AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre deux souvenirs :: feat Charles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain

avatar

Messages : 20
Âge du personnage : 28


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Général d'Armée
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Mar 15 Aoû - 15:37

But even closer to you, you seem so very far
And now I'm reaching out with every note I sing
And I hope it gets to you on some pacific wind
Wraps itself around you and whispers in your ear
Tells you that I miss you and I wish that you were here

Entre deux souvenirs

Francis se sentait pathétique.

Pathétique était un doux euphémisme. Misérable serait peut-être le terme le plus approprié. Misérable et pathétique, pensa-t-il en observant son reflet dans le miroir. Ses cheveux blonds avaient perdus de leur superbe après plusieurs jours aux cachots et sans lumière. Son teint était plus pale qu'à l'accoutumé, et ses joues étaient légèrement creusées, n'ayant pas mangé à sa faim. Saleté d'anglais, jura-t-il entre ses dents avant de se diriger vers la petite bassine d'eau mise à sa disposition pour qu'il puisse se rafraîchir et faire un semblant de toilettes. Son premier réflexe avait été de demander de voir Charles, mais il ne pouvait décemment pas se présenter à lui avec des vêtements sales sur le dos et la preuve olfactive bien évidente qu'il n'avait pas pris de douches depuis plusieurs jours.

Charles. Son ami d'enfance. Le Roi de France. Capturé par les Anglais, il aurait été humilié devant la Cathédrale et pour des raisons encore obscures que Francis ignorait, il aurait perdu la mémoire. Cette simple pensée lui comprima la poitrine. Et s'il l'avait oublié? Que pouvait-il bien y faire? À part l'aider à se souvenir… Un sourire amer se dessina sur ses lèvres derrière la serviette qu'il utilisait pour s'éponger. Ah, il était bien beau le Général d'Armée. Incapable de protéger son roi, son peuple et soutenir un ami. Il méritait bien qu'on lui coupe la tête.

Éreinté, autant mentalement que physiquement, Francis ne pouvait cependant pas se morfondre éternellement. Il n'était peut-être pas le Roi mais il avait un rôle important à jouer dans la sécurité et la protection du peuple français. Et pour ça, il devait d'abord s'assurer que son souverain allait bien. Désormais propre et un semblant présentable, il vérifia néanmoins sa tenue avant de quitter ses appartements privés. Une habitude qu'il n'avait pas perdu, même en sortant des cachots. Il portait les vêtements les plus simples qu'il soit : une chemise à manche longues blanche, un pantalon de lin sombre enserré par une ceinture et des bottes de cuir de la même couleur. Pas de manteaux ou d'apparats. Il allait se présenter à lui sans artifices, comme lorsqu'ils étaient enfants.

Francis quitta finalement ses appartements, demanda à plusieurs domestiques où se trouvaient le Roi. Dans le jardin, à la pergola. Parfait. Il ordonna qu'on apporte une collation et s'y rendit promptement. Lorsqu'il posa le pied sur l'herbe fraîche et bien maintenue, il sentit son estomac se tordre sous la peur et l'appréhension. Ses jambes se faisaient étrangement lourde au fur et à mesure qu'il s'approchait de la pergola. Son cœur battait à tout rompre lorsqu'il aperçut les prémices d'une toison blonde à travers les feuilles de rosier. Il retint même un cri lorsqu'il l'aperçut enfin, seul, l'esprit quelque peu ailleurs. Ses sourcils ne sont même pas froncés.

Il prit plusieurs inspirations, calma son rythme cardiaque avant d'oser s'approcher et de prendre la parole.

-Charles…?

Il se doutait que sa voix allait flancher lorsqu'il lui parlerait mais il ne pensait pas que son cœur allait être au bord de l'explosion lorsque leurs regards se croisèrent et que Francis ne reconnut l'éclat singulier d'irritation que Charles émettait uniquement lorsqu'ils voyaient Francis. Il n'allait pas se recevoir d'insultes ou de menaces de mort ( toujours prononcer avec légèreté, peu importe ce qu'en disait Charles ). Et, peut-être que Francis avait acquis des tendances douteuses mais cet aspect de leurs relations allait lui manqué.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Mer 16 Aoû - 1:36

Plusieurs jours étaient passés depuis son réveil et Charles de France se sentait petit à petit de nouveau plus sûr de lui et de ses responsabilités. Bien sûr, il savait qu’il se reposait encore beaucoup sur la plupart de ses proches – comme son épouse si aimable, pour ne citer qu’elle – et souhaitait corriger cela au plus vite. Mais à force de vouloir aller au-delà de ses propres limites, le souverain avait bien failli défaillir aujourd’hui, devant des nobles venus l’informer du maintien de la ville de Paris.

Alors, bien que cela fut-ce décidé un peu à contrecœur, Charles prit une pause bien méritée dans son emploi du temps déjà chargé – même s’il se doutait que ses proches, tout du moins ceux à qui il avait déjà eu l’occasion de reparler, prenaient un maximum sur eux pour lui éviter un sur-ménagement qui n’aurait pas été le bienvenue. Sa mémoire n’étant toujours pas revenu, le Monarque ne pouvait pour l’heure que céder aux demandes de ses plus proches pour se reposer.

Mais cette absence de souvenirs continuait de le torturer, sans doute plus qu’il ne l’aurait fallu. Il persistait à vouloir essayer de se souvenir, mais cela ne menait, le plus souvent, qu’à un mémorable mal de crâne et rien de plus. Autant dire que l’entreprise était vouée à l’échec dans tous les cas de figure. C’était encore ainsi que c’était déroulé la chose alors qu’assis sous l’une des pergolas de ses jardins royaux, il avait essayé tant bien que mal de se remémorer quelque chose ; n’importe quoi, même une bribe aurait fait l’affaire ! Mais rien, comme à l’accoutumée, sauf peut-être sa tête qui commençait à lui tourner. Ramenant ses doigts à son front, Charles se souvint qu’un bandage y statuait toujours. Ah, oui, sa blessure à la tête mettait plus de temps que les autres à se refermer, semblait-il. Les médecins du château ne paraissaient pas inquiets malgré tout, mais un pansement de rigueur devait être maintenu en ce sens jusqu’à nouvel ordre.

Un soupir gagna les lèvres de Charles. Comment pourrait-il être un Roi digne de ce nom s’il passait son temps à compter sur autrui ?

Ce fut l’instant suivant qui le fit redescendre de ses troublées pensées. Un homme se trouvait là, à quelques mètres de lui. Blond, les yeux clairs, il paraissait perturbé par sa Majesté. Charles eut un sourire désolé. « Oui, Charles est bien mon nom, en effet. Charles de France, même. » Il se leva et rejoignit rapidement le nouvel arrivant, détournant le regard durant un court instant. « J’imagine que vous possédez encore toute votre tête, à la différence de ma personne… Mais pour l’heure, je ne suis malheureusement guère capable de remettre un nom sur votre visage et vous prie de m’excusez pour cela. Ne le prenez point comme une insulte ou une attaque personnel, j’essaie au mieux pour tenter de me souvenir, sans succès jusqu’à présent. »

Passant une main sur sa nuque, il finit par présenter une paume aimable à l’inconnu. « Si vous le voulez bien, reprenons donc depuis le début. Je suis Charles de France, Roi du pays susnommé. Ravi de rencontrer. Vous êtes ? » Faire bonne figure était devenu son nouveau leitmotiv, à défaut de ne savoir qui avait un jour compté pour lui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 20
Âge du personnage : 28


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Général d'Armée
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Jeu 17 Aoû - 0:16

But even closer to you, you seem so very far
And now I'm reaching out with every note I sing
And I hope it gets to you on some pacific wind
Wraps itself around you and whispers in your ear
Tells you that I miss you and I wish that you were here

Entre deux souvenirs

A quoi remontait la dernière fois où Francis avait eu envie de pleurer? Quand avait-il pleuré pour la dernière fois? Il devait avoir… dix ans? Lorsque son père était mort. Ces évènements remontaient à 18 ans de cela. Les souvenirs étaient un peu chaotiques mais il n'oublierait jamais l'odeur de fumées de son ancienne maison, les visages terrifiées de ses domestiques à cette époque, le désespoir qui dévorait ses tripes alors qu'on enterrait son père. Il espérait ne pas ressentir cela à nouveau. Mais une quelconque divinité avait décidé qu'il ne méritait aucun répit.

Le sourire désolé de Charles lui déchira le cœur.

Il ne se souvenait absolument de rien.

Francis passa un regard hébété de la main qu'il lui tendait jusqu'à son regard émeraude, dénué de toutes animosités. Il avait même détourné le regard. Et Charles ne détournait jamais le regard. Surtout pas avec Francis. Et depuis quand est-ce qu'il passait sa main sur sa nuque comme si… comme s'il était gêné? Charles, gêné?! La dernière fois qu'il l'était, c'était lorsqu'il s'était amusé à se déguiser en jeune fille pour danser avec lui. Enfin, il avait surtout été en colère lorsqu'il remarque la supercherie en quelques secondes. C'était une preuve qu'ils avaient été suffisamment proches pour cela. Mais pas assez pour vaincre une amnésie en voyant simplement son visage.

Francis plongea à nouveau ses prunelles saphirs dans les émeraudes de Charles et il craqua. Il sentit ses yeux lui piquer, sa vue se troubla et ses barrières cédèrent, ses larmes dégoulinèrent à flot sur ses joues légèrement creuses.

-C-Charles…

Sa voix se brisa dans un soupir et les mains du Général d'Armée ne prirent pas sa main mais les posèrent sur ses joues et… les tira doucement.

-Es-es-tu vraiment le C-charles que je connaaaais? Charles ne m'aurait jamais vouvoyé et il-il m'aurait frappé plutôt que de me tendre la main…

Il se savait ridicule, pathétique, misérable. Mais il n'en avait cure à l'heure actuelle. Parce que le seul ami qui comptait réellement pour lui avait tout oublié et Francis était totalement impuissant. Son visage qui affichait une grimace plus qu'un sourire se déforma lentement pour ne montrer qu'une tristesse sans nom. Ses mains tremblaient mais il ne voulait pas les retirer. Sa seule preuve tangible que Charles était bien là, près de lui, bien que son esprit l'ait complètement effacé de sa mémoire.

Francis renifla avec peu de grâce et ravala ses larmes quelques secondes.

-Je… Je suis Francis de Saint-Cloud. Duc de Saint-Cloud et ton… Général d'armée. Et… un vieil ami.

Si Charles allait le croire? Il n'en savait fichtrement rien. Mais quelle importance maintenant? Il avait cette maigre consolation qu'ils pourraient peut-être prendre un nouveau départ.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Ven 18 Aoû - 17:26

Charles se sentait assez étrange vis-à-vis de l’homme qui lui faisait maintenant face. Une sorte de malaise sembla subsister, alors que le Roi avait – tout du moins, le pensait-il – œuvré avec toute la sympathie et la courtoisie qu’il avait à sa disposition afin de ne risquer aucun froissement chez aucune personne. L’amnésique eut du mal à déglutir, attendant la suite. Son homologue l’appelait pas son prénom et non par un titre de noblesse précis ; pas de ‘majesté’, ‘mon roi’ ou encore ‘votre excellence’ avec lui. Et sans bien comprendre pourquoi, cela rassurait un peu l’homme dont l’esprit se faisait si vide.

… Mais alors qu’il s’apprêtait à dire autre chose, voici que l’inconnu – qui ne l’était pas tant que cela, apparemment… - se mis à pleurer de chaudes larmes et lui tirer les joues ! Surprit, Charles n’aurait sû l’être davantage ! Ne sachant comment réagir, il choisit de suivre son instinct et se recula vivement d’un pas en arrière, fixant l’individu nommé Francis de Saint-Cloud avec de grands yeux ébahis. Pis encore, le rouge était monté de plusieurs teintes sur ses pommettes saillantes. « Je… Êtes-vous fou enfin ?! » Un frisson lui remonta l’échine. Il ne souhaitait pas s’énerver. Pour une raison obscure, il savait d’office qu’il n’y parviendrait pas envers l’homme aux yeux bleus.

Cherchant à se calmer, Charles vint se masser les joues pendant quelques instants. Non pas que le geste de Duc ait été douloureux – comparé à ses plaies en train de cicatriser, ce n’était rien de plus qu’une caresse de plume -, mais c’avait été quelque peu… surprenant. Voir gênant. Mais le Roi savait qu’il ne pouvait se permettre de se laiser aller de la sorte. Il devait reprendre constance…. Ainsi que le contrôle de la situation.

« Bien, bien, je… » Il toussa un peu, venant mettre son poing devant ses lèvres. « Non pas que je ne veux pas vous croire, vous me semblez très sincère… Peut-être même un peu trop. Cependant, j’aimerai réellement en savoir plus sur vous. Seriez-vous d’accord pour m’accompagner un peu marcher dans les jardins ? Il paraît que les fleurs ont ce pouvoir, que de rendre à autrui des souvenirs enfouis. » Il l’avait lu dans un livre, récemment. « J’ose espérer qu’elles pourront m’aider dans cet exercice et qu’il n’est pas déjà trop tard pour ma personne, cependant… »

Car la crainte qui envahissait Charles de plus en plus n’était autre que celle-ci ; être incapable, pour le restant de ses jours, de combler le creux désormais plus que présent dans les limbes de son être.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 20
Âge du personnage : 28


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Général d'Armée
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Ven 18 Aoû - 23:46

But even closer to you, you seem so very far
And now I'm reaching out with every note I sing
And I hope it gets to you on some pacific wind
Wraps itself around you and whispers in your ear
Tells you that I miss you and I wish that you were here

Entre deux souvenirs

Francis se savait pathétique et ridicule à pleurer de la sorte devant Charles mais il n'arrivait pas à se retenir pendant plusieurs secondes. Lorsque ses larmes se tarirent enfin, il put voir les joues rouges de Charles rouge de… gêne ou de colère? Francis ne saurait dire mais c'était bon signe quelque part. Charles rougissait souvent quand Francis se montrait trop tactile avec lui. Il sortit un mouchoir de sa poche et se redonner une apparence plus ou moins respectable, si on ignorait volontairement ses yeux rougis et légèrement gonflé par les larmes. Le duc savait que Charles n'était pas totalement lui-même ; il s'y était préparé. Mais le voir décontenancé, ne pas se faire frapper comme à l'accoutumé, et tousser de gêne pour se donner contenance le décontenançait réellement au final.

-Je suis toujours sincère avec toi, Charles, soupira-t-il en replaçant une mèche rebelle derrière son oreille. Ce sera avec grand plaisir de t'accompagner dans les jardins. Ce n'est pas tous les jours que tu me proposes une telle chose. Ce serait même la première fois.

Le Général d'armée entreprit de marcher au côté de Charles parmi les magnifiques allées fleuries et observa le jardin royal, l'un des plus beaux de France. Chaque fois qu'il le voyait, il était émerveillé par la beauté du jardin. Les jardiniers faisaient un merveilleux travail et il songea à réquisitionner l'un d'entre eux pour embellir. Mais l'heure n'était pas au jardinage ! Francis devait aider Charles à se souvenir. Il avait lui-même avoué qu'il souhaitait apprendre plus sur sa personne. Alors il n'allait pas se retenir pour discuter du bon vieux temps. D'ailleurs, être ici, dans ce jardin lui rappela son tout premier souvenir avec Charles.

-Nous avions 5 ans quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois. Dans ce jardin, ici même. Cela remonte un peu mais je crois me souvenir que tu boudais et que je t'avais forcé à jouer avec moi. Ah, je me souviens t'avoir chatouiller jusqu'à ce que mon père revienne me chercher. Tu étais écarlate tant tu avais ri !

Plus il en parlait, plus les souvenirs affluaient dans son esprit. Il rit légèrement à ce souvenir puéril où il maintenant Charles au sol, l'assaillant de chatouilles sur ses côtes. Il s'était également promis par la suite de revenir au château autant que possible pour jouer avec Charles. Promesse qu'il avait tenu puisqu'il lui en avait fait voir de toutes les couleurs, ce qui mena le Roi à essayer de le frapper chaque fois qu'il essayait de le chatouiller.

-En y repensant, tu étais un enfant vraiment adorable. Grognon mais adorable. Ah, ne me vouvoie pas, je te prie, c'est très étrange venant de toi. Surtout lorsque tu ne m'insultes pas après.

Il était entrain d'évoquer sans l'ombre d'un doute à quel point Francis était maltraité par Charles à l'époque - et c'était toujours le cas - mais si ça pouvait l'aider à se remémorer, il le dirait. Le Roi semblait vouloir partir sur de nouvelles bases. Il devait donc savoir et connaître le Charles d'antan. Francis espérait juste que Charles ne changerait pas trop. Il n'allait pas mentir mais son côté grognon allait lui manquer s'il était toujours aussi poli avec lui.

-Pardonne-moi si cela ne t'aide pas réellement, avoua-t-il d'un petit sourire, se massant la nuque. Comment va ta blessure à la tête ? As-tu encore mal ?

Il ne pouvait plus ignorer le bandage qui enserrait la tête du monarque, remplaçant sa magnifique couronne, signe inéluctable qu'il avait subi un choc suffisant pour en perdre la mémoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Ven 25 Aoû - 16:00

Le calme passablement retrouvé, Charles fut heureux de constater que sa proposition avait été acceptée par le Duc de Saint-Cloud, avec lequel il semblait être très proche, selon les dires du concerné. Bien… Mais encore ? Charles était maintenant empreint d’une avidité certaine quant à sa vie passée et le moindre détail était en mesure de l’intéresser comme s’il s’agissait de l’une des merveilles du monde. Alors, tout en marchant à un rythme lent mais appréciable dans les allées des jardins royaux – les siens, donc -, il n’interrompit point une seconde les dires de l’homme blond qui se tenait juste à côté de lui. Discrètement, ou tout du moins en essayant de l’être, il tâchait d’imprégner ses iris verts des contours du visage du Duc. Peut-être qu’ainsi, des souvenirs lui reviendraient, même plus tard… Il voulait y croire quand bien même l’heure ne semblait guère courtoise avec cette idée-ci. Alors, en guise de consolation, il écouta avec précaution ce que Francis de Saint-Cloud avait à lui dire.

Ainsi, lorsqu’ils avaient seulement cinq ans, c’était ici qu’ils se seraient rencontrés pour la première fois, entre expressions boudeuses et jeux d’enfants pour tout premier contact ? S’il n’en avait aucun souvenir non plus, Charles parvenait tout de même à s’imaginer la scène et laissa un sourire dévier la ligne jusque-là constante de ses lèvres pincées. Les enfants étaient des trésors et ces trésors devaient être chérit autant que possible. Charles avaient eu l’occasion d’en voir jouer depuis qu’il s’était réveillé, aussi tâchait-il de reporter les dires de Francis sur ses souvenirs-ci, afin d’essayer de s’en faire une vision plus claire, plus nette, plus… réelle.

Vint ensuite l’inquiétude du noble à ses côtés vis-à-vis de son bandage à la tête. Charles leva les yeux vers le haut, comme s’il pouvait lui aussi l’apercevoir, mais se sentit bête d’avoir pensé pouvoir y parvenir. Malgré tout, il eut un rire neuf bien qu’éphémère. « Nulle inquiétude à ce sujet, cher Duc. Les médecins de la Cour m’ont simplement recommandés de conserver le bandage encore quelques jours, le temps que ma blessure finisse de cicatriser. Autrement… Je n’ai plus mal, sauf peut-être deux ou trois lancinements de temps à autre, mais rien d’insurmontable. J’ai à mes côtés des âmes capables de faire passer la douleur, de plus. Je suis chanceux je crois. »

Il songeât à Diane, bien entendu. Que ferait-il sans elle ? Il ne se le figurait point. Mais en dépit de la présence de son épouse, il y avait des questions que seuls des personnes de longues connaissances pourraient prendre en charge, pensa-t-il. Alors, s’arrêtant un instant devant un bosquet de lys blanc, Charles, sans se tourner pour autant vers le Duc, afficha une mine presque inquiété. « Pardonnez-moi d’être si cavalier mais… J’aurai une autre question à poser. » Il prit une inspiration et l’air lui parut soudaine lourd comme du plomb. « Je n’ai rien trouvé sur mes parents, au Château. Hormis leurs noms respectifs, Henri et Eleonore de France, je ne sais rien d’eux. Que leur est-il arrivé ? Pourquoi n’ai-je pas la moindre trace de leurs vies ici ? S’ils étaient mes parents, je me dois de les honorer, n’est-ce pas ? Pourquoi ai-je donc agit avec aussi peu de considération envers eux ? »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 20
Âge du personnage : 28


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Général d'Armée
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Ven 25 Aoû - 17:53

But even closer to you, you seem so very far
And now I'm reaching out with every note I sing
And I hope it gets to you on some pacific wind
Wraps itself around you and whispers in your ear
Tells you that I miss you and I wish that you were here

Entre deux souvenirs

Francis pouvait sentir le regard presque insistant de Charles sur sa personne, plus particulièrement sur son visage. C'était très… étrange. Charles ne le fixait jamais de le sorte, préférant éviter de le regarder pour ne pas voir sa tête de "sombre crétin", comme il le disait si bien. Cela ne le perturba pas pour autant et il continua à parler jusqu'à évoquer la blessure de Charles. Il se sentait quelques peu rassuré qu'il ne lui restait que quelques douleurs lancinantes et rien de plus.

-Cher Duc… Appelle moi Francis, Charles. Ça… ne te ressemble pas beaucoup de faire autant de manières avec moi.

Un bref rire s'échappa de ses lèvres. Les anciennes petites habitudes n'allaient pas se remettre facilement semble-t-il. Le Général était bien conscient de cela et serait patient pour ce que les choses redeviennent a priori comme avant. Oui, il était conscient que Charles ne serait plus le même totalement. Mais que pouvait-il bien y faire à part l'aider comme il le pouvait? Francis se demandait également comment Diane endurait cette épreuve? Il faudrait qu'il rende visite dès que possible. Elle avait bien changé depuis et il y a fort longtemps qu'il n'avait pas eu de tête à tête avec sa chère cousine.

Le sourire enjoué de Francis disparut de son visage lorsque Charles émit le souhait de connaître ses parents. Il ne se sentait pas capable de lui raconter toutes les atrocités que lui avait fait son père et les souvenirs de sa mère dans sa vie s'arrêtait le jour de sa naissance. Cela le briserait. Encore une fois, sans aucun doute. Mais qui était-il pour lui cacher la vérité? Il devait être honnête avec Charles. Il ne pouvait pas se prétendre être son ami s'il ne lui disait pas tout.

-Ce que je vais te dire va sans doute… t'effrayer. Mais avant de continuer cette discussion, je veux m'assurer d'une chose, Charles.

Il s'approcha de lui et chercha son regard. Le contact visuel était crucial pour ce qui allait suivre.

-Il s'agit peut-être d'une question futile mais veux-tu que je sois honnête avec toi?

Charles souhaitait plus que tout retrouver la mémoire mais ce qu'il allait dire n'était pas les souvenirs les plus tendre qu'ils avaient. Francis se jura à lui-même de s'arrêter dès l'instant où Charles se sentirait mal.

-Ce que je vais te raconter sur tes parents ne sont qu'une partie de mes propres souvenirs, ils ne sont donc pas tout à fait exacts ou même vrais. Certains seront même influencés par mes propres sentiments. En es-tu conscient?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Mar 5 Sep - 14:18

Il était étrange pour Charles de constater le manque de rigueur dont faisait preuve Francis envers lui. Certes, ils paraissaient être très bons amis et ce, depuis bien longtemps, mais ce fut tout de même une surprise. Ceci étant dit, cette conversation à bâton rompu lui faisait du bien après toutes les solennités qu’il avait été contraint d’endurer depuis son réveil et, à fortiori de la part de bien des nobles de la Cour de France. Les barrières que Francis abaissait sans crier gare lui rappelait que lui aussi était un homme avant d’être un Roi ou le représentant d’un Etat. Un sourire étira ses lèvres, légèrement. Il était témoin de la bonne volonté de son confrère et aurait été bien incapable de le sermonner pour cela.

A la place, il préférait plutôt profiter de l’instant.

Mais voici que de nouveau les agissements du Duc assombrissait ses perspectives. Charles ne comprenait pas bien où son camarade voulait en venir avec ces méandres de questions sans queue ni tête. Une légère douleur le prit au crâne, trop occupé qu’il était à réfléchir à ce qui venait de lui être dit. Mais finalement, il préféra les actions aux vaines paroles. Aussi, prenant son courage à deux mains – et avec une bonne inspiration prise au préalable -, Charles planta son regard vert dans celui de son présent confrère.

« Je suis prêt à entendre ce que vous… Ce que tu as à dire, Fr… Francis. Erm… Si d’aventure tu ne me dis pas l’entière vérité, comme elle saurait m’être contée ailleurs, alors je me renseignerais par d’autres biais pour accorder ou non ma confiance à tes paroles. Tu peux donc parler sans crainte, je suis impatient d’en connaître davantage sur mes parents. J’estime que c’est une honte pour moi de les avoir oubliés… Je me sens l’âme d’un fils indigne alors je t’en prie, ne me torture pas davantage. » Ces mots étaient particulièrement chargés d’une soif certaine d’en apprendre toujours plus, mais aussi d’une angoisse toute aussi grande.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 20
Âge du personnage : 28


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Général d'Armée
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   Mer 6 Sep - 23:59

But even closer to you, you seem so very far
And now I'm reaching out with every note I sing
And I hope it gets to you on some pacific wind
Wraps itself around you and whispers in your ear
Tells you that I miss you and I wish that you were here

Entre deux souvenirs

Francis doutait.

Il doutait de sa capacité à pouvoir dire toute la vérité à Charles. Absolument toute. Les derniers mots de son ami lui rappela encore une fois qu'il avait effectivement tout absolument tout oublié. Parce que Charles, avant de perdre la mémoire, n'aurait jamais parlé ainsi de ses parents. Il n'aurait pas ce regard de culpabilité en songeant à son père. Ce même homme qui avait changé Charles comme il était. Jusqu'à présent, tout du moins.

Mais Francis n'avait pas le droit.

Il n'avait pas le droit de mentir face à un regard déterminé. Il n'avait pas le droit de se dérober alors que le Roi venait d'accéder à ses requêtes, de l'appeler par son prénom et de le tutoyer. Comme il était étrange de l'entendre prononcer son patronyme sans aucune animosité. Il pourrait vite s'y habituer en réalité.

Le duc soupira et capitula.

-Très bien, je te dirais la vérité. Il serait préférable que nous nous asseyons.

Il l'invita à le suivre jusqu'à un banc en pierre qui n'attendait qu'à être utilisé, placé sous un toit de glycine luxuriante, emplissant leurs narines de son parfum particulier. Francis fixa un point invisible droit devant lui, ne sachant pas trop par quoi commencer. Ses mains étaient légèrement crispées sur ses genoux puis ses doigts pianotèrent sur ses cuisses. Il parlait souvent - pour ne pas dire toujours - avec frivolité et légèreté à Charles mais cette fois-là, il devait réfléchir et choisir soigneusement ses mots et ne pas le brusquer. Il se gratta la nuque, la mine gênée puis inspira, expira. Et se lança.

-Commençons par le commencement. Eléonore, ta mère donc, est morte le jour de ta naissance. De ce fait, tu n'as pour ainsi dire aucun souvenir d'elle. Ton père, Henri… n'a pas été des plus tendre avec toi pendant ton enfance. Il…

Francis fronça les sourcils et se mordit la lèvre inférieure. Ce n'était pas lui qui était en perdition de la mémoire mais Charles. Il devait le lui dire. Continue Francis, tu lui dois bien ça. Mais il se sentait nauséeux de devoir faire revivre tous ses sombres souvenirs au monarque.

-Tu étais comme n'importe quel enfant, Charles. Tu faisais des bêtises, tu en faisais parfois à tête. Mais, à chaque écart de conduite de ta part, ton père ne se contentait pas d'un simple sermon. Il… Il te frappait, Charles. Parce que tu étais son fils unique. Son héritier. Pour lui, tu te devais d'être irréprochable.

Ses mots étaient lourds, presque vénéneux sur sa langue mais ils devaient sortir. Il se massa les tempes, se rappelant de cet après-midi ou, après avoir lamentablement échoué dans la Seine, Charles fut bien obligé de se changer et Francis vit. Il vit les nombreuses cicatrices sur le dos de son ami. Des cicatrices anciennes comme récentes et ce jour-là, Francis eut envie de vomir en se demandant depuis combien de temps Henri faisait de son fils un martyr.

-Tu te demandais pourquoi il n'y avait aucune trace de lui au château, n'est-ce pas? C'était l'une des raisons. Tu le haïssais tellement qu'une fois sur le trône, tu demandas à ce que toutes traces de ton père soit effacé. Dans les livres ou en tableaux. Tout.

Sauf peut-être les cicatrices sur ton dos. Mais il se garda de le dire à voix haute.

Francis avait eut vent de cette décision, et n'avait su dire qu'il était d'accord ou pas. Effacer quelqu'un de l'histoire semblait si simple avec un tel ordre. Mais Henri avait été suffisamment intelligent pour marquer au fer rouge les esprits : aussi bien celui du peuple français que celui de son fils. L'attitude du père et du fils en tant que roi différait en tout point. Il soupira pour la énième fois puis se tourna vers Charles, de l'inquiétude dans son regard.

-Souhaites-tu que je poursuive ou que j'arrête?

Charles n'avait qu'un mot et lui obéirai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre deux souvenirs :: feat Charles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux souvenirs :: feat Charles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Le Château de Paris :: Les Jardins :: La Pergola-