AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ce qu'il se fait de mieux en France... [With Laurin]

EX CATHEDRA :: La France :: Le Château de Paris
♕ • Proie designée • ♕
Maria de Trastamara
avatar
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 12

Dim 2 Sep - 4:57
Cela ne faisait à peine quelques heures que la procession royale était entrée en la capitale française qu'étais Paris sous les regards étonnés et émerveillés de la populace tandis que le guet urbain courait dans tous les sens afin de s'assurer que la voie demeure libre pour les colonnes Espagnoles. La tâche fut d'autant plus compliquée que le convois se coupa en deux arrivé à un certains point. En effet, la majeure partie de la suite royale était on ne pouvait plus éreintée par le voyage, ce faisant, les notables et officiers locaux leur avaient gracieusement indiqués la direction de plusieurs hôtels et autres auberge dans une aile de la ville qu'on avait réservé à leur disposition pour toute la durée de leur séjour. Cependant, tous ne désirait pas s'éclipser un temps pour souffler un instant avant d'entamer les démarches officielles, la raison de leur présence.

La Reine d'Espagne n'avait en effet point d'intérêts ou plutôt de volonté de demeurer au centre de sa cour pour l'heure, en effet, elle était habitée par une humeur mêlant excitation et curiosité. Après tout cela était normal, Paris était une ville magnifique, capitale d'un puissant et vaste royaume. Et le centre de son pouvoir devait être probablement à l'image de celui ci. Qui plus est accessoirement, on lui avait réservée à elle et à plusieurs Grands d'Espagne des appartements au sein même de ce centre qu'était le Palais royal. Toutefois, point de Monarque Français pour venir accueillir sa Majesté Maria de Trastamara. Non, celui ci était vraisemblablement au vu des gens qui se confondaient en excuses et en flatterie, soit absent pour l'heure, soit occupé par d'autres affaires. Certains auraient pu prendre cela pour un véritable affront assurément, mais la Dame n'en avait cure. Au contraire c'était là une occasion inespérée de... Visiter. Les nobles et serviteurs qui avaient reçut la tâche particulièrement épineuse de se présenter à la Reine d'Espagne dès qu'elle fut arrivée n'y trouvèrent rien à redire par ailleurs. Par crainte de la fâcher peut être. Où pour d'autres obscures raisons qui importaient très peu à dire vrai.

Malgré tout, restait un point crucial avant de débuter la visite des lieux, par où commencer. Certains émirent l'idée de présenter les vastes salles où l'on pouvait contempler luxueuses tentures, superbes peintures, magnifiques bustes et autres oeuvres d'arts, d'autres soutinrent que les jardins du palais charmeraient à coup sur la souveraine. Mais au final, la décision fut prise après un commentaire nostalgique de Don Rodrigue. Un vieux chevalier Castillan semblant venir tout droit du siècle dernier au vue de son armure de plates en bon acier commençant à fortement dater. Celui ci avait en effet chevauché sur son destrier aux côtés de la procession depuis l'Espagne. Un des plus illustres représentant de la vieille chevalerie. Qui dans son malheur ne put s'empêcher de radoter, vantant la qualité des oeuvres des forgerons de France qui au siècle passé avaient fait merveilles sur les champs d'honneur. Erreur Fatale. La Reine le prit au mot et dans un accès de malice souhaita se rendre à l'armurerie pour constater la qualité de cet armement. Caprice royal ajouté, qu'elle pris de l'avance sur tous ses "guides" supposés vu qu'ils devaient guider les serviteurs d'Espagne afin qu'ils débarquent les affaires de la Couronne jusqu'aux appartements réservés. Ceux ci n'eurent point le temps de protester ou d'ouvrir la voie que l'audacieuse Souveraine avait déjà réquisitionné deux valets afin qu'il lui montrent le chemin.

Ainsi donc, la voilà en chemin le sourire aux lèvres avec un entrain admirable, à ses côtés un Don Rodrigue peinant à tenir son rythme et les deux serviteurs avec une expression des plus ennuyés en train d'indiquer là où il fallait se rendre. Il fallut bien quelques minutes pour que les portes de l'Armurerie soient enfin en vue. Et une poignée d'autres avant que les factionnaires en poste devant celle ci manquent de s'étouffer quand ont leur révéla l'extravagance de la requête. Et surtout qui était la jeune femme en face d'eux. Ceux ci s'empressèrent d'ouvrir les portes et de libérer la voie pour sa Majesté qui pénétra tout de suite après. Un véritable contraste qu'elle était sur les lieux. Et un constant qu'elle ne put s'empêcher de faire, adressée à son vieux Castillan.

"Ma foi, voilà un bien bel arsenal. Au moins on ne peut nier qu'il est fournit en nombre."

Celui ci ne répondit point, se contentant de reprendre son souffle tandis qu'il balayait les lieux du regard à la recherche d'une aide quelconque pour... Divertir sa souveraine.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Mordu • ♕
Laurin de Buxy
avatar
♕ • Mordu • ♕
Messages : 42
Âge du personnage : 27

Lun 3 Sep - 12:40
    Laurin supervisait la réparation d'une armure par deux jeunes artisans lorsque les portes de l'armurerie s'ouvrirent en grand. Un instant il crut à la visite d'un membre quelconque de la cour aussi prit-il son temps pour ordonner aux deux garçons de ranger en vitesse. Mais lorsqu'il se retourna sa surprise fut d'autant plus grande qu'il se retrouva nez et à nez avec, non pas un de ses habituels visiteurs, mais une magnifique jeune femme aux cheveux d'or flanquée par un vieillard en armure décrépie. Un air de surprise se peignit sur son visage, incapable de reconnaître la personne en face de lui et complètement pris au dépourvu il ne savait quoi faire.
    Les habits de la visiteuse détonnaient dans l'armurerie, contrastant par leur extravagance et leur luxure avec le costume simple et efficace de Laurin. Une couronne d'or finement ciselée cerclait la tête de la femme, trahissant son statue de monarque, et à part pas sa reine, une seule personne pouvait en ce moment se promener avec un tel bijoux. Il avait beau savoir que la reine d'Espagne venait en ambassade à Paris, jamais il n'aurait imaginé la croiser ni même avoir la chance de poser ses yeux sur elle. Pourtant elle se tenait là, devant lui, avec pour seul garde un vieux chevalier fatigué. Honteux de sa tenue et de son manque de politesse, il posa genoux à terre en signe de servitude et fouilla dans sa mémoire pour trouver les quelques mots d'espagnol qu'il ait jamais appris.
"Bienvenido majestad.

_________________


"Pour le Roi, pour le Royaume et pour la Gloire !"
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Le mensonge qui fait du bien vaut mieux que la vérité qui fait du mal. ⊱ PV Hans ♥
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» QUE FAIT L'ETAT?
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Le Château de Paris-
Sauter vers: