Ex Cathedra
FORUM RPG LYCANS VAMPIRES - AVATAR 200X320 - CONTEXTE EVOLUTIF
« Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Charles Baudelaire.
Le prestige est un péché qui ne se partage point; en ces temps de luxure où la magnificence règne sur tous les visages, où les robes sont des œuvres d'art, où les épées se croisent et s'entremêlent inlassablement durant de viles batailles.Vous voici plongés à l'époque aristocratique, au beau milieu d'un resplendissant 16ème siècle, aux côtés des Rois, des Reines et de leurs sujets. Oserez-vous vous imposer dans cet ordre social ? Serez-vous de la partie ? Entre nobles, suivants et simples communs mortels, c'est un monde d'opportunités qui s'ouvre à vous. Laissez vous tenter, laissez vous pénétrer par cet incroyable fragrance, et toute cette vénusté. Choisirez-vous la France, la Suède, l'Italie ou l'Angleterre ? Á moins que vos chemins ne viennent d'ailleurs...
« Every man has his doubts, but a strong one never strays from his choices. » ♔ The King of England



Partagez|

« Every man has his doubts, but a strong one never strays from his choices. » ♔ The King of England

EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées
♕ • Proie designée • ♕
Philippe England Nightray
Philippe England Nightray

Mémoire de vie
Race: Mordu(e)
Métier/Rang: Roi d'Angleterre & Chef de l'Eglise Anglicanne
Statut amoureux: Marié(e)
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 37
Âge du personnage : 31 ans

Mar 25 Juil - 16:56

Philippe England Nightray

ÂGE ─ 31 ans, mais beaucoup pensent que sa Majesté ne fait pas vraiment son âge.
ANNIVERSAIRE ─ 22 décembre
ORIENTATION SEXUELLE ─ La gente féminine.
OCCUPATION ─ Roi d'Angleterre
PAYS ─ Angleterre
CLASSE SOCIALE ─ Noble de la tête aux pieds
RACE ─ Humain
AVATAR ─ Kazuya • Toki no Kizuna

Profil Psychologique

Son Altesse a beau avoir les gênes du précédent Roi d'Angleterre, le fameux proverbe "Tel père, tel fils" n'en est rien approprié pour décrire notre tête couronnée si ce n'est le charisme de leur personne et le sérieux dans lequel ils prennent leur rôle de monarque. Homme cultivé, homme raffiné et surtout bienveillant, le monarque considère que pour qu'il y ait une unité nationale suffisamment solide, une confiance entre le peuple et le roi est absolument primordiale. Semez le Bien, vous en récolterez les fruits. Semez le Mal, et vous n'en obtiendrez que malheur. Mais ne croyez pas que Philippe est laxiste : ce combattant aguerri est une lame à double tranchants, juste et intransigeant. Il tient à ce que tout ce qu'il dicte directement de sa bouche ou au travers des textes soit respecté. Ni plus, ni moins. Vous l'aurez compris, amusez vous à passer outre et vous le sentirez bien passer. Son Altesse doit aussi montrer qu'il est tout à fait capable d'asseoir son autorité à ceux qui en douteraient encore, sans entrer dans ce despotisme dont il a horreur, en guidant son peuple par la terreur.

Le Royaume d'Angleterre doit être à ses yeux à l'image de son dirigeant c'est-à-dire imperturbable, fier, fort et une source d'inspiration pour tous sous l'égide du Tout-Puissant. En tant que chef de l’Église anglicane, le Roi doit être la voix du Salut de ses fidèles en étant le plus exemplaire possible. Philippe est donc un fervent croyant, et tire entre autres ses nobles valeurs de cet enseignement qu'il a reçu dans sa jeunesse. L'héritier de la couronne prouve ainsi qu'on peut inspirer le respect sans user de méthodes peu orthodoxes à tout bout de champ. Beaucoup apprécient cet homme, et peu vous dirons qu'il n'en est rien charismatique. Car s'il y a bien un bien un mot pour le qualifier, c'est bien celui-là.

D'un tempérament généralement calme et posé, il peut arriver d’apercevoir sur ce visage charmeur de dames s'afficher un sourire, voire taquinera si la situation est propice. Sa Majesté ne se dévoile réellement qu'à une poignée de personnes et encore, ce dernier préfère parfois se taire dans son mutisme. On ne sait jamais vraiment à quoi il pense lorsqu'il semble absent du monde, le regard perdu dans le vide. A soupirer lourdement. A observer l'horizon avec nostalgie et mélancolie. Philippe est en réalité quelqu'un de constamment harassé par des tourments qui le rongent, de son passé qui le rattrape, de ses responsabilités qui l'accaparent et de ce futur qu'il appréhende en tant que seul héritier légitime de la couronne anglaise.

Le régent réfléchit et exécute : Il n'entrera jamais en guerre sans une réflexion au préalable. Le champ de bataille est pour lui un échiquier géant où chaque coup peut s'avérer décisif. Bien que Sa Majesté royale ne soit pas en génie en stratégie, ce dernier a suffisamment de jugeote et de soutien tactique pour mener à bien ses troupes le plus efficacement possible. L'anglais n'est habituellement pas du genre à céder aisément à la provocation, sauf peut-être avec Dorian ou encore sa némésis de toujours, Charles de France. On découvre alors une nouvelle facette de sa personnalité, cynique, et sarcastique où trône un joli rictus narquois sur ses lippes ainsi que cette douce lueur amusée dans ses orbes céruléennes. Notre Grandeur, dans toute sa fierté d'homme, se fera alors un plaisir de rétorquer sans merci, que cela soit verbalement ou lorsqu'ils croisent le fer.

Un combat, où perdre serait un cruel déshonneur;


« Un leader ne se repose pas, ne se rend pas, et surtout, ne cesse jamais d'apprendre... »

Parce que le Roi est l'égide de son peuple
Et sa volonté de fer, une arme redoutable face à l'adversité.
Histoire

The birth of a Prince
________________


Par un soir de décembre, la neige avait recouvert Londres d'une couverture immaculée de blanc. Si le silence régnait en maître à l'extérieur bercé par une intense froideur hivernale, il en était rien au Château. On voyait des domestiques s'affoler dans tous les sens, à faire des allers-retours dans les couloirs et jusqu'à la chambre du couple royal. Certains récitaient des prières alors qu'un hurlement d'agonie résonnait de l'autre côté de la porte : c'était celui de la Reine Hélène qui luttait pour donner la vie, pour libérer le fruit de son union avec son mari, le Roi Richard. Cet enfant, tant attendu s'était pressé un peu avant terme de découvrir le monde mais qui pourtant, tardait à sortir. La sueur suintait de son front qu'on épongeait avec une serviette humide mais la pauvre femme était brûlante de fièvre, et peinait à aligner ne serait-ce que deux mots. Ses yeux bleus vitreux cherchaient désespérément son cher et tendre à chaque pause entre deux contractions, malheureusement sans résultat. Et pour cause, son mari ne supportait pas de voir son épouse dans un tel état de souffrance. Un ressenti, que le régent garda pour lui et ordonna à ce qu'on ne requiert sa présence qu'une fois le travail terminé. Le grand blond attendait donc dans la salle du trône avec appréhension sans pourtant le laisser transparaître sur son faciès, suppliant intérieurement qu'on ne lui retire pas ce qu'il a de plus cher. Ni sa femme, ni sa future progéniture.

De l'autre côté de la bâtisse, la reine, prise d'une soudaine poussée, rassembla de nouveau ses forces dans un effort titanesque. La Dame à la magnifique chevelure de jais d'habitude si solide, se retrouvait soumise aux lois de la nature.

— Poussez Madame ! Je le vois... !

Puis, un cri. Celui de la première bouffée d'oxygène, d'une nouvelle vie naissante encore innocente des impuretés de ce monde. Aussitôt nettoyé, il fût donné à sa mère qui pouvait enfin voir le visage de son fils tout frêle et fragile. Des larmes coulaient de ses joues rosies, manquant d’atterrir sur la tête du nourrisson affamé. Le Roi finit par se montrer, s'avançant ainsi dans la pièce dans fière allure féline et se mit à genoux afin d'être à leur hauteur, serrant la main de sa femme dans la sienne.

— Comment voulez-vous appeler notre fils ?

La concernée hésita l'espace d'un instant et afficha un tendre sourire, quoique fatigué.

— Philippe...
— Alors qu'il en soit ainsi.

Le futur héritier fût présenté au peuple anglais quelques jours plus tard, rassemblé sous le balcon du balcon pour célébrer la naissance du bébé royal où l'on entendait chanter en cœur :

« Vive le Roi ! Vive la Reine !
Gloire au Prince et à notre Monarchie ! »



Childhood
________________


Le garçon est né, comme on disait souvent pour les membres de la Haute, une cuillère en or dans la bouche. Il avait tout à sa portée, était bien entouré. Bref, on le chouchoutait tel le Prince qu'il était si ce n'est que l'enfant, bien qu'éveillé, était terriblement réservé et était le genre à détourner timidement le regard lorsqu'on lui parlait. Mais pas question pour sa Majesté d'avoir un successeur tout gentillet. S'il aimait profondément son fils, il exigeait bien précocement que son héritier soit d'ores et déjà rigoureux dans son apprentissage, voire même un peu trop. Il arrivait à son père lorsque le temps le lui permettait de longuement observer Philippe dans ce qu'il faisait et ne tolérait aucune erreur de sa part. A contrario, il était grandement félicité. Sa tenue, sa lecture et son écriture devaient être entre autres, impeccables.

— Vous me faites honte ! Recommencez, et plus vite que cela ! 
— O-Oui Père ! Hm...

''La parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit...''


— ...L'avez-vous oublié ?

Le prince du haut de ses sept ans hocha la tête et la baissa, n'osant pas croiser le regard mécontentant de son géniteur.

— Je vous donne jusqu'à la tombée de la nuit, ou vous serez privé de dîner.
...Est-ce clair ?

— Oui c'est clair, très clair. J'aurais tout appris !

—Bien. Ne me décevez pas cette fois, Philippe.
Le Roi tourna les talons et disparu du son champ de vision, le laissant seul dans la bibliothèque avec le livre sacré devant ses yeux. En réalité, le petit ne comprenait pas  vraiment ce qu'on lui faisait retenir par cœur ou tout du moins, pas tout. Le Prince se contentait d'obéir par peur des représailles quitte à mettre de côté son envie de s'amuser. D'autant plus que le soleil n'allait pas tarder à laisser sa place à son homologue lunaire ; son enfance, Philippe n'en profitait pas. Il avait beau respecter son père, le garçon ne pouvait pas s'empêcher de lui en vouloir, dans le fond, de le priver ainsi. Il en était même venu quelques fois à envier les autres enfants qu'il connaissait. Pire encore, à envier Dorian, son ''meilleur ami'', d'être dépourvu de responsabilité aussi contraignantes que les siennes. Et s'en sentait stupide après coup de penser une chose pareille. Parce que s'il y avait bien une personne avec qui le Prince pouvait exalter son âme d'enfant, c'était lui. Depuis que les deux garçons se connaissaient, ils étaient devenus inséparables. Comme deux frères, pourtant réellement liés par le sang mais encore ignorants.

Ils pouvaient compter l'un sur l'autre, envers et contre tout.


The War
________________


La Reine venait de récemment succomber à un mal méconnu et inguérissable. Des rumeurs couraient qu'elle aurait pu être empoisonnée...Toutefois, il n'y avait aucune certitude si ce n'est sa disparition qui laissa un grand vide dans les cœurs meurtris. Le Royaume d'Angleterre endeuillé, Son Altesse se renferma d'avantage qu'il ne l'était, persuadé que le pays voisin, la France, était à l'origine de son malheur au point d'en faire une obsession. Une frustration, qu'il évacuait en grande partie sur son fils. Si ce n'était pas la dureté de ses mots, il en venait même à faire usage de la force pour des raisons futiles. Parfois même, l'homme pouvait se raviser en voyant les traits de sa femme sur le visage de sa progéniture. La chair de sa chair. Philippe prenait sur lui malgré tout, il le devait. Le décès de sa mère a été une épreuve d'autant plus terrible à surmonter : il l'avait vu se décomposer de jour en jour, impuissant jusqu'à l’inéluctable. 

Ce triste épisode et son quotidien éprouvant n'avaient fait que renforcer le caractère de l'adolescent. L'image du petit garçon tout chétif s’effaçait au fil du temps, se métamorphosant ainsi en un jeune homme affirmé qui plaisait grandement à ces demoiselles de la Cour. Celles-ci, cherchaient à s'attirer les faveurs de l'héritier de la couronne, et s'inquiéter pour les hématomes qu'elles pouvaient remarquaier sur la peau du Prince faisait parti de leurs tentatives pour le charmer. Une interrogation, qu'il justifiait d'un sourire sincère : 

— N'ayez craintes, ceci ne sont les conséquences que d'un dur labeur.

Mensonge. Et c'était mieux ainsi, pensa-t-il. Hormis pour Dorian qui sentait la détresse de son camarade. Raison de plus pour son protecteur d'agrémenter sa haine vers ce géniteur jugé infâme.

Mais la goutte allait finir par déborder du vase.

_________________________

Le monarque avait une fois de plus dépassé les bornes. Par la simple excuse que Philippe avait un peu tardé de sa chasse à courre, il se fit violemment disputé. Un coup partit, et se il retrouva le visage en sang. Malgré l'horrible douleur ressentie sur toute la partie gauche de sa mâchoire et un goût amer dans sa bouche, le brun trouva le courage d'affronter son père les yeux dans les yeux, sans larmes, sans peur, déterminé à ne plus taire ce qu'il avait à dire depuis tant d'années au risque conscient qu'il pourrait payer cher sa témérité.

— ...Regardez-vous Père. Vous n'êtes que l'ombre de vous même. La colère et le chagrin sont en train de ronger votre âme, de vous manipuler.

— Vous n'oseriez pas me - !

— Sévissez-moi si cela vous chante ! Mais je refuse de marcher dans les pas de ce sans-cœur que vous êtes en train d'advenir ! Lorsque je régnerai, je briserai les chaînes de cette injustice que vous infligez à moi et à notre Royaume. Soyez-en sûr.

Aussitôt déballé, le Prince quitta la pièce sans se retourner, après avoir fait preuve d'une insolence qu'il n'aurait jamais cru capable de sa part. Toutefois, le brun se sentait plus léger et peut-être avait-il réussit à l'atteindre.

Mais s'il devait avoir des regrets, c'était trop tard;

_________________________

Un conflit éclata entre la France et l'Angleterre. Un affrontement sanglant, dans lequel Philippe se mêla par devoir princier et militaire. Ce n'était pas la première fois qu'il se battait, loin de là, et en était d'ailleurs doué dans l'art de l'escrime. C'était plutôt se retrouver dans de telles conditions, armée contre armée, à voir la Mort roder autour de soi. S'il s'en est sorti entier, cela ne fût pas le cas de tout le monde. Le monarque anglais, mal au point, se retira avec ses troupes.

Il succomba quelques heurs plus tard , à la suite d'une blessure mal placée sans n'avoir pu faire ses adieux à son fils. Une couronne, un royaume, des questions sans réponses. Voilà ce qu'il abandonna derrière lui. Cette fin avait au moins le mérite de coïncider avec l'homme qu'il était : un guerrier qui se battait avec la ferveur d'un lion pour protéger sa patrie;

Son successeur devint alors son héritage vivant.
Le destin de l'Angleterre reposait désormais sur ses épaules.

« Le Roi Richard est mort !
Que le Seigneur bénisse son héritier ! »



To become a King
________________


Suivant les protocoles de la monarchie, on ne tarda pas à le couronner et à le faire monter sur le trône vêtu des fameuses Regalia, symbole de sa nouvelle autorité. Des chaînes supplémentaires, auxquelles il ne pouvait se soustraire. Un fardeau, qu'il devra léguer un jour; il mit tout en œuvre afin de se montrer digne de ses ancêtres, de gagner la confiance de son peuple et prouver être capable de diriger sa nation vers la gloire. En conséquence de cela, son Altesse n'avait pas  la chance de réellement connaitre le bonheur : on le maria à Victoria sous le régime d'un mariage arrangé et leur union fût scellé par un simple baiser qui n'alluma pas l'étincelle de la passion entre eux, bien que le couple n'en restera pas moins extrêmement soudé. Son épouse et ''son meilleur ami'' en sont surtout un soutien moral de poids, autant dans la gouvernance que dans la confidence, lui permettant de s'imposer parmi les autres pays. Quoiqu'un peu trop au goût de la France, où les tensions et les provocations fusent toujours des deux côtés. Philippe tenta au début d'être cordial, sans grand succès : leur fierté les poussaient à vouloir dominer l'autre dans un cercle vicieux.

Quelle était à plaindre, cette pauvre Reine de France à devoir cohabiter avec un tyran ! Lors de leur première rencontre, Diane l'avait marqué et bien plus qu'il ne l'aurait cru ensuite. L'image de son ravissant visage l'avait envoûté, se fondait dans cette ekphrasis londonienne mêlé à ses regrets, lorsqu'il fixait cet horizon à la fois vide de sens, fabuleux et inaccessible.

Son avenir n'avait jamais été aussi incertain.
Questionnaire

ÊTES-VOUS AU COURANT DE L'EXISTENCE DES VAMPIRES ET LYCANS?

En tant que souverain, cela serait inadmissible qu'il ne le soit pas. L'Eglise et les personnes sous ses ordres sont les oreilles du roi; Enfant, il n'aurait jamais cru en la réelle existence de ces créatures mythiques. Serait-ce l'oeuvre de Lucifer ? Son Altesse ne serait le dire avec exactitude, aussi croyant qu'il puisse être.

QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES

Ils incitent indirectement le régent à revoir la manière de protéger son peuple tout en évitant d'affoler la population en ce qui concerne ces êtres hors normes. Le souverain a donc instauré - ou plutôt remplacé - une loi à leur sujet :

« Peu importe l'origine ou la nature, toute personne dénuée de volonté de faire du mal à autrui a le droit de jouir pleinement de la vie qui lui a été grâcement donnée par notre Seigneur sans en être inquiétée. A contrario, Sa Sérénissime Altesse royale autorise les gardiens de notre sainte nation à faire usage de leurs armes visant à maîtriser les dissidents et à appliquer dûment la Justice au nom du Roi, à la hauteur du préjudice commit perturbant ainsi l'ordre du Royaume d'Angleterre. »

En d'autres termes qui que vous soyez, tenez vous tranquille et vous pouvez couler des jours paisibles. Sinon vous subirez les conséquences de vos actes.


ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE?

La vie de Philippe est rythmée comme du papier à musique où se détendre n'est synonyme que de rares occasions. Alors oui, en tant que roi, il peut boire et manger à satiété. Avoir un pouvoir de décision incontestable, vivre dans le luxe. Beaucoup doivent penser qu'on ne pourrait pas être plus heureux. Mais est-ce que cela correspond vraiment à la définition du bonheur ? Pas pour lui en tout cas.

Constamment mit sous pression, avec une image à entretenir en permanence. Plus encore, tourmenté par les regrets de son passé et un sentiment insatiable qui agrémentent chaque jour cette impression de "vide"dans son existence.


SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER?  ─

Oh, bien des choses bien qu'aucune ne soit vraiment réalisables. Parfois, il en vient même à se demander quelle serait sa vie s'il n'était pas le monarque d'un des royaumes les plus influents du monde en étant un simple roturier lambda. Même ça, il n'en a pas idée.

VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU?


Froid, injuste, incompréhensible et fascinant.


Joueur

Voir Lazare / Jonas / Lucrecia
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Charles De France
Charles De France

Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 212
Âge du personnage : 28 ans

Mar 25 Juil - 19:35
NON JE TE DIS PAS BIENVENUE ESPÈCE DE... Bienvenue :c ♥

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Victoria England Nightray
Victoria England Nightray

Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Reine d'Angleterre
Statut amoureux: Marié(e)
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 46
Âge du personnage : 23 ans

Mar 25 Juil - 21:24
Bienvenue à vous mon roi ♥

En vrai, je fais genre. Dans ma tête c'est comme ça.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

Jeu 27 Juil - 13:16
Re-welcome :3
♕ • Proie designée • ♕
Philippe England Nightray
Philippe England Nightray

Mémoire de vie
Race: Mordu(e)
Métier/Rang: Roi d'Angleterre & Chef de l'Eglise Anglicanne
Statut amoureux: Marié(e)
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 37
Âge du personnage : 31 ans

Lun 31 Juil - 16:04
Charuru > *se prépare à lui lancer une brique* .............Mercii ♥

Victoria > Merci Vivi ! Non mais en vrai je suis tellement hypée que dans ma tête c'est la même 8D

Isaac > Thanks  ! ^--^


Bon bah, c'est juste pour dire que j'ai ENFIN terminé ma fiche *v*
Voir le profil de l'utilisateur
♕ • Proie designée • ♕
Victoria England Nightray
Victoria England Nightray

Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Reine d'Angleterre
Statut amoureux: Marié(e)
♕ • Proie designée • ♕
Messages : 46
Âge du personnage : 23 ans

Lun 31 Juil - 22:44
••• Bienvenue parmi nous


Ton Philippe est juste parfait! ♥ Le personnage est saisi comme jamais, je suis vraiment très heureuse de te voir le jouer ♥
Tu es donc validé! ♥

Le test d'entrée passé, te voilà désormais une NOBLE HUMAIN.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide.

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi.  Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Victoria.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Manga | Personnages pris
» Nous sommes tous des Obama français
» Fiche Technique de Haku D. Byakko
» Le député Lutherking Emmanuel Macardieu explique la position politique de l'OPL
» One Piece Strong World 0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-
Sauter vers: