AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hyrrokkin Fahlstrom ♦ DONE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vampire

avatar

Messages : 13
Âge du personnage : ~ 960 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Chef de la famille Fahlstrom
Statut amoureux:

MessageSujet: Hyrrokkin Fahlstrom ♦ DONE   Mar 4 Juil - 23:14


Hyrrokkin Fahlstrom

ÂGE ─ Environ 960 ans. La 20aine en apparence.
ANNIVERSAIRE ─ unknown
ORIENTATION SEXUELLE ─ Bisexuelle
OCCUPATION ─ Vampire Originelle / Chef de la famille Fahlstrom / Ambassadrice de Suède à la Cour de la Tsarine / Diplomate / Noble / Guerrière / Divers.
PAYS ─ Russie
CLASSE SOCIALE ─ Noble.
RACE ─ Vampire Sang-Pur
AVATAR ─ Asami Sato - Avatar; Legend of Korra

Profil Psychologique

Hyrrokkin est une jeune femme pétillante. Au premier abord, vous tomberez certainement sous le charme de ses plaisanteries. Elle semble aimable, de bonne volonté, ne rechigne jamais à la tâche, en somme, elle est une bonne femme bien née, responsable, active. Quelquefois elle vous paraitra pensive, et pour cause, il y a dans son esprit toujours une pensée en train de tournicoter, toujours mille choses auxquelles penser. Son apparente insouciance cache bien souvent un réel souci. Elle se préoccupe des siens et de leur bonheur. A condition qu'ils n'aient aucune raison de s'être attiré ses foudres.

En dehors de sa façade humaine, elle peut se montrer autoritaire, sarcastique, insolente, quelquefois irrespectueuse. Elle semble encore posséder la fougue propre aux jeunes adolescents, elle aime entièrement et elle déteste tout autant : elle est rarement, très rarement, dans l'entre deux. Néanmoins son jugement n'est pas définitif. Elle vous aura aimé de tout son coeur, elle vous détestera tout autant. Et vice-versa.

Elle exige et ne demande pas. Si vous êtes sous ses ordres, vous ne discutez pas. Si cela semble farfelu, peu importe, obéissez. En échange, vous savez que vous pourrez compter sur elle. Elle peut être une alliée fidèle, une ennemie redoutable. Ne vous fiez pas à son air presque fragile et à son petit sourire... presque timide. Hyrrokkin était et reste une guerrière. N'importe qui faisant partie de son clan, qu'il soit frère, ami, serviteur ou calice, peut venir la consulter, demander son aide. Appelez à l'aide. Elle répondra.
Personne n'a le droit de s'attaquer aux siens.

Si vous avez une place dans son coeur, vous avez certainement une place dans son lit. Peu importe que vous soyez humain, vampire, lycan, non vraiment, peu importe. En revanche, Hyrrokkin est incapable d'exclusivité. Elle ne vous consacrera pas plus qu'elle ne vous a promis. Ne tentez pas trop votre chance. L'amour de sa vie, ce ne sera pas vous (enfin sauf toi, Calypso ♥).
Histoire

Ma mère était une splendide créature. Née de deux hommes. Il y a fort, fort longtemps. Mon père était un chasseur, un guerrier. Ma mère était meilleure que lui. Il mourrut peu de temps avant elle. J'avais trois, quatre années peut être, quand elle sombra. Son visage magnifique se décomposa. Ses doigts gracieux se tordirent. Elle se desquama sous mes yeux terrifiés d'enfants, jour après jour. Je me souviens encore avec vivacité de son visage, de ses yeux suppliants, derniers restes de son humanité. Pendant longtemps, bien trop longtemps, je fus trainée par la main, emmenée pas à pas par mes aînés, ceux qui étaient nés des semblables de ma mère. Ils prirent soin de moi, la petite, enfant, presque infirme, encore trop stupide - ou juste trop jeune - pour faire face à ce terrible monde, seule.

Ce temps-là est révolu depuis bien longtemps, mais il me prend encore souvent d'étranges élans de nostalgie. La vie était simple, à l'époque. Il s'agissait de survivre, et d'apprendre à survivre. Enfouir la peur, l'angoisse, l'hésitation. Vivre au dépend de tout le reste. C'était le plus important. Heureusement la vie m'avait dotée d'une longévité disons... exceptionnelle. Je ne tardais pas à apprendre qu'il y avait des choses tout aussi importantes que se reposer et se nourrir. Cette vie, qu'elle soit aussi longue que possible, je n'avais jamais eu l'intention de la passer à m'ennuyer. Quand je fus apte à me débrouiller seule, je partai. Je partai loin, peut être pour toujours. Le monde s'étendait devant moi et je ne voulais qu'une seule chose : le parcourir, le connaitre, le maitriser !
Quelle vie excitante, quelle vie mouvementée !

J'avais peut être vingt, trente années révolues quand je vins revendiquer ma part du butin. Moi aussi, j'étais l'une d'entre eux. Je n'étais pas encore la meilleure, ni la plus vieille, pas la plus vaillante, ni la plus utile, mais je portais un nom, bien haut, bien fièrement. J'étais Hyrrokkin Fahlstrom. Et la famille Fahlstrom n'avait pas l'intention de tomber dans l'oubli. Quel était le but à l'origine ? Ne pas oublier. Jamais. Se souvenir.
Oh, nous nous sommes souvenus. Mais jour après jour, décénie après décénie, nous étions devenus orgueilleux. Et j'avais déjà la ferme intention d'établir ma propre dynastie.

Ma vie fut alors un fleuve tumultueux, guidé dans les évènements par mon impétuosité, mes sautes d'humeurs, mes envies étranges, mes lubies improbables. Je voulais tout, tout le temps, tout de suite ; pour m'en désintéresser quelques mois après. Je n'étais pas prise au sérieux, mais avais-je jamais été apte à diriger ma famille ? Si on pouvait appeler ça une famille. Non, même après quelques siècles de vie, je n'étais qu'une enfant gâtée, bienheureuse dans son petit cercle, son clan, entourée de ses Calices, et de ceux qui m'avaient semblés adaptés à la vie qu'était la mienne. Ces créatures que j'avais créées, parfois après mûre réflexion, parfois sur un coup de tête. Ils m'étaient précieux, chers à mon coeur, importants à mes yeux.
Mais ils ne porteraient pas mon nom. Ils n'étaient pas mon sang.

Le miracle, si je puis appeler cela ainsi, se produisit à l'aube de mon 90ème anniversaire, environ, à quelques décennies près. J'eus une fille. Le sang de mon sang. Nott. Elle ouvrit les yeux sur une nuit, une pénombre éternelle, qui serait notre. Elle avait les cheveux foncés, presque noirs, et les magnifiques yeux sombres de son père (et heureusement, sinon j'eusse bien eut du mal à savoir qu'il était, effectivement, son père, lui, parmi les autres). Je l'aimais, je l'aimais profondément, à la seconde même où je la sentais en moi. C'était ma fille. Mon amour. Mon héritière.

Nott n'avait pas vingt ans quand je rencontrai le second amour de ma vie. Calypso. Une femme merveilleusement vivante. Belle, envoûtante. Et quelquefois... très poilue. Elle devint en quelques années mon amante, ma confidente, ma meilleure amie, une alliée fidèle et la seule personne à qui je pouvais confier ma vie, mon enfant, mon destin. Nous étions deux femmes en quête d'une vie émancipée, deux femmes puissantes. Elle était de loin mon aînée, mais peut être qu'elle était attirée par ma jeunesse, le piment d'une rencontre sous les étoiles, la promesse d'une vie palpitante. Elle avait son lot, et j'avais le mien. Deux femmes prêtes à tout. Deux femmes dangereuses.

Ni elle ni moi n'étions destinées aux relations exclusives. Au cours de ces derniers siècles, je portais trois enfants. Nott, l'aînée, suivie de près par Dag et Delling. Delling avait toujours été un solitaire. Si tôt qu'il fut en âge de vivre seul, il partit. Je ne le retenai pas. Qu'il vive sa vie, caché ou face au monde. J'avais eu besoin, plus jeune, de ce vent de liberté. Qu'il en profite également. Quel nom portait-il quand il vadrouillait ? Où s'était-il établi ? Je l'ignorais. Je savais juste qu'il viendrait à moi s'il y avait du danger. J'ignorai à l'époque que les choses étaient bien plus complexes...

Les années passèrent, et je régnai sur mon bout de famille, usant de mon influence aux moments que je jugeais opportuns. J'appris à user du pouvoir qu'était le mien, du poids politique que je pouvais avoir, et j'appris à mon héritière à en faire de même, car je savais qu'un jour, elle prendrait ma place. C'était son destin, comme avait été le mien. Les choses ne sont pas décidées, parfois, par ceux qui veulent agir. J'étais née première vampire, et elle était née ma fille.

Nous avions une vie confortable. Parfois menacés, il est vrai, par quelques créatures ou quelques humains, mais rien qui ne mit réellement en péril notre existence. Non. Le danger venait de l'intérieur. Etait-ce ma faute ? L'avais-je négligé ? J'ignorai quelles étaient les raisons. Pourquoi ? Je sentis cette épreuve plus brutalement que jamais. La douleur, oh, une douleur sans nom s'empara de moi.
Nott nous avait quitté. Elle était morte. Quelle cruelle destinée ? Avais-je été imprudente ? Je ne me pardonnais pas d'avoir pu laisser une telle chose arriver. Mais la soif de vengeance ne m'envahit point. Seulement le vide. Une grande envie de vide, plus rien n'avait de saveur. J'avais près de six cent années.

Calypso, ma douce amie. Elle qui aimait Nott comme si c'était sa fille. Elle, elle n'était pas prête à abandonner ainsi. A laisser son corps reposer sans affronter les périls qui l'avaient ammené à trépasser. Ceux qui avaient cru pouvoir affaiblir les Fahlstrom découvrirent alors qu'une créature peut en cacher une autre. Et que la vengeance ne porte qu'un nom. L'appel du sang. Sang pour le sang. Je fermais mes yeux délicats contre sa poitrine, serrait mes doigts sur ses épaules.
Oh, Calypso, ma douce amie... je voudrais dormir, fermer les yeux pour une éternité.

Elle veillerai sur moi. Je le savais.

Elle serait là pour s'occuper de mes besoins, me maintenir en vie le temps qu'il faudrait. Jusqu'au réveil. Nourrir ce corps laissé en suspension.

Combien d'années plus tard ouvrais-je à nouveau les yeux ? Qui m'avait réveillée, et pourquoi ? Calypso ? J'avais quitté un monde peinée au point de ne plus vouloir vivre. Elle me dit ce que je devais savoir. Quelle honte. Avais-je à ce point abandonné les miens ? Querelles d'enfants, manigances, trahisons. Quelle vie pour quelle famille ? Mes héritiers et leurs héritiers, entretués. Le sang de mon sang, répandu.

Nott. Dag. Delling. Trois enfants que j'avais porté. Trois enfants destinés à prendre ma suite. Trois enfants tués par arrogance, mépris et avidité. Oh, la peine me saisit un instant. Un instant fugace, je sentai son poids sur mes épaules. Mais bien vite, ce fut de la colère. Etaient-ils en train de se disputer pour un pouvoir que je ne leur avais pas encore remis ? Enfants, enfants des enfants, Infants, mordus, piètres créatures !
M'auraient-ils enterrée plus tôt que prévu ?

Je repris très vite les rennes de ma famille, châtiant ceux qui méritaient de l'être, du moins, ceux qui passaient à ma portée. Mon autorité n'était peut être pas reconnue ou acceptée par tous les porteurs de mon nom, mais ceux qui avaient fait preuve d'insolence face à moi savaient à quoi s'en tenir. Dix années furent suffisantes pour que Calypso et moi retrouvions la trace du sang de mon sang. Ah, Delling, tu nous avais donc laissé un fils. Sang de mon Sang, Fils du Crépuscule. Il semblait tout ignorer de son héritage, mais à mes yeux décidés, il me semblait convenir.
S'il ne convenait pas, j'étais encore en mesure de fournir un nouvel héritier.

Ou de régner encore très, très, très longtemps.

Quelques années furent nécessaires pour que nous nous décidions. Et ainsi nous nous établîmes d'abord en Suède, profitant de nos savoirs-faire afin de récupérer une place confortable dans cette société, pour moi, si neuve. De délicieuse aventure en pétillante entrevue, nous prirent la direction de l'Est. Il était temps pour nous de remplir la mission de feu notre Père et de prendre nos dispositions à l'Ambassade.

Et faire la connaissance de ce cher, très cher petit fils.
Questionnaire

QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS ? ─ Rien en particulier. Cette engeance n'est pas pire que la nôtre, après tout. Quelques individus peuvent s'opposer à moi ou aux miens, mais je n'en tiendrai pas rigueur à toute l'espèce. Je ne fais pas dans le racisme et j'enjoint les miens à en faire autant. Mais certains pensent que nous sommes naturellement ennemis. C'était peut être vrai autrefois, mais la nature, mes braves, est aussi changeante que la chance.
Et si je dois vous le dire, très chers, je me moque éperdument du regard que vous pouvez porter sur moi. Je suis à la tête des Fahlstrom et je ne reçois d'ordres de personne.
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS ?Half & Half. Certains ont des fardeaux plus lourds que d'autres à porter. J'éprouve une certaine pitié pour les infirmes, les oiseaux égarés, les chats à la queue cassée. Une curiosité, une distraction. Les Infants sont pour moi peu ou prou la même chose que nous. Chacun porte sa... croix, à sa manière.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE ? ─ Plutôt oui. Je jouis de choses qu'autrefois je n'aurais imaginées. Je navigue dans les eaux calmes de la vie. Elles semblent s'agiter, mais au fond, ce ne sont que de petites distractions agréables. Certaines choses ont bien besoin d'être prises en main. Mais ma vie actuelle me satisfait.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER ?
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU? ─ Il est vaste, et chaque jour d'avantage. Les humains bougent vite, nous sommes parfois plus lents. J'ai fait mon temps sur cette terre, plus que certains. Néanmoins je ne compte pas partir maintenant. J'entend profiter encore, longtemps, des fruits mûrs de la vie... ♥

Joueur

Voir Orphar. ♥

_________________


Dernière édition par Hyrrokkin Fahlstrom le Jeu 6 Juil - 19:49, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: Hyrrokkin Fahlstrom ♦ DONE   Mer 5 Juil - 16:17

TU SAIS CE QUE JE PENSE DE TOUT CA HEIN 8D ♥♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: Hyrrokkin Fahlstrom ♦ DONE   Ven 7 Juil - 20:10

••• Bienvenue parmi nous


Une fiche très agréable à lire et avec une plume très fluide, j'adore! Ce personnage est merveilleusement bien construit! Te voici validée! ♥

Le test d'entrée passé, te voilà désormais une NOBLE VAMPIRE.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide.

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi. Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Mezariel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hyrrokkin Fahlstrom ♦ DONE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hyrrokkin Fahlstrom ♦ DONE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-