AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 An everlasting smile on your face - Olympe De France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain

avatar

Messages : 27


MessageSujet: An everlasting smile on your face - Olympe De France   Mer 14 Sep - 21:45


Olympe De France

ÂGE ─ 16 ans
ANNIVERSAIRE ─ 14 Décembre
ORIENTATION SEXUELLE ─ Hétérosexuelle
OCCUPATION ─ Princesse c'est déjà une grande occupation
CLASSE SOCIALE ─ Princesse de France
PAYS ─ France
RACE ─ Humaine mais peut être que ♥
AVATAR ─ Elise/Elisabeth von Wettin de Sound Horizon

Profil Psychologique

Une fleur remplie d’innocence et de lumière, c’est ce que tu es Olympe. Une demoiselle souriante qui ne veut aucun mal dans ses paroles, trop gentille pour ça. C’est une femme qui ne cherche pas la rivalité, ni même la haine des gens, c’est juste une personne qui veut vivre une vie paisible et sans accroche. Des paroles plutôt naïves on peut dire, le genre de chose qu’on se moque bien en pointant de ce doigt jugeur, pourtant Olympe elle ne souhaite pas du tout faire de mal autour d’elle.

Une demoiselle qui garde toujours un sourire sempiternel, qui aime parler avec le monde, échanger des conversations constructives et plaisantes avec les gens, ce qui fait d’elle une personne très sociale et soucieuse de connaître les gens qui l’entourent. C’est une femme de lettres, qui aime apprendre beaucoup de choses, souvent sérieuse dans son apprentissage, bien que cela se limite beaucoup de part son statut, une princesse ne se doit pas d’être plus intelligente que certains. Chaque jour, notre Olympe apprend la dure vie de la cour, toujours sourire même quand cela ne va pas du tout. Les rumeurs et les dires mauvais ne sont pas des choses qu’elle apprécie, bien qu’elle est souvent victime de cela. .

Notre rêveuse découvre que souvent les rêves sont des idylles plutôt que des réalités. Sur le papier, dire être princesse, c’est beau, mais c’est beaucoup de poids sur les épaules de notre frêle princesse, elle apprend tout le temps, essaie de faire beaucoup d’efforts pour son rôle, bien que notre demoiselle ait beaucoup de mal à toujours garder le sourire et rester toujours polie. De toute façon, notre femme ne voit pas d’avenir pour elle même, car ce sont les plus hauts qui vont décider de son avenir, sûrement épouser un homme qu’elle ne connaîtra même pas pour le pays, ce manque de liberté fait mal au coeur de notre princesse, cela la paralyse souvent de ne pas être maîtresse d’elle-même. Bien que notre blonde accepte tout de même son sang et assumera son rôle de princesse, pour les yeux du peuple et de sa famille.

Bien que curieuse, la précieuse De France regarde le peuple avancer et vivre dans ce pays où sa nouvelle famille est à la tête. Bien qu’elle soit plus haut qu’eux, elle est toujours curieuse de voir le peuple vivre, de comprendre comment les gens font et luttent, c’est vrai que pour une noble, la vie d’en bas est une grande curiosité. Mais, descendre en bas est clairement impensable, surtout si cela se savait, la princesse De France avec le bas peuple, quelle ignominie s’il vous plaît ! Donc elle reste avec son crochet pour coudre et passer le temps ou bien lire un livre ou assister à des soirées organisées, montrant la richesse de France sur son corps, de belles robes toutes aussi colorées qu’imposantes et surtout toujours sourire.

Légèrement maladroite, son statut lui fait un peu peur quand même, c’est beaucoup de choses en peu de temps dans la tête de notre Olympe, devenir princesse de France est un rôle plutôt impressionnant, il ne faut jamais faire de gaffe, mais à toujours faire attention, on finit par se tromper. Un rire souvent nerveux se fait entendre de par cette princesse blonde, bien qu’elle ait toujours peur de décevoir, elle se met beaucoup de pression pour son rôle, elle sait que beaucoup pensent qu’elle ne vaut pas du tout le coup, mais elle garde son sourire.

Elle reste tout de même une personne douce et agréable, ses gestes restent toujours d’une grande élégance, mettant en oeuvre son apprentissage de la noblesse française, bien que parfois certaines coutumes ne lui plaisent guère. Ne jamais tendre la main, toujours attendre qu’on lui tend ce qu’elle désire, ne pas servir les gens, ce sont eux qui vous servent… Ce sont des étranges rituels qu’elle-même n’apprécie pas vraiment, être toujours assistée, mais il est normal que la princesse ne doive pas servir, elle doit être servie. Olympe est fan de l’art, elle aime le chant, la musique et les fleurs, ainsi que les peintures, même s’il faut parfois poser pendant des heures pour que l’artiste puisse immortaliser ce moment. Elle aime aller à l’opéra de Paris, c’est un plaisir qu’elle ne cache pas du tout, elle aime parler de l’art.

Une femme très pieuse aussi, aller à la messe pour prier ne la dérange pas, cela est très important, car Dieu est une personne importante, plus importante que le roi tout de même. Bien que ces prières restent basiques, peut-être qu’Olympe devrait demander une vie moins rigoureuse ? Non. Elle continuera à faire la révérence et surtout continuer de sourire. C’est le rôle d’une princesse.

Histoire

Serre des dents et respire un bon coup, ce corset est beaucoup trop serré en vrai, mais il faut bien souligner ta poitrine ainsi que tes hanches féminines, que les gens voient la beauté de la princesse de France. Bien que chaque matin est une sorte de torture pour mettre ta toilette, tout comme mettre la crinoline pour donner de la forme à la robe, il faut presque des longues heures pour que tu sois prête à être montrée au monde de la noblesse. Tes tenues varient tellement, tu dois montrer la richesse du pays, de la famille sur ton corps, avec un sourire digne de la bonté que tu octroies. C’est sûr que ta petite vie a bien changée en si peu de temps.

Olympe Belle-Joie, c’était ton nom avant. Tu étais la fille d’une femme bourgeoise bien placée, bien qu’assez absente. Elle passait son temps à aller aux soirées mondaines pendant que toi tu étais éduquée par ton précepteur. L’amour maternel n’était présent que quand tu étais en compagnie de ta mère, une chose que tu n’avais pas vraiment cherchée, maman était occupée et tu le comprenais. Entre les coutumes et les danses que tu apprenais, tu n’en reste pas moins une enfant qui s’extasie sur la vie. Cueillir des fleurs et faire des couronnes, des bouquets que tu composais comme tu pouvais pour faire ressortir les couleurs, regarder les animaux des étoiles dans les yeux. Quand tu étais avec les autres enfants, tu restais assez renfermée sur toi même, faire des bêtises ? Oh que non, il ne faut surtout pas que tu te fasses remarquer, tu avais le don de vite disparaître quand certains se faisaient disputer, ce qui apportait leurs foudres quand tu revenais avec un sourire.

En vrai, tu as toujours peur de faire des bêtises.
Mais, à trop faire attention on en fait.

Tout comme vouloir être trop parfaite, tu as tes petits défauts, la gourmandise en est une aussi. Les gâteaux tu adores cela, ce qui t’a souvent perdu avec un petite tape sur les doigts, on ne mange pas de gâteaux tout le temps et encore moins avant d’avoir eu l’autorisation. Tu avais souvent été privée de dessert, ce qui apportait cette mine boudeuse sur ton visage. Bien que le précepteur de la famille soit un homme très pieux et très strict, il n’en restait pas moins une sorte de figure paternelle pour toi. Il t’avait offert une jolie maison de poupée, que tu adorais avec certains compartiments secrets où tu pouvais tout cacher comme une petite voleuse. Tu adorais aussi la peinture, regarder les peintres dessiner des paysages, tout comme les cours de chant étaient une chose que tu aimais plus que tout, même malade tu y allais, pourtant tu retournais vite dans ta chambre avec la grande quiétude des servantes, une maladie c’est une chose dangereuse, autant ne pas se fatiguer.

On peut dire que tu avais une enfance plutôt normale en vrai. C’est le genre de chose presque trop normal en vrai. Bien que tu aurais aimé aller voir au delà des murs, la vie de l’autre côté, mais on dit encore que c’est un monde bien plus différent et qu’il ne faut jamais y mettre les pieds pour une noble comme elle. Bien que parfois, le monde est plein de mystères et de fil blanc. La nuit, certaines personnes de la maison se plaignaient de bruits plutôt suspects dans le manoir, ce qui ne te rassurait pas du tout hélas. Pourtant, tu pensais à des dires pour que tu ne sortais pas de ta chambre la nuit, quand tu étais privée de dessert, pour aller piquer quelque chose dans les cuisines. Mais, la faim fait parfois des choses totalement folles, comme quand même y aller et te diriger dans cette cuisine pour prendre un petit macaron qui devait sûrement trainer. Bien que ce que tu avais trouvé, ce n’est pas de la nourriture, mais le fantôme du manoir Une femme avec des vêtements abîmés. Il y avait eu comme un arrêt entre les deux femmes, toi qui ne t’attendais pas du tout à voir une personne et la femme, qui elle ne s’attendait pas à voir une gamine se balader dans les couloirs. Au moins elles étaient toutes les deux d’accord que la situation était totalement incongrue et peu commune. Surtout quand la petite était partie en courant rapidement, au moins la femme au cheveux bleus n’a pas perdu son temps pour la poursuivre.

Mais, ce qui avait le plus surpris la petite Olympe, c’est quand lançant un livre, elle avait réussi à assommer la pauvre femme qui voulait l’empêcher de parler. Clignant plusieurs fois des yeux, la petite ne savait pas du tout quoi faire avec une fille par terre sur le tapis dans les vapes. La réponse ? Aller chercher le précepteur pour savoir, bien qu’expliquer pourquoi elle est encore debout et comment elle avait rencontré cette fille allait être le chemin vers une remontrance. Bien que la priorité était de gérer l’inconnue dans le domaine Belle-Joie. Olympe n’avait pas vraiment eu le droit de rester, c’était direction la chambre et la punition demain, quelle chance n’est-ce pas ?

Elle n’avait pas de mémoire, enfin, elle ne sait pas qui elle était, ni même ce qu’elle faisait avant, c’est tout de même étrange. Comme c’était une personne assez jeune tout de même, le précepteur avait choisi de la faire travailler dans le domaine, afin de payer tout ce qu’elle avait pu voler, elle vivait dans le grenier… La seule chose qu’avait eu le droit de faire Olympe, c’est de lui trouver un prénom : Léonie. Elle l’avait vite accepté, tout comme l’apprentissage de tout faire dans la maison. On va dire que Léonie et Olympe avaient vite forgé un lien assez proche, amie et un peu confidente. Il est vrai que pouvoir parler sans faire de manières c’est intéressant, puis apprendre comment est le monde, parler et parler encore et tout le temps, un vrai moulin à parole Olympe. Bien qu’il fallait plus s’entendre avec les personnes de sa classe sociale. Plus on grandit, plus on cherche à vouloir être mature, grandir trop vite surtout. Notre Belle-Joie durant les soirées mondaines croisait le regard du Roi de France, Charles De France. Il est blond et ravissant, bien que son regard paraissait assez dur. Pourtant, il est si courtois avec les dames, il était vrai qu’il était intéressant, mais marié, tu avais déjà pensé à cela Olympe ? On peut dire que les femmes nobles savaient qu’elles étaient toutes destinées à enfanter pour un homme pour faire survivre les familles ou bien faire la paix avec leurs hanches. Bref, tu avais aussi vu sa femme qui semble garder une distance avec son époux, tu trouvais cela étrange tout de même, anguille sous roche ? Les dires des gens étaient assez piquants sur la pauvre femme.

Bien que la future victime qui allait la remplacer ou la comprendre, allait être toi.

Alors que tu faisais la lecture à Léonie, une missive était arrivée à la maison pour faire la grande annonce qui avait bouleversé la famille Belle-Joie. A la mort de l’ancien roi, Charles De France était monté sur le trône, mais certaines découvertes se sont officiellement faites. Comme cette annonce, écrite de la main du roi et estampillé par lui-même. Olympe est la fille du défunt roi de France, il était vrai qu’elle n’avait jamais vraiment questionné sa mère absente sur son géniteur, mais la réponse était arrivée d’un coup sur ses épaules. Même si cela fait quelques années que son père était mort, cette découverte avait tout bouleversé. La mère d’Olympe n’avait pas perdu son temps, sa chère et tendre fille allait tout de suite partir pour le château de France. La pauvre enfant n'eut pas vraiment le temps de faire ses adieux à sa maison et le reste qu’elle était déjà dans la diligence pour aller dans sa nouvelle demeure. Par chance, Léonie avait pu accompagner, la seule chose connue avec elle qui puisse l’accompagner.

Quand elle posa son talon sur le pavé de sa nouvelle demeure, la demoiselle eut les étoiles dans les yeux. En posant son pied ici, elle devenait maintenant Olympe De France. Bien qu’une nouvelle vie allait la bousculer, déjà la visite du château et enfin sa nouvelle chambre, si richement décorée montrant les moyens de la famille. Une nouvelle garde robe, de nouvelles chaussures, même l’éventail était différent, il fallait montrer la richesse de France sur leur nouvelle princesse. Des bijoux plus différents les uns que les autres, la toilette aussi qui sentait bon tout comme la douceur du linge de la literie. La pièce secrète de la chambre pour se cacher en cas d'attaque ou autre. La vue sur le jardin royal qui est encore plus magnifique, qu’elle ira visiter rapidement, toute cette pièce était un rêve pour elle.

Mais, les rêves n’existent pas du tout,  la demoiselle l’avait bien vite comprise. La vie à la cour n’est pas la même quand on est princesse de France. Déjà, les compliments faussés, les cadeaux pour être bien vu, ainsi que les faux dires sont très fréquent, les rumeurs partent vite, la jalousie est souvent présente aussi. C’est une face qu’Olympe veut bien ignorer. Pourtant, même en essayant cela arrive rapidement devant elle, surtout sa relation avec son nouveau frère Charles, elle qui le trouvait admirable et beau, voilà maintenant un homme si froid et si détestable, garder ses distances est la meilleure chose qu’elle ait trouvée. Maintenant, elle comprend parfaitement Diane, pourquoi il n’y a pas d’héritier et qu’elle garde des distances, il fait peur et il est horrible, cela les a rapprochées au moins, contre ces rumeurs on est plus fortes unies.

Bien que son nouveau statut lui apporte beaucoup de pression, Olympe doit faire avec. On ne peut pas fuir le sang royal, bien qu’elle aimerait que la vie au château soit beaucoup plus simple ou plus agréable, le stress est toujours présent, mais elle doit continuer de sourire. Léonie est heureusement là pour détendre l’atmosphère, de plus elle qui est toujours dans son ombre lui a offert un merveilleux présent : un chaton. Olympe n’étant pas du tout fan de chien, avoir un animal a le don de détendre la petite blonde de son anxiété, un ruban autour de son coup, ce ragdoll fut prénommé : Monsieur Solfège. Mais plus le temps passe, plus Olympe fait de merveilleuses rencontres, comme Viktor fran Sverige, une jeune homme de son âge qui est prince lui aussi, pourtant une dimension les sépare, elle l’admire tant, bien qu’elle n’arrive pas à lui parler promptement, peut être une certaine timidité à cause de son admiration. Elle prie de pouvoir lui ressembler un peu, bien qu’elle ait encore beaucoup de chemin à faire.

Un très long chemin à faire.
Questionnaire

ÊTES-VOUS AU COURANT DE L'EXISTENCE DES VAMPIRES ET LYCANS? ─ Elle n'est pas du tout au courant de cela, c'est plus des paroles venant de conte qu'elle entend, des rumeurs totalement infondé.
QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Que ce sont des êtres terrifiant que dieu doit protéger l'homme de ces personnes pleines d'immondice.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? ─ C'est une question que la demoiselle ne se pose que peu, car même si cette vie est pleine de règle et peu de liberté, elle doit se satisfaire que c'est une vie plaisante. Même si la vie est plus dure maitenant.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER? ─ Son frère et les coutumes de certaine chose.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU? ─ Le monde est emplie de belle chose tout comme de chose étrange, elle le trouve mystérieux ce monde, remplie de chose bien étrange, qu'elle veut comprendre.

Joueur

PSEUDO ─ Lyria
ÂGE ─ 22 ans
SEXE ─ les services boules en haut
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ j'en ai trop ;w;


Dernière édition par Olympe De France le Dim 25 Sep - 20:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 27


MessageSujet: Re: An everlasting smile on your face - Olympe De France   Dim 18 Sep - 16:47

Double post pour dire que c'est terminé, j'espère que cela ira malgré que ce soit court ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 427


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: An everlasting smile on your face - Olympe De France   Dim 18 Sep - 19:35

Coucou Olyyympe! *^*
Alors, déjà, très bon pont tu as super bien cerné le personnage! Vraiment, tu es entrée bien comme il faut dans la peau de la petite princesse et je t'en félicite! Very Happy
Maintenant, avant de te valider, je vais juste te demander une relecture attentive de tes descriptions car il y a pas mal de fautes - d'inattention je pense pour la plupart - qui pourraient être gommées pour rendre ton récit plus fluide à l’œil. Je te met quelques exemples ce-après, histoire d'illustrer mon propos!

Olympe a écrit:
Pourtant, tu pensais à des dires pour que tu ne sors pas de ta chambre la nuit, quand tu es privée de dessert, pour aller piquer quelque chose dans les cuisines.

Tu passes de l’imparfait au présent sans transition et cela fait un peu butter la lecture. Ceci dit, c'est une chose rapide à corrigée :3

Olympe a écrit:
Il y a eu comme un arrêt entre les deux femme, la petite qui ne s’attendait pas du tout à voir une personne, et la femme qui elle ne s’attendait pas à voir une gamine se baladait dans les couloirs.

Cette fois tu passe du cadre narratif personnel à l'impersonnel, déclinant de la première à la troisième personne. C'est assez étrange dans une même phrase pour tout dire ><

Enfin, lorsqu'Olympe à rencontré Charles pour la première fois, il devait probablement déjà être Roi puisqu'il l'est depuis environ cinq années désormais (mais ce n'est pas un souci, c'est un oubli de notre part pour le coup xD).

Voilà, arranges les petits points ce-dessus et je te valide immédiatement petite perle ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 427


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: An everlasting smile on your face - Olympe De France   Dim 25 Sep - 20:12

VALIDATION

Les corrections ont presque toutes été apportées; comme je te l'ai dis, fait juste attention en rp et relis toi bien ♥
Bienvenue à toi! Very Happy



Passons! Tu as passé le test d'entrée, faisant donc de toi une HUMAINE NOBLE, encore bravo!
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations si cela te tente!

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous fondons beaucoup d'espoir sur toi!
Profites de ta jolie couleur ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: An everlasting smile on your face - Olympe De France   

Revenir en haut Aller en bas
 
An everlasting smile on your face - Olympe De France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Léo ∆ I will show another me, I'll tell them what the smile on my face meant
» 04. God put a smile upon your face...
» God put a smile upon your face. ○ Pawel.
» I just might die with a smile on my face after all
» God Put A Smile Upon Your Face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-