AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Danses, danses, Salomé ! » ❥ Salomé [terminée]

EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 7 Oct - 22:02

Salomé

ÂGE ─ Inconnu de tous, peut-être une bonne trentaine physiquement, Salomé elle-même semble avoir perdu le compte... Mais très probablement autour de 1100 ans.
ANNIVERSAIRE ─ Née dans les bois, loin de toute civilisation, Salomé n’a jamais associé à un jour particulier la fête de sa naissance.
ORIENTATION SEXUELLE ─ Pansexuelle, Salomé, séductrice et séduisante, se plaît de fait à goûter à tout.
OCCUPATION ─ Celle qui se fait nommer par goût pour la provocation Salomé est une habile danseuse. Voyageant de ville en ville, elle se fait aussi accompagner de sa « troupe » de spectacle ambulant qui recueille officieusement  les créatures de la nuit orphelines.
PAYS ─ Personne ne sait réellement d'où elle vient ; qu'on la dise maure ou gitane, son teint gorgé de soleil lui trahit des origines d'un pays du Sud. Itinérante et voyageant aux quatre coins de l'Europe, elle est actuellement de passage en Angleterre.
CLASSE SOCIALE ─ Si les rumeurs lui prêtent parfois des origines nobles, tant grâce et prestance se dégagent d'elle, elle n'est qu'une vulgaire manante, sans titre, ni possession.
RACE ─Lycan de pur sang, fruit de l'union de l'un des premier guerrier lycan et d'une mordue.
AVATAR ─ Esmeralda - Le bossu de Notre-Dame (Disney)

Profil Psychologique


« Envoûtante danseuse »
La silhouette gracile, un déhanché assuré et sensuel, Salomé intrigue. Séduisante et avenante, son enjouement naturel et son charisme en font une femme très proche, que l'on pense rapidement et facilement cerner. Mais gare à l'âme naïve qui s'y complairait, car consciente de son charme et utilisant sa parole comme la plus tranchante des lames, Salomé est une redoutable manipulatrice.

« Méfiance et prudence face à la louve »
Mystérieuse créature inspirant autant la fascination que la méfiance naturelle, la danseuse peut s'avérer être une ennemie très dangereuse. Agile et puissante de par sa nature lupine, son âge avancé en font une véritable guerrière, parfaitement rompue au combat. Elle maîtrise en général bien son instinct de prédation et met un point d'honneur à ne le laisser se déchaîner qu'en cas d'absolue nécessité, lorsque sa conscience ne peut plus le contenir. Malgré tout, prudence face à sa rancune, que des siècles entiers ne pourraient jamais effacer et pour laquelle elle serait prête à tuer.

« La chaleur d'une mère et des crocs pour protéger ses petits »
Femme dont l’instinct maternel a véritablement éclot au cours du dernier siècle, Salomé en est devenue une femme très protectrice envers ceux qu’elle appelle « ses enfants », sang-mêlés et autres créatures de la nuit rejetées qu’elle recueille au sein de sa troupe itinérante. Elle est avec eux d’une douceur incommensurable, leur voue un attachement si ce n’est amour sincère –ceux qu’elle n’offre à personne d’autre-. Mais gare à celui qui voudrait du mal à sa famille -à laquelle elle tient même plus qu’à sa propre vie-, car elle serait capable des pires atrocités imaginables…  

« Une longue vie d’errance, de doutes et de regrets »
Mais une longue existence amène inévitablement son lot de tragédies et désespoirs, de souvenirs et réminiscences douloureuses. Derrière la femme forte s’en cache une bien plus abîmée que l’on ne pourrait le croire, qui a longtemps songé au suicide avant de trouver un nouveau combat à mener. Certains soirs, il arrive à Salomé de se souvenir ; de l’odeur et du visage désormais flou de sa mère, du rire de Bertille, qu'elle considérait comme sa propre fille, de ce fils qu'elle a lâchement abandonné, du visage tordu de douleur de sa dernière fille, Eva, qui hante chacune de ses nuits. Et elle  en pleure, beaucoup. Mais jamais personne ne le saura, Salomé est bien trop fière pour cela.
Histoire


Des souvenirs. Trop nombreux. Flous, précis, douloureux, joyeux, nostalgiques… Une aussi longue existence amène inéluctablement des zones d’ombres.

----------------

Les plus lointains souvenir de Salomé remonte à sa petite enfance. Elle se souvient de ses deux parents, de leurs sourires et leur mots doux. Elle se rappelle de leur chaumière, perdue au fin fond du bois, du calme et de la végétation à perte de vue. De ses premières parties de chasse, poursuites endiablées d’un louveteau qui peinait alors, à attraper un lapin.

Mais s’il y a bien une chose qui échappe à la mémoire de toute créature vivante, c’est bien le jour de sa naissance.  Et d’ailleurs, celle de cette petite fille que l’on ne nommait pas encore Salomé, fut véritablement teintée de sang, et de malheur. Quand ses parents la trouvèrent, gisait sa génitrice, une lycanne vivant non loin de chez eux, compagne d’un puissant originel. Enceinte, elle venait de pousser son dernier souffle quand sa voisine, alertée par les cris, extirpa in extremis de son ventre son enfant, sans grand espoir, tandis que gisait le cadavre de sa grande sœur et que l’odeur du sang de son père et de son frère embaumait l’air. Mais contre toute attente, l’enfant finalement gémit, un miracle avait eu lieu ; au milieu de la mort, la vie et l’avenir avaient subsisté en cette petite fille. Interprétant cette scène comme un signe, eux qui avaient perdu son nourrisson quelques mois auparavant, le couple de lycan la recueillit et l’élevèrent comme leur propre fille, au sein de ce bois, où elle connut ses premiers souvenirs.

Mais cela, même après près d’un millénaire, Salomé ne le sait pas. Non, car jamais ses parents n’eurent le temps de lui avouer la vérité à propos de sa naissance, car bientôt, la chrétienté devenait religion d’Etat dans l’Empire et l’on annonçait la chasse aux cultes païens. La paisible petite meute fut débusquée, et des troupes entières étaient envoyées afin d’occire les monstres qui vivaient au sein de la forêt. Plusieurs dizaines de soldat humains furent décimés, avant de constater la faiblesse de ces créatures démoniaques aux lames en argent, qui lacéra la gorge du mâle, tandis que la femelle, avec son petit, quitta à jamais cette forêt.

----------------

« Vous savez qui c'est cette femme, qui vit là-bas, dans la petite maison, seule avec son enfant ?
-Oh, c'est la veuve très pieuse d'un soldat mort au combat. Elle est arrivée il y a de cela 6 mois, et travaille désormais à l'auberge. Elle ne va pas souvent à l'église, mais elle connaît bien l'histoire de Jésus Christ notre seigneur et qu’elle fut parmi les premières à être baptisée ! Et puis le clerc confirme lui-même que c'est une croyante exemplaire…
-Ouai m'enfin, sa situation est indécente. Une femme n'a pas à être seule… Elle ferait mieux de se retrouver rapidement un mari, si vous voulez mon avis, dès lors que le deuil de feu son époux prendre fin. »


Dans un village du fin fond de l'actuelle Toscane, tandis que le déclin de l’empire romain d’occident s’annonçait, vivaient au sein d'une petite chaumière une femme et sa fille. Se disant veuve de l’un de ces braves soldats mort au combat, dans une lutte incessante avec les peuples barbares, elle élevait courageusement seule cette enfant et travaillait au sein d’une auberge.

« Mère ?
-Oui mon trésor ?
-Pourquoi… Sommes-nous différentes ? Pourquoi doit-on faire semblant d'être comme eux, alors que je me souviens encore de Père, de la forêt, notre foyer et… Ne sommes-nous pas des l…

Le bruit d'un claquement. Les pommettes soudain rougeoyantes. Des larmes perlant ses petits yeux verts.
-N’en parles plus jamais, c’est compris ? Oui, je suis différente, mais c’est le fruit de la malédiction de ton père ! J’étais jeune et naïve, j’en suis tombée amoureuse, et, et..! Si...Si seulement je ne l’avais pas rencontré, ni même toi d’ailleurs ! Si seulement, si seulement… »
La jeune fille fut blessée de la réaction de sa propre mère, mais, prenant sur elle, étreignit cette femme désormais seule qui se battait quotidiennement pour leur offrir une vie décente. Et se calmant progressivement, elle finit par soupirer, résignée ;

« Tout ce que nous pouvons faire, afin d’être heureuse, c’est de restreindre la bête en nous au maximum, et de vivre le plus discrètement possible, parmi les Hommes. Nous serons bien plus en paix, ainsi. J’ai…Négocié avec le clerc pour ne pas éveiller les soupçons quant au fait que nous ne rentrons pas dans l’Eglise… Maintenant que l’empereur a déclaré que la chasse aux païens était ouverte et la chrétienté religion d’Etat, mieux vaut bien nous faire voir de cette communauté…»

--------------

La nuit est douce et paisible, ce soir-là. On aperçoit, à travers les vitres, d’étranges lumières incandescentes. Des lueurs orangées semblaient alors danser aux fenêtres de la petite chaumière. La jeune fille, du haut de ses 17 ans, est émerveillée. « Un miracle, mère, un miracle ! Regardons par la fenêtre ! » Mais ces étranges lueurs se révèlent bientôt être des dizaines et des dizaines de torches, embrasées. Elles sont tenues par les villageois qui, en voyant mère et fille se pencher par la fenêtre, se mettent soudainement à hurler

« A mort la païenne, à mort ! »


Le miracle vire alors au cauchemar.

Ils étaient armés de fourches, outils de récoltes tranchants en général, mais surtout, de crucifix et autres objets sains.

« Vile créature, oses sortir avec ton affreuse progéniture de ta cachette, tu es démasquée !»  hurlent de plus belle le brouhaha.
La jeune fille s’effondre et sanglote.
« Mère, mère, ils ont compris ! Mais nous n’avons rien fait de mal, quand nous chassons, ce sont juste les animaux, oh mère je ne comprends pas... ».

Face à elle, cette mère justement, qui après près de 10 ans semble être à peine plus âgée que sa propre chair. Son visage se décompose, au fur et à mesure que les cris s’intensifient.
Puis, soudain, elle fait un geste à sa fille :

« Tu sortiras par derrière ; commences à prendre nos affaires, je vais tenter de leur parler et te rejoins. On quitte le village. Quoiqu'il arrive, promets-moi de survivre. »

Aussitôt, la jeune fille se ressaisit quelque peu, et dans la panique, s'empresse d'aller rassembler leurs effets les plus précieux dans deux lourds baluchons, avant de sortir, à l'arrière de la bâtisse. C'est par l'avant, que la louve sort, adressant un dernier sourire triste à son petit.

« Pars sorcière, pars ! hurlent-ils tous, en cœur
-Je ne suis pas une païenne, ni une magicienne riposta la mère, j’ai été baptisée et le clerc pourra vous attester de ma foi envers Jésus et nos saints martyrs… Qui vous permet donc de me traiter de la sorte ?
-Menteuse ! menteuse ! Pourquoi ne vieillis-tu donc pas ? Ta fille semble presque aussi âgée que toi ! Et le prêtre nous a révélé que tu l'avais envoûté, que d'une idole païenne tu avais retiré des pouvoirs de succubes et l'avait poussé à commettre pécher de chair, avec toi. Tu as osé souiller la parole Divine !
-Que… Calomnies ! C’est lui le premier qui a désiré abuser de moi !
- Menteuse, menteuse ! Ruez-vous sur la païenne, au nom de notre saint empereur ! Cette sorcière ne mérite rien de plus que la mort ! »

Et Soudain, un cri. Non pas celui de la mère, mais celui de l'un des villageois. Bientôt, plusieurs Hommes hurlent de douleur et des grognements bestiaux se font entendre. La jeune louve sent l'odeur du sang qui se déverse, hésite à rebrousser chemin quand elle songe à l'ordre de sa mère. Non, elle doit lui faire confiance et l'attendre, c'est primordial. Mais au bout de plusieurs longues minutes, ponctuées d'hurlements humains sans fin, un cri, bien différent, se fait entendre ; c'est celui d'un loup. Puis un second. Ce dernier semble plaintif, semble appeler au secours pour l'oreille humaine. Mais pour sa fille, à moitié loup elle-aussi, ce hurlement sonne clair comme de l'eau de roche ;

« Fuis, ma chair, fuis et ne reviens plus jamais ici ! » hurle la bête tandis que l'odeur du sang lycan, embaume progressivement l'atmosphère.

---------

Le doux parfum de l'ambre et du musc. La douceur des étoffes, toutes plus raffinées les unes que les autres. Les luxueuses tapisseries ornant les murs. Durant des siècles, la vie de celle qui jadis, menait une existence austère au sein d'un village humain a bien changé. Tant d'années ont depuis passées. L’empire s’est effondré. Une culture en a chassé une autre. La petite louve désormais bien plus âgée, ne voue plus que haine à l'humanité. Elle leur en veut pour la perte de ses parents, de son foyer, deux fois de suite. Mais paradoxalement, la jeune femme vit de son emprise sur eux.

Courtisane et danseuse au sein des plus hautes-sphères Européennes, celle qui commence parfois à se faire surnommer « Salomé » -en référence au personnage biblique, qui dansait tellement bien qu’Hérode ne put lui refuser la tête de Jean-Baptiste-  erre à travers les nombreux Etats du continent, témoin muette de tous leurs bouleversements. Mais à cause de sa malédiction qui en fait une créature immortelle, jamais Salomé ne peut se sédentariser. Tous les 10 ans environs, alors que la beauté des humaines « de son âge » est censée commencer leur lente déchéance, elle part pour une nouvelle contrée. Nouvelle identité, nouvelle histoire, mais surtout, aucune attache, ça non. Salomé n'a pas besoin d'amis, et encore moins d'amour. Elle préfère rester une louve solitaire, et évite d'ailleurs même la présence des autres créatures de la nuit, sans distinction.

Elle a pourtant bien essayé, avec un lycan mordu, dont elle tomba amoureuse et à qui elle offrit un fils. Mais il avait le projet de fonder avec elle une meute, et rapidement, cela effraya celle qui avait toujours été solitaire, et qui avait peur de connaître à nouveau douleur de perdre un être cher. Abandonnant homme et fils, elle prit la fuite durant une nuit, et plus jamais ne les revit.

---------

Mais il y a cette rencontre, aux alentours de l’an 1200. Salomé est alors la courtisane d'un puissant duc français, qui en est tombé fou amoureux. Elle loge et vit dans sa seigneurie en qualité de servante, mais tous savent qui elle est. La duchesse la hait, mais ne peut rien faire face à celle qui a toute les faveurs de son époux. Curieusement, la louve à cette époque est très investie dans la vie politique grâce à son amant, à qui elle donne « donne quelques conseils », à une période où encore relativement jeune, elle espère pouvoir faire changer le monde. Cela gêne conseillers et vassaux du duc, qui savent bien que Salomé est alors la véritable gouvernante du duché. Mais connaissant son emprise sur leur maître, personne n’ose l’attaquer frontalement. Les autres servantes elles-mêmes la jalousent et envient sa position.

Mais, parmi toute cette haine dont une louve de plusieurs siècles se moque bien, il y a cette petite fille. Marguerite, la fille unique et aînée du Duc. Elle a alors 11 ans, et brille par sa bonté et sa beauté. Elle est au sein de cette cour, adulée de tous. Mais, alors que les deux femmes se croisent, au détour d’un couloir, la jeune fille adresse la parole à celle que tout le monde ignore.
« Bonjour, ravie de faire ta connaissance, adresse-t-elle chaleureusement à la courtisane, qui, d’abord surprise, finit par sourrir et s’agenouille avant de lui répondre :
-Mademoiselle, c’est un véritable honneur que vous m’adressiez la parole. Mais les héritières de la Noblesse ne devraient pas parler aux modestes filles du peuple, quand bien même elles officient en tant que servante dans leur palais.
-Relèves-toi. Tu sais, je ne suis plus si petite que ça. Je sais qui tu es. Je sais que Mère te déteste, et te traite de « Catin » parce que vous chaque soir la couche de Père. Je sais aussi quel pouvoir influenceur tu as sur lui, mais je ne viens pas pour ça, je ne l’apprécie pas tant que ça. Passons. Je suis venue te rencontrer, car toi, toi, en tant que personne, tu m’intrigue. Tu es si jolie, tu parais si fière et si joviale et pourtant…Je sens comme une grande mélancolie en toi…Je sais que tu es différente. Je le ressens et le perçois. Tu n'es pas humaine. Qui es-tu donc ?

-Dame Marguerite, cela va vous paraître peut-être fort impoli, mais je crois que vous abusez peut-être trop des récits romanesques. Je ne suis qu’une simple fille de basse extraction et pire encore, de basses mœurs, comme vous le savez. Ne me parlez donc plus, ou vous serez bientôt la cible des railleries de toute la cour... » répondit-elle à cette enfant, en qui elle percevait elle-aussi, une « aura » différente, sans pouvoir clairement la définir. Salomé n’avait pas de doute sur le fait qu’elle était humaine, mais... Quelque chose la rendait plus puissante, dégageait une profonde force. Jamais Salomé n’en avait croisé, même si elle avait déjà eu écho d’humains aux capacités surnaturelles.
«  Non, répondit fermement la petite Marguerite. Viens avec moi, c'est un ordre. Ordre de la fille unique du Duc. Suis-moi, allons dans mes appartements. Nous serons plus tranquilles. »
Aussi, tous dans ce palais se souviendront du jour où l'on vit la catin du Duc, invitée dans les appartements de sa seule héritière. Cela en fit jaser plus d'un, et fit entrer la duchesse dans une colère noire. Mais, bien plus important que les potins de la cour, Salomé y découvrit quelque chose de singulier ; cette petite humaine savait faire léviter des objets, et pouvait elle-même voler en se concentrant bien.
« Tu es la première à qui je le dis, tu sais. Mais voilà, j’ai d'étranges pouvoirs, que j’essaie de maîtriser en cachette. J’ai déjà entendu les prêtes parler de sorcellerie, de sabbat et autres maléfices, mais pourtant, je n’ai rien fait de satanique, c’est arrivé, comme ça. Elle marqua une pause, puis, regarde fixement Salomé avant d’ajouter, je ressens aussi que toi, tu es différente à ta façon. Tu n’es pas comme moi, tu n’es pas humaine, c’est certain. D’ailleurs, maintenant que je t’ai révélé mon secret, je t’ordonne de  faire de même pour que nous soyons ainsi quittes.
-Mademoiselle, vous en avez du toupet.
Répondit Salomé, étonnée de la fougue de cette enfant, Mais sachez qu'il ne faudra à l'avenir ne jamais prendre le risque de révéler vos dons à qui que ce soit, même si vous sentez une présence différente autour de vous. D'ailleurs, qui vous dit que je ne suis pas extrêmement dangereuse... Vous savez, je pourrais vous tuer, là, à l'instant, si je le désirais.
-Oui, probablement, je sens que tu es très puissante. Mais Je m'en fiche, car toi, je te fais confiance. Je sais que tu ne me tueras pas. Peut-être que je me trompe et que dès demain, une servante me trouvera sans vie... Soit. Mais moi, je préfère me fier à mon instinct et prendre ce risque.

La louve éclata de rire, elle appréciât grandement la force, le courage et probablement aussi l’impertinence de cette enfant. Aussi, accepta-T-elle pour la première fois de révéler à un humain sa véritable nature.
-Je suis de ces créatures maudites, tapies dans la nuit. Les années n'ont pas d'influence sur ce corps corrompu qu'est le mien, et j'arpente le monde depuis plusieurs siècles déjà. J'ai  tué bien des animaux, mais aussi des Hommes, et bien plus que tous ce que vous pouvez imaginer. On appelle ceux de mon espèce lycanthropes. J’ai tapie en moi l’instinct bestial d’un loup et peut en revêtir l’apparence. Et vous n’avez toujours pas peur.. ?
-Non, à vrai dire, je m’en doutais que c’était à voir avec un animal. Je sentais quelque chose de bestial en toi. Par contre, je ne te savais pas si vieille.. Dis-moi, ça fait quoi d’être immortelle ? Oh et puis, tu pourras te transformer devant moi ??? J’adore les loups ! Et tu peux m’expliquer s’il y a d’autres gens comme moi, comme toi ou autre ? »


Suite à la révélation mutuelle de leurs natures, les deux femmes s’attachèrent l’une à l’autre. Pour Salomé, Marguerite devint au fil des années comme une petite sœur, puis comme sa propre fille. La nuit tombée, elle la rejoignait secrètement après avoir été avec son père, et lui apprenait un peu plus chaque jour tout sur les créatures qu’elle connaissait. Elle lui enseignait leurs spécificités, leurs faiblesses et ainsi, comment s’en défendre ou les reconnaître. Elle essaya aussi tant bien que mal, d’aider la jeune fille à maîtriser son don et lui appris à se défendre. Les années passèrent lorsque vint le moment pour la jeune demoiselle d’épouser un bon parti et de quitter le château familial, tandis que la duchesse avait fort heureusement entre temps, offert un fils au Duc. Salomé fit d’ailleurs en sorte que ce dernier se lasse d’elle, et partit avec Marguerite en qualité de servante personnelle. Chaque jour pendant près d’une dizaine d’année, elle habillait, coiffait et réconfortait la jeune fille. Elle vécut aussi avec elle sa première grossesse et l’aida pour la naissance de son fils, puis par la suite, à mettre au monde ses deux filles. Elle était devenue sa mère de cœur et sa plus proche confidente. Mais malheureusement, après près de 13 ans à ses côtés, à cause de ce corps qui ne vieillissait pas quand celui de cette enfant était désormais devenu celui d’une femme, elle dut la quitter. Ce fut l’une des rares fois où Salomé pleura devant quelqu’un. Elle lui donna l’adresse de sa prochaine demeure, en Espagne, se promettant toutes deux de correspondre le plus possible.

---------

6 années étaient désormais passées depuis que Salomé avait quitté Marguerite, et officiait désormais dans une très prestigieuse maison close ibérique, quand, un matin, elle reçut une missive cachetée du sceau de Marguerite. Elle annonçait que la duchesse, très malade, n’avait plus beaucoup de mois à vivre. S’empressant de repartir pour la France, Salomé dilapida une partie de ses économies afin de rejoindre le plus rapidement possible la jeune femme, qui devait maintenant être âgée d’une trentaine d’année, un âge déjà avancé à cette époque où le fléau de la maladie tuait aussi bien nobles que plébéiens. Et lorsqu’elle arriva au chevet de Marguerite, il était déjà quasiment trop tard ; rongée par la tuberculose, c’est une femme agonisante que Salomé trouva.
« Merci.. D’être venue.. Salomé… Ah.. C’est drôle, j’avais presque oublié que… Tu ne changeais pas… Ahah… On dirait que nous sommes du même âge…N’aies donc pas l’air triste… Souris-moi… S’il-te-plaît, encore une dernière fois… » Peina-t-elle à dire, toussant et crachant du sang.

La lycan la veilla jour et nuit pendant près de 6 jours, avant que définitivement, Marguerite rendit son dernier souffle, à l’aube de sa trente et unième année.
Jamais Salomé n’avait côtoyé la mort de si près, jamais Salomé n’avait vu agoniser au creux de ses bras un être aimé. De sa mère et de son père, elle n’avait qu’entendu des cris, et fuit. Mais là, elle découvrait pour la première fois ce qui faisait paradoxalement l’absurdité, mais aussi la beauté de la vie : la mort. Et pour la première fois, elle vit son immortalité comme un don de malheur. Condamnée à errer à jamais, sans but, et à tout voir s’éteindre autour d’elle. Condamnée à finalement ne pas vivre, car comment vouloir vivre quand on ne peut mourir ? Pour la première fois, Salomé songea au suicide, avant d’y renoncer. Mais finalement, si elle garda son corps en vie, c’était comme si son âme s’était éteinte. Salomé n’était plus qu’une coquille vide, errant de contrée en contrée et laissant souvent échapper la bête en elle. Elle restait parfois des semaines entières sous la forme de louve, et dévorait sans distinction animaux comme humains.

--------

Il y a de cela 50 ans seulement, Salomé fit la rencontre d’un vampire, mordu ou sang pur elle ne se souvient même plus, avec qui elle partagea une nuit. Tous deux ne se revirent plus jamais, mais tandis que la louve s’apprêtait à repartir errer dans les bois, elle sentit quelque chose en elle. La vie. Comme elle l’avait déjà ressenti, il y a déjà de nombreux siècles, quand elle avait porté et mis au monde un enfant.
Elle avait toujours pensé que ces histoires de « sangs maudits » et autres histoires d’hybridation entre les deux espèces de la nuit n’étaient que des légendes se retrouvait à porter en elle le fruit de l’union des deux malédictions. D’abord prise de peur et panique, elle songea à l’abandonner… Mais au fur et à mesure que cette vie poussait en son sein, Salomé ressentit à nouveau ce dangereux attachement et amour qu’elle avait déjà porté auparavant pour ce fils, dont elle pensait avoir enterré le souvenir depuis bien longtemps. Elle finissait par s’attacher à ce futur enfant, véritable miracle –ou malédiction- de la nature.

Elle finit par mettre au monde ce fragile petit être seule, comme une véritable louve. Une petite fille qui semblait peiner à respirer, si chétive et si faible physiquement, qu’il fallait protéger non seulement de l’argent mais aussi du soleil. Et quelque chose changea en elle. Salomé avait retrouvé un but, un objectif dans son existence ; protéger son petit, comme une louve, prête à montrer les crocs en cas de menace. Elle l’avait d’ailleurs nommée Eva -la première femme-.

---------

Les années passèrent, et la petite grandit. Mais apparaissaient bientôt les nombreuses crises, pendant lesquelles s’affrontaient en son chétif petit corps deux instincts démoniaques. Salomé souffrait de voir l’état d’Eva –déjà très faible- se détériorer au fur et à mesure que les années s’écoulaient. La louve avait pourtant puisé dans les économies de sa vie de courtisane pour se racheter une demeure décente pour sa petite « perle » comme elle la surnommait, perdue dans l’Italie rurale.
Eva y grandit paisiblement, préservée, à l’abris des regards. Salomé lui enseignait tout de ce monde extérieur qu’elle ne pouvait que très peu éprouver ; les différentes créatures de la nuit, les humains, leurs pays et leurs guerres. Eva avait soif d’apprendre, car déjà consciente que c’était là son seul moyen d’explorer le monde et sa mère, de par son millénaire d’existence, paraissait être une source de savoir inépuisable. Elle avait tant de choses à lui apprendre, tant d’histoire à lui compter.

Mais approchant de sa dix-neuvième année, l’état d’Eva se dégrada brusquement. Les crises se démultiplièrent, sa sensibilité au soleil était exacerbée. Salomé sentait que sa fille se mourrait à petit feu. Elle allait perdre à nouveau un être cher. Sa petite perle. Encore.

Ayant eu vent de rumeurs sur les propriétés du sang des sorciers, la louve se mit en quête d’en trouver et de les capturer pour les donner en pâture à Eva. Sombrant peu à peu dans la folie et commençant à élaborer son plan macabre, sa fille comprit que quelque chose de mauvais se tramait.
Mais voilà que de toute façon, avant même que Salomé ne puisse faire quoi que ce soit, Eva gisait, sur son lit, agonisante. Sa mère se précipita à son chevet.

« Ma perle, non,non… Tiens bon, encore un peu, et je commencerais à trouver ton remède, tu dois tenir encore quelques mois… Tu peux le faire Eva, maman est là…
-Non, maman, non. Je vais mourir ce soir… Je… Je le sens… Mon corps va succomber à son instinct le plus primaire et… Je vais peut-être même tenter de te tuer.. ! Je t’ai si souvent blessé, agressé dans mes crises de folie et… Je ne veux pas m’éteindre, pas comme ça. Maman, je te sens différente… J’ai peur maman, mais pas peur de mourir, non, je m’y suis résignée. J’ai peur de ce que tu es prête à faire pour maintenir la créature que je suis en vie. Maman, c’est comme ça, ma vie a été si courte, si minuscule par rapport à la tienne mais… Elle a été heureuse et pleine de bons souvenirs…
Répondit la jeune fille, sanglotant et tendant sa main vers celle de sa mère.
-Eva, non, ne dis pas ça, tu ne vas pas mourir… Pas toi… Pas encore… pleurait Salomé, en attrapant la frêle main de sa fille.
-Maman… S’il-te-plaît… Fais moi une faveur… Achèves mes souffrances. Je préfère mourir de ta main qu’après une longue et douloureuse agonie. Et… je veux que tu me promettes de… Vivre. Réellement. Promets-moi maman, d’être heureuse, après mon départ. S’il-te-plaît...Sois heureuse.

---------

Trois années avaient passé depuis la mort d’Eva. Trois années que Salomé méditait sur les dernières paroles de sa fille, lui demandant d’être heureuse… Trois années, c’étaient normalement des poussières pour une lycanne de plus d’un millénaire, mais qui, cette fois-ci, avaient semblé être une éternité. La louve voyageait alors à nouveau à travers l’Europe, en quête d’un nouvel objectif, d'une nouvelle motivation à sa vie. Salomé s'était enfin décidée à chercher le bonheur.

La lycanne observait donc en détail ce monde qu'elle avait longtemps haïs et méprisé, rencontrant de nombreuses personnes et communautés différentes. Mais en côtoyant plus particulièrement les créatures de la nuit -ce qu'elle n'avait jamais véritablement fait-, elle s’aperçut d'une chose ; les infants et pire encore, les sang-maudits, étaient traités comme des souillures, méprisés par toute l'Elite de la nuit, aussi bien lycanne que vampire.

Ayant elle-même donné la vie à ce qui était considérée comme la pire hybridation qu'il soit, ce rejet était inconcevable et source d'une profonde peine. Alors Salomé eut l'idée d'offrir à tous ces "enfants" rejetés, un toit, une famille. Elle voulait se battre pour ceux qui avaient pour crime leur naissance.
27 après la mort de sa fille, Salomé qui avait quasiment toujours vécu seule, se décida à fonder sa propre meute, mais selon ses propres règles. Uniquement des sang-mêlés -infants ou maudits, qu'ils soient lycans ou vampires-, qui seraient au yeux de l'humanité et des masses, qu'une troupe de spectacle ambulant, voyageant à travers l'Europe.

Aujourd'hui encore, Salomé protège sa petite "famille", en hommage à Eva, qui aurait tant aimé avoir des frères et sœurs.

Questionnaire


QUE PENSEZ-VOUS DES VAMPIRES ?Race aussi corrompue et maudite que nous-autre lycans, ils sont nos frères de la nuit et jouissent de la même malédiction que nous. Pourquoi donc les mépriser, les jalouser ou s'en sentir rivaux..? Cependant, jamais je ne dirais de cette espèce ou même d'une autre que je l'apprécie ou non, la question me paraissant stérile ; je juge avant tout l'individu, pas à son sang.
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS ?Je ne comprends pas pourquoi après tant siècles, on continue à les mépriser. Pour moi, la question ne devrait même plus se poser, et en particulier pour les sang-mêlés maudits, qui devraient être aidés au lieu d'être répudiés ! Ayant été mère de nombreux enfants, dont des infants et surtout, une sang maudit, je me bats de tout cœur pour leur cause et voilà bientôt une dizaine d'années que j'offre à ces pauvres créatures dont le seul crime a été de naître un foyer.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? On n'est jamais totalement satisfait de son existence ou alors, on est un excellent menteur. Néanmoins, moi qui porte sur mes épaules le fardeau de si longues années, je pense enfin avoir retrouvé une raison de vivre et de me battre ; mes "enfants" adoptifs qu'ils soient infants, sang-mêlés maudits ou même simples orphelins non-humain et pour lesquels je me bats au quotidien.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU?C'est un monde que j'aurais espéré plus évolué de nos jours, moi qui ai connu tant d'époques. Malheureusement, les Hommes et même les créatures de la nuit ne semblent jamais apprendre de leurs erreurs ; moult dirigeants se succèdent, mais les guerres, massacres et catastrophes se répètent, inlassablement. J'ai perdu espoir de voir un jour véritablement changer cette Terre qui est la nôtre.  

Joueur

PSEUDO ─ Cookie, Ophidine ou simplement Elo' !
ÂGE ─ 18 ans yay
SEXE ─ Moule  ahan
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ Bicolore.. Pyjama composé d'un jogging rose plein de licornes et d'un vieux tee-shirt bleu tout moche dont le motif est à moitié parti...Oui bon ok on me juge pas
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 576

Dim 7 Oct - 22:11
Oh mon dieu, Esmeralda! ;v; ♥️

Bienvenue ici cutie! Surtout n'hésites pas si tu as la moindre question! J'ai hâte d'en savoir plus sur Salomé ♥️
(Ton avatar est MAGNIFIQUE) ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 7 Oct - 22:21
Coucou ! Ahhh une réponse si rapide, je ne m'y attendais pas ♥️

Et oui, Esmeralda perso c'était un personnage que je voulais prendre en ava depuis teeeellement longtemps (parce qu'elle est trop méga koul quoi, il se dégage un truc sympa de son charadesign), et qui en plus correspond parfaitement à l'idée que je me fais de ma ptite Salomé yay

Encore merciii >w<
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Allister/Annibal K.
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 35

Dim 7 Oct - 22:40
SI TU FAIS UNE GITANE WE NEED A LIEN

Omg jtm  déjà bouboules

Love.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 7 Oct - 22:48
Kewkew toa ♥️

Merciiii ♥️♥️♥️ Moi aussi je vous aime déjà, moins d'une heure que j'ai posté ma fiche et j'ai déjà 2 réponses ronde

Huhu, pour le lien, alors Salomé n'est pas une gitane à proprement parler, mais elle a ça de commun qu'elle est une danseuse itinérante, voyageant avec sa joyeuse petite troupe de spectacle... A toi de voir si ça t'intéresse quand même, dans tous les cas je serais toutafay open pour un lien, d'autant que j'adore les personnages "jumeaux" (c'est trop classieux) keupins
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Stanislava F. Braginsky
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Tueuse a gages / Garde du corps de Charles
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 64
Âge du personnage : 600 ans environ

Dim 7 Oct - 23:06
Aaaaw, je me disais bien que Meza allait réagir à ton vava ! 8D

En tout cas, bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche ~

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 7 Oct - 23:09
Merciii ♥️ mouton
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Voyages temporels • ♕
Hortense Blanc
avatar
♕ • Voyages temporels • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu au bataillon.

Lun 8 Oct - 13:04
Mais quelle beauté. Autant dans l'écrit que dans le design. Je suis sous le charme. J'ai hâte de voir la suite !
inlov
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Lun 8 Oct - 15:04
Merci beaucoup Hortense inlov Huhu ton avatar est trop canon
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Mordu • ♕
Martin
avatar

Mémoire de vie
Race: Mordu
Métier/Rang: Pickpocket
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Mordu • ♕
Messages : 36
Âge du personnage : 23 ans

Lun 8 Oct - 18:29
Hey !
Bienvenue parmi nous et amuse toi bien sur le forum !
Je viendrais certainement t'embêter pour un lien ;)

Bon courage pour le reste de ta fiche !

_________________





Ancien vava:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.fr
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Lun 8 Oct - 22:03
Coucou mouton

Eheh, pas de problème pour le lien, d'autant que si j'ai bien compris, Martin est aussi un lycan de la plèbe, vivant en Angleterre (là où Salomé s'est actuellement posée justement hehe)... Que demande le peuple ? 8D
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Mordu • ♕
Martin
avatar

Mémoire de vie
Race: Mordu
Métier/Rang: Pickpocket
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Mordu • ♕
Messages : 36
Âge du personnage : 23 ans

Mar 9 Oct - 8:48
Yep ;)
Je me suis dis qu'on pourrait faire un lien intéressant!


_________________





Ancien vava:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.fr
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 14 Oct - 13:24
Martin > NP, on en reparlera par MP à ma validation mouton

Sinon, voilà j'ai fini ma fiiiiiche ! Yay ! Bon, par contre, bon courage pour l'histoire, elle est assez longue et c'est pas forcément ce que j'ai le mieux écrit, d'autant que je l'avoue, vers la fin la fatigue se faisait ressentir xD

Voili Voilou, merci d'avance yay
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Mordue • ♕
Phèdre L. D'Envernay
avatar

Mémoire de vie
Race: Mordu
Métier/Rang: Baronne
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Mordue • ♕
Messages : 10

Dim 14 Oct - 15:22
Bienvenue à toi petite louve, en espérant que tu te plaises parmi nous !

_________________
Je me ris de vous en darkorange.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 14 Oct - 16:40
Coucou o/ Merciiii mouton
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 576

Dim 14 Oct - 19:41
COUCOU SALOME! ♥️
Mon dieu cette fiche, je suis fan, vraiment! Ta plume est très belle et on est tout de suite prit dans le récit! **

Il y a juste un TOUT petit détail a arrangé et promis je te valide!
En effet tu dis qu'il y a 50 ans, elle a rencontré à vampire et qu'elle a eu Eva, donc. Mais après tu dis que "trois ans se sont écoulés", je crois! Hors ça ferait 47 ans, ce qui est trop part rapport à la vie d'un sang-mêlés maudit qui ne survit pas après les 25 ans, pardon ;v;

Ce petit détail arrangé je te valide dans la foulée, promis!
DES BISOUS! ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 14 Oct - 20:54
Coucou Meza ♥️

Ah xD Mea Culpa, je voulais dire qu'Eva est née 43 années avant maintenant, elle meurt à 19 ans et 3 ans après, Salomé trouve un "but" à sa vie... Je vais modifier le truc pour que ça soit plus clair, désoléeee je rectifie ça dans 15 minutes
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 576

Dim 14 Oct - 21:21
Pas de soucis, j'attendrais le temps qu'il faudra! ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Salomé
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Danseuse au sein d'une troupe itinérante
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 13
Âge du personnage : Inconnu, plus d'un millier d'années

Dim 14 Oct - 21:53
Citation :
27 après la mort de sa fille, Salomé qui avait quasiment toujours vécu seule, se décida à fonder sa meute, mais selon ses propres règles [...]

Voilà, j'ai fait une mini précision pour recontextualiser un peu la "timeline" et bien précisé qu'Eva est bien morte à 19 ans o/

Voili voilou ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 576

Dim 14 Oct - 22:27
••• Bienvenue parmi nous


Je me répète mais cette fiche était... WOUAH! Franchement j'ai hâte de voir Salomé évoluer IRP! :D
Te voici validée! ♥️

Le test d'entrée passé, te voilà désormais une LYCANE DE LA PLÈBE.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide.

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi. Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Mezariel.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Danses chinoises
» Par une si belle journée... - Olivia
» Danses en TDM
» Les Ents et la danse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-
Sauter vers: