AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Waltz for the moon [PV Leonardo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain

avatar

Messages : 19
Âge du personnage : Une vingtaine d'années


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Chanteuse d'opéra / Duchesse
Statut amoureux:

MessageSujet: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Mar 12 Sep - 13:55

La belle Vérone commençait à lentement se voiler de la pénombre nocturne sans pour autant taire l'animation grouillante dans ses ruelles. Ville artistique, florissante et vivante, on ne perdait pas une occasion de l'animer par diverses activités de rue d'artistes en tout genre ou encore des soirées organisées dans des tavernes pour la populace, et des plus mondaines au sein de ce cerclé fermé qu'est l’aristocratie.

Quelques jours auparavant, Lucrecia avait reçu une invitation du Duc Belmonte afin de participer à l'une d'entre elle, en tant qu'invité de marque. Chanteuse de renom, on l'avait conviée à en assurer l'ouverture de la masquerade, chose qu'elle accepta avec plaisir. Et puis, elle était ravie de revoir Leonardo. Sa gentillesse à son égard la confortait et quand bien même la jeune femme connaissait la haine d'Ernesto envers la famille rivale, elle avait l'intention de passer outre. Heureusement, le Di Vesconti était absent et couverte par le frère cadet du chef de Maison, n'avait en théorie pas de raison de s'inquiéter outre mesure.

C'est donc dans une robe cramoisie sublime, décoré d'un nœud noué à son cou aussi fin que sa silhouette qu'elle fit élégamment son entrée, arborant un jolie masque noir et doré dissimulant la partie inférieure de son doux visage, soulignant ce regard pourpre aussi mystérieux que sa personne cadré par sa chevelure de jais. Accueillie dignement, les invités étaient déjà fort nombreux et portaient tous un masque unique, de sorte à dissimuler leurs traits rendant ainsi le contact entre les personnes encore plus intéressant.

Confiante, Lucrecia monta sur l'emplacement prévu et une fois que le silence régnait en maître, inspira bien fort avant d'exalter sa voix que beaucoup qualifiaient d'envoûtante. Elle interpréta les chansons les plus connues de son répertoire, accompagnée de musiciens qui jouaient merveilleusement bien. Dans un tonnerre d'applaudissement, elle salua son publique et descendit, avant de se recevoir une pluie de compliments. Se mêlant ensuite parmi les invités, la duchesse conversa sur un fond de musique symphonique avec différentes personnes, une puis une autre. L'heure de valser n'avait même pas commencé que la salle était en ébullition avec tout ces brouhahas qui émanaient des groupes dispersés aux quatre coins de la demeure.

Et traversant la pièce pour chercher de quoi se rafraîchir, on pouvait dire que la jeune femme n'était pas au bout de ses surprises.

La soirée ne faisait que commencer.


Dernière édition par Lucrecia Di Vesconti le Ven 15 Sep - 22:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 6
Âge du personnage : 30 années révolues.


MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Mar 12 Sep - 17:13



« Waltz for
the moon. »
with Lucrecia




Leonardo était un fervent adepte des Masquerades et autres mondanités italiennes.
Amoureux des robes satinés et du velours qui embrassaient les corps de femmes en un bal d'élégance et de sensualité, il avait fait de l'événement l'un de plus habituels de la maison Belmonte et s'en servait aussi bien pour sa notoriété que pour ses relations... Purement professionnelles.
S'il lui était arrivé à maintes reprises de finir ses soirées dans les bras d'une femme, cette Masquerade ci s'annonçait néanmoins bien plus mesurée que les autres et lui tardait de voir jusqu'où l'événement le mènerait. Il n'avait pas pour but de simplement gagner en influence et en sympathie, ce soir. Ni même de conquérir la moindre femme, si ce n'était celle qu'il avait conviée comme invitée de marque.

 Leo... Tu comptes sérieusement rester habillé comme ça ?

Le nommé haussa doucement les sourcils, lança un regard vague à sa sœur aînée.

— Tu ne t'attends tout de même pas à ce que je porte une culotte bouffante et une collerette, Calliope ? C'est hors de question.

Adepte de la sobriété, Leonardo avait troqué les horreurs de la mode actuelle pour un pantalon taille haute à pinces couplé à une chemise elle-même surmontée d'une veste de velours bleu nuit aussi discrète qu'élégante, et autant dire qu'il s'en sortait relativement bien.

— Oh toi alors.

Dans un soupir désabusé, Calliope s'empara de l'épaulette posée près de la chaise de son frère et l'attacha à sa veste afin d'ajouter un peu plus d'ampleur à son allure, à l'aide du morceau de cape qui y était rattaché. Ce dernier la remercia d'un sourire entendu, reposant le document jusqu'alors entre ses mains sur la table et il lui tendît son bras avant de quitter son bureau en sa compagnie.

— Tu es en retard, heureusement que je suis venue te chercher.
— Pas du tout. Retiens simplement que, si je devais accueillir tous mes invités, au vu de leur assiduité, je devrais rester à la porte toute la soirée. Qui plus est...

Il relâcha doucement son bras une fois dans la salle principale de la réception, la saluant vaguement avant de s'éloigner.

— Mon invitée n'est pas encore arrivée.

Inutile de préciser qu'il ne considérait pas la soirée comme réellement débutée si sa vedette n'était pas présente.
Pourtant, Leo se perdît à travers la foule pour se mêler aux multiples conversations déjà lancées, sans le moindre mal, joua de ses sourires et de son amabilité pour s'attirer accolades amicales et regards intéressés, desquels il s'empressait de poliment s'éloigner. Il n'y avait pas de place pour la séduction ce soir et, quand bien même cela aurait été le cas, la seule femme lui faisant envie n'éveillait en lui que des désirs de la couvrir d'attention et de tendresse lorsqu'il ne se plaisait pas à simplement l'écouter chanter.

De quoi justifier le sourire mutin qui étira ses lèvres lorsqu'il la vît apparaître en compagnie de ses musiciens. Une fois de plus, Leonardo se perdît dans l'océan de force et de douceur de sa voix, tout aussi subjugué que la plupart des fois où il l'entendait exercer.
Ses talents lyriques étaient à l'égal de sa personne : Incroyables. Jamais il n'avait rencontré pareille femme. Délicate mais résolue. Douce mais incroyablement naturelle et... audacieuse.

Il ne fallût pas plus longtemps pour se mettre en mouvement. Le concert fini, Leonardo se mêla aux applaudissement qu'offrirent les convives à la chanteuse et il s'éloigna calmement en direction du buffet à disposition, esquivant les initiatives à son égard en feignant être aussi pressé que navré.
Là, il se saisît de deux des coupes posées sur la table afin d'en porter une à ses lèvres, gardant l'autre entre ses mains en réitérant son manège d'habileté, rythmé par de vagues conversations aussi courtoises qu'enjouées.

Il ne lui fallût pas bien longtemps pour la retrouver. Une telle robe ne s'oubliait pas après tout et, s'il s'offrît lui-même le loisir de converser avant de la rejoindre, Leonardo eût presque l'impression de voir le temps s'écouler, tant le fait d'attendre lui déplaisait.
Il ne se fît donc pas prier pour aller se glisser derrière elle, lorsque, finalement, l'attention à son égard sembla se calmer. Sans la toucher, et tout en relevant un verre à hauteur du visage de la jeune femme, l'italien laissa un sourire un peu plus doux étirer ses lèvres.

— Je ne me lasserai définitivement jamais de votre voix, ma dame. Permettez que je vous offre une coupe ?

Un simple murmure. Attentionné et délicat. Comme à chaque fois qu'il était question de Lucrecia.
© Ran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 19
Âge du personnage : Une vingtaine d'années


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Chanteuse d'opéra / Duchesse
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Mar 12 Sep - 20:58

Les talonnettes qu'elle portait claquaient contre le parquet de bois au rythme de ses pas, slalomant entre les corps dansants des gens ici présents avec sa robe légèrement relevée de sorte à ne pas marcher maladroitement dessus. Désorientée, Lucrecia s'arrêta net et scruta les environs dans l’espoir de trouver ce qu'elle cherchait si ce n'était, qu'une autre présence vint se glisser dans son dos. La jeune femme ne l'avait pas sentie, trop absorbée par ses pensées. Toutefois, malgré le bruit constant, une voix réussit à lui parvenir.

Une voix familière, chaude, plaisante.

Elle se tourna promptement, se retrouvant nez à nez avec son hôte. Ernesto avait beau ébaucher un portrait satanique de ce bel homme, elle ne voyait que bonté dans ces iris magnifiques et ce faciès angélique. Peut-être faisait-elle preuve de naïveté  ? En tout cas, il la traitait avec bien plus de respect que son "bienfaiteur" lui-même.
Un sourire radieux ourlaient sur les lèvres de la duchesse, non sans néanmoins parvenir à poser des mots sur cette sensation d'euphorie qui l'envahissait.

Celle-ci, l’accueillit en courbant l'échine comme il se devait.

— Vos mots me touchent Leo - ...Monsieur. Et cela serait avec joie que d'accepter votre aimable proposition.

Lucrecia peinait à détacher son sobriquet à l'étiquette en public. Car s'ils ne se voyaient pas souvent au final, Leonardo faisait parti de ces personnes qu'elle ne voulait absolument pas oublier au risque d'y perdre pied.

— En vous remerciant également pour votre invitation, quel plaisir vous m'avez fait ! En lisant votre missive, mon esprit vagabondait déjà chez vous !

Le ton de sa voix reflétait sa bonne humeur, loin de cette cage doré qu'on lui imposait depuis son arrivée chez les Di Vesconti. Mais valait-il mieux cela que de finir en simple domestique, écrasée par la loi du plus fort en n'ayant aucun droit de rétorquer quoique ce soit. Quelque part, en étant dévouée à Ernesto, elle était tout aussi assujettie. Soudainement, Lucrecia se rappela de quelque chose. Étonnant en ayant connaissance de cette horrible malédiction qui la harassait. Et pourtant, elle n'avait pas oublié cette information aussi futile soit-elle.

Alors, dans tout son naturel sans l'ombre d'un embarras la demoiselle s'approcha du blond, posa une main sur son épaule et vint lui murmurer à l'oreille, comme si elle voulait chasser les éventuels petits curieux qui pourrait savoir une chose qu'elle pensait scandaleuse si cela parvenait au Duc Di Vesconti.

— Clemente vous fait part de ses salutations, et regrette encore de ne pas avoir pu venir se déplacer personnellement.

Une déception de plus, dans cette rivalité à n'en plus finir entre les deux duchés. Leurs querelles duraient depuis bien trop longtemps, privant les désireux d'une harmonie dans l'intérêt de tous.


Dernière édition par Lucrecia Di Vesconti le Ven 15 Sep - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 6
Âge du personnage : 30 années révolues.


MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Jeu 14 Sep - 16:51



« Waltz for
the moon. »
with Lucrecia




Lucrecia était la personnification même de la vision qu'avait Leonardo de l'Italie. Belle et élégante. Surprenante et exaltante. Elle ne manquait jamais de l'étonner, tant par son naturel que par la vivacité qui transparaissait dans le moindre de ses gestes, aussi simple soit-il.
Si l'italien était d'un naturel calme et posé, Lucrecia tendait à lui soutirer nombre de sourires enthousiastes et chassait son ennui avant tant de spontanéité qu'il s'en étonnait lui-même, parfois, sans toutefois s'en déplaire. Alors Leo prenait un certain plaisir à l'inviter chez lui lorsque les occasions le lui permettaient. Aimait se perdre à l'observer parler, à l'écouter chanter. Autant qu'il aimait le fait de la regarder, à l'heure actuelle.

— Le plaisir est pour moi, avança-t-il en s'inclinant respectueusement à son tour. Et sûrement d'autant plus si vous m'assurez que mon invitation a eu l'effet escompté.

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire délicat, uniquement altéré par la surprise lorsque Lucrecia se rapprocha de lui pour lui souffler un secret qui, au final n'en était pas vraiment un. Il se doutait bien que Clemente serait dans l'impossibilité de se montrer. Et en dépit de l'égoïsme que cette pensée induisait, l'idée ne le dérangeait pas plus que de raison puisque Lucrecia, elle, était là. Elle était son invitée principale, après tout. Loin de lui l'idée de négliger son ami et complice mais, il lui fallait admettre que c'était la chanteuse qu'il tenait le plus à voir et non Clemente.

Alors, dans un hochement de tête entendu, il tendît son bras à la jeune femme lorsqu'elle fût décalée, sourît un peu plus.

— Je lui adresserai les miennes dès que je le reverrai, autant que mon regret de ne pas le savoir présent même si, entre nous, votre présence me contente bien assez.

Il accentua ses mots d'un clin d'oeil aussi discret que léger, entraînant la jeune femme à travers un ballet de soie et de velours déjà bien entamé en direction du buffet, plus loin. Son premier verre à l'attention de la jeune femme lui avait été dérobé par une Barbara aussi fugace que visiblement de très mauvaise humeur. S'il n'avait pas cherché à comprendre pourquoi, il n'avait pas manqué de vaguement soupirer, excédé, avant de renoncer à l'idée de traverser la grande salle avec un nouveau verre en main, jusqu'à la retrouver. La soirée ne faisait que débuter, après tout, il pouvait prendre son temps.

Serein face à cette constatation, l'italien glissa sa main de libre dans ses cheveux avant de doucement se pencher en direction de Lucrecia, les yeux rivés sur le buffet qui se dessinait devant eux.

— Pardonnez-moi mon éventuelle audace mais... Votre robe vous va à merveille. Autant que ce loup. Des cadeaux d'Ernesto, je présume ? Il me faut reconnaître qu'il a un bon goût.

Sur ces mots, il s'empara de l'une des coupes posées à la disposition des invités, la tendît à son hôte et lui adressa un sourire tendre avant d'en attraper une pour lui même.

« Quel dommage d'avoir un aussi bon œil sans pourtant savoir s'occuper convenablement d'une femme. »

Et il n'en doutait pas le moins du monde. Après tout, si Lucrecia n'appréciait pas leurs longues après-midi, elle ne viendrait pas, non ?  
© Ran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 19
Âge du personnage : Une vingtaine d'années


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Chanteuse d'opéra / Duchesse
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Ven 15 Sep - 22:12


Elle aimait ce monde mondain. Se plaisait à s’immiscer en lui, à briller comme une étoile parmi la voie lactée. Et quelque part, la présence de Leo était son soleil qui la rendait curieuse. Qu'elle voulait approcher, contempler mais hésitait à toucher. C'était pour cela que Lucrecia s'était retenue de lui sauter au cou pour exprimer sa joie de le revoir : sa noble éducation lui avait rappelée qu'elle se devait d'être une Dame courtoise et bien élevée en public, des codes qu'elle s'efforçait de gentiment appliquer à la lettre d'autant plus si son interlocuteur est son hôte. Et l'un des hommes les plus influents de l'aristocratie italienne, cela va de soit.

Leurs sourires firent écho, s'affaissant progressivement lorsqu'elle sentit son cœur se serrer à la pensée de son meilleur ami. Il prenait à chaque fois des risques certains à assurer ses arrières contre l'autorité de son frère, complice de se lier avec "l'ennemi" pour le bonheur de Lucrecia. De même, parce que Leonardo était son ami et appréciait le côtoyer, bien que cela ne datait pas d'hier.

Attentive, son invitée acquiesça lentement et accepta le bras qu'on lui offrait, l'enroulant sans ciller avec le sien.

— Je profiterai de cette charmante soirée à vos côtés pour deux, dans ce cas. Bien que j'ai peur de monopoliser toute votre attention, vous êtes notre hôte après tout...

Le nez relevé vers Leonardo, une note de culpabilité s'entendait dans le ton de sa voix innocente, alors que son regard reflétait étrangement l'inverse. La duchesse le savait être la convoitise de beaucoup de gens, de beaucoup de femmes surtout. Mais il semblerait que le Belmonte ai fait son choix; les voilà tout deux à traverser la foule jusqu'au buffet. Reconnaissant un peu plus loin la figure de Barbara qu'elle connaissait comme étant la cadette de l'italien, Lucrecia s’apprêtait à s'approcher pour gentiment la saluer. Sauf qu'en retour, ils n'eurent qu'un passage plus que glacial de sa part. Quoique, Leonardo paraissait ne pas être touché plus que ça.

Alors que la brune, dans une totale incompréhension, cligna des yeux en la voyant s'éloigner fièrement avec le verre qu'elle venait de dérober à son frère pour une raison inconnue. Ce n'était pas la première fois que la Di Vesconti fût témoin d'une telle attitude aussi froide qu'insolente. Quelle en était l'origine ? La question méritait d'être posée, pour sûr.

En attendant, ses compliments lui allèrent droit au cœur et se saisit avec plaisir de la coupe qu'on tendait à la demoiselle tout sourire.

— Merci beaucoup. Et vous présumez bien. A vrai dire, je pensais la même chose de vous. J'aime votre élégance et cette veste bleue vous va à ravir. Vous êtes un homme de goût comme j'en ai rar - ...Oh !

Par delà l'épaule du Duc, elle remarqua soudainement quelque chose qui attira son attention. Quelque chose de sucré, posé en évidence sur une plaque d'argent. Des petits fours en grand nombres. Gourmande dans l'âme, elle en raffolait lorsqu'il s'en présentait devant ses yeux demandeurs.

— Mes excuses... !

Mettant un terme à leur conversation, elle se pressa devant l'objet de sa convoitise, posa sa coupe et en prit un. Puis deux. Un goût exquis envahissait son palais à l'en faire ronronner de plaisir. Bien sûr, Lucrecia n'avait pas oublié sa charmante compagnie ! Et en tout bien tout honneur, revint toute enjouée vers ce dernier pour lui en présenter un devant ses lèvres.

— Tenez, je suis sûre que vos papilles vous remercions !

Ses orbes pourpres brillaient d'un vif éclat impatient, difficilement évitable sous ce loup joliment décoré de cette jeune femme aussi imprévisible qu'un animal sauvage qu'on ne pouvait dompter.

A part Ernesto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 6
Âge du personnage : 30 années révolues.


MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Sam 23 Sep - 12:21



« Waltz for
the moon. »
with Lucrecia




« Surprenante. » fût la première pensée qui percuta l'esprit de Leonardo lorsque Lucrecia suspendît leur conversation pour s'éloigner en direction d'une des multiples tables du banquet.
Un sourire amusé ornant ses lèvres, l'italien prît une fine gorgée de son vin, riva ses yeux sur la silhouette de son invitée d'honneur et, attendri, l'observa simplement engloutir quelques sucreries avant de joyeusement revenir vers lui... Pour presque lui en coller une contre les lèvres.
S'il était évidemment surpris, le premier réflexe de Leonardo fût toutefois de retenir la légère grimace, désagréable, qui voulût déformer son visage. Et pour cause, il n'était absolument pas friand de sucreries. Loin d'apprécier le goût un peu trop doux des pâtisseries, il se força néanmoins à ouvrir les lèvres pour se saisir du petit four qu'elle lui présenta et le savoura aussi machinalement qu'aimablement, sans quitter des yeux ses adorables iris pourpres pétillants d'autant de vie que de joie.

— Ils vous remercieront sûrement vous, je n'aurais pas pensé à leur offrir le luxe d'un petit four, pour être honnête.

Ses mots s'accompagnèrent d'un sourire un peu plus prononcé et, une fois son propre amuse-bouche avalé, Leonardo s'offrît une nouvelle rasade de vin pour s'épargner le goût du sucre sur sa langue. Sans aucune mauvaise foi, il pouvait admettre que les pâtisseries présentées à son banquet s'avéraient relativement agréables au palais. Et comme pour le prouver, autant que pour profiter d'un nouveau contact un peu plus intime avec la sublime Lucrecia, Leonardo glissa doucement ses doigts autour de ceux de la jeune femme pour à nouveau les ramener à hauteur de ses lèvres. Les referma sur la friandise qu'elle s'apprêtait à amener dans sa propre bouche.

 Et ils me semblent étonnamment plus agréables au palais, lorsqu'ils viennent de vos doigts. Vous m'en excuserez ?

Nul besoin de préciser qu'il n'attendait pas de réponse de sa part.
L'évidence s'était profilée au moment même où il lui avait fourbement dérobée un de ses amuses-bouche.
Un sourire victorieux illuminant désormais son visage, Leonardo gratifia son interlocutrice d'un regarde presque taquin avant de doucement pencher la tête.

 Si vous le désirez, je nous ferai porter un plateau de petits fours dans le salon, un peu plus tard. Je ne manquerais une valse avec vous pour rien au monde, si tant est que vous me l'accordiez, et il est presque temps de s'y prêter.

Un moyen comme un autre de lui éviter des douleurs d'estomacs et des nausées lorsqu'il la ferait tournoyer, en soi.
© Ran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 19
Âge du personnage : Une vingtaine d'années


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Chanteuse d'opéra / Duchesse
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Mer 27 Sep - 12:34


La légère grimace du Duc avait freiné instantanément Lucrecia dans son élan. Elle se figea un instant, papillonna des cils. Et avant même que la jeune femme n'entrouvrit la bouche avec l'intention de dire quelque chose, le Belmonte avait avalé ce que son invitée lui avait tendu. Le visage de la demoiselle reprit alors des couleurs et ses lèvres s'étirèrent de nouveau jusqu'aux oreilles, les yeux pétillants de satisfaction et de bonheur avant de sursauter lorsque Leonardo vint de lui-même dérober de la main de la jeune femme l'une de ces délicieuses pâtisseries. Surprise, elle l'observa mâcher sans le quitter des yeux. Le rouge monta un peu aux pommettes rebondies de la demoiselle, tandis que son cœur s'agitait dans sa poitrine de manière peu habituelle pour elle.

En réponse de quoi, Lucrecia lui offrit un sourire timide. Elle approcha sa main de son visage pour...Ôter la trace de sucre en frottant sa joue gentiment avec son pouce puis profita de ce moment douceur afin de déblayer une mèche blonde un peu trop téméraire à son goût.

— Comment pourrais-je refuser ?

C'était presque en une caresse maternelle que ses doigts gantées frôlèrent sa joue, sur un ton de voix aussi doux que son geste. Elle inclina docilement la tête sur le côté, omettant qu'elle venait d'user de ce sobriquet dans lequel cette dernière se confortait à l'appeler depuis qu'ils se côtoyaient. Les habitudes ont la vie dur décidément !

N’attendant pas une seconde de plus, la brune enroula de nouveau son bras avec le sien et c'est elle qui pris l'initiative de le guider sur la piste, en choisissant un emplacement idéal de façon à avoir suffisamment de place pour leur duo. Comme à l'accoutumée, Lucrecia place une main sur son épaule tandis que l'autre glissa dans celle de son cavalier. Ensuite, elle ferma un instant les yeux pour tenter de retrouver le fil rythmique de la musique actuellement jouée qui, heureusement, ne fût pas bien difficile.

Un pas. Puis un autre.

Et c'est dans une synchronisation presque immédiate qu'ils valsèrent ensemble. Le sourire ne quittait pas les lèvres de la jeune femme, dont son regard se perdit bien vite dans ce bleu turquoise du Duc brillant sous son masque.

— Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu l'occasion de danser ensemble, n'est-ce pas ? Je dois dire que vous n'avez en rien perdu de vos talents de danseur !

A ces mots, un petit rire amusé s'échappa d'entre ses lèvres; la musique prit fin, et changea de tempo pour une mélodie plus légère dans lequel ils se laissèrent couler tout naturellement. Les minutes s'écoulaient, s'envolaient sans même qu'elle ne se soucie de rien. Tout semblait être parfait...Si ce n'est qu'un homme apparemment un peu trop saoul vint les percuter - volontairement ou pas ça, personne ne le savait encore - et renversa une partie du contenu de son verre sur le duo. C'est alors que par réflexe, Lucrecia poussa l'inconnu qui, en perdant l'équilibre, se retrouva ridiculement à terre.

— H-Hé ! Ça ne va pas non ?! Espèce de folle !

Suite à sa remarque plus que déplacée, elle écarquilla puis plissa les yeux avant de se décaler de son partenaire. La musique continuait toujours pas être jouée en fond, dont les notes joyeux contrastait étrangement avec ce qui était en train de se dérouler.

— Moi folle ? Vous venez comme forcené nous rentrer dedans et je dois vous dire merci ? Vous avez du culot quand même !

Un drôle de sentiment l'envahissait pour le coup. Toujours est-il que des regards interrogateurs voire outrés ne perdait pas une miette de la scène.


Dernière édition par Lucrecia Di Vesconti le Mer 11 Oct - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 6
Âge du personnage : 30 années révolues.


MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Dim 8 Oct - 15:35



« Waltz for
the moon. »
with Lucrecia




Leonardo aimait la valse. La grâce qu'elle dégageait et la proximité pourtant raisonnable qu'elle apportait avait le don de souffler sur les tensions nouant ses muscles comme si elles n'avaient rien été, et tout cela était d'autant plus vrai lorsque c'était en compagnie de la sublime Lucrecia, qu'il la pratiquait. Loin de s'en cacher, le Duc laissa un sourire discret mais non moins ravi prendre place sur ses lèvres, guida la belle italienne dans une série de mouvements précis et élégants. Voilà longtemps qu'il ne s'était pas laissé aller à une telle distraction et, indéniablement, le fait que Lucrecia le soulève ne manqua pas d'apporter un peu plus d'ampleur à son sourire.

— Je vous retourne le compliment, ma dame. Vous êtes toujours aussi remarquable.

Il avait apprécié toutes les valses qu'ils avaient partagées, de la plus anodine à la plus formelle. Qu'elle fût dans ses bureaux ou à l'occasion d'un des rares bals qu'il organisait. Lucrecia apportait un certain lot de couleurs à son ennui quotidien, quand bien même ils ne se voyaient pas aussi fréquemment que ce qu'on l'aurait pu penser et, à ce titre, Leonardo aimait à leur juste valeur chacun des instants qui leurs étaient accordés... Et aurait sûrement préféré celui-ci s'il n'avait pas été interrompu de façon aussi soudaine qu'impolie.

— Que...

Il n'eût pas le temps d'être surpris. En dépit du caractère imprévisible de la réaction de Lucrecia, l'insulte à son égard couplée au geste de l'homme désormais à terre fît froncer ses sourcils à Leo, au-dessus de ses deux iris bleus. Nul besoin d'être devin pour avoir conscience de la contrariété qui tendait ses muscles et, pourtant, il usa de son habituelle diplomatie pour n'en rien laisser transparaître, enroula son bras autour des épaules de son invitée et, dans le même mouvement, la rapprocha légèrement plus de lui.

— Il me semble que des excuses seraient, à l'heure actuelle, bien plus appréciées que votre grossièreté.

Son regard se fit un peu plus dur et, sans d'abord ajouter le moindre mot, Leonardo tourna à peine sa tête en direction de sa sœur aînée, tout juste arrivée derrière lui. Cette dernière ne cilla pas, favorisant de rester en retrait tandis que, d'un mouvement presque sec, l'italien tendait son bras à Lucrecia.
Il savait pertinemment que Calliope n'était là que pour calmer le jeu, si les choses tournaient au vinaigre. Pourtant, et en dépit de la générosité de son geste, Leonardo ne s'en retrouva qu'un peu plus contrarié.

— Je vous prierai par ailleurs de vous abstenir de mécontenter mon invitée, autant que vous devriez vous garder de l'insulter. Cette Masquerade n'est pas l'une des soirées de beuveries et autres inconvenances auxquelles vous vous prêtez sûrement en temps normal et vous devriez vous garder de la considérer comme telle.

Derrière lui, Calliope esquissa un vague mouvement. Déjà, Leo se penchait légèrement sur Lucrecia.

— Ma sœur aînée va vous emmener vous occuper de votre robe. Je vous rejoindrai dans le salon. Il se tourna ensuite une fois de plus en direction de l'homme qui avait mis un terme plus que frustrant à sa danse, les yeux légèrement plissés derrière le loup qui ornait son visage. Quant à vous... J'ose espérer ne plus voir ici à mon retour. Rentrez chez vous et, si tant est que votre cas soit rattrapable, tâchez d'apprendre autant l'étiquette que le respect que vous devez aux femmes. Vous leur devez bien plus que ce que vous semblez penser.

Là-dessus, il gratifia Lucrecia d'un léger sourire crispé, avant de s'emparer de sa main pour y déposer un baiser aussi délicat que bref. Ramenant ensuite sa propre paume contre son torse, il s'inclina légèrement face à la jeune femme puis hocha la tête en direction de sa sœur aînée.

— Elle était pourtant sublime, cette robe. Je vous en offrirai une autre. Si vous souhaitez encore vous exprimer, je vous en prie, ne vous en privez pas.
© Ran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 19
Âge du personnage : Une vingtaine d'années


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Chanteuse d'opéra / Duchesse
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Mer 11 Oct - 13:31


Non mais quel goujat, ce malotru ! La colère animait le regard de la duchesse d'habitude si doucereux ou jovial qui ne quittait pas l'homme des yeux. Mais le problème ne resta pas longtemps en suspend car en chevalier servant et doté d'une rhétorique parfaitement maîtrisée, l'intervention de Leonardo eu vite l'intérêt de calmer le teigneux. Les traits de la jeune femme s'apaisèrent progressivement, vraisemblablement touchée par le geste protecteur de son hôte. Un sentiment agréable naquit alors dans sa poitrine, un sentiment qu'elle ne pouvait expliquer... Mais qui s'envola bien trop rapidement pour qu'elle puisse l'identifier. Les innombrables paires de yeux tournés vers eux l'avaient ramenée à la raison, et, nerveuse, Lucrecia observa l'étendu des dégâts sur cette robe qu'on lui avait généreusement offerte et dont cette dernière chérissait beaucoup. Malheureusement, force est de constater qu'elle n'était plus présentable.

Dans un léger sursaut, la voix de son ami l'extirpa de sa rêverie avant de gentiment chasser l'homme responsable de toute cette histoire. Elle se tourna, pour apercevoir Calliope que la di Vesconti gratifia d'un sourire reconnaissant, de même qu'à son frère cadet puis acquiesça en guise de réponse, encore quelque peu chamboulée.

Néanmoins, le baise main du duc ravit la demoiselle qui fini par revivre sous son loup. Ses yeux brillaient, ses lèvres s'étiraient. Elle serra cette main dans la sienne, grande, chaleureuse, protectrice qu'était celle de Leonardo et planta son regard cramoisie dans cet océan qu'étaient les siens.

— J'ai bien quelque chose à rajouter, en effet.

Lucrecia se mit quelque peu sur la pointe des pieds, et vint déposer un baiser sur sa joue. On pouvait les observer, les critiquer mais l'envie était là et la gêne n'avait plus lieu d'être. Au point, qu'elle en osa l'entourer de ses bras l'espace de quelques secondes, susurrant tout près de son oreille :

— Merci...Vous êtes un ange, Leo.

Elle serait peut-être restée davantage ainsi, s'il n'avait pas la responsabilité d'être l'hôte de cette soirée. Et ne voulant pas le retenir, la brune s'en détacha et retira d'un seul geste le nœud pourpre qui entourait son cou pour le remettre à son ami comme elle avait l'habitude de le faire à chacune de leurs retrouvailles, telle une Ariane remettant le fil rouge à Thésée.

De là elle partit rejoindre Calliope, s'arrêtant en chemin pour adresser un dernier sourire au Belmonte tandis que la musique battait toujours son plein, rythmant les pas de la jeune femme dans une allure aussi élégante que sa personne.

Les lieux de la demeure ne lui étaient pas inconnus pour certains, et les visiter des nouveaux n'était qu'un pur plaisir pour ses mirettes qui en prenaient toujours plein la vue. Arrivées dans la chambre de l'ainée de la fratrie, cette dernière présenta une robe dans les tons similaires que ce qu'elle portait précédemment qui était issue de sa propre collection mais considérant Lucrecia comme une petite sœur, cela ne la dérangeait aucunement de la lui remettre. Malgré les tensions entre leurs deux familles, elles avaient su trouver une complicité quoique différente de celle entre Leonardo et Clemente. Calliope l'aida à se vêtir, notamment à serrer le corset que Lucrecia aurait bien du mal à faire toute seule. Et elles parlaient de tout et de rien, riant parfois entre deux conversations. L'ainée des Belmonte voyait son invitée d'un œil bienveillant bien qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de la taquiner, notamment au sujet de son frère. Ce à quoi, la di Vesconti semblait bien souvent réagir au quart de tour, toute embarrassée !

De longues minutes défilèrent, et une fois prête, elles regagnèrent le salon.

Son cavalier était déjà là, tout fringuant dans sa nouvelle fringuance.

— J'espère ne pas vous avoir trop fait attendre...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 6
Âge du personnage : 30 années révolues.


MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   Lun 23 Oct - 10:12



« Waltz for
the moon. »
with Lucrecia




Si Leonardo n'avait pas une image et des terres à entretenir, il se serait sûrement lui-même laissé aller aux démonstrations d'affection, à l'égard de Lucrecia. Le baiser qu'elle avait déposé sur sa joue lui avait arraché un sourire délicat et, en dépit de son titre, il n'avait pu s'empêcher d'en glisser un contre sa tempe, la main sur sa taille. De là, il l'avait ensuite tout simplement regardée s'éloigner en direction de Calliope, feignant ne pas voir les œillades taquines de cette dernière par-dessus son épaule avant de lui-même regagner ses appartements, ruban en main.

Il n'eût que sa veste et son pantalon à changer, sa chemise ayant été épargnée de la catastrophe qui avait massacré la sublime robe de son italienne favorite, à son grand désarroi. Il avait bien de la chance qu'il soit question d'une femme aussi tendre que Lucrecia, quand bien même l'événement passé lui arrachait encore une succession de frissons agacés. Néanmoins, l'idée même de l'avoir contrariée suffisait à donner un peu plus d'accents à sa mauvaise humeur et ce fût dans un mouvement presque brusque que le blond envoya sa veste mourir sur le sol. Une chemise et un pantalon propres feraient l'affaire. Il n'avait ni le temps, ni l'envie d'en faire plus.

Alors, les sourcils froncés au-dessus de ses deux orbes bleus, l'italien regagna son salon en ébouriffant nonchalamment ses cheveux avant d'y nouer le ruban rouge enroulé autour de son poignet, se servît une coupe de vin et se cala à la fenêtre en observant calmement la fête battre son plein, dans son jardin. Des danses, des regards, et parfois même des embrassades à la limite de l'indécence qu'il eût presque envie de refroidir à coups de verres de vin frais sur les têtes des concernés.
Fort heureusement, ce fût l'arrivée de Lucrecia qui l'arracha à ce nouvel accès de contrariété et il passa une main sur son visage avant de se tourner vers elle, un bref sourire aux lèvres... Qui ne manqua pas de s'amplifier lorsque son regard rencontra sa silhouette.

Et même si cela avait été le cas... L'attente en valait la chandelle, si je puis me permettre.

Sur ces mots, il se rapprocha de la belle italienne afin de doucement s'emparer de sa main, sur laquelle il déposa un baiser presque imperceptible, suivi d'un éclaircissement de gorge on ne peut plus indiscret, derrière eux. Si indiscret que Leonardo roula des yeux.

Oui ? articula-t-il simplement à l'égard de Calliope.
Oh... Rien du tout. Bonne soirée, mes amours.
Bonne soirée, Callio. Repose-toi.

Sur ces mots, l'aînée Belmonte quitta la pièce après un dernier clin d'oeil aux deux concernés et Leonardo eût presque l'impression de sentir un poids se retirer de ses épaules.
Il aimait sa soeur. Autant que Barbara et Délia. Il aimait moins, en revanche, ses taquineries occasionnels et sa façon de se comporter à chaque fois que Lucrecia était dans le coin.

Vous avez pu vous sécher ? Je suis encore navré pour votre robe, je vous en offrirai d'autres, quand bien même j'aurais préféré avoir à le faire simplement pour vous faire plaisir.

Il la gratifia d'un nouveau sourire, relâcha finalement sa main qu'il n'avait pas vu avoir gardée dans la sienne.

Même si je dois bien reconnaître que vous portez mieux cette robe que ma soeur aînée.
© Ran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Waltz for the moon [PV Leonardo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Waltz for the moon [PV Leonardo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: L'Italie :: L'Opéra Romain-