Ex Cathedra
FORUM RPG LYCANS VAMPIRES - AVATAR 200X320 - CONTEXTE EVOLUTIF
« Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Charles Baudelaire.
Le prestige est un péché qui ne se partage point; en ces temps de luxure où la magnificence règne sur tous les visages, où les robes sont des œuvres d'art, où les épées se croisent et s'entremêlent inlassablement durant de viles batailles.Vous voici plongés à l'époque aristocratique, au beau milieu d'un resplendissant 16ème siècle, aux côtés des Rois, des Reines et de leurs sujets. Oserez-vous vous imposer dans cet ordre social ? Serez-vous de la partie ? Entre nobles, suivants et simples communs mortels, c'est un monde d'opportunités qui s'ouvre à vous. Laissez vous tenter, laissez vous pénétrer par cet incroyable fragrance, et toute cette vénusté. Choisirez-vous la France, la Suède, l'Italie ou l'Angleterre ? Á moins que vos chemins ne viennent d'ailleurs...
Rewrite • Philippe


Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez|

Rewrite • Philippe

EX CATHEDRA :: La France :: Le Château de Paris :: Bâtiment Royal
♕ • Proie designée • ♕
Charles De France
Charles De France

Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 212
Âge du personnage : 28 ans

Dim 1 Oct - 20:17
Aujourd’hui était un grand jour, semblait-il.
Charles se voyait apprêté en raison d’un évènement de la plus haute importance – à en croire les gens gravitant autour de lui, en tous les cas. Le Roi d’Angleterre venait en personne lui rendre visite. Et si Charles percevait la tension palpable entre les murs de son palais, il ne parvenait pas à s’y plonger totalement lui aussi. Bien évidemment, il était au courant de ce qui était advenu entre son pays et l’Angleterre il y a ‘peu’, mais du fait de son absence de souvenir – tout du moins il choisit cette justification pour expliquer son actuel état – Charles ne savait trop comment réagir.

Plusieurs fois, on lui avait rapporté les atrocités perpétré à Paris par les soldats anglais, les tortures auxquelles il avait été soumis – les cicatrices sur son corps ne laissait place à aucun doute – et tout ce qui s’en était suivi, comme quoi Diane et lui avait perdu un enfant à cause d’une anglaise. Mais la rage qu’il aurait apparemment dû montrer aux yeux du monde refusait de prendre racine en lui, ancrage dans son cœur. Sans dire qu’il était neutre quant aux conséquences qu’il avait eu à essuyé, Charles de France était davantage en proie à une grande curiosité plutôt qu’à un semblant de rancune.

Parvenu, escorté, jusqu’à l’entrée de son château royal parisien, il se tint le plus droit possible, pour accueillir les visiteurs. Le silence blanc qui régnait ici-bas le fit frissonner ; seuls les sabots des chevaux perçaient le voile stérile de toute trace de vie. C’était presque davantage angoissant que le fait de recevoir un Roi qui lui avait été opposé par bien des aspects il n’y a guère si longtemps. La gorgée quelque peu nouée, Charles prit malgré tout une grande inspiration, joignant ses bras dans son dos.

Il n’avait plus de pansements autour de la tête depuis un moment maintenant, mais la cicatrice qui lui barrait la tempe gauche, elle, était toujours bien visible.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Mémoires de Philippe d'Orléans]
» GUY PHILIPPE AVWE KE ATAK YO PA T MONTAJ
» « Bakchich » porte plainte contre Philippe Val
» Gérard Philippe.
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Le Château de Paris :: Bâtiment Royal-
Sauter vers: