AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bite the dust [Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Bite the dust [Caleb]   Lun 17 Juil - 18:56


L'aube guettait. Elle guettait depuis quelques heures maintenant, alors que les heures les plus froides de la nuit s'installaient. Orphar marchait. Il marchait hors de Paris, dans la brousse, hagard. Il reprenait peu à peu ses esprits, titubant, laissant ses yeux s'habituer à la lumière naissante.
Il sortait de crise.

Il reconnaissait la sensation, comme s'il émergeait d'un rêve très cotoneux. Ou d'un cauchemar. Il avait des relents, des images en tête, et il n'avait aucune idée de l'endroit où il se trouvait. En retrouvant petit à petit conscience de son corps, il remarqua qu'il saignait des bras, une profonde coupure coulait et tâchait ses doigts. Il l'observa en continuant d'avancer, comme une poupée de chiffon dirigée par un maitre marionettiste. Il y avait des marques de morsure, et de coupures, de griffures peut être.
Il s'était encore blessé.

Cela le terrifiait. Il ne comprenait pas pourquoi il se retrouvait ainsi, à errer dans la nature après un épisode violent, totalement occulté par son esprit. Il sentait à peine la crise venir, et il reprenait rarement conscience aussi bien. Souvent, il émergeait dans une position inconfortable, gisant au sol, aussi épuisé que meurtri. Depuis quelques temps, il se réveillait blessé. Autrefois le sang qui le recouvrait était rarement le sien. Depuis quelques mois, c'était de plus en plus fréquent. Il en avait envie de vomir. Il fallait qu'il trouve un endroit où se reposer, et idéalement se sustenter. Et bander ses blessures...
C'était pas gagné.

Il errait depuis une bonne dizaine de minutes, essayant de se retrouver, de reprendre la maitrise de ses actes, quand il chuta brutalement. La terre tourna brutalement devant ses yeux, et il eut l'impression d'être secoué comme un prunier. Il tendit les doigts, dans une exclamation douloureuse, essayant de se raccrocher à n'importe quoi, et il se trouva bien vite à moitié suspendu à un talus de terre humide et glissante. Au fond du trou, un pieu brisé l'attendait, mais fort heureusement, il ne s'était pas empalé dessus. Pas même écorché. La pointe gisait de travers au fond de ce trou, et l'avait épargné.

Sa main droite, ensanglantée, glissait. Il se servait de son autre bras et d'une de ses jambes pour maintenir un équilibre précaire, mais il avait fini par glisser davantage. Sa tignasse claire dépassait probablement à peine du trou, et encore. Ses prises étaient moites, la terre humide. Il glissait, incapable de se sortir de là tout seul. Il était épuisé. Il gémit de douleur en essayant de se hisser, et ne fit que perdre davantage de hauteur. L'odeur qui émanait de ce trou était tout aussi... peu engageante. Il lutta quelques minutes, à bout de forces, avant de laisser échapper une légère plainte.
Un appel à l'aide.

A-aidez moi !


_________________


RelationShip - Historique

Kit by Bagh ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Loup Originel

avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Mer 19 Juil - 22:24

Depuis que cette sale môme m’avait forcé la main pour sortir de ma cellule, j’étais retourné à une vie plus ou moins sauvage. Bon, elle m’attendait toujours à notre caverne – de laquelle j’ai dû déloger un ours, au cas où madame n’aurait oublié !- et continuait de râler pour un rien mais bon, au moins lors des chasses, je pouvais faire ce que bon me semblait. Je retrouvais doucement cette sensation carnassière, qui s’injectait dans mes veines pour me faire me sentir… différent. Depuis combien de temps n’avais-je plus chassé ? Je n’aurai su le dire. Le temps de ma captivité, j’imagine ? Voir un peu plus, j’étais déjà affamé et épuisé lorsque je m’étais laissé capturé par ces humains-là.

Sentir de nouveau les fragrances de la forêt me rendait quelque peu nostalgique. Toutefois, je n’oubliais pas non plus que je n’avais pas pour objectif de rester en vie très longtemps. Mes désirs étaient de faner le plus vite possible. Je parcourais la terre depuis bien trop longtemps à présent pour avoir envie de continuer sur cette voie. J’étais… fatigué. Oui, c’était le bon terme, je crois. Depuis mon échec avec Meryl, il ne m’était plus possible d’imaginer un futur dans lequel me complaire. Chaque fois tout finissait par s’éclipser derrière les atours de ma nature. J’attirais le mauvais œil, il faut croire.

Je me tenais cependant sur la piste d’une biche blessée par je ne sais trop quoi lorsqu’un appel me parvint, un peu plus loin, en contrebas dans une sorte de petite vallée à l’intérieur même des bois. Plus par curiosité que réelle envie d’aider, je suivis donc cette étrange voix et débouchai finalement dans un lieu un peu à découvert – mais heureusement, trop loin du village le plus proche, les hommes ne s’aventuraient que rarement dans les bois à ces heure-ci. C’était encore notre heure, celle des monstres.

C’est là que je le vis. Enfin, que je pu définir sa chevelure étrangement blanche pour un individu qui ne paraissait pas si âgé que ça. Que devrais-je faire ? L’aider ? L’idée de faire demi-tour fut tentante mais je ne le pus. Et hors de question pour moi d’admettre que je ne pouvais le laisser dans une pareille situation. Dans le pir des cas, si c’était un humain, il courrait trouver ses amis les plus proches et dans le meilleur des cas resterait prostré face à ce qu’il aurait vu ; moi, en l’occurrence. Et puis je pouvais toujours le dévorer d’un coup de crocs s’il le faisait trop irritant. « Ne bouges pas inutilement, je vais te sortir de là. »
D’un coup de dents, plus précis que je ne l’aurais pensé – mes réflexes étaient donc revenus si vite ? – j’attrape donc ce qui semble lui servir de vêtements et le tire hors de son trou et donc, hors de danger. « Rien de cassé ? »

Si oui, je ne pourrais pas faire grand-chose pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Mer 19 Juil - 23:16


Une fois, deux fois, il appela. Jusqu'à-ce que ses geignements attirent finalement quelqu'un. Enfin, en l'état... quelque chose. Il ne vit pas son sauveur de suite, il l'entendit seulement. Puis il le sentit. Il se sentit soulevé par l'épaule, d'une façon qui semblait tout sauf...
Mh. Humaine.

Rien de cassé ?

Il se retrouva allongé sur le dos, dans l'herbe, à contempler une montagne de poils noirs. Il cligna des yeux une fois, deux fois. Il voulut frotter sa paupière et se recouvra la moitié du visage avec du sang. Il essuya ses doigts sur sa veste, mais ça ne voulait pas s'arrêter de saigner. Il inspira. Expira. Essaya de rester, disons, relativement calme.

Eh bien... je... ça va ouais, merci.

L'espace d'une -infime- fraction de seconde, il considéra la bestiole comme un potentiel petit déjeuner. Avant de se rappeler qu'il avait beaucoup plus de chances d'être un déjeuner que d'en avoir un, actuellement.

Enfin... J'suis sale. Fatigué. Un peu blessé. Affamé. Mais ça va. P'tetre malade. Enfin. J'sais pas si c'est possible. T'es souve... euh vous... vous êtes du coin ? Parce que j'me suis paumé j'pense... et pis j'suis pas commestible m'voyez. La dernière petite salope à avoir essayé a eu... ouais. 'fin. Elle a pas... J'ai un gout de merde.

Il renifla. Grimaça.

L'odeur aussi, c'possible. T-vous... euh. J'crois que j'vais pas me relever là. Ehm.

Il avait la tête qui tourne. Comme s'il avait fait une grande fête somptueuse et bu jusque tard dans la nuit comme il ne l'avait jamais fait. Parce qu'il avait autre chose à faire de ses nuits et parce qu'il n'avait jamais eu les moyens de boire. Ou d'aller à une fête. Même à une fête merdique.

Vous... z'auriez pas... un truc à grailler ? Par hasard... ? J'ai pas eu de vrai repas depuis... eh bah... mon dernier vrai repas... un vrai repas...

Un vrai repas. L'odeur alléchante d'une viande mijotée, tout juste sortie du feu, recouverte de jus. Avec du bon pain et une soupe de légumes. Bien chaude. Ah... voilà quelque chose qu'il n'avait connu qu'en odeurs, en errant dans les rues. Des odeurs trop alléchantes. Son estomac gronda. Ou peut-être était-ce sa gorge, uniquement. Il ne voulait pas perdre la tête. Il sortait à peine de crise. Il voulait juste... vivre encore un peu.

_________________


RelationShip - Historique

Kit by Bagh ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Loup Originel

avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Mer 19 Juil - 23:34

Ola, ola, ola. Mais ça parle, cette chose ! Et ça parle même plutôt bien, pour quelqu’un qui appelait à l’aide il n’y a pas dix secondes. Il y a vraiment des gens bizarres, par ici. Entre cette espèce de mijaurée de sorcière casse pieds et celui-là… Pourquoi est-ce que je dois toujours croiser le chemin des gens comme ça ? Peut-être que mon raisonnement d’avant se tient, finalement. J’attire la poisse. Et sur moi le premier, faut croire. « Eh, tu m’a pris pour quoi ? Ta mère ? Ils sont où tes parents si tu n’es même pas capable de te nourrir tout seul ? »

De mon point de vue, il était suffisamment grand pour se débrouiller, mais peut-être que mes siècles d’existence brouillaient mes perceptions. Après tout, même si à l’époque de ma naissance, un type de son âge avait sans doute déjà, en théorie, une maison, un rôle au village et deux ou trois enfants, ce n’était peut-être plus dans les mœurs actuelles. Je ne sais pas ce que sont devenues les sociétés, depuis le temps, en fait. Je ne m’y suis plus intéressé depuis un bien long moment. C’était peut-être une erreur, soit dit en passant. Je ne sais pas, j’aurai sans doute l’occasion de m’interroger là-dessus plus tard. Le fait est que pour le moment, il n’ pas l’air très bien portant.

« T’es humain, au fait ? Ton odeur ne me dit rien. Enfin, tu pues, certes, mais je ne sais pas je n’arrive pas à sentir quelque chose de concret, chez toi. »
Je l’aurais senti, s’il avait été humain – et puis il n’aurait pas réagi avec tant de flegme, sauf s’il était au bord de la mort, s’il avait été question d’un humain. Hors, je ne sens pas le vampire et encore moins le lycan, chez lui. Ou plutôt, pas vraiment. C’est très déroutant. Il ‘m’intrigue, ce gosse.

Humant l’air un peu par instinct, mon odorat m’indique quelque chose qui pourrait être intéressant pour le môme. « Dans les buissons, à dix mètres de là. Un renard est en train de dévorer un lapin fraîchement tué. En te débrouillant bien tu pourras peut-être lui chiper sa proie. » On ne devient pas un chasseur émérite en restant le cul posé par terre et en cherchant à être ‘honnête’, après tout. Moi le premier. Combien de fois ai-je dérobé leurs proies à des ours par manque d’envie de chasser moi-même ? C’est la loi du plus fort ; ni plus ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Hier à 0:10


Eh, tu m’a pris pour quoi ? Ta mère ? Ils sont où tes parents si tu n’es même pas capable de te nourrir tout seul ?

Il voulait répondre. Il voulait hurler toute la nuit sa colère d'être seul et abandonné. Mais il n'en avait même pas la force. Il cligna des yeux, lentement, plusieurs fois. Ses pensées tournoyaient dans sa tête. Et un marteau frappait derrière ses yeux. Il était épuisé. Mais il devait se lever. Sinon, il allait mourir là. Il essaya de se relever, mais il dérapa et se retrouva le ventre contre le sol, au lieu du dos.

T’es humain, au fait ? Ton odeur ne me dit rien. Enfin, tu pues, certes, mais je ne sais pas je n’arrive pas à sentir quelque chose de concret, chez toi.
Suis pas humain. Eh.

C'était la seule certitude qu'il avait. A part le fait qu'il était en partie vampire à coup sûr, et qu'il était épuisé, sale, puant, et affamé. A grand effort, il parvint finalement à se redresser à moitié, un peu recroquevillé, pour observer ses blessures. Son bras droit était couvert de morsures - ses propres dents, en réalité - et le tissu déchiré sur la longueur. Le sang coulait jusqu'à ses doigts, et sa main semblait avoir du mal à répondre à ses ordres. Le reste de son corps était douloureux, mais pas plus que s'il s'était fait rouer de coups par un humain : des bleus, des courbatures, quelques écorchures.

Qu'avait-il bien pu faire ? Il chassa très, très vite cette interrogation quand le gros truc poilu lui signala la présence d'une proie non loin. Il resta quelques secondes immobile, à essayer de trouver ou d'entendre ce à quoi il faisait référence. Mais le jour pointait et il était toujours affaibli. Aucune chance qu'il parvienne à repérer quoique ce soit. Il allait devoir se fier aux indications de son sauveur. Et au passage, espérer obtenir de son corps un effort correct. Ce qui n'était pas gagné. Il n'avait pas envie de lui tourner d'avantage le dos, mais il n'avait pas vraiment le choix. Il mit probablement bien trop longtemps à se relever, les membres tremblants. Il avait sommeil. Terriblement sommeil. Mais quelque chose lui disait que s'il fermait les yeux, ce serait la dernière fois.
Il n'était pas spécialement optimiste sur son avenir.

Il avança dans la direction indiquée, où il avait une -infime- chance de piquer sa proie à un autre. Il avala prudemment les mètres, sans pour autant repérer sa cible. Puis, il apperçut la fourrure dans les ombres. Il bondit. Loupa sa cible. S'étala dans les feuilles. Et il regarda, impuissant, le renard détaler avec son lapin mort. La colère monta aussi brutalement que d'habitude. Il gronda. Se releva brutalement pour poursuivre le fuyard.

Moins de cinq mètres plus loin, il s'effondra. Sa tête tournait. Il avait envie de vomir. Qu'est-ce qu'il avait bien pu avaler pendant sa crise pour se sentir aussi mal ? Il se roula en boule.

Ma mère m'a abandonné... et le père... j'sais pas qui c'est... j'suis tout seul. J'suis fatigué...


_________________


RelationShip - Historique

Kit by Bagh ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Loup Originel

avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Hier à 20:42

J’en ai assez d’avoir toujours raison. En l’occurrence, je me doutais bien que ce type allait me casser les oreilles. Non mais sérieusement, être capable de rater un renard et sa proie à moitié dévorée ? C’était quoi au juste ? J’avais jamais rien vu d’aussi faible. Et il n’était pas humain, c’était une chose dont j’étais maintenant certain. A le voir se casser la figure comme ça dans les buissons, j’ai presque de la peine, pour lui. Il me rappelle ce vampire, que j’avais aidé lors de mon errance sur les plateaux longeant le Danube. Ça commence à dater, tout ça.

Mais bon, aussi idiot soit ce p’tit gars, il ne mérite pas vraiment d’être laissé tout seul, je pense. Je n’irais pas jusqu’à le ramener à ma grotte, mais bon. Je peux au moins lui trouver de quoi se nourrir au moins pour ce soir. Il a l’air à bout de force, et à en juger par le peu des blessures que je peux apercevoir, il a essuyé un sacré mauvais quart d’heure, récemment. Mais bon, ça m’agace de toujours m’arrêter sur les cas désespérés. « Ne bouges pas, je reviens. »

De deux choses une, soit je suis très chanceux ce soir – ce dont je doute- soit c’est lui qui attire la malchance – ce serait trop beau que ma guigne ait décidé de me quitter après tout ce temps. Je n’avais pas fait dix sauts que je tombe sur ce qui semblait être des mûres sauvages. Je n’en suis pas très friands, mais ce serait toujours ça de pris pour le p’tit. D’un geste souple mais ferme, j’arrache donc avec mes dents les quelques branches porteuses de fruits et fait demi-tour, pour venir les déposer devant l’espèce de créature dont j’ai du mal à me convaincre qu’elle puisse se mouvoir encore. « Tiens. Manges doucement, évites de t’étouffer. »

Enfin, je m’assois sur mon postérieur. « Et donc t’as rien trouvé de plus intelligent à faire que de venir ici en pleine nuit ? Tu sais que c’est dangereux, au moins ? » Je ne sais pas trop s’il a conscience que je ne suis probablement pas le seul lycan des environs, mais bon. Heureux sont les simples d’esprits, parait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Hier à 22:32


Ne bouges pas, je reviens.

Il resta roulé en boule dans la terre. Les yeux fermés. Il revenait. Il ignorait si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle, mais quelque chose au fond de lui sembla céder, comme si, enfin, il pouvait s'abandonner quelques minutes et se reposer entièrement sur un autre. Il sortit de sa torpeur seulement quelques minutes après, en entendant le lycan revenir et lui donner de quoi se sustenter.

Des mûres. Ou quelque chose comme ça. Un genre de fruit. Sucré. Il aurait préféré quelque chose de plus, disons... copieux. Mais il ne faisait pas le difficile. Il se redressa péniblement en position assise, et avala une première baie, puis une seconde, puis une autre, le tout sans un merci. Il avait trop faim. Vivre d'abord. Le reste, après.

Et donc t’as rien trouvé de plus intelligent à faire que de venir ici en pleine nuit ? Tu sais que c’est dangereux, au moins ?

Il s'étouffa avec une mûre. Il mangeait trop vite. Il toussa, toussa, toussa, puis enfin sembla reprendre contenance. Il avala le morceau coincé, les larmes aux yeux. Puis il soupira.

Ici... j'sais même pas où on est.

Il termina de dévorer la première petite rangée, et posa le reste à côté de lui. Il semblait déjà en meilleure forme, mais ce n'était probablement qu'une vue de l'esprit. L'idée de manger lui redonnait des forces, un semblant de forces. Mais d'ici quelques minutes, l'effet s'estomperait. Il décida de profiter de ce regain d'optimisme - il passerait la journée, youpi - pour inspecter son bras et déchirer un bout de tissu pas trop dégoutant pour espérer se faire un bandage. Ca saignait toujours. Inutile de se sustenter s'il perdait autant de sang. Il commença par lécher le sang sur son bras, espérant peut être en perdre moins ainsi. Mais ce n'était, encore une fois, qu'un genre de mirage.

Y parait qu'mon père est p'tetre un type comme vous.

Il ne savait même pas pourquoi il parlait de ça. Peut être qu'il était juste... trop fatigué pour réfléchir. Ou que quelque part, il se disait que ce type était même allé lui chercher à manger, alors il pouvait pas tellement être une raclure. On se donne pas la peine d'aller nourrir quelqu'un si on veut juste lui faire du mal ou le bouffer. Quoique. On l'engraisse peut être d'abord avant de le bouffer, s'il est aussi maigrichon qu'Orphar. Mais ça prendrait de toute façon plus d'un repas pour le requinquer. Alors il ne craignait rien pour l'instant.

Moitié-moitié. C'est ce qu'à dit la fille qui voulait m'vider d'mon sang. Mais elle avait pas l'air convaincue. Moi j'en sais rien. Ah. Et sinon. Euh. Merci. Moi c'est Orphar.

Et sur ces quelques mots à peine machés, il noua son morceau de tissu autour de son bras, et attrapa la suite de son repas. Son bandage de fortune ne tiendrait probablement pas plus de quelques heures, mais ce serait suffisant. Enfin. Ca avait intérêt. C'pas comme s'il avait une planque secrète avec de quoi se retaper dedans. Non. Il était plutôt aussi riche qu'il en avait l'air. Et l'odeur.

_________________


RelationShip - Historique

Kit by Bagh ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Loup Originel

avatar

Messages : 38


MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Aujourd'hui à 12:23


« Nous sommes à quelques kilomètres de Paris. » Rien d’extravagant en soit, en une petite heure de marche rapide, il était facile de revenir là où nous étions auparavant, j’imagine. Sauf que de mon côté, je n’avais pas l’intention de rebrousser chemin ; pas maintenant. A la base, j’étais tout de même en plein milieu d’une chasse ! Je soupire tout en l’écoutant parler de nouveau. Son père, un ‘type comme moi’ ? Ah. Ca expliquerait pourquoi il n’a pas détalé comme un lapin en me voyant ainsi. Je vois, ceci expliquant cela. Mais bon, le reste n’en demeure pas moins étrange pour autant.

« Pardon ? Moitié-moitié, tu dis ? C’est impossible. Depuis quand Vampires et Lycans pourraient se mélanger ? Ça n’a jamais été le cas jusqu’à présent. » Les rares cas de couple mixte dont j’avais entendu parler, lorsqu’il était question d’un mâle et d’une femelle, n’avaient jamais rien donné pour unifier leur concubinage. Je n’imaginais pas une créature pareille pouvoir voir le jour, pour dire vrai. « Ta mère devait sans doute être humaine ou lycane, si ton père était comme tu viens de me le dire, comme moi. » Un infant était pour moi bien plus crédible en l’actuelle situation. Et puis bon, avant de discuter origines, il fallait voir aussi dans quel état il était.

« C’est la folle furieuse qui a voulu te boulotter qui a laissé ces marques ? Viens, suis-moi, il y a une petite rivière en contre-bas, tu pourras t’y laver et nettoyer tes plaies. » En plus, elle regorge de poissons bien vivaces donc si ce garçon a un peu de jugeote et de patience, il pourrait s’installer dans un des renfoncement qui borde ladite rivière et y rester quelque temps. Au moins le temps nécessaire pour se refaire une santé signe de ce nom. Le tout était maintenant de savoir si oui ou non il était suffisamment intelligent pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 23
Âge du personnage : 19 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   Aujourd'hui à 20:39


Pas très loin de Paris, hein. Une heure à peine. Même lui, bien qu'il mette sans doute plus qu'une heure, trouvait que c'était près. Ce qui indiquait que depuis le début de sa crise, aux abords de la ville, jusqu'ici... il avait pu faire beaucoup, beaucoup trop de choses. Il frissonna, et chassa cette pensée en avalant une nouvelle mûre.

Pardon ? Moitié-moitié, tu dis ? C’est impossible. Depuis quand Vampires et Lycans pourraient se mélanger ? Ça n’a jamais été le cas jusqu’à présent. Ta mère devait sans doute être humaine ou lycane, si ton père était comme tu viens de me le dire, comme moi.

Il machonnait sans rien répondre. Cette furie n'était pas sûre d'elle. Lui-même n'en savait rien. Il savait juste que sa mère était vampire, et qu'il était différent. Très différent. Trop différent. Sa mère n'avait vraiment jamais su comment faire. Si son père n'avait été qu'un humain, il n'aurait pas été... ainsi. Il en était presque sûr.

C’est la folle furieuse qui a voulu te boulotter qui a laissé ces marques ? Viens, suis-moi, il y a une petite rivière en contre-bas, tu pourras t’y laver et nettoyer tes plaies.
Nan, elle...

Il le regarda. Se lever ? Marcher ? Il doutait en être réellement capable, là, tout de suite. Il termina sa dernière mûre et rassembla son courage. C'était un peu tout ce qui lui restait, en l'état actuel des choses. Mais la promesse de plaies propres et d'un endroit ombragé où il pourrait sûrement dormir jusqu'à-ce que la nuit revienne semblèrent lui donner des forces. Il tituba maladroitement, mais parvint finalement à se mettre debout. Ses jambes tremblaient.

Elle m'a juste... mordu une fois. J'goutte dégoutant, y parait. Ca... Il désignait son bras. ... je crois que c'est moi... ouais... p'tetre bien...

Il respirait en sifflant. Il avança une jambe, à grand peine. Il avait besoin de dormir. Dormir des heures et des heures, se remettre de cette crise...

Ma mère... c'était une vampire. Ca je le sais. J'étais avec elle p'tit. Pis elle m'a abandonné. M'a jamais vraiment parlé d'mon père... T't'appelles pas... Alexàndros, hein ?

Son estomac se serra à cette pensée, et ses dents se rejoignirent alors qu'il étouffait une genre de plainte, à la fois de douleur et de colère. Il essayait de marcher à une allure convenable, au moins humaine, mais chaque pas était plus difficile que le précédent. Il allait finir par s'effondrer, et il ne pourrait plus se lever du tout.

_________________


RelationShip - Historique

Kit by Bagh ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bite the dust [Caleb]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bite the dust [Caleb]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bite fight...
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.
» Tu m'casses les ovaires, p'tite bite ! [Emer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Les Domaines Français-