AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

à coeur ouvert • pv valarian

EX CATHEDRA :: La France :: Les Domaines Français
♕ • Sang-Pur • ♕
Olympe de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquise/Noble
Statut amoureux: Fiancé(e)
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : 23 ans

Jeu 13 Sep - 18:01
« Olympe ! Il suffit de ton comportement ! »
« Mais Père ! Prenez au moins le temps de m'écou- »
« SILENCE ! »

La tension est si palpable, et elle ne s'alourdit que davantage alors que Gabriel de SaintLouis s'est brusquement levé de sa chaise pour foudroyer du regard son unique fille. Elle essaie de soutenir son regard, pour défendre son point de vue. En vain. Ses grands yeux dorés se baissent sur l'assiette en face d'elle. Ses mains jointes, elle se triture nerveusement les doigts ; elle prend énormément sur elle pour ne pas exploser.

Oh, elle sait pourtant que s'énerver ne ferait que compliquer les choses. La colère mène à la souffrance, c'est ce qu'on lui a appris. En tant que Marquise, que future Duchesse, que lycan de sang-pur, Olympe se doit de maîtriser ses émotions. De conserver son calme le plus total.
Et, de toute évidence, un affrontement avec son géniteur, sous forme lupine ou non, ce serait comme signer son arrêt de mort.

« Retire toi dans tes appartements, je ne veux pas te voir reparaître devant moi avant le lever du soleil. »
« ...bien Père. »

Elle se lève et quitte donc le grand salon, sentant le regard de son frère aîné planté dans son dos. Cette situation l'amuse, elle le sait pourtant bien. Elle le déteste. Elle les déteste tous. Son père qui ne voit en elle qu'un outil, une engeance ratée. Sa mère qui, elle, sait conserver son calme sans jamais prendre parti ; femme indifférente et soumise. Et Adonis, son frère aîné, devenu Duc, qui n'a de cesse de lui rappeler chaque jour à quel point il est parfait, à quel point tout lui réussit.

Olympe se sent étouffer, elle suffoque. Elle n'en peut plus.
Et c'est alors qu'elle se penche à son balcon pour prendre une bouffée d'air frais que le son de la cloche de l'église lui parvient.
Le tendre visage de Valarian s'imposant aussitôt à son esprit, elle sait alors ce qui lui reste à faire.

C'est, sans réelle complication, que la louve fausse compagnie à la demeure des SaintLouis en empruntant les passages creusés à même la pierre. Elle ne saurait jamais si d'autres personnes qu'elle ont eu vent de l'existence d'un tel chemin.
Elle ne se risquerait jamais à aborder le sujet avec qui que ce soit. C'est son secret à elle. Son chemin vers une douce liberté.

Ses pas la guident alors jusqu'à l'église.
La nuit est fraîche, et elle est à peine couverte d'un châle. Mais Olympe ne ressent pas plus que ça le froid. La louve prend soin à ne pas abîmer sa robe ; elle se souvient encore de l'état de la précédente robe qu'elle portait en voulant se hâter dans ce petit bois. Son père était si furieux ; elle ne tient pas à subir une nouvelle fois les remontrances de son géniteur.

Elle arrive alors que la messe semble se terminer ; les gens sortent lentement, religieusement. Et Olympe ne peut qu'envier ces visages sereins, légers. Son regard se perd vers le clocher surmonté par la croix du Christ ; elle inspire un moment, fermant les yeux.
Et une odeur bien particulière vient lui chatouiller les narines. Un parfum qu'elle connaît très bien.

Sur le parvis se tient Valarian.
La gorge d'Olympe se noue ; il n'est qu'un baume pour son pauvre coeur. Le voir suffit à soulager ses peines. Alors elle sort un peu de la pénombre et s'avance vers lui, jusqu'à le rejoindre.
Un sourire ourle ses lèvres. Un vrai sourire, pas ceux qu'elle feint en présence de ses proches. Pas ce sourire de bienséance hypocrite. Non. Valarian a toujours eu droit à ses sourires à elle.

« Bonsoir Valarian. » Elle jette un coup d'oeil vers l'intérieur de l'église. « Navrée de ne pas avoir pu assister à l'office… J'ai été… retenue. »

Ce qui n'est, en soit, pas vraiment un mensonge.
Elle secoue un peu la tête pour poser son regard sur lui.

« J'aimerais tellement pouvoir être témoin de l'amour de Dieu à travers tes paroles. »

Et elle meurt un peu plus chaque minute de ne pouvoir plonger dans ses bras et de laisser son coeur s'ouvrir pour y déverser tout ce qu'elle retient depuis si longtemps.

_________________
Olympe grogne en #6FC489
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Valarian Anderfels
avatar

Mémoire de vie
Race: Sorcier(e)
Métier/Rang: Prêtre/Homme du Peuple
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Messages : 18

Jeu 13 Sep - 20:49

La messe se terminait et Valarian prit la peine d'attendre que tous les fidèles ne soient partis avant d'oser lâcher un soupir d'épuisement. Cela ne faisait que peu de temps qu'il avait abandonné son statut de Diacre pour finalement devenir Prêtre, mais le temps d'adaptation lui semblait plus long que ce qu'il n'aurait espéré. Pourtant, tout ça lui venait petit à petit au moins. Car s'il y avait bien une chose avec laquelle Valarian ne se voyait s'en acclimater, c'était bien la soutane. Malheureusement, un homme d'église ne pouvait se vêtir comme un garçon du peuple.

Le jeune Prêtre voit ses jambes l'emmener sur le parvis, comme un réflexe, une habitude déjà bien ancrée en lui. Mais la raison de sa venue est autre que de profiter de la fraîcheur du soir. Non, il attend. Il attend patiemment son arrivée, car il se languit de sa présence à ses côtés. Alors le sourire qui apparut sur son visage lorsque sa voix retentit dans ses oreilles ne pouvait qu'être radieux.

« Bonsoir Olympe. »

Il ne peut se résoudre à lui en vouloir de ne pas avoir été présente.
Il ne le voulait pas et n'y parviendrait pas une seule seconde. Et le fait qu'elle accorde autant d'importance à ses paroles lui réchauffe le cœur.

« La prochaine fois peut-être. Tu sais bien qu'il n'est jamais trop tard pour s'imprégner de la Parole de Dieu. »

Valarian sera toujours prêt à l'attendre. Il en est bien conscient. Et il l'est d'autant plus de la nature interdite de ses sentiments pour elle. Elle est engagée à un autre, il a fait vœu de célibat. Elle est marquise alors que lui n'est qu'un vulgaire homme de la populace. Il pince ses lèvres à cette pensée, l'air peiné rien qu'un instant avant que le jeune homme ne s'empresse de reprendre son sourire.

Car il restait tout de même si heureux de la voir.

Il doit presque user de toute sa volonté pour ne pas la toucher, s'approcher et caresser sa joue ou la prendre dans ses bras. Oui, Valarian sait. Il voit bien que la jeune femme ne se trouve pas au meilleur de sa forme et il voudrait tellement pouvoir y remédier. Être celui capable de chasser ses peines.

Il se tourne complètement vers elle, plonge son regard dans le sien, un sourire plein de compassion car Valarian sait à quel point la vie de sa très chère amie pouvait être compliquée.

« Que s'est-il passé ? Tu as eu une rude journée ? »

Sa main se lève pour se poser sur l'épaule de la Noble, mais il s'arrête juste à temps.

« Je suis là si tu veux parler. Je serai toujours là. »
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Olympe de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquise/Noble
Statut amoureux: Fiancé(e)
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : 23 ans

Jeu 13 Sep - 22:03
« La prochaine fois peut-être. Tu sais bien qu'il n'est jamais trop tard pour s'imprégner de la Parole de Dieu.  »

Elle ferme les yeux en écoutant sa voix ; elle a l'étrange don de l'apaiser, de la réconforter. Mais elle aimerait tellement plus que sa voix. Elle voudrait la douceur de ses mains, la chaleur de ses bras. Elle voudrait que Valarian soit à elle ; et elle ne peut que taire ses sentiments face à la digne fonction qu'il occupe désormais.
Alors elle se contente de ce qu'elle peut avoir.

Lorsque son regard trouve le sien et que son sourire illumine son visage d'ange, Olympe sent les larmes lui monter aux yeux.

« Que s'est-il passé ? Tu as eu une rude journée ? »

Elle sent sa main se tendre et se raviser ; la louve ne peut que se mordiller la lèvre, maudissant ce qui a pu l'empêcher d'aller jusqu'au bout de son geste.

« Je suis là si tu veux parler. Je serai toujours là. »

Elle entrouvre les lèvres, les referme aussi vite avant de secouer doucement la tête. Olympe pivote alors pour s'asseoir sur les marches du parvis. Elle entoure ses genoux de ses bras, laissant sa tête se poser contre son bras. Ses longs cheveux glissent sur le côté, dévoilant sa nuque.

« C'est… compliqué. Comme toujours. » Un soupire franchit ses lèvres. « Je ne veux pas t'importuner avec tout ça. »

Elle se redresse, un sourire étirant ses lèvres ; elle tend la main, effleurant celle de Valarian avant d'en saisir les doigts. Doucement, elle l'attire un peu pour qu'il vienne s'asseoir près d'elle.

« Parle moi plutôt de ta journée, Valarian. »

Elle laisse sa tête venir se poser sur son épaule. Olympe sait pourtant qu'elle ne devrait pas ; à cause de la place qu'il occupe, à cause de la sienne, à cause de leur différente classe sociale. Mais elle n'en peut plus Olympe. Si la paix de tant de personnes se trouve entre quatre murs, sur des bancs de bois à écouter une personne déclamer ce qu'un autre a dit, celle d'Olympe, elle, se trouve auprès de Valarian. Ses yeux se ferment, elle se sent bien.

« Parle moi de Dieu. »

Elle hésite, mais elle doit savoir. Alors elle finit par se lancer, même si elle a conscience que la réponse que le jeune prêtre lui apportera pourra lui briser le coeur.

« Dis moi pourquoi je ne mérite pas son amour. »

Ni le tien.

_________________
Olympe grogne en #6FC489
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Valarian Anderfels
avatar

Mémoire de vie
Race: Sorcier(e)
Métier/Rang: Prêtre/Homme du Peuple
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Messages : 18

Jeu 13 Sep - 22:45

Le Prêtre ne s'attendait pas vraiment à recevoir une réponse détaillée. Olympe ne montrait pas spécialement d'enthousiasme lorsque le sujet de sa famille s'imposait. Et malgré son ignorance, il en savait suffisamment sur les Nobles pour se rendre compte de la position délicate dans laquelle son amie se trouvait. Il veut lui dire que ça ne l'importune point, que ce qui la concernait n'était de loin pas une nuisance pour lui. Mais, il est coupé court par ce geste, ces doigts fins qui viennent se mêler aux siennes. Son cœur rate un battement et il se laisse attirer sans broncher.

Olympe réoriente la conversation sur lui.
Il devrait avoir l'habitude maintenant. Pourtant, il ne comprend toujours pas ce qu'elle trouve d'intéressant chez lui, il a toujours cette crainte de lui déplaire. Que dire de sa journée qui a simplement été agrémenté de quelques confessions et de la messe ? Il cherche, mais ses pensées s'interrompent soudainement lorsque la tête de la jeune femme vient se poser sur son épaule. Loin de lui déplaire. Et voilà où était justement le problème.
Il déglutit et tente de se reprendre.

« Eh bien voilà un domaine dans lequel je peux m'estimer compétent. »

Dit avec un sourire amusé, car ce serait le comble pour un Prêtre de ne pas être capable de parler du Seigneur. Mais la suite, ce qui suit, il ne pouvait pas s'y attendre, non. Et il ne croyait pas avoir la réponse.

« Dis moi pourquoi je ne mérite pas son amour. »

Confusion.
Valarian ne comprend pas. Cette notion lui paraît absurde, lui qui était convaincu qu'Olympe méritait tout l'amour du monde.

« Pourquo- »

Une grimace et sa main qui couvre son œil gauche.
Douleur vive qu'il ne connaît que trop bien, qui l'assaille de temps à autre lorsqu'il est en compagnie de la Marquise. Douleur qu'il ignore, tout comme le message qu'elle portait. Valarian soupire alors que la douleur s'estompe. Puis, oubliant toutes barrières qui lui étaient normalement imposées, il prend la main d'Olympe entre les siennes et la serre avec tendresse.

« Pourquoi cette question ? Qu'est-ce qui t'amènes à penser que tu ne le mériterais pas ? »

Parce qu'elle est l'une d'entre eux.
C'était ce que son don, non, sa malédiction lui répétait sans cesse. Pourtant, Valarian choisit de ne pas y croire, faire confiance à Olympe, car une personne aussi douce qu'elle ne pouvait décemment pas être l'une de ces créatures.

N'est-ce pas ?

« Y a-t-il quelque chose que tu ne me dis pas, Olympe ? »
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Olympe de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquise/Noble
Statut amoureux: Fiancé(e)
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : 23 ans

Jeu 13 Sep - 23:43
Sa main qui prend la sienne lui donne l'effet d'une décharge. Un long frisson lui lèche l'échine et elle déglutit le plus discrètement du monde. Il ignore à quel point la chaleur que son corps dégage, cette délicieuse odeur qui s'émane de lui, tout un panel de détails qui la font chavirer un peu plus à chaque minute.

« Pourquoi cette question ? Qu'est-ce qui t'amènes à penser que tu ne le mériterais pas ? »

Elle se mordille la lèvre, ferme les yeux ; elle n'aurait jamais dû aborder le sujet. Parce qu'elle a peur. Bien trop peur que la vérité éclate un jour. Et elle sait pourtant que Valarian n'est pas né de la dernière pluie ; il est loin d'être aussi idiot que son entourage à elle. Et lui mentir, ou tout du moins lui cacher la vérité, l’insupporte de jour en jour.

Il ne mérite pas ses mensonges.
Mais il ne mérite pas la terrible vérité. Olympe veut le tenir loin de toute cette cruelle réalité le plus longtemps possible. Elle veut le protéger. Parce qu'elle l'aime.
Et elle peut franchir le pas de la porte de l'église, risquer sa vie pour le jurer devant Dieu ; elle aime Valarian.

« Y a-t-il quelque chose que tu ne me dis pas, Olympe ? »
« Je... »

Elle se redresse, plongeant son regard empli de détresse dans le sien. La louve entrouvre la bouche, mais aucun son ne sort.
Non, elle ne peut pas lui dire qu'elle est une lycan. Et encore moins qu'elle l'aime. Mais elle ignore ce qui est le pire ; elle ne connaît que le résultat. Elle sait qu'une révélation ou l'autre provoquerait une déchirure ; Olympe le perdrait. Et elle ne peut s'y résoudre.

Perdre Valarian, ce serait comme mourir, pour elle.
Elle baisse de nouveau la tête, son front retrouvant son épaule.

« J'aurais tellement aimé ne pas naître en de SaintLouis... »

Sa main vient se poser par dessus la sienne, et elle soupire. Elle a envie de pleurer, de se laisser aller ; mais en a-t-elle le droit ? Peut-elle imposer sa condition, ses souffrances à Valarian ? Elle l'ignore.

« Oh, comme ils sont charmants. »

Olympe ouvre aussitôt les yeux, redressant la tête pour voir, devant eux, trois individus. Armés de mauvaises intentions, sans aucun doute. Elle n'aime pas ce que ça annonce.

« Allez, levez-vous et laissez-nous vous dépouiller sagement de vos richesses, les enfants. »
« C'est de l'argent que vous voulez ? »

La noble se lève et arrache sans hésitation les bijoux qu'elle possède pour les lancer vers eux.

« Prenez et allez-vous en ! »

_________________
Olympe grogne en #6FC489
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Valarian Anderfels
avatar

Mémoire de vie
Race: Sorcier(e)
Métier/Rang: Prêtre/Homme du Peuple
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Messages : 18

Ven 14 Sep - 0:24

Il n'aime pas ce regard.
Il ne veut pas voir une telle agonie dans les yeux de sa chère et tendre. Il ne sait ce qui la tracasse, ce qui la pèse et pourtant le blond ne veut rien de plus de l'aider, la rassurer, la prendre ses bras et la serrer contre lui. Malheureusement, il ne peut pas, il n'a pas le droit. Et Olympe ne lui dira rien, il le sait. Au plus profond de lui-même, le jeune homme pense qu'il en est peut-être mieux ainsi.

« J'aurais tellement aimé ne pas naître en de SaintLouis... »

Valarian serre les dents pour ne pas lui répondre que lui aussi avait ce désir. Car il aurait pu exprimer ses sentiments, quitte à ce qu'ils ne soient pas retournés. Mais au moins, il n'aurait pas eu à garder son amour enfouit au plus profond de son cœur. Ses lèvres se délient, mais une voix inconnue se fait entendre, interrompant leur moment. Il n'a pas vraiment le temps de réagir que déjà Olympe se lève et offre ses ornements sans une once d'indécision.

Le jeune Prêtre voit le regard des intrus s'illuminer à la voix des objets précieux, mais il craint qu'ils n'en aient pas terminé avec eux.

« Mais quelle Dame généreuse nous avons là. Je suis sûr que vous aurez également la gentillesse de nous laisser passer ? »
« La fille devrait venir avec nous aussi. 'Sera toujours mieux avec nous qu'à l'église ! »

La colère monte.
Valarian avance, se place devant Olympe dans un instinct protecteur. Il sait pourtant qu'il ne pourra pas faire grand-chose face à ces trois bandits. Il n'était pas armé — un Prêtre armé vraiment ? —, sans compter la supériorité numérique et le fait qu'ills ne semblent pas être à leur coup d'essai. Mais, Valarian ne se dérobe pas.

« Je vais devoir vous demander de partir. Maintenant. »

Un acte vain et il le sait.
Mais ce qui lui importait réellement maintenant était la sécurité d'Olympe et rien d'autre. Alors s'il pouvait gagner un peu de temps, peut-être...
Il ne se rend pas tout de suite compte que la distance le séparant de celui qui semblait être le chef du groupe s'était considérablement rétrécie. Nez à nez avec le brigand, Valarian soutient obstinément son regard et refuse de bouger, refuse de les laisser s'approcher de la femme la plus importante à ses yeux.

Et cela même lorsqu'une main vient s'enrouler autour de son cou.

« Si brave pour un Prêtre... »

Il sent le souffle de l'homme sur son visage, grimace légèrement à cause de son caractère fétide.

« Si jeune et avec un si beau visage.... »

Ce n'est qu'à ce moment-là que Valarian ne remarque la dague caressant sa joue. Mais, il ne peut ignorer cette dernière lorsqu'elle presque contre sa chair, la pénètre lentement et ne laisse une coupure saignante tout au long de cette même joue.

« Ce serait dommage de l'abîmer. »

Pourtant, c'est la pointe de la lame qui frôle sa peau déjà meurtrie. L'homme resserre l'étreinte sur son arme, prêt à exercer une forte pression et ainsi blesser le Prêtre davantage encore. Mais, Valarian ne bouge toujours pas.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Olympe de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquise/Noble
Statut amoureux: Fiancé(e)
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : 23 ans

Ven 14 Sep - 1:01
L'offre d'Olympe ne semble pas leur suffire. Et pourtant, il y a bien assez avec ces bijoux là qu'avec ce qu'ils auraient trouvé dans l'église. Mais l'appât du gain semble décidément trop dévorant. Et Olympe ne peut que le voir dans leurs regards.
Les commentaires qu'ils font alors sur elle ont le don de l'enrager. Elle a peur, oui, mais pas pour elle. Que pourraient-ils faire face à un lycan de sang-pur comme elle ? Strictement rien.
Mais c'est à Valarian qu'elle pense avant tout.

Et le voilà qui s'interpose. Entre elle et les brigands.
Elle a du mal à y croire ; c'est un prêtre. Pourquoi se mettre en danger ?

« Je vais devoir vous demander de partir. Maintenant. »

Olympe voit sa vue se brouiller doucement. Elle a peur. Elle veut lui dire de renoncer, de partir. Ses mains dans son dos, elle ne peut que voir les brigands s'approcher. Et Valarian se dresse là, en bouclier inébranlable du Seigneur. A moins qu'il ne la protège qu'elle ?

Et tout va trop vite.
Beaucoup trop vite.

La main de ce qui ressemble au chef entoure la gorge de Valarian. Figée, elle met un moment avant de réaliser ce qu'il se passe. Elle tremble, les yeux écarquillés, les larmes perlant sur ses joues. Elle voit la lame s'approcher

« L-lâchez le… »
« Si brave pour un Prêtre... »

La lame touche la peau de Valarian. Touche Valarian. Blesse Valarian.
Son sang perle doucement le long de la lame.

« Si jeune et avec un si beau visage.... »
« Arrêtez... »

Elle la voit bien cette lame qu'il empoigne un peu plus. Cette fois ce ne sera pas une simple coupure. Et elle tremble encore plus.

« S'il vous plaît... »
« Ce serait dommage de l'abîmer. »
« LÂCHE LE IMMÉDIATEMENT, MISÉRABLE HUMAIN ! »

Sa voix, puissante et rauque, immobilise le brigand qui lâche prise. Et pas à cause de l'ordre proféré par Olympe. Mais par son corps qui mute rapidement. Son corps se couvre d'une épaisse couche de fourrure d'un blanc gris. Son dos se courbe alors qu'elle prend de la carrure, gagnant bien assez de centimètre pour les dépasser tous autant qu'ils sont. Des crocs aiguisés sortent de sa grande gueule, et ses pupilles dorées sont désormais fendues d'une pupille noire.

Et c'est en lycan qu'elle apparaît.

Elle avance, faisant, cette fois, office de bouclier entre Valarian et les brigands qui commencent à reculer. C'est la rage qui l'anime, l'instinct du loup, du chasseur. Et ses proies sont en face d'elle. Elle lève la patte, mais une voix l'arrête. Celle de Valarian, elle le sait. Mais elle n'en identifie pas les mots. Elle s'arrête en plein élan, et réalise alors.

Elle se tourne vers Valarian, laissant les brigands s'enfuir. Ça n'a plus d'importance. Les oreilles baissées, un gémissement plaintif, triste s'échappe alors que ses yeux sont braqués sur Valarian.
Sa vie est désormais terminée.

_________________
Olympe grogne en #6FC489
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Valarian Anderfels
avatar

Mémoire de vie
Race: Sorcier(e)
Métier/Rang: Prêtre/Homme du Peuple
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Messages : 18

Ven 14 Sep - 1:32

Il ne se souciait pas de son propre sort.
Il ne souciait pas le moins du monde des reliques de l'église. Son seul et unique but, son seul désir était de la protéger elle. Il aurait tant voulu qu'elle s'en aille, profite de l'occasion pour prendre la fuite. Valarian s'était déjà fait à l'idée que s'il devait mourir ici et maintenant, eh bien qu'il en soit ainsi.
Pourtant, il savait qu'Olympe ne serait pas de cette avis. Il savait que ses craintes de la voir s'interposer allaient se réaliser.

Oui, il savait.
Et il s'attendait à tout. À tout, sauf à ça.
Face à un loup imposant, loup qui était encore sa chère et tendre Olympe il y ade cela quelques secondes à peine. Les battements de son cœur s'accélèrent, il semble incapable de respirer correctement. La vision trouble, Valarian distingue pourtant la louve qui s'avance vers les intrus, tel un prédateur se préparant à éliminer ses proies.
Mais ce n'est pas un prédateur. Il s'agit d'Olympe, sa chère et tendre Olympe, sa douce Olympe.

« OLYMPE ! »

Et c'est tout ce que ses cordes vocales tétanisées parviennent à donner. Tout ce dont il est capable alors que tout son corps est paralysé par la peur, que ses yeux lui font, ô, tellement mal. Un monde écarlate s'offre alors à lui, à ses yeux ensanglantés. Il ne fait plus attention aux brigands qui ont profité de l'interruption pour s'éclipser.

Olympe. Juste Olympe.
Les larmes coules sur ses joues, se mêlant au sang coulant abondamment. Il pose ses mains sur son visage, tente d'étouffer un sanglot, mais en vain.
Il a cru. Il a toujours cru se tromper. Que cela ne pouvait être possible. Pourtant, tant de choses font désormais sens. Tous ces signes qui confirmaient sa véritable identité. Le simple fait qu'elle n'ait jamais mis les pieds à l'intérieur de l'église.

Anéanti.
Un rire lui échappe. Rire jaune.
Un sourire. Le sourire d'un jeune homme dévasté.

« Pourquoi...? »
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Olympe de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquise/Noble
Statut amoureux: Fiancé(e)
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : 23 ans

Ven 14 Sep - 23:10
Et elle ne peut qu'assister à sa propre chute. La tête basse, la voix de Valarian l'a ramené à la réalité et, déjà, elle reprend possession de son corps. Agenouillée au sol, elle se couvre du mieux qu'elle peut ; c'est complètement nue devant le parvis de l'église qu'elle apparaît désormais.

Si jamais Gabriel vient à l'apprendre…

Des larmes roulent sur ses joues et, face au silence de Valarian, elle risque un regard vers lui. Pour être témoin d'une vision d'horreur. Le sang sur sa peau qui coule. Elle ne comprend pas, elle a pourtant éloigné la menace. Mais la crainte, l'inquiétude, la force à s'approcher. Elle s'arrête à quelques centimètres lorsqu'elle réalise que c'est des yeux que le sang s'échappe.

Et son sang se glace.
Elle comprend soudain pourquoi son odeur l'attirait autant ; Valarian est un sorcier.
Olympe tend la main vers lui, mais le rire nerveux de Valarian la stoppe dans son élan. Il articule une question qui la brise un peu plus.

La louve se laisse lentement tomber à genoux avant d'attraper ce qu'il reste de sa robe pour se couvrir un peu et dissimuler sa nudité. Ce n'est pas sa préoccupation la première qui guide ses membres, mais le désir de se cacher, de disparaître.

« Valarian… je... »

Elle se mordille la lèvre, elle n'ose plus le regarder malgré l'inquiétude qui lui ronge les entrailles. Sa réaction se passe de tout commentaire ; ce secret qu'elle aurait préféré taire à jamais, cette révélation sur ses origines… Valarian la rejette. Elle le sent. Jusqu'au plus profond de ses entrailles. Et les larmes roulent sur ses joues. Elle a si mal.

Tellement mal qu'elle pourrait s'arracher le coeur elle-même et l'écraser entre ses griffes, si c'était humainement possible. Parce que cette douleur dans sa poitrine, c'est bien trop puissant, trop effrayant.

« Je… je ne voulais pas… Je suis désolée... »

Et elle a l'impression que tout s'effondre autour d'elle. Elle attrape ses propres bras entre ses mains, les serrant forts comme si ça pouvait l'apaiser. Mais ça ne marche pas. Elle a l'impression de suffoquer.

« J-je voulais juste te protéger… pardonne-moi s'il te plaît… Valarian... » Un sanglot l'empêche de poursuivre mais elle lutte, elle continue. « Je ne… je ne voulais pas que tu ais peur… Je ne voulais pas tout ça… »

Elle se tourne vers lui ; elle n'a jamais été dans une telle détresse, dans un tel étau de peur, de souffrance. Elle tend la main, attrape le bas de sa soutane entre ses doigts. Et elle se penche, jusqu'à ce que son front touche le sol.

« J'implore ton pardon, Valarian… s'il te plaît… N-ne… ne me rejette pas... »

_________________
Olympe grogne en #6FC489
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Valarian Anderfels
avatar

Mémoire de vie
Race: Sorcier(e)
Métier/Rang: Prêtre/Homme du Peuple
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Lecture d'âmes • ♕
Messages : 18

Sam 15 Sep - 20:44

Il trouve la force de traîner son corps vers l'arrière, s'éloignant à peine alors qu'elle s'approchait. Vision floue, la terreur qui paralyse ses membres, qui bloque sa gorge, Valarian ne fait pas attention à sa nudité. Elle implore son pardon, mais il ne sait plus où donner de la tête, il ne sait plus quoi croire, il ne sait plus si Olympe est son amie ou un danger pour lui.

Et ses yeux s'écarquillent d'effroi alors que les mains de la jeune femme viennent agripper sa soutane. Son souffle se coupe et une douleur intense l'assaille. Comme des coups répétés à l'intérieur même de son crâne. Le Prêtre ferme brusquement les yeux, dans l'espoir que ce geste atténuerait la douleur. En vain.

C'est Olympe.
La proximité avec un Sang Pur, voilà la source de sa douleur.
Olympe. Elle qui lui apportait pourtant tant de joie. Tant de bonheur. Tant de réconfort. Alors comment en est-il arrivé là ? Apeuré et agonisant ? Pourquoi a-t-il fallu que ce soit elle ? Pourquoi a-t-il fallu que ce don lui soit imposé ?

« Non... Je suis désolé, Olympe... »

Voix tremblante.
Il s'éloigne encore un peu plus, arrachant sa soutane des mains de la Marquise. Il la rejette, malgré sa demande sincère, malgré ses supplications. Il l'écarte car il ne peut faire autrement, malgré toute l'affection, tout l'amour qu'il lui porte.

Un homme bien pathétique.

« Pardonne-moi, Olympe... »

Petite voix.
Il secoue légèrement la tête malgré la douleur, met de plus en plus de distance entre eux alors que son seul désir avait depuis longtemps été de la serrer dans ses bras. Maintenant, il ne peut plus.

« Je ne peux pas... »

Il ne peut tout simplement plus.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Le Fossoyeur • ♕
Raziel "Le Fossoyeur"
avatar
♕ • Le Fossoyeur • ♕
Messages : 4

Dim 16 Sep - 22:02
C'est allure qu'une chevelure blanche apparue non loin, flirtant avec le vent. D'un geste fluide, sorti de nulle part, Olympe se retrouve repoussée plus loin, allant heurter un arbre.

"Allons allons. C'est une bien vilaine petite louve que nous avons là."

La voix est chantante, sifflante. Elle n'inspire pas confiance mais pour autant... impossible de la considérer réellement comme une menace. L'individu qui se tient devant vous parait tout droit sorti d'un cirque tant sa gestuelle et son apparence détonne du commun.

D'un mouvement gracile, le voilà près d'Olympe, arrachant ce qu'il reste de sa tenue. "Tout cela n'est pas très sérieux. Tu sais pourtant que le secret ne doit jamais être violé, non?"

Un éclat émerge de ses pans de cheveux grisâtres. "Tu sais pourtant ce qui arrive à ceux qui parle, non? J’aimerais être tranquille lors de mes balades, vois-tu?"

Ce n'était pas réellement une question, pour dire vrai. Retirant une partie de son long manteau, il en couvre Olympe. "Tu mériterais de rentrée chez toi nue comme un ver! Mais j'ai passé une bonne soirée alors je vais être gentil pour cette fois. Que je ne t'y reprenne plus, Oméga."

Si sa voix s'est durcit sur le dernier mot, il n'a pourtant à aucun moment montré un quelconque signe agressivité. "Quant à toi mon garçon..." Il se tourne alors vers Valarian, dans une position qui laisse à s'interroger sur sa souplesse. "Tu devrais aller t'armer rapidement d'une arme en argent. Cela t'éviterait bien des ennuis avec les dissidents comme elle. Même si en soit... Tu n'es pas vraiment humain non plus."

Il ricane et sautille pour s'en aller, s'enfonçant dans l'obscurité. "Vous devriez partir l'un comme l'autre, ils vont revenir vous chercher sinon, hihihi! Bonne soirée ~"

Et le voici parti.

[Pour une raison qui vous échappe, Valarian n'aura su lire l'âme de cet individu. Olympe, sa simple présence t'auras écrasé sur le poids de la soumission absolue. Même en présence de ton alpha tu n'auras jamais ressenti cela. Ses mots résonnent dans vos tête à présent.]
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Olympe de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquise/Noble
Statut amoureux: Fiancé(e)
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : 23 ans

Lun 17 Sep - 13:52
Ça a l'effet d'un coup de poignard dans son coeur meurtri. La voix de Valarian, mue par la terreur, la crainte. Ses mots plus coupants que ses crocs ou ses griffes. Et ce rejet pur et simple. C'est tout son être qui semble se fissurer, se briser. Voler en éclats ses doux rêves.

Elle veut essayer de le convaincre, de le persuader qu'elle ne lui fera jamais de mal. Mais on ne lui en laisse guère le luxe ; elle se retrouve projetée en arrière et son dos heurte un arbre, lui arrachant une exclamation de douleur. Elle ouvre des yeux effarés à l'idée que Valarian ait pu avoir une telle force pour la repousser ; mais il ne s'agit pas de lui.
Mais d'un homme sorti d'on ne sait où ; Olympe ne l'a ni entendu ni senti arriver.

Et de cet homme se dégage une aura particulière ; quelque chose de puissant, d'écrasant. Semblable à celle d'un Alpha, mais à la fois très différente. Et c'est ce qui ne le rend que plus inquiétant. Il fond vers elle d'une rapidité qui la désarçonne ; il possède des facultés similaires aux siennes, si ce n'est plus décuplées. Mais il n'est pas un lycan, elle peut le sentir. Un vampire alors ? Non plus, il n'en porte pas l'odeur. Alors quoi ?

Il arrache le dernier rempart à sa nudité et elle est incapable de lutter, comme paralysée par cette présence.

« Tout cela n'est pas très sérieux. Tu sais pourtant que le secret ne doit jamais être violé, non ? »

Olympe écarquille les yeux, relevant lentement la tête vers l'individu ; un chasseur ? Elle déglutit, entrouvrant la bouche pour se défendre, pour justifier son acte. Mais aucun son ne parvient à sortir de sa gorge. Sa rage fait bouillir son sang mais son instinct de louve lui intime de ne pas se rebeller.

« Tu sais pourtant ce qui arrive à ceux qui parle, non? J’aimerais être tranquille lors de mes balades, vois-tu ? »

Elle baisse la tête, fermant les yeux, résignée. Olympe sait parfaitement ce qu'il arrive aux créatures un peu trop bavardes ; la mort. Mais elle est déjà morte. En perdant Valarian, c'est sa vie qu'elle a perdu. Elle n'a plus rien qui la retienne désormais. Sa famille ? Ah ! Quelle famille ? Sa meute ? Une vaste plaisanterie.

Soudain, quelque chose de chaud sur ses épaules la fait frissonner. Un manteau ? Elle relève la tête pour constater que l'argenté lui a offert son manteau. Olympe est perplexe ; il lui arrache ses vêtements pour finalement la couvrir de son manteau ? Elle ne s'attarde pas sur cette question plus longtemps ; elle n'a pas la tête à ça.

« Tu mériterais de rentrée chez toi nue comme un ver! Mais j'ai passé une bonne soirée alors je vais être gentil pour cette fois. Que je ne t'y reprenne plus, Oméga. »

Olympe fronce les sourcils mais elle ne bronche pas ; elle en est incapable. Et cette incapacité la frustre au plus au point. Elle serre les poings, à s'en percer les paumes avec ses ongles. Se faire traiter ainsi d'Oméga, c'est tellement insultant.
Elle n'en peut plus. Dans les veines de son père coule, à demi mesure, le sang d'Alpha. Il n'en a pas le titre, ne l'aurait probablement jamais. Mais s'il arrivait quelque chose à Denovan, à Mezariel, il serait pressenti pour prendre la succession. Et ensuite, ce pourrait être Adonis. Et si Adonis a les allèles du sang d'Alpha, elle les a tout autant.
Mais elle n'est rien de plus qu'une vulgaire femme. Et, à ce titre, elle est constamment rabaissée, écrasée par sa propre condition.

Olympe voudrait mourir. Là, tout de suite. Elle aurait préféré.
Mais lorsqu'il s'adresse à Valarian, la voilà déjà debout ; prête à prendre la défense du prêtre. Même si ses jambes semblent trembler ; comme si elle s'opposait à son Alpha, ou pire encore.

« Quant à toi mon garçon... Tu devrais aller t'armer rapidement d'une arme en argent. Cela t'éviterait bien des ennuis avec les dissidents comme elle. Même si en soit... Tu n'es pas vraiment humain non plus. »

Olympe baisse la tête ; l'argenté a raison. Même si son sang de sorcier en fait un être tout aussi différent qu'elle, il a la chance de pouvoir garder son humanité, lui. Aussi est-il plus prudent pour lui de se munir d'un arme d'argent.
L'individu les invite alors à partir avant de disparaître dans la nuit.

La marquise ne sait que penser de cette intervention mais, à l'instant même où il a disparu, la pression s'en est allée. Il ne pouvait pas s'agir d'un chasseur, pas vrai ? Ses prunelles glissent vers Valarian et, déjà, elle fait un pas vers lui mais s'arrête aussitôt. Le visage déformé par le chagrin, elle se détourne alors.

« Rentre te mettre à l'abri, Valarian. » Elle serre les poings, à en faire couler son propre sang. « J-je ne paraîtrais plus devant toi… sois en assuré... »

Elle trouve un courage inexplicable pour le regarder une dernière fois. Et elle a si mal, tellement mal.

« Je suis désolée Valarian… Adieu mon amour. »

Et, à l'instar de l'argenté, elle disparaît dans la nuit ; le coeur brisé, les larmes inondant ses joues, et l'inextricable désir de hurler à s'en arracher les cordes vocales.

_________________
Olympe grogne en #6FC489
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A coeur ouvert => Pierrick !
» [fb] A coeur ouvert Feat Alyx
» Cœur ouvert, cadenas fermé ♫
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Les Domaines Français-
Sauter vers: