Ex Cathedra
FORUM RPG LYCANS VAMPIRES - AVATAR 200X320 - CONTEXTE EVOLUTIF
« Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Charles Baudelaire.
Le prestige est un péché qui ne se partage point; en ces temps de luxure où la magnificence règne sur tous les visages, où les robes sont des œuvres d'art, où les épées se croisent et s'entremêlent inlassablement durant de viles batailles.Vous voici plongés à l'époque aristocratique, au beau milieu d'un resplendissant 16ème siècle, aux côtés des Rois, des Reines et de leurs sujets. Oserez-vous vous imposer dans cet ordre social ? Serez-vous de la partie ? Entre nobles, suivants et simples communs mortels, c'est un monde d'opportunités qui s'ouvre à vous. Laissez vous tenter, laissez vous pénétrer par cet incroyable fragrance, et toute cette vénusté. Choisirez-vous la France, la Suède, l'Italie ou l'Angleterre ? Á moins que vos chemins ne viennent d'ailleurs...
Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro



Partagez

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro

EX CATHEDRA :: L'Angleterre :: Creepy District
♕ • Sang-Pur • ♕
Kalupsô Iulia
Kalupsô Iulia
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : environ 1950 ans

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Sam 19 Aoû - 1:20
Mostro & Kalupsô IuliaLoup es-tu?
Loup es-tu? M'entends-tu?

Je sortais tout juste de chez le Roi après avoir clarifié...certains points. Je remettais en place une mèche rebelle et marchait difficilement avec ma robe de mariage. Décidément, je détestais les robes. Je détestais les mondanités.

« Bien, j'ai besoin de me dégourdir les pattes. »

J'avançais rapidement jusqu'à chez moi. Je me changeais pour un habit plus professionnel. Je me recoiffais tranquillement puis descendit manger un morceau. Le soir commençait à tomber, pile le moment pour roder dans le creepy district. Je m'armais et je partit donc en vadrouille.

C'était un curieux quartier mais j'étais sûre de trouver un petit contrat d'assassinat. Beaucoup de nobles qui pensaient être discret aller dans ce quartier pour recruter des mercenaires, parfois c'était leurs serviteurs qui venaient en leur nom. J'entrais dans un de ces bars où moultes badauds, assassins et mercenaires avaient habitude de cuver.

« un verre de vin s'il vous plaît. »

Le barman me servit d'un œil affamé et visiblement en manque.

« C'est gratuit pour toi, si tu paies avec ton corps. »

Je lui souriais avant de le saisir violemment par la chemise glissant mes doigts peu à peu vers son cou, ses pieds décollaient du sol.

« Je ne suis pas à vendre, sale bouffon. Si je viens dans ton boui-boui c'est pour trouver un peu de divertissement sanglant et bien payé. »

Je commençais à l'étrangler avec un bonheur sans nom, il gloussait, toussotait, s'étouffait. Je le lâchais, il tomba par terre totalement haletant, suffoquant, implorant. Je bu mon verre cul sec et parti sans payer et sans adresser le moindre regard aux gens qui me toisaient. Ce n'était pas ici que j'allais trouver mon bonheur.

J'avançais donc la mine un peu déconfite dans les ruelles sombres de ce quartier quand je surpris une conversation entre deux gardes.

-Rha, j'aime encore moins ce quartier depuis que la bête y sévit.

-Ouais, je serais prêt à donner ma bourse pour que quelqu'un se débarrasse de lui.

Oh, une bourse et du défi, ça me plaisait. Je m'approchais vers eux.

-Halte ! Qui vive ?

-Bien mes mignons, vous faites bien votre travail. Je suis Kalupsô Iulia, diplomate russe à la cour d'Angleterre et surtout maître d'armes.

Les deux semblaient interloqués mais baissèrent leurs armes sans broncher.

-J'ai entendu par inadvertance votre conversation. Je peux traquer cette bête et la tuer en échange de votre bourse. Vous pourrez garder le mérite pour vous, cela vous permettrait peut-être de monter en grade et quitter ce quartier.

Les deux rient aux éclats mais trouvaient l'idée fort intéressante.

-Après tout, si vous vous sentez capable de t'abattre, c'est votre problème.

-La bête sévit au nord du quartier. La dernière fois qu'elle a attaqué quelqu'un c'était rue de la pomme d'or, une rue déserte de tout tant d'habitations que de gens habituellement. C'est un genre de gros chien parait-il. Il fait flipper aussi...

Bande de poltrons. Je pris la bourse de sa main sans dire au revoir et commença mon investigation. Une fois sur les lieux, je sentis une odeur que je connaissais bien, une odeur de loup. Je pris une grosse voix pour essayer de débusquer la fameuse « bête »

« Ainsi, la bête serait un lycan ? Allez, montre-moi ce que tu vaux !! »


_________________
Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro 3w2w
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mostro
Mostro

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Loup errant
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 54
Âge du personnage : 22 ans

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Dim 27 Aoû - 15:50
Sa cachette exiguë ne lui permettait pas la moindre liberté de mouvements, à tel point que demeurer ainsi recroquevillé sur lui-même en devenait douloureux à mesure que les heures s’étiraient jusqu’à se renouveler complètement. Pour autant, la boule blanche qu’était devenu le loup ne bougeait pas d’un iota, comme s’il redoutait de voir les événements passés se répéter devant ses yeux couleur d’or. Le sens du devoir seul l’avait poussé à assister Inesis dans cette mission et en cela, il ne regrettait pas. Mettre un terme à l’existence de l’une de ces abominations était la mission que lui avait confiée l’Ordre et il l’avait acceptée, en connaissance de cause. Même si cela signifiait devoir vivre dans l’ombre et côtoyer ses monstres pour mieux les traquer à l’abri des regards, Mostro s’était résigné à suivre cette voie qui était la sienne. Cependant, il n’avait pas prévu que le regard horrifié de ces humains sur sa personne le perturbe autant. Si lui-même se voyait comme un monstre, peut-être le fait que ces inconnus le perçoivent comme tel alors qu’il jouait sa vie pour sauver la leur était plus difficile à encaisser que ce qu’il avait imaginé. Oui, il avait tué cette femme. Ils ignoraient probablement qu’elle était une créature de la nuit, une mortelle séductrice, une suçeuse de sang frais… Voilà pourquoi le loup blanc avait été désigné d’office comme le monstre infâme qui avait tué une innocente victime.  

Que devait-il faire à présent ? Rechercher Inesis et prendre le risque qu’une patrouille de chasseurs – tant novices qu’aguerris – ne lui tombe dessus au détour d’une ruelle ? Car à ne pas en douter, les habitants avaient dû s’organiser pour traquer le cruel prédateur qu’il était à leurs yeux. Alors quoi ? Quitter la ville pour leur faciliter la tâche et éviter d’avoir à les blesser pour se défendre ? Mais en procédant ainsi, il perdrait la chance qu’offraient ses retrouvailles avec le sorcier pour trouver une solution à sa situation, mieux, rentrer en Italie ? N’allait-on pas prendre sa fuite comme une tentative de désertion et prendre les mesures qui s’imposaient lorsqu’un cas similaire apparaissait ? Mostro émit un son qui ressemblait vaguement à une plainte. Si seulement il était capable de reprendre forme humaine. Il ne pourrait pas oublier facilement les regards qu’on lui avait adressés sous son autre forme mais cela lui permettrait au moins de réintégrer la société humaine, en apparence uniquement. Depuis combien de temps gisait-il ainsi prostré ? Des heures ? Des jours peut-être ? Son estomac commençait à gargouiller, preuve que la seconde option était certainement la bonne. L’espoir fou qu’Inesis se lance à sa recherche avait peu à peu déserté sa conscience honteuse. Pour sa propre sécurité, il valait mieux que le sorcier se tienne à l’écart jusqu’à ce que les choses se tassent pour eux. Et qui sait combien de temps cela prendrait-il ?

Ce fut une autre odeur qui lui arracha un tressaillement, comme pour le ramener dans le monde réel, bien loin de l’abandon réconfortant qu’offrait la perspective de mourir de faim dans un recoin sombre. Un lycan était dans les parages. Pourquoi maintenant ? Il n’était pas en mesure de se battre ! Cependant, lorsque la voix l’interpella à son tour, Mostro déglutit difficilement. De toute évidence, ce monstre ci était sous sa forme humaine, ce qui apparaissait comme une opportunité inespérée de la part d’un lycan. Lentement, avec une infinie précaution, le loup blanc s’extirpa de sa cachette. Avec un peu de chance, la progression des ténèbres sur la ville assoupie en dissuaderait plus d’un de sortir le bout de son nez, pire, de saisir une torche et une faux pour le chasser. Sauf que cette fois, l’Infant veillerait à ce qu’aucun témoin n’assiste au combat qui allait suivre. S’il devait réussir à tuer cette nouvelle cible s’offrant à lui, ce serait dans la plus grande discrétion. Usant davantage de son odorat que de son ouïe pour se rapprocher de son adversaire, Mostro ne tarda pas à apercevoir deux jambes. Son intuition ne l’avait pas trompé : le lycan – ou la lycanne – demeurait sous sa forme humaine. Etait-ce un piège ? Un second chasseur serait-il dans l’ombre, à attendre sagement que la proie morde à l’hameçon ? Le loup blanc hésita quelques secondes. Ce qui suffit à ce que les paroles de Mezariel viennent à nouveau se déverser dans son esprit confus. Pourquoi se faire un devoir de chasser les lycans ? En quoi étaient-ils si différents ? Ne pouvaient-ils pas trouver un terrain d’entente ?

Avant que ses coussinets n’effleurent le sol boueux devant lui, Mostro croisa le regard de la jeune femme. Le flot continu de questions l’avait fait hésiter, trop longtemps, tandis qu’il s’était placé dans le dos de sa cible, prêt à passer à l’attaque. Pour le coup, il se trouvait stupide, à se tenir ainsi immobile à quelques mètres de son adversaire, complètement à découvert et dans un état d’hésitation plus que palpable. Jamais un prédateur ne prendrait le risque d’hésiter au moment d’apparaître devant sa proie, si ce n’est pour la voir détaler devant lui. Mais quelque chose lui disait que cette proie là ne s’enfuirait pas comme toutes les autres. Etait-ce son instinct ou bien le regard de l’inconnue qui lui donna cette sensation-là ? Aucune importance. A présent, ils se faisaient face, chacun toisant l’autre comme dans l’attente d’un signal qui déclencherait le début des hostilités entre eux. Sa patte avant droite, toujours en suspension, acheva sa lente progression en direction du sol. Oui, bientôt, il allait devoir se mouvoir pour sa vie, mordre, déchiqueter, tel un funeste danseur. Les secondes défilaient, pareilles à des fragments éparses d’éternité. Si un second chasseur se tapissait dans l’ombre, il devait avoir eu le temps de tirer depuis longtemps. Le loup blanc avait tous les sens en alerte, espérant tromper la mort au moment de capter le sifflement de la flèche qui fend l’air glacial et figé, suivant le claquement d’une corde qu’on relâche brusquement. Au diable Mezariel et ses bonnes paroles ! Il ne devait pas hésiter. Sinon, ce serait la mort.

« Ne me compare pas à toi lycanne. Prépare-toi à mourir sous mes crocs ! »        

Etait-il seulement en position de menacer son adversaire ? Mostro en doutait mais il ne se laissa pas démonter. Le seul moyen de repousser ses doutes était de passer à l’acte, focaliser son attention sur une chose bien définie comme la gorge de sa cible, visible à cette distance. Dire que dans le feu de l’action, il ne réalisa même pas qu’il avait employé un terme générique pour désigner son adversaire, non péjoratif tel que « monstre » ou encore « abomination ». Heureusement d’ailleurs, car ce simple constat
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Kalupsô Iulia
Kalupsô Iulia
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : environ 1950 ans

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Mer 20 Sep - 0:59
Mostro & Kalupsô IuliaLoup es-tu?
Loup es-tu? M'entends-tu?

Je sentais sa présence. Il rodait autour de moi. J'étais à découvert mais je connaissais suffisamment les techniques lupines et je savais qu'il tenterait dans une manœuvre désespérée de m'attaquer par l'arrière. C'est en tournant la tête que je le vis. Ses yeux dorés perçants et se qui s'apparentait à une fourrure blanche. Il était près à me bondir dessus. D'ordinaire, je n'aurais pas hésité à bondir sur lui en me transformant mais cette fois-ci je voulais tester une nouvelle approche. Une diversion ? Peut-être. Une intuition ? Sûrement.

« Ne me compare pas à toi lycanne. Prépare-toi à mourir sous mes crocs ! »

Un rictus plein de dédain s'empara de mon visage. Ainsi, il parlait. Lycan sang pur ou infant ? J'avais pu enfanter les deux, je connaissais leurs différences. Si c'était un lycan, les forces seront égales avec avantage légèrement pour lui si c'est un infant, l'avantage tomberait en ma faveur.

« Mourir ? Si je dois mourir un jour, cela ne sera pas certainement pas sous tes crocs. Ainsi, tu parles. C'est un exercice très complexe pourtant. Es-tu un lycan ou seulement la moitié d'un ? »

Je dédaignais mon épée et tenait en joue d'une main le loup blanc. Je détachais ma ceinture. Je ne tenais qu'à ça puisqu'il s'agissait d'un cadeau d'Elõd. Le reste pouvait s'arracher, se réduire en chiffon que ceci ne me dérangerait aucunement. Ce loup semblait déterminer par ce qu'il voulait.

« Je ne souhaite pas me battre contre toi. Seulement comprendre ta situation et pourquoi tu vis comme un misérable pouilleux dans les tréfonds de ce maudit quartier. Mais, cher Loup, si tu oses montrer le moindre signe d'agressivité je t'étriperais sans aucun remord. »

Je le fixais de mes yeux clairs et ne lui laissait pas le moindre temps d'agir. Il pourrait me blesser en tant qu'humaine mais j'étais une fine lame, je ne me laisserais pas faire. Mes pieds étaient solidement ancrés au sol, ma jambe d'appel, la droite, légèrement en avant et la gauche en arrière. Je prend cette fois-ci mon épée à deux mains toujours pointée vers lui.

« Cependant. Si tu souhaites te battre à mort. Voici mon nom afin que ton âme se souvienne de mon passage le jour où la mort t'a fauché. Je suis Kalupsô Iulia, fille de louve originelle et par mon arme ou mes crocs tu plieras. »

J'avais envie de le provoquer. Je tournais autour de lui posant doucement un pied après l'autre presque au ralenti sans jamais perdre son regard. S'il était prêt à attaquer, je l'étais tout autant. Je sentais qu'il hésitait.

« Alors ? Quoi ? Je te sens perturber mon mignon. Que t’arrive t-il ? Dois-je venir moi-même te chercher ? »

Je jetais mon arme à côté de ma ceinture et je bondis sur lui me transformant juste avant de lui assigner un violent coup de patte au visage. Je lui grognais dessus.

« Voyons ce que tu vaux mon chou. »

Cette fois-ci j'avais dit ceci avec un ton très doux presque maternel. Je ne voyais plus ça comme une chasse aux sorcières mais comme un jeu, violent certes mais tellement jouissif.


_________________
Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro 3w2w
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mostro
Mostro

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Loup errant
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 54
Âge du personnage : 22 ans

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Ven 29 Sep - 17:17
Un grondement sourd monta d’entre ses crocs, découverts à présent qu’il retroussait les babines dans une attitude à l’évidence agressive. Ainsi, l’autre ignorait sa véritable nature ? Tant mieux ou… ? L’avantage de la surprise ne s’était peut-être pas totalement envolé à tire d’ailes loin de la scène de l’affrontement qui ne tarderait pas à démarrer. Restait à savoir lequel des deux adversaires lancerait en premier les hostilités. Mostro fixait la jeune femme qui le mettait en joue. Personne ne semblait l’accompagner, sinon, elle ne serait pas autant mise sur la défensive. Seule une personne couverte par un allié invisible se serait permis une attitude si décontractée en présence d’un agresseur. Ses yeux s’étrécirent lorsqu’elle reprit la parole. Pour quelqu’un qui prétendait être porteur d’intentions pacifiques, elle était drôlement armée la petite dame. Et avec le contexte actuel, le loup blanc imaginait que trop bien quelles étaient les véritables raisons de sa descente dans ce maudit quartier, parmi les misérables(s) pouilleux pour reprendre les termes de l’intéressée.

« Je n’ai pas peur de la mort, quel que soit le nom sous lequel elle se présente. Espérons que ta suffisance ne te coûte pas la vie lycanne. »

Ultime affront que de choisir d’employer le terme générique désignant ceux et celles de sa race, plutôt que le nom de son interlocutrice alors qu’elle avait pris le temps de le lui communiquer, probablement dans un souci d’orgueil. Toutefois, il pesait toujours le pour et le contre. L’Infant avait parfaitement conscience de n’être pas au mieux de sa forme, tant physique que psychologique. Sauf qu’il ne pouvait plus reculer. Et son adversaire le lui confirma lorsque, profitant de ces quelques malheureuses secondes d’hésitation, elle bondit sur lui, assenant un violent coup de patte dans son geste. S’il fut dérouté par le ton de la jeune femme, désormais louve, Mostro ne le montra pas. La douleur le fit se reprendre tandis qu’il se maudissait intérieurement pour cet instant de faiblesse. Cette fois, le doute n’était plus permis. Il lui fallait agir. Sauver sa peau au détriment de celle de son adversaire. Et ce, qu’importe la nature de ce dernier. C’était dans ce but qu’il existait, ce pourquoi l’Ordre l’avait formé et envoyé ici. Tuer des créatures. Et l’une d’elle venait justement de se jeter sur lui. Le loup blanc ferma son esprit, jusque-là assailli par les remords et le doute, afin de riposter suite à l’assaut brutal de la lycanne. Ses crocs claquèrent dans le vide mais le ton était donné. Profitant que son adversaire se réceptionne sur le sol après avoir sauté, Mostro bondit à son tour. Chacun de ses mouvements avait pour but de blesser. S’il ne pouvait pas mordre dans la fourrure de la louve, alors il distribuait des coups de patte. Son corps endolori hurlait sa douleur mais il l’ignorait. Au moins, sous cette forme, son adversaire perdait l’avantage tout relatif que la bipédie et son arme, lui offraient. Sauf qu’en dépit de leur mise à niveau, cette dernière se révéla plus forte physiquement. Sans doute du fait de sa nature de louve originelle. Conscient que l’écart ne cesserait jamais de s’agrandir entre eux à mesure que ses forces diminueraient, l’Infant redoubla d’efforts, prenant davantage de risques dans ses manœuvres, l’unique but étant de parvenir à blesser mortellement son adversaire. Les morsures légères permettaient à l’autre de perdre du sang et donc sa force au combat mais le temps jouait ici contre lui. Il lui fallait frapper fort et vite. La gorge par exemple. Quitte à multiplier les tentatives pour déstabiliser la louve. Sa stratégie allait-elle fonctionner ? L’espoir n’était plus une alternative à ses yeux.
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Sang-Pur • ♕
Kalupsô Iulia
Kalupsô Iulia
♕ • Sang-Pur • ♕
Messages : 20
Âge du personnage : environ 1950 ans

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Mer 21 Nov - 11:37
Mostro & Kalupsô IuliaLoup es-tu?
Loup es-tu? M'entends-tu?

« Je n’ai pas peur de la mort, quel que soit le nom sous lequel elle se présente. Espérons que ta suffisance ne te coûte pas la vie lycanne. »

Oh le petit loup montrait ses crocs, je trouvais ça presque mignon. On se jaugeait. On s'observait et il finit par tenter de répliquer. Une morsure. Comme c'est gentil. Puis il fonça sur moi alors que je me redressais sur mes pattes.

« Bien. Je vois que tu es aussi fourbe et opportuniste qu'un vrai loup. Tu es courageux, voici une vertu qui me plaît. »

Si je pouvais sourire sous forme originelle je l'aurais fait. Il enchaîna de puissants coups de pattes, si je réussissais à en esquiver certains m'atteignaient et me fit rugir. C'était presque un ballet entrecoupé de grognements, de morsures et de griffures. Je jouais clairement avec lui. Si me tuer semblait être une quête absolue dans son regard, dans le mien il n'y avait qu'amusement.

« Tu te bats bien pour un chien apeuré mais tu manques d’entraînement. De vrais entraînements. À la dure. À l'ancienne. Tu me considères comme un monstre mais tu en es un toi-même. Tu ne respectes même pas tes origines. »

J'aimais à la fois me battre physiquement et moralement. J'aimais casser mon adversaire en deux, le réduire en bouillie mais là, je voulais juste en savoir plus sur lui. Pourquoi il était ainsi ? Pourquoi était-il ici ? Pour qui travaillait-il ? Quelle était son histoire ? Cet instant bref me fit baisser momentanément la garde laissant la porte ouverte à mon adversaire pour viser mon cou. Je poussais un jappement sourd et me secoua une fois remise sur mes quatre pattes.

« Allons, petit. J'ai assez joué avec toi. Je ne suis pas là pour te tuer, je ne suis pas là pour me battre. Tu oses combattre un semblable. Inconsciemment cela signifie que tu te combats toi-même. Arrête donc de t'épuiser, je suis là pour t'aider ! »

D'un pas rapide, je fondis sur lui pour le plaquer au sol. Il me rappelait mon fils : fougueux, courageux et en danger à cause de l'Ordre et de ses sbires.

« Dis-moi Loup, toi qui traque tes semblables. Travailles-tu pour une vile organisation italienne? Ne me mens pas. J'ai eu vent de leurs pratiques par une connaissance même si je n'ai jamais pu vraiment savoir ce qu'il s'y passait au sein même de cette puante organisation. »

Cette connaissance, c'était Elod évidemment. Travaillant auprès de Stefano d'Italia, il avait l’ouïe suffisamment affûtée pour écouter et espionner sans se faire repérer mais il fallait que je préserve son identité...



coucou:
 

_________________
Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro 3w2w
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Hybride Lycan • ♕
Mostro
Mostro

Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Loup errant
Statut amoureux: Célibataire
♕ • Hybride Lycan • ♕
Messages : 54
Âge du personnage : 22 ans

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Mer 9 Jan - 18:47
Un monstre. Oui, voilà ce qu’il était. Une engeance née de deux êtres si différents de par leur nature que son existence même était un crime. Cette garce ne lui apprenait rien. Et si elle pensait l’atteindre de la sorte, elle se trompait. A présent concentré sur leur affrontement – qui pour lui, relevait du combat à mort – Mostro ne prit même pas la peine de répondre à la provocation. Comment respecter quelque chose qu’il ignorait ? Ses origines ? L’Infant savait seulement qu’on l’avait abandonné et que l’Ordre l’avait recueilli bébé. Sa nature trahissait des parents de races différentes mais jamais il n’avait cherché à les retrouver. A défaut d’une véritable famille, l’organisation et ses lois était tout ce qu’il avait connu. C’est sur cette pensée que Mostro enchaînait les coups de pattes et de crocs, espérant toujours atteindre sa cible. Il avait eu la vampire, trop tard malheureusement. La fatigue et la douleur se trahissaient dans ses mouvements. Et pourtant, il était animé d’une volonté tenace. Conditionné à tuer. Fermer son esprit pour ne plus se concentrer que sur une seule chose : les organes vitaux de son adversaire. Si bien que lorsque ses crocs effleurèrent la gorge de la lycanne, un souffle de fierté le traversa. Sa joie fut de courte durée. Son adversaire n’était pas sérieusement blessée et déjà, se reprenait de cet assaut. Lorsqu’elle prit la parole, les oreilles blanches s’agitèrent pour se dresser vers le ciel. L’aider ? A moins de faire partie de l’Ordre, il ne voyait pas comment cette garce aurait pu l’aider. Etait-ce le cas ? Se serait-il trompé dès le début en cédant à ses pulsions de chasseur ? Le doute l’envahit, tout comme le laissèrent entrevoir ses oreilles, perdant leur alignement vertical. Une fraction de secondes. Cela suffit à la lycanne pour reprendre l’avantage. Un glapissement surpris lui échappa quand il se retrouva plaqué au sol, sur le dos. Il ne l’avait pas vue arriver. Cette garce avait profité de ce moment d’hésitation pour le prendre par surprise. Un grondement sourd monta du fond de sa gorge tandis que ses oreilles s’aplatirent sur le sommet de sa tête. Sa colère était autant destinée à son adversaire qu’à lui-même. Mostro ne le savait que trop bien pourtant : le moindre signe de faiblesse serait exploité par ses ennemis. La lycanne ne faisait pas exception à la règle. Cependant, les mots qui claquèrent ensuite dans l’air le figèrent sur place :

« Dis-moi Loup, toi qui traque tes semblables. Travailles-tu pour une vile organisation italienne? Ne me mens pas. J'ai eu vent de leurs pratiques par une connaissance même si je n'ai jamais pu vraiment savoir ce qu'il s'y passait au sein même de cette puante organisation. »

L’insulte de se faire qualifier de loup lui passa royalement au-dessus de la tête, tant le reste des propos lui glaça le sang. Ses yeux s’écarquillèrent sous l’effet de la stupeur et sa gueule s’ouvrit légèrement, comme pour laisser sortir un déni qui ne vint jamais. Comment savait-elle ? Si même leurs ennemis avaient vent de leurs pratiques et méthodes de chasse, alors, l’Ordre tout entier s’en trouvait menacé. Ses pensées s’envolèrent et les visages des personnes qui l’avaient recueilli bébé ainsi que celui d’Inesis passèrent furtivement devant ses yeux. S’il avait voulu nier son appartenance à l’organisation, sa surprise le trahissait. Il devait se reprendre. Abattre cette garce devenait une priorité absolue.

« Tu mérites d’avoir tes propres idées aussi… Je pense que même si l’Ordre souhaite faire le bien, il ne s’y prend pas forcément comme il le faudrait… »

Les mots de son ami resurgirent dans son esprit. Ne pas douter. Ne pas remettre en question l’autorité de l’organisation. Cette garce était une ennemie. Un danger pour les humains. Comme tous ceux de sa méprisable race. En guise de première réponse, l’Infant fit claquer ses crocs sous la truffe de son adversaire, comme pour la provoquer.

« Je ne suis pas l’un des vôtres ! Et je ne le serai jamais ! »

A jamais condamné à demeurer en lisière de chaque camp sans pouvoir prétendre à pouvoir rejoindre l’un ou l’autre. Ni humain, ni loup. Un sursaut de tristesse s’ajouta à la colère et Mostro puisa dans ses dernières forces pour arque bouter ses pattes arrières, propulsant son adversaire à quelques mètres de là. Dans un glapissement de douleur, l’Infant se remit debout. S’il offrait la moindre seconde chance à la lycanne, elle en profiterait encore à coup sûr. Ne sachant pas si cette dernière s’était correctement réceptionnée ou même redressée, le loup blanc lui bondit dessus. Malheureusement pour lui, ses crocs claquèrent dans le vide une fois de plus. Il tenta une réception mais ne réussit qu’à heurter violemment un tas de bois, lequel se déversa sur lui. En un instant, il se retrouva enseveli jusqu’au cou et ne put qu’extraire ses pattes avant, non sans peine. Grognant et ruant, Mostro renouvela ses efforts pour s’extirper de cette drôle de prison. Si le bruit n’attirait ni riverain, ni patrouille, il ne serait pas tiré d’affaire pour autant. Son adversaire était encore en vie.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Loup es-tu? M'entends-tu?~Mostro Empty
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Loup y es-tu? M'entends-tu?
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: L'Angleterre :: Creepy District-
Sauter vers: