AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

As a maze in the heart • Allister

EX CATHEDRA :: La France :: Le parc
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 562

Sam 8 Sep - 23:47
Maintenant qu’il n’était plus contraint de porter une attelle afin de grimer une blessure qui, chez les humains aurait été visible cinq fois plus longtemps que chez lui, Mezariel pouvait marcher un peu plus normalement qu’à l’accoutumée. Il ne devait plus mentir et se justifier pour que son origine non-humaine ne transpire pas à travers chez pore de sa peau. Ce fut un exercice aussi agaçant qu’il fut éreintant. Mentir à ce point n’avait pas été dans les projets du jeune homme. Il avait bien trop à penser, autrement. Mais il n’avait guère eut le choix.

Entre son accession au statut de Duc depuis la disparition de la Duchesse d’Auvergne, laquelle l’avait inscrit sur son testament pour la succession et tout le reste… Il avait beaucoup à penser. Même si le plan personnel, les choses n’étaient pas suffisamment au beau fixe pour qu’il s’y réfugie. Sa relation avec Ellana n’était plus ce qu’elle avait été et bien malgré lui, Mezariel sentait en son âme et conscience que la fin se profilait à l’horizon. Cette pensée lui déchirait le cœur. Il avait sincèrement cru qu’il pourrait l’aimer comme on peut aimer une femme pour davantage de temps que quelques mois, une année. Visiblement, il avait fait fausse route ici également. Et ses noces officielles avec Olympe se rapprochaient de plus en plus, le stressant toujours davantage.

Sur un coup de tête, Mezariel s’était exilé du château royal pour aller passer un peu de temps à l’extérieur. Le parc l’avait comme attiré et appelé vers lui, aussi il n’avait pas cherché à se soustraire de cette envie soudaine. L’endroit était peuplé de quelques passants, souvent nobles, se promenant en duo ou en trio ; sans doute pour mieux papoter des intrigues de la Cour. Mezariel s’approcha d’un banc pour s’y laissé choir, observant sans vraiment le voir un point invisible droit devant lui. Son souffle lui semblait fait de plomb.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Allister&Annibal K.
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 28

Dim 9 Sep - 21:04

La guerre avait fait des ravages. Pas simplement sur le plan matériel -il est possible de remplacer ces choses là- mais également sur le plan psychologique. Allister voyait bien, tout autour d’elle, que le moral des gens était au plus bas. Son côté empathique, sans doute. Elle était capable de voir en chacun d’eux des cicatrices qui ne disparaitrons probablement jamais -et certaines encore à vif. Et c’était le cas où qu’elle aille. Même au château, alors que certains nobles avaient joué de leur argent et de leur influence pour se retrouver au plus loin du front. Eux-mêmes semblaient avoir vécu leur lot de mésaventure. S’il existait un Dieu du Sang, il n’avait épargné personne. Ni les nobles, ni les soldats, ni les miliciens, ni même la population.

Au sommet, même le Roi -surtout le Roi ?- avait connu une souffrance inégalable. Jamais elle ne l’avait vraiment porté dans son cœur. Elle le trouvait cruel et sans aucune morale. Malgré tout, elle s’était retrouvée compatissante à son égard. Personne ne méritait un tel traitement. Pas même lui. Sa perte de mémoire, en d’autres circonstance, aurait pu être une bonne chose. Elle avait entendu que son caractère avait changé du tout au tout et qu’il montrait enfin aux autres le respect et l’égard qu’ils méritaient. Mais le pays avait besoin de se relever. Pour ça, il avait besoin de son souverain. Hélas, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était espérer que même ainsi, il soit à la hauteur de son peuple.

Ce peuple meurtris qui ne trouvait plus de joie nulle part. Et que dire que son frère ? Il le cachait, mais elle le connaissait comme personne : l’amnésie du roi le touchait bien davantage qu’il ne le laissait paraitre. Même au sein de la troupe, certains semblaient avoir perdu cette gaîté qui les animais tous. C’est ainsi que lui était venu l’idée de faire une représentation dans un parc de la capitale. Si ses pairs bohémiens n’étaient pas enjoués par l’idée aux premiers abords, ils avaient fini par accepter -comme tout un chacun, ils avaient besoin d ‘argent pour vivre. Et, bien vite, cette joie et cette bonne humeur qui les caractérisait tous refaisait surface. Entre les divers spectacles, Allister fit ce qu’elle faisait de mieux : elle dansait sur les notes de violons de son frère, accompagné parfois par d’autres musiciens.

Apporter un peu de bonheur, un peu de joie de vivre, parfois, ce n’était pas plus compliqué que cela.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 562

Lun 10 Sep - 12:10
Alors qu’il se sentait sombrer dans une mélancolie toute particulière, Mezariel ne se serait guère attendu à ce que son esprit et tous ses sens soient brusquement happé par une entité aussi extérieure à ses problèmes qu’elle était invisible. Mais bel et bien présente malgré tout.

De la musique valsa jusqu’à ses oreilles, agrippant tout à coup son intérêt. L’infant avait toujours eut une passion toute particulière pour la musique, peut importait son origine. Curieux et assoiffé de découvertes constante, il prenait garde à ne pas omettre la moindre opportunité qui lui aurait permis de se délecter de ce genre de plaisir.

Le noble se leva donc de son assise, cherchant l’épicentre de la mélodie. Au moins, ainsi, ses pensées noires le laissaient quelque peu en paix et il ne ressentait guère le besoin de lutter de toutes ses forces pour les tenir à l’écart de ses réflexions. Rien que pour ce petit miracle, il aurait voulu remercier dûment les instigateurs de cette distraction inattendue.

Ce fut au détour d’un épais buisson qu’il comprit ce qu’il se tramait ici-bas. Une représentation à l’air libre par des musiciens. Il avait l’impression d’en avoir déjà vu certains, mais rien n’aurait pu être davantage trompeur que ceci. Profitant d’un moment de mélopée pour se laisser envahir par les sons des plus agréables, il ne put empêcher ses lèvres de s’étirer en un sourire. Son cache-œil lui brouillait peut-être une partie de son champ de vision, mais il voyait pourtant parfaitement la danseuse au centre de toutes les attentions.

Elle aussi, il l’avait déjà vu.

Mezariel fut subjuguée par l’aura que dégageait la jeune femme alors qu’elle enchainait les pas comme un poète le ferait avec les mots. C’était harmonieux et plaisant. Alors, lorsque la musique cessa, le temps d’un court instant, Mezariel se laissa aller à applaudir, ses mains vêtues de gants sombres tranchants avec sa peau claire. « C’était magnifique, toutes mes félicitations ! ».

Il n’aurait pas su s’en aller sans un compliment.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Allister&Annibal K.
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 28

Lun 10 Sep - 22:48

Lorsqu’Allister dansait, elle ne voyait plus le temps passer, elle ne remarquait presque plus ce qu’il y avait autour d’elle. Il n’y avait plus que ses pas, et la musique. Parfois venaient s’ajouter quelques passants qu’elle entrainait avec elle pour leur arracher un sourire, un instant de ce bonheur qu’elle ressentait lorsqu’elle dansait. Puis, elle les laissait reprendre leur route, ou continuer de contempler ce spectacle qui s’offrait à eux. Elle ne voyait pas même les spectacles offerts pas ses amis et confrères bohémiens. Rien n’avait plus d’importance et c’était exactement pour ça qu’elle aimait tant la danse ; c’était un art qui lui faisait oublier tous ses problèmes. Et elle essayait de partager ce sentiment, ces sensations. Ce bonheur.

Elle ne s’arrêta que lorsque la musique s’arrêta, sonnant alors la fin de cette évasion. Elle adressa un sourire aux musiciens tandis qu’elle reprenait son souffle, alors que quelques passants s’arrêtaient pour applaudir, puis passaient leur chemin. Revenaient à leur vie qui avait très probablement affectée par la guerre.

C’est alors qu’elle croisa un regard familier.

Cela ne lui arrivait jamais. Pourtant, à ses applaudissements et à ses compliments elle se sentie rougir, légèrement. Oh, elle sentait déjà le regard mauvais que pouvait avoir son frère sur lui alors qu’elle s’en approcha prudemment. « Merci, Messire. » Elle ponctua le tout d’une légère révérence. L’homme face à elle n’avait rien d’un homme du peuple. Se redressant, elle lui adressa un doux sourire en remettant à sa place une mèche de ses longs cheveux blonds.

Elle avait cette impression de l’avoir déjà vu.

Mais où ? Quand ? Elle n’en savait rien.  Peut-être avait-il tout simplement déjà assisté à l’un de ses spectacles. « Est-ce le premier spectacle auquel vous assistez ? » Demanda-t-elle l’air de rien. S’il répondait que non, alors, cela viendrait sans doute de cela. Sans doute…

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 562

Ven 14 Sep - 15:29
Lorsque la jeune femme blonde se détacha du reste de la cohorte afin de venir le saluer et le remercier pour ses applaudissements, Mezariel se sentit presque étonné, voir quelque peu gêné. Il estimait n’avoir rien fait qui méritait remerciements, loin s’en fut. Mais il ne pouvait rejeter les mots de la demoiselle, c’aurait été incorrect et très impoli, surtout. Oh, bien sûr, beaucoup de comparses nobles aurait statué qu’elle n’était qu’une fille du peuple et que Mezariel n’aurait jamais dû se soucier de ce que ses propos auraient pu avoir comme impact sur elle… Mais le de SaintLouis n’était pas de ce bois-ci.

Mezariel aimait les femmes, toutes les femmes. Sans distinctions. Le rang et la noblesse du sang par héritage ne lui apparaissait que bien tertiaire dans sa vision des choses. Avant tout, il reconnaissait la grandeur d’âme et le talent. Le reste n’était que grandement superflu. Offrant donc un sourire à la danseuse, il se courba légèrement en avant afin de faire preuve de galanterie. « Tout le plaisir fut pour moi, jeune dame. Votre danse permet à mon seul œil libre restant de ne pas se morfondre sur sa solitude. » Peut-être était-ce là des mots enrobés, mais le blond les pensaient tout de même beaucoup.

Observant le visage de la blonde, il ne put s’empêcher de la trouver… Vraiment très belle. Déglutissant, il tâcha de remettre ses idées en place avant de répondre à la question posée. « Eh bien… Je dois reconnaître, non sans honte, que je ne saurais répondre réellement à votre question… Auriez-vous, par le plus grand des hasards, déjà officiés au Château du Roi ? » Car peut-être que durant l’une de ces festivités, ils auraient pu se croiser puisque Mezariel ne restait jamais très longtemps uniquement avec les nobles qui étaient supposés lui ressembler.

Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Allister&Annibal K.
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 28

Dim 16 Sep - 11:49

Elle ignorait, en réalité, pourquoi elle était venue adresser la parole à cet homme qui, clairement, n’était pas du même milieu social qu’elle. Elle savait d’expérience que la plupart de ces hommes ne portent aucun intérêt à des filles comme elle. Le divertissement de loin est une chose, mais elle avait tenté, dans sa naïveté, de faire la conversation avec certains d’entre eux lorsqu’elle était arrivée à Paris pour la première fois. Et il était affligeant de se dire qu’être ignorée avait été la meilleure réaction qu’elle avait pu recevoir de na part de ces hommes qui, pourtant, ne savaient sans doute pas faire grand-chose de leur vie.

Elle avait radicalement arrêté lorsque l’un d’eux avait voulu s’en prendre à elle -c’était alors Annibal qui avait réglé le problème de façon…Plus radicale. Mais les choses étaient différentes maintenant. Elle faisait partie de la milice. Elle était entrainée et elle savait se défendre. Et de plus…Elle ignorait pourquoi mais elle était persuadée en s’approchant de lui qu’il n’aurait en rien un comportement inapproprié à son égard. En ça, elle avait raison. Le sourire qu’il lui adressa illumina sa journée, et la révérence qu’il fit à son attention la fit rougir légèrement, tant l’attention la toucha. Et ses mots ? Ils la touchèrent droit au cœur. « Je vous remercie. » Souffla-t-elle, émue.

Elle avait en sa compagnie un sentiment de bien être qu’elle ne retrouvait pas chez les autres. Pourtant, il lui semblait étranger…Bien que si familier à la fois. Et la seule explication qu’elle pu trouver se manifesta dans la réponse à sa question. Elle lui adressa un doux sourire. « Cela nous arrive, oui. Plus souvent que nous ne l’aurions cru. Le roi semble aimer nos représentations. » En réalité, il les détestait sans doute. Mais cela donnait une raison officielle à la présence des bohémiens au château. Nul e devait savoir qu’ils étaient en réalité membre de la milice du roi.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 562

Dim 16 Sep - 23:56
Le Duc se sentait réellement apaisé en présence de cette demoiselle. Ses réponses le satisfaisaient et l’encourageait même sur le ton de la discussion. « Dans ce cas, sans doute nous sommes nous croisez à quelques occasions dans la grande salle de bal, je suis plutôt coutumier de ce genre de représentations, je dois dire. Je m’excuse donc platement auprès de vous et vos amis pour n’avoir su reconnaître votre style plus avant. » Et il le pensait sincèrement. Mezariel était un amoureux des arts et de la création artistique. Il se maudit tout à coup d’avoir ce côté séducteur qui parfois prenait le pas sur le reste. Peut-être avait-il trop courtisé de jeunes femmes le soir où les représentations avaient lieu ? Au fond de lui, il ne pouvait s’empêcher d’avoir honte sur l’instant, si tel était le cas. Et il n’avait en aucun cas le dessin de s’en vanter, loin de là.

Puis, son demi-regard s’arrêta à la rencontre de certains des autres danseurs. Manifestement, qu’un noble s’arrête ainsi pour discuter avec l’une des leurs était fort mal vu. En soit, l’infant ne pouvait guère leur en vouloir. Après tout, leurs classes sociales respectives avaient des idées préconçues les unes sur les autres ; noble comme roturier, finalement l’individu n’est au fond guère si différent. Mais Mezariel n’avait guère l’intention d’entrer dans un débat ou autre conflit d’intérêt en ce jour. Pas alors qu’il ne souhaitait qu’une chose : se changer les idées. De plus, attirer des ennuis à cette danseuse n’était en rien son projet. Aussi, il crû convenable de se mettre en retrait de la manière la plus délicate possible. « Ne pensez-vous pas qu’il serait mieux pour vous de retourner auprès de vos amis ? Je doute que ma présence les honore de la même manière que vous, ma très chère dame. »
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Allister&Annibal K.
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 28

Jeu 20 Sep - 13:41

Peut-être que c’était ça, tout simplement. Peut-être qu’elle avait déjà vu son visage dans la foule de ces nobles du château qui assistaient aux représentations qu’ils donnaient avec certains membres de leur troupe – la couverture idéale pour la véritable raison de leur présence aussi près du roi. S’il était plus aisé pour Annibal de se faire passer parfois pour un garde, Allister, elle, de sa condition de femme, avait davantage de mal à faire comprendre que sa présence y était naturelle. Alors, ils avaient gardés ces représentations. Elle aimait danser au château, bien entendu. Mais ce n’était pas pour autant que cette situation lui plaisait. Elle avait du mal avec le mensonge et la dissimulation en général. « C’est possible en effet. » Réponds poliment la danseuse. « Mais ne vous en faites pas, nous pouvons le comprendre. Vous devez voir tellement de magnifiques spectacles au château. Vous ne pouvez sans doute tous les reconnaître. » Elle lui adresse un sourire doux. Jamais elle ne se formaliserait de pareille sottise. Elle-même n’était pas certaine qu’elle pourrait reconnaître le style d’autres troupes parmi toutes celles qui pouvaient se représenter dans ces rues.

Après les paroles du noble, elle ne put s’empêcher un regard derrière son épaule. Elle lança alors un regard lourd de sens à son frère, qui était sans doute la source de tous ces regards portés sur eux. « Mes amis ne sont pas davantage le problème qu’un frère trop protecteur. » Souffla-t-elle en reportant son attention sur son interlocuteur. « Bien sûr, je ne voudrais pas abuser de votre temps. Mais sachez qu’ils sont tous forts gentils et qu’ils ne s’en prendraient jamais à personne –enfin, tant que l’on ne fait pas de mal à leurs amis. Vous n’avez rien à craindre. » Tenta-t-elle de le rassurer. Mais un noble ne pouvait-il pas compter sur la garde en cas de problèmes, de toute façon ? « Vous savez, se soustraire au regard protecteur de son frère fait également parti des tâches d’une sœur qui se respecte. » Ajoute-t-elle en affichant un sourire plein de malice. Mais les nobles jouent-ils à ce genre de jeux, de toute façon ?

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» ép. 5 ! Aurevoir, Maze Town !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Le parc-
Sauter vers: