AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une Rencontre Fortuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Infant

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Employé de bibliothèque, bourgeois
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Une Rencontre Fortuite   Mar 31 Oct - 22:04

Viktor Borisovitch
Opokin

Abigail Twain

Une rencontre fortuite
   Après un début de matinée bien rapide, j'arrivai devant la librairie de mon patron à quelques mètres du plus gros marché de Rome, en plein coeur. Je regardai le cadran solaire près de moi, il est huit heures et demie... enfin, quelques minutes de moins, mais les cadrans solaires sont assez peu précis. J'étais habillé de ma tenue de ville la moins passe-partout : une veste noire descendant un peu en dessous de la taille, d'un pantacourt noir un peu large arrivant au genou et des bottes de la même couleur montant mi-mollet. J'avais entendu parlé des horloges portatives dans les soirées mondaines auxquelles j'eus participé, mais je n'en avais jamais vu, je devais donc me contenter de lire l'heure grâce à des cadrans solaires assez peu précis. *Je devrai essayer de m'en procurer une si jamais ça s'étend en dehors de la royauté* pensais-je en souriant. Je rentrai dans la librairie où je travaille et je vis rapidement un mot sur mon bureau. "Bonjour Viktor et désolé de devoir te laisser la librairie aujourd'hui mais j'ai une course très urgente. Vu que je sais que tu arrives vers huit heures et demie je suis parti à cette heure là. En plus, j'ai vu qu'il y avait ton chien de garde dans la bibliothèque, il n'y a donc aucun problème à te laisser la boutique. Je serai de retour demain et merci". *Bon, je vais devoir être seul toute la journée... j'espère qu'il n'y aura pas de problème. Mais c'est qui le chien dont il parle ? * pensai-je un petit peu inquiet pour la journée qui allait se passer. Je partis faire l'inventaire pour voir si rien n'avait été volé et je vis Cléopatra en forme en louve. *Ah, c'est elle le “chien de garde”... d'accord, ça lui parait normal un chien de plus de cinquante kilos ? * pensai-je, légèrement dépité. Après un long inventaire d'environ une heure, je vis que rien ne manquait et donc que rien n'avait été volé.

   La librairie-bibliothèque où je travaille est d’assez petite taille et avec seulement deux salles : la première est la salle de librairie où les livres sont en plusieurs exemplaires et sont à vendre et la salle de bibliothèque où les personnes viennent pour lire et/ou emprunter les livres qui sont à rendre. En tout et pour tous, la bibliothèque doit faire dans les soixantes mètres carré.

   Après de longues minutes, je dirai une cinquantaine, une jeune femme est rentrée à l’intérieur de la librairie. Elle était habillé d’une chemise blanche trop grande pour elle avec une longue jupe blanche à l’intérieur d’une robe rouge bordeau avec des bordures blanches à motifs en croix noirs. Les manches de la robe sont attachées avec des fils noirs sur ses bras et la robe est soutenue par une ceinture avec quelque bijoux incrustés dessus. Elle portait aussi des chaussures noires. J’aimais plutôt bien sa tenue qui était malgré tout assez unique en leur genre. Elle ferma la porte dès qu’elle fut rentrée et elle se mit à regarder la première salle.”Bonjour madame, vous cherchez quelque chose en particulier?” Dis-je en italien tout en essayant de cacher le plus possible mon accent russe, ce qui était proche de l’impossible tant mon accent était présent.

_________________
Здравствуйте и добро пожаловать, я буду ваш руководство
Zdrastvuytié i dobro pozhalovat, ya boudou vash roukovodstvo


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lycan

avatar

Messages : 8
Âge du personnage : 39 ans


MessageSujet: Re: Une Rencontre Fortuite   Mer 1 Nov - 21:20

  • Viktor Borisovitch Opokin
  • Abigail Twain
Une rencontre fortuite
« L'espace n'est pas des plus avantageux mais je suis surprise de voir autant de livres présents » pensai-je en observant chaque recoins de la librairie. Quelle aubaine ! Enfin une journée où je ne sors pas de chez moi pour rien !

C'était donc avec beaucoup d'entrain que je me mis à réfléchir minutieusement à une organisation simple, rapide et efficace me permettant de ne pas rester ici trop longtemps. « Bon. Tout d'abord j'adopte une marche rapide et cadencée, ensuite je prends le temps de regarder les noms des livres qui m'intéresseront et de, bien évidemment, mémoriser leur emplacement. Enfin, je quitte cette endroit sans me retourner, tout en oubliant pas de remercier le libraire d'un '' au revoir '' digne de mon majestueux italien... Bien sûr... Mais qu'est-ce qu'il a bien pu lui dire à cette dame ?» me dis-je en regardant le libraire. Je n'avais identifié que le '' Bonjour madame '' … oui ... « Heureusement qu'il s'adressait pas à moi, qui sait dans quelle embarras je me serai retrouvée, qui sait ce que j'aurai pu lui répondre ! » pensai-je avec un certain soulagement.

J’essayai donc de déchiffrer la suite énigmatique de sa phrase, mais au final je ne comprenais que la salutation. Je passa alors à autre chose, et bien que je ne devais pas perdre trop de temps, je m'accorda quelques minutes à l'observer. Simple précaution.

Ce qui m'avait attiré au premier coup d’œil, c'était son accoutrement. Il ne portait que du noir. Je n'y voyais aucuns inconvénients, au contraire, je trouvais cela original de porter exclusivement cette couleur, sombre certes, mais magnifique. Ses habits contrastaient avec ses cheveux blancs. D'ailleurs, c'était la première fois que je croisais une personne ayant des cheveux d'une couleur pareille. J'en venais presque à l'envier. Je ne pouvais en savoir plus sur son identité, mais ce dont je pouvais être sure, c'était qu'il venait d'ailleurs, m'en témoigna son accent bien prononcé qui ne l'empêcha pas de parler correctement italien, largement mieux que moi, avec du vocabulaire, de la syntaxe et de la conjugaison qui plus est !

Coupant court à mes analyses, je me rendis compte que la dame en question mettait trop de temps à lui répondre. Je commença alors à regarder tout autour de moi, cherchant en vain cette dite femme. «Mais il n'y a pas de da... » Je compris. En effet, j'étais la seule cliente présente. Depuis le début. « C'était à moi qu'il parlait !» exclamai-je naturellement en anglais. En plus. C'était donc dépitée intérieurement que je me contentais de le regarder. Ce n'était pas comme si je voulais converser avec quelqu'un de manière générale, mais sur le coup je ne savais quoi lui répondre.
"Au moins il n'a pas compris ce que je viens de dire..." pensai-je en soupirant.
Informations
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Employé de bibliothèque, bourgeois
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Une Rencontre Fortuite   Dim 12 Nov - 18:47

Viktor Borisovitch
Opokin

Abigail Twain

Flashback : La Rencontre

" C'était à moi qu'il parlait !" Disait la jeune femme en anglais tout naturellement avant de souffler. Elle paraissait... *pas paniquée, mais pas loin* pensais-je. Elle n'avait pas l'air d'avoir compris quoi que ce soit de ce que je lui avais dit avant *Elle doit être anglaise, vu sa capacité à parler cette langue*
"Oui, c'était à vous, en effet" Répondis-je en anglais tout en souriant. "Vous savez, mieux vaut savoir parler plusieurs langues quand on s'occupe d'un magasin, sinon on ne pourrait pas parler aux étrangers. Vous voulez quelque chose en particulier?" Lui demandais-je calmement en m'approchant d'elle. "Vous pouvez acheter des ouvrages ou en emprunté, mais là ça sera dans l'autre pièce." Dis-je en lui montrant la porte vers la bibliothèque. "Si vous avez une question, je serai à mon bureau en train de lire ou d'écrire." Je partis m'asseoir sur la chaise de bureau en attendant la réponse de la jeune femme. Des documents par rapport à la gestion de la bibliothèque y étaient déposés et du bureau on pouvait voir Cléopatra dormir dans la seconde salle.

_________________
Здравствуйте и добро пожаловать, я буду ваш руководство
Zdrastvuytié i dobro pozhalovat, ya boudou vash roukovodstvo


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lycan

avatar

Messages : 8
Âge du personnage : 39 ans


MessageSujet: Re: Une Rencontre Fortuite   Sam 2 Déc - 22:28

  • Viktor Borisovitch Opokin
  • Abigail Twain
Une rencontre fortuite
"Et en plus il parle l'anglais d'une finesse exemplaire..." pensais-je en le regardant aller s'asseoir.
J'étais à deux doigts de rouspéter telle une enfant mais je me retins. Je ne saurai dire comment, mais je resta de marbre face à lui, et bien que cette réponse m'apparut tel un poignard planté dans mon ego, j'en fis abstraction et me lança dans mon plan. Enfin.

"Merci" lui répondis-je en anglais. A quoi bon lui répondre en italien de toute manière, ce serait ridicule de ma part, et j'en ai eu ma dose pour aujourd'hui. Je m’élança donc à vive allure en direction la bibliothèque et entra à l'intérieur.

Cette pièce aussi était assez petite, et j'en étais toute aussi étonnée, comme pour la pièce précédente, de la présence quelque peu imposante des livres exposés. Tant de choix et une infinité de sélections! Je ne m'étais vraiment pas déplacée pour rien, j'étais joie. J'en oublia même ce malaise, et grand bien m'en face!
Je les regardais tous avec attention, examinant chaque titre, chaque couverture, lisant quelques pages, tout en faisant bien attention à ne pas me faire remarquer une deuxième fois, enfin, j’essayais. Je n’arrêtais pas d'en faire tomber quelque uns. Quelle maladroite je fais... Rah, mais ils ne peuvent pas tomber délicatement eux aussi ?
Faut dire aussi qu'une sensation étrange m'alertait. Je ne savais pas d'où elle pouvait provenir, mais je la ressentais très bien d'où j'étais. Elle ne me laissait pas indifférente. Elle ne me quittait pas. Malgré tout, je continua mon repérage , mais cette fois-ci en restant sur mes gardes, qui sait ce qui pourrai arriver dans une librairie-bibliothèque "Même dans un endroit pareille, sérieusement ?" pensais-je. Sans m'en rendre compte, je m'étais concentrer sur ce qui semblait être maintenant une présence, ce qui ne me rassurait guère, au contraire, je me préparais à y faire face. Elle était inquiétante.
Cependant, je tomba nez à nez sur un livre qui m'intrigua de part sa couverture quelque peu... gargantuesque. Si j'ai bien traduit, il conte l'histoire d'un homme qui apprend des choses. Pourquoi pas, si je peux en apprendre de même.

Après avoir mémoriser son emplacement exact, je me dirigea prudemment vers la sortie, lorsque soudain je sursauta brusquement et fis tombée des livres dans un grand vacarme. A mon plus grand regret.

Je contemplais donc avec tristesse ce qui semblaient être des romances tragiques, à terre, comme leurs personnages principaux j'imagine, priant pour que le polyglotte de l'autre côté n'ait rien entendu.
Si seulement cette journée ne me haïssait pas... Mais qu'est-ce que j'ai fait enfin ?!
"Ah..."
Informations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Employé de bibliothèque, bourgeois
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Une Rencontre Fortuite   Dim 3 Déc - 17:47

Viktor Borisovitch
Opokin

Abigail Twain

Flashback : La Rencontre


   "Merci" répondit la jeune femme avant de partir à vive allure vers la deuxième salle. *Bon, au moins ça a été rapide, je vais pouvoir retourner à mes occupations* pensais-je avant de continuer de regarder si on avait des livres en emprunt et s'il y avait des retards. Je vis qu'il y avait en effet des retards, ce qui me fit souffler de manière peu agréable, et je partis dans la bibliothèque pour prendre un livre qui me brûla très légèrement les mains *fallait forcément que je prenne la Bible. Bon, je la repose et je prends autre chose* et je pris un livre expliquant la géographie de l'Italie avant de repartir vers mon bureau. Quelques minutes plus tard, j'entendis un bruit sourd *je rêve où?!...* Je m'élança rapidement vers la bibliothèque pour voir l'étendu des dégâts...

   Quand j'arriva dans la salle je vis un certains nombre de livre gisants sur le sol et la femme me regarder d'un air... inquiet? Non... honteuse plus. Mon œil gauche se ferma de moitié et le droit s'écarquilla à cause de la colère qui montait petit à petit "Vous savez que j'ai mis une heure à faire l'inventaire et à tout ranger ce matin? Bon, j'ai de la chance, on est pas en fin de journée, mais quand même" Dis-je d'une voix plus rauque que d'habitude et frôlant le grognement à cause du fait que je voulais cacher mon énervement, mais ma voix restait posée et calme, pas forte. Un craquement se fit entendre et je fis la bibliothèque se pencher dangereusement vers le sol, et je la récupéra avant sa chute. Je la replaça normalement mais vu la taille de la bibliothèque, je pensa réellement qu'elle se douterai de quelque chose en vue de ma force supérieure aux humains normaux. "Bon, je vous en voudrai pas d'avoir fais tomber les livres si vous m'aider." Disais-je rapidement en partant chercher l'inventaire et je revins dans la minute avec 4 feuilles contenant la place des livres. Je les pris et les mis tous sur la table avant de commencer à les ranger.


_________________
Здравствуйте и добро пожаловать, я буду ваш руководство
Zdrastvuytié i dobro pozhalovat, ya boudou vash roukovodstvo


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une Rencontre Fortuite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Rencontre Fortuite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: L'Italie :: Les Marchés-