Ex Cathedra
FORUM RPG LYCANS VAMPIRES - AVATAR 200X320 - CONTEXTE EVOLUTIF
« Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Charles Baudelaire.
Le prestige est un péché qui ne se partage point; en ces temps de luxure où la magnificence règne sur tous les visages, où les robes sont des œuvres d'art, où les épées se croisent et s'entremêlent inlassablement durant de viles batailles.Vous voici plongés à l'époque aristocratique, au beau milieu d'un resplendissant 16ème siècle, aux côtés des Rois, des Reines et de leurs sujets. Oserez-vous vous imposer dans cet ordre social ? Serez-vous de la partie ? Entre nobles, suivants et simples communs mortels, c'est un monde d'opportunités qui s'ouvre à vous. Laissez vous tenter, laissez vous pénétrer par cet incroyable fragrance, et toute cette vénusté. Choisirez-vous la France, la Suède, l'Italie ou l'Angleterre ? Á moins que vos chemins ne viennent d'ailleurs...
Et sous ses yeux, la tempête || Katherine



Partagez|

Et sous ses yeux, la tempête || Katherine

EX CATHEDRA :: La France :: Cathédrale Notre-Dame
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 592

Ven 31 Aoû - 0:32
Depuis la fin des hostilités, Paris reprenait peu à peu de son vivant, de son ambiance. Les rues, auparavant dévastées, reprenaient de leurs charmes et de leurs vigueurs. Les commerçants retournaient aux fourneaux ou à leurs offices et chaque allait bon train dans les rues de la belle cité.

Comme si rien ne s’était passé.

Cela était bien trop difficile à admettre pour Mezariel, lequel avait été profondément marqué par cette guerre, cette bataille. Il portait encore dans son dos la profonde lésion de la lame qui avait entaillé ses chairs lors d’un écart d’inattention. Le noble avait bien failli perdre la vie. Bêtement. Il savait avoir énormément de chances d’être encore en vie, de pouvoir respirer, bouger, marcher, manger. Vivre.

Pourtant un voile subsistait toujours.

Il était en proie à de violents cauchemars, la nuit. Des songes affreux que même Nao, dans son infinie douceur maternelle, ne parvenait pas à calmer en totalité. Car il revoyait les démons des affrontements et le chaos de la bataille vécue. Mezariel n’arrivait pas à passer outre ce traumatisme. Il savait que seul le temps pourrait lécher cette plaie béante infiltrée dans son esprit meurtri. Mais le temps était bien long à son goût.

Alors, son attelle toujours en place et immobilisant son bras droit – il fallait bien donner le change pour que les humains ne se doutent de rien sur la réelle importance de sa blessure et de l’implication de son sang de lycan dans le processus de guérison – il marchait dans la ville, espérant calmer ses angoisses naissantes.

Il arriva presque tout naturellement là où était morte sa mère, dans le plus grand secret, des années auparavant. La Cathédrale de Notre-Dame. L’un de ses endroits favoris dans l’enceinte de Paris la Magnifique. Alors, ne tenant plus, Mezariel pénétra à l’intérieur de l’édifice, se faisant discret. Une cérémonie religieuse se tenait là, bien qu’il la devine sur le point de finir.

Alors, avec une grâce et une élégance devenues naturelles, chez lui, l’infant parti s’assoir au fond de l’église et se perdit presque immédiatement dans ses pensées. Il ne remarque même pas que les cérémonieux quittait les lieux les uns après les autres et que, très vite, il fut laissé seul avec lui-même entre les chaires rocheuses de l’édifice. Un silence d’or.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Katherine de Flandre
avatar

Mémoire de vie
Race: Humain(s)
Métier/Rang: Marquise / Milicienne
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 14
Âge du personnage : 21 ans

Ven 31 Aoû - 18:28

Retrouvailles d'après-Guerre
Mezariel D. de SaintLouis

La guerre était terminée, tout semblait se reconstruire petit à petit et même si pour certains, ça ne gardera pas un souvenir énorme, ce n'était pas le cas de beaucoup vivant dans le Nord ni au Centre du pays. La Flandre a été attaqué, le Duc François de Flandre avait tenté du mieux qu'il pouvait pour repousser les Anglais, mais c'était sans espoir. Il avait certes survécu, or il s'en voulait d'avoir mis son pays en danger ainsi que le Roi. Du coup, il faisait de son mieux pour aider la Flandre à se reconstruire et à vivre de meilleurs jours. Jeanne aidait les enfants et elle avait obtenu un rôle temporaire, le temps que tout allait bien, celui d'enseignante, jeune, mais elle avait des connaissances. Douce et aimable, Jeanne redonnait espoir à beaucoup de personnes et elle était populaire dans la région malgré son trouble passé. Quant à Katherine, elle était en mission pour les Milicien, elle faisait en sorte que des lycans et vampires ne profitaient pas de la guerre pour semer le trouble, elle en a tué pas mal avec son équipe. Or, à la fin de la guerre, elle était retourné en Flandre pour donner un coup de main à sa famille surtout après avoir pansé ses blessures, car on ne ressort pas d'escarmouches contre des êtres démoniaques indemnes même pour le meilleur des miliciens. Elle voulait faire de son mieux pour aider, elle se montrait présente et courtoise comme d'habitude. Or, quelques jours après, elle devait quitter la Flandre pour se rendre à Paris. La blonde avait appris que Mezariel avait été blessé pendant la guerre donc inquiète, elle voulait le voir.

Dans son carrosse en direction de Paris, Katherine était toute seule et s'ennuyait un peu, voire beaucoup, elle aurait bien voulu être accompagné pour tuer le temps. Pensant à Mezariel, elle se demandait si sa blessure n'était pas trop grave et elle regrettait un peu quand les Miliciens n'avaient pas de rôle précis dans cette guerre pour mieux repousser les Anglais. Les Anglais avaient réussi à battre la France, mais fort heureusement, ils ont été repoussé. Au moins, elle a empêché des lycans et des vampires de semer le chaos durant la guerre. La blonde était un peu satisfaite, or c'était bien dommage que les femmes ne pouvaient pas rejoindre l'armée, ainsi il y aurait plus de soldats pour repousser l'ennemi. Soit, les femmes semblaient être bonne qu'à faire les corvées, faire des gosses et s'en occuper, franchement, ce monde n'était pas correct. Katherine était bien contente d'être une milicienne malgré la façon dont elle est devenue. Après une journée de trajet, la blonde arrive dans Paris, laissant son cocher libre et lui donnant une date de retour lorsqu'elle en aura envie. De toute façon, la Flandre était bien gérée grâce à sa famille. Paris se reconstruit à sa vitesse, difficile d'oublier que la guerre était passé par-là. En espérant ne plus jamais revivre cette horreur.

Dans un premier temps, elle part chercher des informations sur Mezariel, savoir où il se trouvait. La jeune femme avait croisé des personnes qui le connaissait et lui avait indiqué l'endroit où il vivait lorsqu'il venait à la Capitale. Cependant, lorsqu'elle y est allé, il n'y avait personne et la blonde était un peu triste. Marchant en ville, elle entendit le clocher de la cathédrale et d'un coup, elle se souvenait qu'il aimait s'y rendre assez souvent. Il devait se trouver là-bas, elle s'y rend aussitôt. Or, en traversant la ville, elle pouvait voir que la pauvreté était toujours présente et la guerre, les monstres ainsi que les maladies ne les avaient pas gâté pour autant. Si seulement, il y avait quelque chose à faire pour les venir en aide, mais seule, elle ne pouvait rien y faire. Sur le chemin, elle prenait un peu de son temps pour discuter avec les civils et de les informer sur la situation dans le Nord du pays. Fort heureux, tout semblait bien se passer malgré certaines morts, il fallait reprendre sa vie en main et aller de l'avant afin de construire un monde meilleur. Or, ça pouvait être difficile pour d'autres, en voulant beaucoup aux Anglais des morts et de la destruction qu'ils ont causée, ce qui était naturel. Devant la Cathédrale Notre-Dame, les cérémonieux quittaient l'endroit, dans peu de temps, la bâtisse sera vide de présence humaine ou presque. Kathy n'avait pas vu Meza sortir.

Entrant dans la cathédrale Notre-Dame, elle fait quelques pas avant d'apercevoir Mezariel, si calme et beau, il était soit concentré ou perdu dans ses pensées. La blonde pouvait voir l'atèle qu'il avait pour son bras droit, il était sorti malgré ses blessures. Faut dire, elle n'était pas mieux, elle n'avait pas récupéré à 100%, mais il y avait des bandages pour les masquer sous sa robe. S'avançant vers lui après avoir fait le signe de croix, elle portait une magnifique robe bleue et avec en couleur secondaire, du blanc. Ses cheveux étaient attachés en chignon et portaient des bijoux, Jeanne l'embêtait un peu souvent pour en mettre. Kathy le regarde avec un air un peu sérieux mélangeant tout de même avec de l'inquiétude à son égard. Elle s'assoit à ses côtés en ayant tout de même aux pieds à force de marcher et regarde devant elle, les mains ; l'une contre l'autre. La jeune femme commence à prendre la parole.

« Bonjour, Mezariel. On ne s'est pas beaucoup vu à cause de la guerre et même après, désolée, j'ai eu pas mal de choses à faire en Flandre. J'ai appris pour ta blessure, est-ce qu'elle se soigne correctement ? » Elle le regarde tendrement. « Si je peux faire quelque chose, n'hésite pas. Tu sais que je serais toujours là pour toi, Mezariel. »


©️ HELLOPAINFUL



_________________
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mezariel D. de SaintLouis
avatar

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 592

Sam 1 Sep - 18:07
Ce fut comme le ricochet sur l’eau d’une petite roche lancé habilement. Le lac de son esprit désormais perturbé, Mezariel était ramené vers la réalité. Ce n’était guère suffisant pour lui faire oublier toutes les horreurs auxquelles il avait assisté, mais au moins cela eut le mérite de le tirer de ses noires pensées. Son œil libre se fixa sur la silhouette de la jeune femme venue le trouver. Il la connaissait bien. Très bien, même. Katherine de Flandre.

« Oh… Bonjour, Katherine. » Il prend une grande inspiration, se sentant envahi par un miasme de culpabilité. Il devait bien admettre que ce n’était guère dans ses bras à elle qu’il s’était imaginé se réfugier pour oublier tout ce qui ne voulait abandonner la chaire de ses réflexions. Pourtant ils avaient bel et bien eut une relation intime, ensemble. Mais cela paraissait remonter à si loin. Alors que non. Tout était si proche et en même temps si indéfinissable qu’il réprima un frisson. « Ma blessure se porte bien. Je te remercie de ta sollicitude. » Jamais il n’en aurait voulu à la demoiselle.

Elle avait eu à faire de son côté et la guerre n’avait épargné personne. Une autre part de lui, ainsi éduquée, savait bien qu’une femme ne pouvait prendre les armes. Il imaginait bien que Katherine avait fait de son mieux pour son pays. Et si cela justifiait qu’ils se soient quelque peu perdu de vue, alors soit. Ce n’était guère Mezariel qui aurait trouvé à redire. Loin s’en fut.

Le silence de l’église pour seul témoin de leur échange, Mezariel détourna un instant son regard de Katherine, fixant le sol. Comme si ce  dernier éprouvait lui apporter le support nécessaire ou la compréhension tant recherché sur ses propres désirs. Il voulut déjà avancer un peu ses pensées toutes personnelles. « Je… Je te suis vraiment gré de tes propos. Je te promets que je n’hésiterais pas à venir te voir si le besoin s’en fait sentir… En tant qu’amie. » Il ne voulait faire de mal, plus maintenant. Mais les batailles avaient achevées ans son cœur des ressentis qu’ils n’auraient plus su comment ressusciter autrement qu’en passant par un biais détourné.

« Et comment se porte les affaires de la Flandre, justement ? » C’était là une question rhétorique puisqu’il se doutait bien que la région se portait bien si sa première héritière se permettait ainsi une présence à Paris. Pour autant, il ne pouvait non plus espérer que tout se passe en facilité.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sous les yeux du Génie
» Je regarde tes yeux puis je te hais, de tout mon cœur.
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» Tout le temps la tête dans les étoiles, des tonnes de personnes défilent sous mes yeux. Pourtant, j'me sens si seul ♦ shadow heart
» Une course poursuite déjantée et le réveille d'une bête.... [PV Ban, Edward et Abigail]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Cathédrale Notre-Dame-
Sauter vers: