteur :
« Tu es ma fille un point c’est tout. »
« Mais … »
« Céleste ! »
« Mais Maman … »
L’enfant n’a pas pu finir sa phrase. La main de sa mère avait violemment touché sa joue. Elle l’avait giflé avec tant de force que l’enfant s’est retrouvé sur le sol de la chaumière. Les yeux pleins de larmes. Pourquoi est-ce qu’elle faisait cela ? La mère attrapa les cheveux de son enfant avant de murmurer :
« Tu es ma fille et tu le resteras, c’est bien compris ? Je t’interdis de reparler de cela, c’est clair ? »
Céleste, terrifié avait simplement hoché de la tête. Comme dans un mauvais rêve, la mère sembla ensuite retoucher terre et elle relâcha l’enfant avant de lui demander pardon et caresser ses cheveux avant de lui dire d’aller jouer à l’extérieur. L’enfant s’était précipité dehors, cherchant à fuir sa mère qui lui avait fait tellement peur. Et il avait craqué. Pourquoi est-ce qu’il devait porter une robe ? Pourquoi est-ce qu’il était traité différemment de ses frères ? Pourquoi sa mère faisait aussi peur à un moment et était aussi tendre à un autre ?

Pour comprendre, il faut retourner quelques années en arrière.

FLASH-BACK
Battista est née dans une famille pauvre, encore plus que celle qu’elle a construite aujourd’hui. Elle est née dans la misère et elle a vu un frère et une sœur mourir à cause d’une maladie qui aurait pu se guérir s’ils avaient eu assez d’argent pour des médicaments. Battista n’a plus jamais été la même après cela. Voir son frère et sa sœur mourir sans qu’elle ne puisse rien faire l’avait beaucoup marqué, l’avait détruite. A partir de là … une instabilité se créa en elle. Une instabilité mentale que personne ne pouvait comprendre ni aider. Elle a ainsi grandi, un jour joyeuse, le lendemain triste mais le moindre pas de travers mettait Battista dans une colère noire vite remplacé par des sourires quand quelqu’un s’excusait. Personne ne voulait s’approcher d’elle, elle était trop imprévisible, trop terrifiante. Personne sauf un ami d’enfance de son frère décédé qui comprenait. Antoine avait perdu son meilleur ami, son frère de cœur mais il s’en était remis et il tentait d’aider Battista comme il le pouvait, il la défendait : elle n’était pas folle, simplement triste.

Battista et Antoine ont fini par se marier alors qu’il n’avait que dix-sept ans. Cela se faisait beaucoup et personne n’avait interdit ce mariage. Très vite, un premier enfant est arrivé dans la chaumière qu’il avait construite. Un petit garçon qu’ils prénommèrent Joseph, comme le frère disparu. Petit à petit la famille s’agrandit avec un petit Côme, Aristide, Eudes,  Augustin, Henri et Théophile. Au fur et à mesure que son ventre s’arrondissait pour ses différentes grossesses, Battista rêvait de voir une petite fille apparaître mais à chaque fois c’était un petit garçon. Son instabilité faisait qu’elle se pensait responsable pour son incapacité à avoir une fille, qu’elle était maudite. Bien qu’Antoine soit à ses côtés, rien n’y faisait et elle était de plus en plus instable. Le jour où elle comprit qu’elle était de nouveau enceinte, elle a bien failli se tuer avec le bébé mais, heureusement, il y avait ses enfants près d’elle et son instinct maternel ne le lui a pas permis. L’enfant grandi dans son ventre et elle priait pour que ce soit enfin une fille. Lorsque l’enfant vient au monde, elle n’était pas seule, il y avait un deuxième bébé avec elle. Des jumeaux, un garçon et une fille. Malheureusement, la petite fille n’a jamais connu la lumière du jour et lorsque la mère a découvert son cadavre … Son instabilité a été renouveléer. Elle qui était si heureuse d’avoir une fille et qui avait à peine regardé son petit garçon. Elle venait de perdre ce petit être qu'elle voulait tant chérir. Cependant, alors qu’elle pleurait sur le corps de sa fille, le nouveau-né garçon commençait à pleurer ce qui avait sorti la mère de sa torpeur, de sa transe. C’est alors qu’elle dit :

« Céleste est là … Elle est là, c’est Donatien qui est mort. Elle est là … »

La folie dansait dans ses yeux. Elle venait de faire ce que l’on appelle aujourd’hui un transfert et un déni complet. Donatien serait sa fille et il s’appellerait Céleste. Battista ne verrait que cela et rien d’autre. Antoine n’a rien pu faire pour l’en empêcher et il avait demandé à ses fils de ne rien dire. Il était trop démuni devant la folie de sa femme. Ainsi, Céleste a été élevé, protégé, choyé par sa mère …
Fin du FLASH-BACK

Céleste n’était jamais seul, sa mère était le plus souvent à ses côtés. Elle l’emmenait partout avec elle : chez les voisines quand elle faisait du troc, dans les magasins quand ils avaient quelques sous ou simplement en balade. Qui plus est, elle s’occupait de son éducation, c’est-à-dire : celle pour devenir une parfaite épouse. Battista laissait jouer Céleste avec des filles mais rarement avec des garçons, sauf avec ses frères et encore … Parfois Battista souriait en voyant son mari et Céleste main dans la main et parfois, elle allait les séparer. Elle avait probablement peur qu’il ne révèle la vérité. Alors que ses frères allaient travailler aux champs avec Antoine, Céleste restait avec sa mère pour préparer à manger et quand Céleste se ratait ou qu’il faisait tomber de la nourriture, elle le frappait. Il avait peur d’elle. Céleste se sentait vide, comme s’il manquait quelque chose à sa vie mais il n’osait rien demander à sa mère. Il aurait pu demander à ses frères mais il n’osait pas non plus et il ne voulait pas non plus déranger son père. Parfois, il restait des heures assit dans le noir sans dormir alors que le reste de la famille dormait à poing fermé. Il ne voyait rien dans la nuit mais il entendait la respiration, parfois les grognements ou les ronflements et il se sentait en sécurité. Dans cette obscurité, il tentait de répondre aux questions qu’il n’arrivait pas à poser à haute voix et ainsi, il s’inventait des tas d’histoires plus absurde les unes que les autres. Lorsqu’il entendait un de ses frères bouger ou se lever, il fermait rapidement les yeux et faisait semblant de dormir pour ne pas les inquiéter et pour ne pas avoir à répondre à des questions où il savait qu’il ne pourrait jamais mentir.

Alors qu’il avait onze ans et qu’il allait faire des courses pour la famille, Céleste s’est retrouvé de garçons de son âge. Céleste souriait aux garçons, ne sachant pas réellement ce qu’ils voulaient et il n’osait pas leur demander de se pousser. Le plus grand s’est approché au maximum de lui avant de le prendre par le col :
« Hé p’tiot, t’sais l’gens d’ici causent. ‘Ls disent qu’t’es un p’tit gars, c’vrai ça ? »
Ca, c’était vraiment l’accent campagnard, l’accent des pauvres comme disait parfois sa tante du côté paternel. Céleste commençait à avoir peur et sa voix ne sortait pas de sa gorge. Il a été secoué comme un prunier avant que le garçon répète :
« Alors ? T’es un gars ou quoi ? »
Céleste a hoché de la tête et le grand ainsi que son groupe de copains ont éclaté de rire. Le grand a reposé Céleste sur le sol avant de soulever sa robe rapiécé comme pour vérifier :
« Oh ben, y’a dit vrai le p’tiot. Beurk, t’es malade p’tiot. Toi et ta famille. »
« S’mère, elle a un truc qu’tourne pas rond t’sais. C’ma mère qui a dit ça. »
Céleste baissa la tête, les yeux pleins de larmes. Quelqu’un l’avait violemment poussé à terre, le faisant ainsi tomber dans la boue. Les autres ont de nouveaux éclatés de rire avant de partir. Céleste était resté ainsi dans la boue, des larmes d’amertumes, de tristesse et un peu de colère coulant le long de ses joues. Son frère Aristide était arrivé et l’avait aidé à se redresser. Céleste avait alors continué de pleurer dans ses bras. Il craquait finalement :
« Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je dois m’habiller comme ça ? Pourquoi Maman est comme ça ? Pourquoi est-ce que je me sens vide ? Qu’est-ce que j’ai fait moi hein ? »
Aristide était surpris de voir Céleste ainsi, lui qui souriait tout le temps malgré sa situation. Lui qui était toujours présent pour eux. Lui qui était comme un petit soleil qui chassait la fatigue. Aujourd’hui, ce petit soleil pleurait dans ses bras. Aristide l’avait entraîné à sa suite et s’était dirigé vers le champ de leur père. Arrivé près de ce dernier, Aristide lui avait raconté que Céleste craquait complètement mais qu’il ne savait pas pourquoi exactement. Antoine avait attrapé la main de Céleste et l’avait entraîné de l’autre côté du champ afin que Battista ne les voit pas. Il s’installa aux côtés de son fils et dit :
« Céleste, il s’est passé quelque chose ? »
« … On m’a dit que maman était folle, que j’étais malade parce que j’étais un garçon et que j’étais habillé en fille. »
« …. Je suis désolé Céleste. Je te dois la vérité mais promet-moi de ne rien dire à ta mère et de continuer à faire ce que tu fais pour elle. »
L’enfant regardait son père, il semblait extrêmement sérieux et Céleste avait donc hoché de la tête.
« Je connais Battista depuis toujours, j’étais un ami d’un de ses frères mais il est mort. Tout comme une de ses sœurs et Battista ne la pas supporté. Elle … elle est comme ça depuis ce temps-là. Elle a toujours rêvé d’avoir une fille mais tous les enfants nés étaient des garçons. Sauf une. Mais … elle n’est pas née seule. Elle est née avec un frère. On a décidé de l’appeler Donatien … Mais la petite est morte dans la nuit et quand Battista a découvert son corps … J’ai cru qu’elle allait mourir de chagrin. C’est alors que Donatien a pleuré et que Battista a décidé, si je peux dire ça comme ça, que Donatien serait en fait Céleste, notre fille disparue. »
Céleste avait compris. Il pleurait doucement et son père passait une main dans ses cheveux :
« N’en veux pas à ta mère et pardonne-moi de ne pas pouvoir t’aider ni avoir empêché ta mère de faire tout ça. »
L’enfant avait alors entouré son père de ses bras pour pouvoir pleurer. Il était triste pour ses parents, pour sa sœur, pour lui, pour ses frères et content de connaître la vérité. Finalement, Céleste et Antoine s’étaient séparés pour retourner au champ ou aux courses. Lorsque Céleste était de retour, il avait entouré sa mère de ses bras pour la serrer contre lui alors qu’elle aurait voulu le disputer car il avait été trop long. Elle n’avait donc pas eu se loisir là et elle l’avait même câliné avant de voir sa robe pleine de boue. Céleste avait simplement dit qu’il avait été maladroit et qu’il était tombé, qu’il allait laver la robe. Sa mère avait souri et l’avait laissé faire …

Les années se sont écoulés mais pas de façon paisible pour Céleste. Il connaissait à présent la vérité sur lui, sa mère pourtant, rien n’avait réellement changé. Le fait que des grosses brutes, toujours les mêmes viennent toujours l’embêter à ce propos n’arrangeait rien, bien au contraire. Il n’osait jamais rien répondre contre eux, de toute façon, ils ne comprendraient pas ou ne voudraient pas comprendre. Alors Céleste restait silencieux. Il restait digne devant eux, devant la souffrance psychologique mais dès qu’ils partaient, fatigué de ne pas le voir réagir, il pleurait. Dans cette vie faite de misère, il avait trouvé un petit bout de paradis à l’âge précoce de treize ans. Il s’était fait embaucher dans un magasin de vêtement où il fabriquait et vendait ce qu’il confectionnait. La couture, le tissage il avait toujours adoré cela et cet endroit était le seul où personne ne le jugeait. Le gérant le faisait se sentir normal et il se sentait en sécurité dans son magasin.

Cependant, à l’heure d’aujourd’hui, il connaît l’existence des Vampires puisqu’il est au service de l’une d’entre eux. Elle le terrifie mais il n’a pas le choix. Hm ? Comment est-ce qu’il est à son service ? C’est une autre histoire … Vous la connaîtrez plus tard ...
Questionnaire

ÊTES-VOUS AU COURANT DE L'EXISTENCE DES VAMPIRES ET LYCANS? ─ Céleste connait l’existence des Vampires, comment faire autrement quand on en sert un ? Cependant, il n’a nullement conscience de l’existence des Lycans … pas encore. Pourtant, il semblerait qu’il attire les Lycans et Vampires alors qu’il n’a rien de particulier –enfin si, mais pas dans ce sens-là quoi-.QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Comme il ne connait pas l’existence des Lycans, il n’a pas d’opinions. Cependant, ayant plus ou moins une mauvaise expérience avec les Vampires il peut dire avec certitude que … qu’il a peur d’eux ! Il faut dire que Belladona ne fait rien pour qu’il change d’opinion, bien au contraire … Non, ce n’est pas drôle du tout. Il a réellement l’impression de n’être rien. Rien qu’une curiosité. Rien qu’un jouet, qu’une poupée entre les mains d’un être superpuissant. Pour autant, il ne haït pas les Vampires et ne veut pas leur mort –trop pacifiste, trop gentil-. Il pense que les Vampires et les Humains peuvent vivre en harmonie … enfin, il y a du boulot quand même hein …
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS? ─ (seulement pour les non-humains)
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? ─ Satisfait de sa vie actuelle ? Il est pauvre. Il se tue au travail tous les jours. Belladona adore le terroriser. Il est habillé en fille alors que c’est un garçon … Comment vous dire … Non … Il n’est pas totalement satisfait de sa vie actuelle.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER? ─ S’il pouvait changer sa vie, s’il avait le pouvoir, le courage –aussi et surtout-, il dirait à tout le monde que c’est un garçon, il s’habillerait comme tel, il défierait ainsi sa mère et n’aurait plus peur de ses réactions. Il ne serait plus au service de Belladona ou alors il lui ferait voir qu’elle n’a pas le droit d’attendre de lui qu’il récure avec ses doigts le sol de sa demeure. Il n’aurait plus peur, serait plus viril, plus grand aussi. Bref, il serait différent.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU? ─ Depuis sa petite position d’homme du peuple, d’homme pauvre, il se dit que sa vie n’est pas plus mauvaise qu’une autre … Enfin, plus ou moins. Certes il ne sait ni lire ni écrire mais lui, il n’a pas à diriger tout un peuple par exemple. Mais il est pauvre, il est au service d’une femme qui le déteste il semblerait … En fait, sa vie est pourrie. Cependant, il n’a pas un point de vue négatif sur le monde. Il ne le déteste pas. En fait, il aime bien le monde dans lequel il vit parce qu’il y a de la différence, de la vie. Il aime observer le monde autour de lui, le petit monde dans lequel il vit. Bien sûr, il a peur parfois et il rencontre des choses très peu plaisante mais il sait aussi que c’est le cycle de la vie et que l’on y peut rien.

Joueur

PSEUDO ─ Secret
ÂGE ─ 25 ans
SEXE ─ Fille
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ Violet


Dernière édition par Céleste Vincent le Mer 28 Sep - 20:54, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas

Humain

avatar

Messages : 100
Âge du personnage : 24 ans


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Comtesse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   Jeu 15 Sep - 21:08

Hehehe ! Ravie de te voir nous rejoindre! Bon courage pour ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 460


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   Jeu 15 Sep - 22:19

BIENVENUE MON PETIT ♥♥♥
J'ai hâte de voir ta fiche se remplir et je suis ravie que ce prédéf t'ai plu *A*
(pardon d'avance si je brise son petit coeur D': je te luv tout plein en compensation, voila ♥ :KEUR:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 50
Âge du personnage : On ne demande pas son âge à une -vieille- femme..


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   Ven 16 Sep - 0:18

Je te souhaite encore la bienvenue sur le forum et aussi dans ta future demeure sous-fifre ♥ On voit les détails de notre lien par mp encore au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   Mer 28 Sep - 20:56

Coucou ♥
Je répond 300 ans plus tard mais je ne voulais pas faire 300 DP xD
Donc, je vous remercie tous les trois, vous êtes adorables ♥
Ma fiche est -enfin- terminée (pour la fin de ma fiche, j'ai vu avec Bella, on expliquera notre rencontre dans un RP ♥)
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 50
Âge du personnage : On ne demande pas son âge à une -vieille- femme..


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   Jeu 29 Sep - 23:59

••• Bienvenue parmi nous


Celeste, ♥
Pardonne ce petit temps d'attente. Passons sans détour, je t'annonce que tu es validé ! Tu seras désormais commis aux poubelles, chargé d'entretenir ma garde-robe, et en supplément de me servir de repas occasionnellement. Autrement dit tu as les menottes passées autour des poignets.

Pourvu que notre Céleste arrive un jour enfin à pouvoir s'épanouir en tant qu'homme ! Belladona se chargera de l'endurcir sans trop le traumatiser ~

Le test d'entrée passé, te voilà désormais un CITOYEN HUMAIN.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide.

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi. Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Bella'.

_________________
Autres portraits ( merci meli & ed pour le vava ~ ) :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Céleste ♦ Look up to the sky, the stars are free (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Tortue céleste
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» Dragon céleste Abrakham Taullo
» Famille Céleste [Non-disponible]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-