AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lycan

avatar

Messages : 70
Âge du personnage : 307 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Duc de Schleswig en Prusse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Mer 14 Sep - 21:54



Wolfyiel Sweihtter von Blutiges Schwert

ÂGE ─ Mes traits se sont figés à l'aube de mon trente-et-unième anniversaire, mais je suis en réalité âgé de trois cent sept années.
ANNIVERSAIRE ─ Un 13 décembre.
ORIENTATION SEXUELLE ─ J'avoue n'être exclusivement attiré que par la gente féminine.
OCCUPATION ─ Le frisson excitant de la chasse, la chaleur intense des plaisirs charnels, le doux tintement de l'acier, les impétueuses cavalcades dans les bois ... il y a bien des manières de s'occuper.
CLASSE SOCIALE ─ Duc de Schleswig, en Prusse.
PAYS ─ Suède
RACE ─ Lycan de sang pur.
AVATAR ─ Dante - Devil May Cry.



Profil Psychologique

Pour ceux qui ne le connaissent, et nombreux sont ces gens là, il est bien difficile de cerner la personnalité du Duc de Schleswig. Alors permettez moi de vous éclairer un peu, vous y verrez certainement un peu plus clair dans les ombres qui l'entourent.

« Messire Sweihtter von Blutiges Schwert est protecteur et bienveillant envers son Duché. Tout comme ses parents avant lui, il le dirige à présent avec une main de fer et une volonté d'acier. Il s'agit là de sa maison, de son territoire. Et comme tout Lycan dominant qui se respecte, il ne permet à quiconque de tenter de lui dérober ses propriétés. Cependant, son désintérêt envers la majeur partie de la noblesse prussienne me pousse à me demander s'il trouvera un jour une épouse avec laquelle partager son duché. Ce projet ne semble pas au goût du jour, et je crains que l'impulsivité dont il fait souvent preuve ne fasse obstacle pendant de nombreuses années.» - Friedrich, majordome de la maison.

«Doux et sauvage à la fois, mystérieux et pourtant si simple. A quoi pensait t-il lorsqu'il me regardait avec ces yeux là ? J'en frissonnais, j'avais l'impression qu'il lisait en moi tel un ouvrage ouvert posé sur les draps du lit, qu'il s'apprêtait à dévorer chaque page qu'il tournait au fil de la nuit … Et pourtant j'étais toujours là, esclave de ce désir qu'il provoquait en moi. J'étais incapable de m'extirper de cette chaleur qu'il dégageait, mais le voulais-je seulement ?» - Extrait du journal d'une demoiselle de Prusse.

« Son cœur battait à tout rompre, sa respiration se voulait rapide et sifflante. Il tentait malgré lui de fuir, mais sa jambe blessée ne lui permettait plus de courir aussi vite, et les traînées de sang qu'elle laissait épuisaient son corps déjà meurtri par cette course effrénée. Le pauvre homme savait que la bête qui le poursuivait prenait son temps, qu'elle jouait avec lui et qu'il n'en réchapperait jamais. Pourtant, la peur qui rongeait ses entrailles le poussait inexorablement à regagner la lisière du bois parsemé de clairs de lune au milieu de cette nuit sans fin.»
Profil Physique

Ses bottes en cuir noires, qui enserrent un pantalon en lin raffiné d'un blanc immaculé et soutenu par une ceinture noire pourvue de liserés dorés, raisonnent dans le hall d'entrée tandis qu'il s'avance fièrement vers la grand salle peuplée de la noblesse prussienne. Droit, il s'avance à nouveau d'un pas lent et déterminé, comme si chaque pas reflète la moindre décision qu'il a prise au cours de ses longues années d'existence, comme si ces lieux lui appartiennent déjà et que cette populace ne représente guère plus qu'un amas de brebis gangrenées. Puis il s'arrête du pied droit dans l'encadrement de la grand salle. Sa présence attire les regards, admiratifs pour certaines, haineux pour d'autres, mais il n'y prête guère attention, il poursuit son avancée.

Le noble entreprend ensuite de descendre les marches. La casaque noire qu'il porte près du corps est d'un noir de jais, elle épouse sa musculature, retombe une peu plus largement sur ses côtés et virevolte légèrement au gré de ses mouvements. Elle est finement brodée de filins d'or et de beaux lisérés dorés, et elle tranche avec le blanc éclatant de la chemise pourvue de fines coutures qu'elle dissimule. A son cou, nul bijoux ni ornements qui ne sont à ses yeux que fantaisies.

Le voici à présent devant ceux qui, d'apparence, semblent être ses égaux. Il n'en est rien et il le sait, eux aussi le savent. Le noble impose sa présence, les autres s'écartent sur son chemin, tandis qu'il se dirige vers une femme vêtue d'une somptueuse robe de couleur bordeaux. Elle est accompagnée d'un homme, un comte avec lequel elle converse depuis quelques temps déjà, celui-ci dispose cependant lorsque ses prunelles rencontrent celles du noble. Voyez-vous, des yeux d'un bleu si froid, si menaçant, qu'un terrible hiver semble s'y être ancré pour l'éternité.

Le noble termine finalement son avancée à distance respectable de la duchesse de Schleswig. Il s'incline dans une belle révérence, sa main gauche vient se positionner dans son dos, sa main droite se pose sur l'emplacement de son cœur. Ses cheveux blancs, taillés et descendants jusqu'en bas de sa nuque, retombent devant ses yeux dans cette salutation protocolaire. Il relève ensuite la tête, effleure de ses lèvres le dos de la main qui lui est tendue, puis il se redresse. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix, c'est d'une bonne tête et demi qu'il dépasse sa mère, mais nul prétention envers elle. Il se contente simplement de prendre place autour de la tablée, et tandis qu'un verre de vin lui est apporté, c'est un dernier regard ennuyé qu'il adresse à l'assemblée.
Histoire

Cette nuit avait été l'une des plus froides de l'hiver. Les nuages, bas et silencieux, voilaient tant le ciel, que des flocons, épais et doux, en étaient tombés par milliers au dessus du duché de Schleswig. La neige recouvrait alors les toitures, les pavés, et les champs d'un somptueux manteau blanc, que seuls les souliers des rares passants et les sabots des robustes chevaux étaient parvenus à marquer l'espace d'un instant. Mais ce n'était ni dans un champ déserté par la moindre bête, ni dans les ruelles silencieuses du duché et encore moins sur la toiture d'une maison que l'histoire accueillait un nouvel arrivant … c'était au manoir des Sweihtter von Blutiges Schwert, nobles distingués et fermement ancrés sur le territoire Prusse depuis bien des génération, que l'héritier de la famille était né. Issu de l'union de Dietrich, un noble humain suédois devenu Lycan, et de Gabriele, la duchesse prussienne de Schleswig au sang-pur, mais aussi demi-frère cadet d'Eckhard. Draxler, il fut nommé Wolfyiel et devint l'héritier légitime de la famille.
Puis les années s'écoulèrent doucement, tel un sablier sans fin.


Tout d'abord enfant modèle découvrant le monde doré de la noblesse et s'y mêlant, Wolfyiel a rapidement fait montre de désintérêt  pour cet univers qu'il jugeait empli de faux semblants. Un monde dans lequel baignent mensonges, arrangements, trahisons. Une valse infernale dans laquelle il n'a jamais trouvé sa place et de laquelle il s'est bien vite retiré. Par la suite, ses apparitions n'ont toujours été qu'obligations. La principauté prussienne a toujours fait preuve de tolérance mais cela n'a toujours été que de la tolérance … du moins en apparences.

«La noblesse, disent les nobles, est un intermédiaire entre le roi et le peuple... Oui, comme le chien de chasse est un intermédiaire entre le chasseur et les lièvres. »

Il a cependant toujours eu un goût très prononcé pour la chasse, pour le combat rapproché. C'est auprès de son père, bon bretteur qu'il était, et aux côtés de son frère, qu'il apprit à se battre dès son plus jeune âge et de longues années durant. Ses armes favorites ont toujours été les épées, qu'elles furent à une ou deux mains. Leur poids et leur longueur ne le gênent en rien, il sait les manier et s'est toujours amusé à mener ses adversaires ainsi que ses partenaires par la pointe de l'épée. Des échanges pendant lesquels il impose toujours le respect, tant par sa façon de manier ces armes que de par la force dont il est capable de faire preuve.

« La diplomatie est l'arme des faibles. »

C'est au cours du second siècle d'existence de Wolfyiel, que sa demeure fut attaquée. Conspiration ? Rébellion ? L'héritier n'a jamais eu de réponse à sa question. Les vampires et quelques lycans qui attaquèrent leur meute ne prirent pas la peine d'annoncer leurs motivations. Dans leur attaque, certains périrenten emportant la vie du Duc, les autres fuirent simplement le danger qui les poursuivaient. C'est Eckhard qui s'en chargea, Wolfyiel se devait de rester pour assurer la direction du duché aux côtés d'une mère brisée. Il vit donc son frère quitter le territoire et ne le revit plus.

« Inutile de raisonner trop longtemps, il faut vite choisir entre le combat et la fuite. »

L'héritier de Schleswig a souvent voyagé. Et s'il a rencontré bien des personnes, c'est en Angleterre qu'il fit la rencontre d'une femme qu'il n'a à ce jour jamais oubliée. L'odeur de son parfum avait, selon lui, une flagrance différente de celle des autres. Il s'agissait d'une infante, née de parents humains et lycans, fille d'une gérante de maison close. Wolfyiel n'en était pas à sa première aventure, mais il apprécia particulièrement faire de cette demoiselle une femme. Peut-être était-ce le sang de lycan qui coulait dans ses veines qui l'attirait de la sorte ?

« Pour un plaisir, mille douleurs. »

C'est un héritier désabusé par la noblesse qui se retrouva à la tête du duché de Schleswig. Si désabusé, qu'il fini par confier la régence des terres à  sa mère lorsqu'il reçu une missive émanant de son propre frère. Eckhard se trouvait en Suède, la recherche qu'il menait pour retrouver les derniers fuyards progressait au même titre que l'enquête qu'il effectuait pour découvrir les véritables motivations qui se cachaient derrière cette attaque. Le voyage ne serait pas de tout repos, mais Wolfyiel se devait de rendre visite à Eckhard. Il y avait des choses qui ne pouvaient se dire ni se faire par missives, et sa mère le comprenait. Ainsi, et refusant une quelconque escorte qu'il préférait laisser à sa mère, l'héritier du duché prit une monture et quitta ses terres. Mais c'est en traversant la France qu'il fut intercepté.

« Le voyageur est encore ce qui importe le plus dans un voyage. »

Grièvement blessé puis capturé lors d'une chevauchée, c'est dans une cage sombre et étroite qu'il reprit connaissance. C'était le début d'une longue année passée à combattre lycans et vampires pour le simple plaisir d'humains pervertis. Une année durant laquelle le sang de vampire déclencha chez lui une véritable dépendance, de terribles envies meurtrières toujours plus fréquentes, d'autres envies qu'il ne pouvait assouvir et qui ne faisaient qu'augmenter cette frustration d'être chaque jour en cage sous le regard de ses bourreaux.

« Dans la résistance gît le plaisir.»

Mais vint un jour où il fut libéré. Cet homme, noble et pourtant si mystérieux qu'il avait déjà rencontré auparavant lors d'une soirée mondaine organisée par la couronne prussienne, le fit sortir des arènes et le raccompagna jusqu'au duché. Une recherche sollicitée par sa mère et financée par la couronne russe, avait-il dit. Manquant de confiance envers cet inconnu qui venait le libérer, Wolfyiel avait clamé l'absence total de confiance qu'il éprouvait envers les humains. Mais la réponse qu'il avait alors obtenue était parvenue à le convaincre. Cet homme n'en était pas un, et il était là pour le ramener chez lui.
Questionnaire


QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Ce sont des créatures viles et abjectes, esclaves du sang qui coule dans nos veines à tous. Hautains, manipulateurs ... je les méprise tous autant qu'ils sont.
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS? ─ Les infants, pauvres créatures issues d'une union humaine et non-humaine ... Que sont-ils vraiment ? Qu'aspirent-ils être ? Ils ne sont et ne seront jamais qu'eux même, la moitié de ce que nous sommes.
Quant aux sang-mêlés maudits ... Ces êtres, issus d'une union interdite, me répugnent au plus haut point. Ils sont un véritable affront. Comment le sang d'un Lycan pourrait-il se mêler à celui d'un Vampire ? Ils ne devraient pas exister, aussi courte soit leur espérance de vie.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? ─ En quoi cela vous regarde t-il ? Mêlez-vous de vos propres affaires.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER? ─ /
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU? ─ Que la chasse commence.

Joueur

PSEUDO ─ Wolfyiel.
ÂGE ─ 25 ans.
SEXE ─ C'est une proposition ?
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ Difficile de répondre, je n'en porte pas xD


Dernière édition par Wolfyiel Sweihtter le Lun 3 Oct - 14:28, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 99
Âge du personnage : 24 ans


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Comtesse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Jeu 15 Sep - 19:06

Bienvenue! Ou plutôt re-bienvenue parmi nous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Jeu 15 Sep - 22:13

Rebienvenue Wolfy! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lycan

avatar

Messages : 70
Âge du personnage : 307 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Duc de Schleswig en Prusse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Mar 27 Sep - 17:01

Merci ! La fiche sera terminée dans la semaine, navré du retard ... ^^"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 99
Âge du personnage : 24 ans


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Comtesse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Mar 27 Sep - 21:31

C'est noté! Bon courage pour la fin <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Lun 3 Oct - 11:44

AH KE KOUKOU WOLFYYYYY \O/
Comme promis, me voici pour te valider, toussah toussah!
A vrai dire il n'y a qu'une petite chose qui me gêne, mais n'hésites pas à me corriger si je fais erreur surtout.

En effet, tu parles d'une 'couronne' de Prusse, hors si je me réfère à mes petites recherches ci-jointes; https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_Prusse#L.27organisation_du_royaume le Royaume de Prusse comme on le connait avec un Roi n'a de commencement qu'en 1600 passé (nous sommes vers les 1500, pour rappel). Auparavant, il s'agissait de petites provinces états, toutes alliées sous un même drapeau et dépendantes de Princes électeurs, chacun à la tête d'une seule province. De plus, pourquoi le prince de ta région serait-il au courant pour la lycanthropie de Wolfy? Qu'est-ce que cela lui apporterait? (Ou alors c'est lui qui a orchestré la trahison, mwahahahhaa?//PAN)

Voilà, arranges ceci et je reviens te filer ta couleur \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lycan

avatar

Messages : 70
Âge du personnage : 307 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Duc de Schleswig en Prusse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Lun 3 Oct - 14:28

Ah, au temps pour moi ! J'étais parti dans les années 1700 ... xD
Rectification faite pour la principauté locale et pour la connaissance de la lycanthropie ! A bien y penser, ce serait un bordel monstrueux que le prince local soit au courant pour sa famille.

Pour l'origine de la trahison, c'est classé secret défense. Tu ne seras pas spoilé ! \ o /

Si quelque chose ne va pas, n'hésites pas et je rectifierai à nouveau !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Lun 3 Oct - 15:41

••• Bienvenue parmi nous


Bien bien je n'ai plus rien à redire, du coup! Bon retour parmi nous Wolfy! 8D
Tu est donc validé! ♥

Le test d'entrée passé, te voilà désormais un NOBLE LYCAN.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide.

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi. Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Mezariel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine des Coeurs

avatar

Messages : 76
Âge du personnage : 26 années


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Gérante de la Maison de Close de Stockholm
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   Lun 3 Oct - 15:46

Yeah !
Enfin, après maintes péripéties, tu es ENFIN validé !

_________________
~ L'amour est un sacrement qui doit être pris à genoux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: - Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Ecrivons sans grâce mais avec notre sang -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme. » ♥ Alienor
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Un titre avec écrit "Sang" dedans. Voilà.
» Phrases phylosophiques sans queue ni tête pour vos signatures
» # Un guitariste sans bras qui joue avec les pieds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-