Ex Cathedra
FORUM RPG LYCANS VAMPIRES - AVATAR 200X320 - CONTEXTE EVOLUTIF
« Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Charles Baudelaire.
Le prestige est un péché qui ne se partage point; en ces temps de luxure où la magnificence règne sur tous les visages, où les robes sont des œuvres d'art, où les épées se croisent et s'entremêlent inlassablement durant de viles batailles.Vous voici plongés à l'époque aristocratique, au beau milieu d'un resplendissant 16ème siècle, aux côtés des Rois, des Reines et de leurs sujets. Oserez-vous vous imposer dans cet ordre social ? Serez-vous de la partie ? Entre nobles, suivants et simples communs mortels, c'est un monde d'opportunités qui s'ouvre à vous. Laissez vous tenter, laissez vous pénétrer par cet incroyable fragrance, et toute cette vénusté. Choisirez-vous la France, la Suède, l'Italie ou l'Angleterre ? Á moins que vos chemins ne viennent d'ailleurs...
une main bienveillante • pv valarian



Partagez|

une main bienveillante • pv valarian

EX CATHEDRA :: La France :: Les Domaines Français
♕ • Proie designée • ♕
Silas
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 12
Âge du personnage : 27 ans

Sam 22 Sep - 16:55
Il a eu un étrange pressentiment ; Silas n'a pas pour habitude de sortir si tard la nuit, hormis pour se rendre à l'église avec sa famille. Mais l'office est terminée depuis un long moment maintenant. Et il est de coutume, pour lui, de s'enfermer à double tour chez lui et d'y rester jusqu'au petit matin.
Le bûcheron n'est pas rassuré à l'idée de laisser sa mère seule avec son frère et sa sœur. Lorsqu'il avait quitté le foyer pour partir à la guerre, il s'était débrouillé pour que le voisin, un vieil homme encore robuste mais pas assez pour la guerre, veille sur sa famille à sa place.

Et pourtant, le voilà à avancer à travers les ruelles, avec une petite lanterne dont la flamme vacille à mesure qu'il avance. Il refuse poliment les invitations de ses connaissances lorsqu'il passe devant la taverne. Silas n'éprouve pas le désir de boire aussi régulièrement que ses amis ; une bière après une dure journée de labeur, ça lui suffit. Et encore, ce n'est pas un rituel pour lui.
Le sien est de s'en retourner auprès de sa mère pour l'aider, et venir veiller sur son frère et sa sœur.

Et le voilà, dans la rue perpendiculaire à celle qui conduit à l'église où il était il y a encore quelques instants.
Un cri le fait alors sursauter ; bien que la surprise soit bien là, il reconnaît bien cette voix. Il s'agit de celle de Valarian, son meilleur ami. L'angoisse gagne son coeur et il s'apprête à s'élancer, mais il est bousculé par trois individus effrayés. Le bûcheron met un moment avant de remettre ses idées en place ; ces gars-là n'avaient pas l'air d'être de simples villageois.

Il ne s'attarde pas et s'élance donc dans la rue, apercevant le parvis faiblement éclairé de l'église. Il y distingue trois formes mais le temps d'arriver, deux ont mystérieusement disparu. Et là, sur le parvis, Valarian semble ébranlé. Pire encore, blessé, à en juger par le sang sur son visage.
Silas s'avance d'un pas rapide, déposant sa lanterne au sol pour mieux aider le jeune prêtre à se redresser.

Le blond est inconscient et, déjà, alerté par les cris, d'autres villageois arrivent. Silas n'est pas en mesure de répondre aux questions mais il prend les choses en mains, soulevant le prêtre dans ses bras pour l'emmener chez lui.
Après examen, le bûcheron ne trouve aucune blessure, si ce n'est une coupure sur sa joue. Le sang sur ses joues ne serait donc pas le sien ? Silas ne comprend pas ; il n'y avait personne d'autre. A part ces deux formes. Deux brigands qui se seraient affrontés et le prêtre qui aurait voulu s'interposer avant de se prendre un mauvais coup et de perdre connaissance ? Certainement.

Silas ne serait fixé qu'au réveil de son ami.

La nuit passe alors ; le bûcheron n'aura quitté le chevet de son ami qu'au petit matin pour aller travailler. Il prend néanmoins le soin de rester devant la maison.
Un peu à l'écart du village, juste à l'orée du bois, c'est un petit havre de paix bâti par son grand-père, bûcheron lui aussi. La cabane de la forêt, comme il l'aimait à l'appeler. C'est une chaumière plutôt petite composée d'une grande pièce de vie où se mêle la cuisine et la salle à manger. Une autre pièce sert de chambre pour la mère de Silas que l'âge n'épargne pas. La pièce voisine fait office de sellier et de salle de bain avec un grand baquet au milieu ; un petit luxe creusé à même le bois pendant longtemps.
Et enfin, les combles abritent les couches des enfants, dont celle de Silas. C'est ici que le bûcheron a laissé son ami, espérant qu'il se réveille bientôt.

Il coupe le bois avec sa hache depuis bientôt deux heures pleines, faisant des allers et retour pour ranger les bûches à l'abri, lorsqu'il décide de s'accorder une petite pause afin d'aller se désaltérer et s'enquérir de l'état du prêtre. Sa mère a préparé un petit plateau avec un peu d'eau et un peu de nourriture, le confiant à son fils qui monte rejoindre Valarian.

A son grand soulagement, lorsqu'il arrive sous les combles, Valarian a les yeux ouverts. Silas pousse un discret soupir soulagé avant d'afficher un sourire bienveillant.

« J'ai failli avoir peur. »

Il s'approche et dépose le plateau sur la chaise où il s'est tenu toute la nuit. Silas tend la main vers le blond, venant ébouriffer ses cheveux après s'être assis sur le bord du lit.

« Comment te sens-tu ? Tu es resté inconscient un bon moment. »

Il récupère sa main et réalise qu'elle était bien sale ; il grimace avant de tirer sur son vêtement pour s'essuyer le visage, dévoilant ses abdominaux bien formés et couverts de petites cicatrices.

« Désolé, je ne suis pas très présentable. » Un nouveau sourire, mais plutôt inquiet cette fois. « Que s'est-il passé hier soir ? Je t'ai trouvé sur le parvis de l'église, couvert de sang. Manifestement pas le tien si l'on exclut ta blessure à la joue. »

Silas refuse de croire qu'il puisse y avoir des personnes qui puissent s'en prendre à un prêtre aussi doux et bon que Valarian.

_________________
Silas coupe le bois en #CAD3DE
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Valarian Anderfels
avatar

Mémoire de vie
Race: Sorcier(e)
Métier/Rang: Prêtre/Homme du Peuple
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Messages : 18

Lun 8 Oct - 22:45

C'est dans un sursaut que le jeune Prêtre se redresse, yeux grands ouverts. C'est le souffle rapide et le cœur battant qu'il examine frénétiquement les alentours. Il cherche le parvis qui lui est si familier. Il cherche son amie d'enfance changée en... monstre – il grimace, le cœur en peine car ce n'est pas ainsi qu'il désire voir cette femme si importante à ses yeux –, il cherche le mystérieux individu qui s'en était pris à la Sang Pur. Mais Valarian ne trouve rien de tout cela.

Un lit, une chambre inconnue.
Hors de danger probablement et pourtant son cœur ne se calme pas tout comme la tension dans son corps. Il s'apprête à arracher les draps pourtant si chaud pour quitter la pièce et rentrer chez lui. Mais, avant même qu'il n'amorce un seul geste, une voix familière retentit et le dissuade d'agir impulsivement. L'apparition soudaine de son ami accentue sa surprise et confusion, mais fait également naître un sentiment de soulagement. Le blond en a presque les larmes aux yeux lorsque sa grande main vient ébouriffer ses cheveux probablement dans un sale état.

Il entrouvre ses lèvres sèches, mais aucun son ne sort. Alors, il se contente de sourire légèrement tandis que Silas lui présente des excuses qu'il ne juge pas nécessaire. Mais son sourire disparaît bien vite alors que la question attendue tombe.
Lèvres pincées, Valarian hésite. Il ne veut pas l'impliquer dans ses mésaventures, ne souhaite pas l'introduire dans ce sombre monde régit par les Vampires et Lycans, ne veut pas que Silas ne découvre qu'il est vraiment. Mais mentir, Ô combien il répugne cette action.

« Je... C'est... »

Il déglutit, pensant que sa gorge sèche est responsable de son manque de mot.

« Des brigands ont tenté de piller l'église. »

Un faible sourire, ironique sûrement lorsqu'il se surprend à penser qu'omettre la vérité ne pouvait pas être un délit si grave. Un Prêtre modèle, que voulez-vous.

« J'ai tenté de m'interposer, mais qu'est-ce qu'un Prêtre désarmé peut bien accomplir face à de telles personnes ? »

Rien.
Rien du tout.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Silas
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 12
Âge du personnage : 27 ans

Ven 2 Nov - 17:17
Son ami semble bien troublé, ce qui n'a pour effet que de renforcer l'inquiétude du bûcheron. Il connaît Valarian depuis tellement d'années ; il le voit plus comme un frère que comme un ami, si l'on peut dire. Alors le voir si grave ne le rassure pas.

« Je… C'est... »

Silas le laisse prendre son temps ; quoi qu'il puisse cacher, il est évident que c'est éprouvant pour lui d'en parler.

« Des brigands ont tenté de piller l'église. »

Silas écarquille les yeux ; il tombe des nues. Comment peut-on vouloir piller la maison du Seigneur ? C'est invraisemblable. Le bûcheron n'en revient pas ; ces brigands étaient-ils désespérés au point de renoncer à l'amour de Dieu pour piller ainsi sa demeure ?

« J'ai tenté de m'interposer, mais qu'est-ce qu'un Prêtre désarmé peut bien accomplir face à de telles personnes ? »

Le sourire attristé du prêtre fait grimacer Silas ; il se lève et vient prendre place sur le rebord du lit pour déposer sa main sur sa tête blonde. Il esquisse un sourire se voulant rassurant.

« Tu n'as pas à te blâmer pour ça, Valarian. Le rôle d'un prêtre est de répandre l'amour de Dieu, de nous transmettre sa parole. Tu ne peux te blâmer pour les actions des autres. Ce n'est en rien ta faute si leur coeur a été souillé par la cupidité. »

Silas libère son crâne et, toujours d'un sourire bienveillant et chaleureux, il le désigne.

« Si tu en doutes, regarde-toi un peu. Des brigands, ça laisse rarement les témoins en vie. Dieu t'a protégé pour te remercier de ton désir de protéger sa maison, j'en suis persuadé. »

Silas n'est pas extrêmement pieu, mais, depuis la guerre, il a l'intime conviction que Dieu veille sur eux comme un berger sur son troupeau. Le bûcheron a pourtant tué pour protéger son pays, sa famille, ses amis. Il sait que sa place au paradis est assurément compromise ; et ses passages à l'église, ou au confessionnal, n'y changeraient rien. Son âme est souillée, à lui aussi.

Soudain, un souvenir lui revient en mémoire.

« Valarian… ce soir là, quand je suis arrivé… tu n'étais pas seul pas vrai ? » Il porte sa main à son menton, songeur. « Maintenant que j'y repense, je suis presque convaincu d'avoir croisé tes assaillants. Mais, en arrivant en vue de l'église… il y avait deux personnes avec toi, non ? » Il pose se regard sur lui. « Le temps que j'arrive, il n'y avait plus que toi. Est-ce qu'ils t'ont aidé à faire fuir les brigands ? »

Mais, si c'est le cas, pourquoi avoir disparu à son arrivée ?

_________________
Silas coupe le bois en #CAD3DE
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La main invisible
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main
» Michelangelo Orchidée, la Main du Chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Les Domaines Français-
Sauter vers: