AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vampire

avatar

Messages : 26
Âge du personnage : 24 ans d'apparence, ~ 900 ans réellement


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Voyageur diplomate et poète
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Lun 26 Juin - 0:57


Magnus Aegirsson

ÂGE ─ Physiquement il donne dans les vingts cinq ans, mais en possède en réalité 900.
ANNIVERSAIRE ─ Si seulement il s'en rappelait.
ORIENTATION SEXUELLE ─ Pansexuel
OCCUPATION ─ Cartographe amateur et Maître d'arme en free-lance. Il est membre de la famille 'Aegirsson, sans pour autant la diriger.
PAYS ─ Suède.
CLASSE SOCIALE ─ Riche.
RACE ─ Vampire
AVATAR ─ Lon'zu - Fire Emblem

Profil Psychologique

Magnus est cette danse qui vous attire et vous entraîne toute la nuit avec la plus grande des indécences. Charmeur comme jamais, il vous tourne autour avec un sourire séduisant tout en versant un miel de parole exquise. Que ce soit pour vous avoir dans son lit, sous le coude ou dans la poche, il ne recule devant aucune malice pour vous atteindre. Roi, duchesse qui que vous soyez, il saura trouver les mots pour être dans vos bonnes grâces. L'humain, le vampire, le lycan tout peut l'attirer tant que ça ne mord pas trop comme il dit si bien. Il est loin d'être aussi exemplaire et irréprochable que son frère, mais à l'avantage d'être devenu un homme de toutes les cours, parlant autant de langue que les pays ont pu lui accorder. Il s'octroie le talent d'être un parfait polyglotte changeant de langue et de patois comme de vêtement. Sans ses voyages, il n'aurait sans doute pas ce petit talent caché.C'est aussi ce qui fait son charme, quelle que soit la langue qui vous sied le mieux, il saura la sublimer et par la même occasion être la chose la plus agréable dans votre horizon. Sans être un chasseur d'homme et de femme sans faille, il sait se montrer particulièrement efficace.

Par son adresse des langues, il aurait pu être un diplôme de choix pour sa famille s'il n'avait pas que faire de leur désaccord et autres problèmes. Il porte ce nom suédois qui lui va comme un charme, mais n'a jamais voulu prendre la direction de cette famille. Il n'est pas un vampire juste bon à rester sur son siège et à répondre à la populace. Non, il est de ses hommes qui traversent le monde en long, en large et en travers sans jamais s'en lasser. Que ce soit les pays du Moyen-Orient, en passant par les steppes gelées de ses terres d'origine sans oublier l'Europe et le Nouveau monde, il les a tous vus. Curieux et volage comme le vent qui vous caresse les cheveux, il a accumulé un savoir qui sans être éternel, infini, a de quoi lui faire tenir bien des discussions, sans se retrouver pantois.
La littérature, l'art autant que les armes blanches ou la poésie, il s'en accommode fort bien. D'ailleurs, il sera souvent reconnaissable par son accoutrement qui mélange à merveille la culture d'Asie avec des tenues des pays froids et un col rappelant ceux de la royauté britannique. C'est un parfait caméléon vestimentaire qui n'a de cesse de surprendre autant que de plaire.

Pourtant, dans ce portrait, aussi séduisant qu'amusant, il y a une part d'ombre bien plus rude que la nuit elle-même. En bon buveur de sang qui se respecte, il lui arrive souvent d'emmener des hommes et des femmes dans son lit afin de leur retirer une bonne quantité de ce savoureux liquide rouge et sucré. Il en savoure la moindre goutte sans jamais se lasser de boire encore et encore de ce breuvage. Il n'aura pas la vie des couples royaux ou de la terre, mais il a pour l'heure encore assez de proies pour s'en délecter un moment. Comme un amateur de vin, il savoure chaque fois qu'il plante ses crocs dans une gorge tendre et délicieuse. Il a porté son dévolu sur un jeune loup dont il raffole autant de corps que de sang. Il n'a parlé de cette relation avec qui que ce soit préférant garder le mystère. Il ne divulgue pas tout de lui et sait en cacher une bonne partie. Alors, le plus simple pour savoir ce que donne Magnus est encore de le côtoyer ou de prendre le risque de le voir de plus… Près ?
Histoire

Japon d'une audace enneigée.
L'air froid qui s'insinue dans ses poumons ne l'affecte même pas. Il porte son regard sombre et perçant aussi loin qu'il le peut. Une fourrure sur les épaules, sans doute d'une bête qu'il a tué lui-même, il attend. Qui ? Quoi ? Tout le monde se le demande et lui seul à la réponse. Un rictus fend son visage et son pas se fait alors plus léger qu'une plume en laissant simplement des traces dans la neige en tenant son épée par la garde, la lame en arrière. Ce fut avec cet instrument qu'il a tué par dizaine et dizaine des hommes, des guerriers, des paysans. Il se fichait de leur métier, de leurs rangs sociaux, ils étaient ses ennemis. Un homme, enfin un buveur de sang sans aucune autre ambition que l'horizon qui pointait devant lui et une envie de voyage. Une envie de tout ce qui l'éloignait de ses responsabilités futiles et familiales. Il s'abat bientôt sur un gibier qui sans avoir le temps d'émettre un cri pour avertir de sa panique de la mort imminente, expulse son dernier souffle. Le froid a rendu la viande maintenant inerte, très vite aussi dure que du cuir. Alors, il extrait sa lame en posant son pied sur l'animal et en tirant d'un coup sec sur la garde de son épée. Un acte machinal, un acte presque devenu quotidien et en un sens sans grand intérêt. Le soupir las qui quitte sa gorge est aussi franc que le regard qu'il porte sur le cadavre froid et inanimé du sanglier sous ses yeux. Voilà qui sera un festin tout à fait honorable pour lui et une courtisane. Oui, car aussi privé d'émotion palpable et livide comme la craie des rochers, il n'est pas seul.

Si elle n'avait été qu'une amante dans la masse compacte d'un amour incertain ou d'une romance d'un soir, cela n'aurait pas été plus que dérangeant, mais là, il s'agit bien d'une femme importante. Elle est le but premier de Magnus, elle est ce pour quoi son existence et son rôle au sein des Aegirsson est importante malgré lui. Voyageur, le jour, poète la nuit, il courtise, séduit et approche les cours multiples. Son charme, son franc parler et son éloquence lui ouvre des portes que beaucoup souhaiteraient, avec une aisance qui lui sied si bien, qu'il s'en vante parfois comme un paon fier de son acte. Il a de quoi, tout le monde ne peut pas se targuer d'avoir approché les riches familles des pays d'Asie comme si votre lignée les avait connu tous un par un. Cela ne serait qu'un demi-mensonge dans le cas de Magnus vu son âge et son talent. Il pose alors la bête non sans remarquer la grimace, fort visible de son invitée qui dans un accoutrement tout sauf idéal pour la neige lui adresse une moue boudeuse et un air embarrassé.

« Magnus mon cher, qu'est ce… Que vous m'amenez là… ? »

« Du gibier, rien de plus, rien de moins. Vous avez voulu savoir ce que je cachais derrière mon charme et mon élégance, alors voilà. Je suis un homme aux multiples talents dont celui d'un très bon chasseur. Ce soir, nous allons manger cet animal, au coin du feu… Ensemble. »

« Je vois… Vu votre regard, je n'ai pas le choix ? Soit… difficile de vous refuser cela, surtout à vous… Magnus. »

Le lieu, aucunement abordé pour l'heure de façon totalement voulue, n'est autre qu'un mont japonais dont la forêt enneigée est le théâtre du vampire et de sa proie du soir. Le Mont Haguro, dans son épais manteau blanc de froid est le spectateur silencieux d'un talent que ce vampire ne cache aucunement. Après avoir découpé la bête, l'avoir fait rôtir sur une broche comme il sait si bien le faire et en partageant un repas, il approche la femme. Fille de l'empereur, timide, candide et si exquise. La fin est là, aussi bien de charnel que de sang, mais il souffle lentement et recule légèrement. Il ne peut s'en abreuver comme il pourrait le faire d'une vierge un peu trop curieuse ou inattentive. Il retient sa soif en lui prenant la main et lui impose son sourire sous la nuit. Le charme, la fatigue, l'alcool qu'ils ont partagé ne sont que des atouts dont il sait user. Il partage un baiser, un rapprochement et ainsi sans qu'une goutte de sang ne coule, il acquière d'une main de maître une alliée. Elle ne sait pas ce qu'elle risque, ce qu'elle vient de déclencher ou d'accepter par ce baiser, comme bien d'autres. Nul n'ignore en étant un adepte du sang qu'ils ne sont que rarement attachés à l'amour et aux sentiments. Elle ne sera qu'un jouet de plus, un jouet agréable aux regards comme au toucher, qu'il a su dompter. La nuit à ses côtés, ne sera qu'un moyen de consolider encore plus le lien qu'il a su si habilement créer avec elle, et en ayant son cœur, il s'ouvre les portes de la famille dont elle fait partie. Tel un joueur d'échec, le pion posé avec adresse a fini par devenir un véritable cavalier malicieux et vif.

Hélas, l'avoir dans son lit ou le creux de sa main n'était pas chose aisée en apparence. La rumeur, selon laquelle il avait partagé sa couche ne devait pas dépasser ne serait-ce que la porte de la dite chambre. La torpeur encore maîtresse de la jeune femme, il peut quitter le lit et se mouvoir afin de ne laisser aucune porte de sortie pour les paroles de trop. Les tuer sèchement au beau milieu du couloir, n'aurait été qu'un risque supplémentaire et l'argent n'était pas un atout des plus opulents chez Magnus. Alors, en prenant toute la nuit qui lui est disponible, il se charge de rendre ces oreilles indiscrètes bien plus dociles et de son côté. Il n'a que faire de détruire l'existence de deux pauvres servantes, mais au moins, elles ne sont plus des obstacles dans son sillage. Il prend soin de les laisser dans un bois où personne n'ira les chercher afin de mieux s'en servir plus tard. C'est donc par la matinée suivante qu'il se présente à la jeune femme, le sourire le plus radieux du monde en profitant que l'ivresse ait quelque peu altéré les souvenirs de la princesse.

Il n'est donc plus qu'un humble homme séduisant et charmant qui lui parle avec finesse. Il lui rappelle qu'elle a demandé son aide, après avoir perdu son chemin, non sans cacher sous le lit, son lourd manteau encore humide de neige, sous le lit. Elle le fixe et c'est en entendant des voix qu'il se crispe. Il est prêt à affronter les choses.

« Princesse, nous vous cherchions partout ! Qui est ce ?! Nous allons le chasser de votre cham… »

« C'est l'homme qui m'a aidé à retrouver le palais, il avait promis de venir me voir. »

« Mais comment avez-vous passé la garde ? »

« La princesse m'a donné cela:  son pendentif. Je peux rester ou je dois signer une décharge stipulant que, dans toute mon humble personne courtoise et polie, je sois obligé d'attendre pour offrir un mets délicat à la princesse et risquer sa famine ? Je ne doute pas de votre bon vouloir mon brave, mais si j'avais voulu attenter à la royauté de cette charmante princesse, je doute qu'une pâtisserie soit la meilleure des armes. Oh et, non, elles ne sont pas empoisonnées, regardez.»

Ainsi, pour illustrer ses propos, il croque dans la pâtisserie non sans la déguster avant de sourire à l'homme qui, prit au dépourvu et totalement eut dans son élan, se retourne et quitte donc la chambre pour retourner à son poste. De par ce geste, le vampire confirme une nouvelle fois sa place et s'offre une place plus propice en se mêlant à l'entourage de la princesse. Il lui faut encore atteindre les hautes sphères, mais aussi l'empereur et sa femme. Ce n'est pas une mince à faire et il doit redoubler de malice, mais avec la princesse dans son sillage, il vogue sur une mer plutôt tranquille. Il prend alors peu à peu une place importante et devient le confident de la cour, avant d'être un proche de l'empereur. Il se montre utile, voir indispensable quant aux idées et à la stratégie. Là encore un atout à mettre sur le tapis, celui de l'intelligence martiale. Il mêle son savoir à celui des généraux avec patience et minutie. Sous la surprise, tous l'écoutent, lui l'étranger qui use de leur langue avec brio. Il sait captiver leur attention, viser leur esprit guerrier. Les éloges de la princesse à son égard, les conseils qu'ils soufflent ne sont qu'artifices agiles pour offrir un marché juteux et croissant à ceux qui portent le même nom que lui. Il ne voue pas un amour à celui qu'il nomme frère ou simplement Cadis, mais il sait que tous deux peuvent trouver des accords à l'amiable sans-souci. Chacun fait son existence, mais quand il s'agit de bien en commun, d'un marché susceptible d'avoir un intérêt commun, les frères laissent places aux hommes d'affaires de l'ancien temps. Il n'y a sur cette terre, nul autre adversaire plus coriace en négociation que sa propre famille. Magnus ne peut que le confirmer se battant crocs et mots avec Cadis pour un bien, trouvant toujours quoi qu'il arrive de quoi rendre tout le monde satisfait, quitte à y laisser un peu de sa dignité refoulée. Il ne fait pas cela par plaisir, mais tant pis, si cela peut lui octroyer plus de pays dans sa petite vie volage et aux mille sauveurs, c'est un prix qui vaut la chandelle.

Toi Venise, ma conquise.

L'onde pure face à lui ne peut qu'être charmée par son visage d'ange si vicieusement charmant. Point de conquête en vue cette fois, juste une mansarde accueillante, où Magnus flâne en fixant le paysage à l'extérieur. Le soleil au beau fixe ne lui permet pas de sortir comme il le désire alors tel un lion fatigué, il se prélasse en silence, simplement couvert d'un drap. Il ne connaît pas la pudeur ou du moins n'est pas affecté par le fait de n'avoir aucun vêtement sur lui. Il avoue même que s'il peut se déplacer dans sa tenue d'Adam ça ne le dérange pas. Il partage encore son lit, mais cette fois, ce visage n'est pas aussi gracieux que celui de la belle princesse du Japon. Elle a les traits plus brut, plus robuste, mais le corps n'en est pas moins séduisant. Une roturière farouche et curieuse qui a suivi son chemin et a pris les devants sous le regard surpris d'un Magnus amusé. Il n'a guère l'habitude, même si ce tempérament teinté d'une docilité quelque peu refoulée lui rappelle Mostro. Ah, cet infant lycan n'a pas été des plus détestables pour le bon Magnus qui a toujours prit grand plaisir de le glisser habilement dans son lit avec une certaine malice. Si seulement il connaissait la vraie trame de l'infant et la raison de sa présence prolongée en Angleterre, peut-être serait-il beaucoup moins avenant à son égard. Qui sait réellement ce que désire et pense le vampire, de toute façon ? À part lui-même, bien sûr. Il continue de penser pendant de longues minutes à ce qu'il a vécu et fait en compagnie de Mostro avant que les sons de la jeune femme contre lui, aussi nue que le beau brun ne brise ses songes et le fasse la fixer.

Il partage de longues heures en sa compagnie dans la décadence et le charnel avant de quitter ce lit si clément, cet endroit quand la nuit approche et que le soleil décline enfin. Il s'entoure de sa tenue en coton d'un bleu caractéristique avant d'abandonner sa moitié d'un soir pour retrouver la civilité plus agitée. Le bal si célèbre de centre-ville ne fait que commencer, mais en dérobant un masque, il se joue du monde, s'amuse et profite encore et encore jusqu'au matin. Il se réveille la tête dans le séant, un séant qui n'est aucunement le sien, celui d'une femme, non d'un homme. Enfin, c'est assez difficile avec l'ivresse des beaux jours de deviner au premier regard, même l'absence de courbe féminine et le soupir légèrement viril, mais dénué de beaucoup de force lui met la puce à l'oreille. Il frôle ses cheveux non sans se faire légèrement rejeter avant de se rapprocher pour imposer sa force et ses directives. Il a en face de lui un travesti dont la beauté féminine à du plus d'une fois faire chavirer les cœurs. Il sourit et s'y attache dans un besoin viscéral sans jamais le prononcer. Ils ne sont pas alliés, ils ne se ressemblent pas et entre eux l'amour est plus vache que la façon avec laquelle l'un s'adresse à l'autre et inversement. Pourtant, si l'un devient le calice du vampire, en retour, il lui offre sa protection et son statut. Il n'ignore pas que le sorcier aimerait se passer de lui, vivre seul, mais ce besoin, cette importance les relie quoi qu'ils fassent. Tantôt assis sur une bûche en train d'aiguiser son arme, tantôt allongé dans des draps de soie en la compagnie du sorcier, d'Aster.

C'est une vie sans doute idyllique, sans les attraits de l'amour me direz-vous. Oui, mais il y a bien plus qu'un simple lien de sorcier et de vampire, il y a un chamboulement. Le pyromancien peut faire de Magnus un tas de cendres, mais en retour le vampire peut lui ôter la vie d'un coup de lame. Une tension palpable, dangereuse aussi forte que celle du charnel qui les rapproches si facilement. Oui, car plus qu'un besoin de sang ou de protection, il y a aussi cette attirance nullement avoué par le sorcier, mais totalement assumé par le vampire. Parfois, il se surprend à se demander où se trouve le loup qui l'amuse tant, ou même son frère qu'il hait autant qu'il peut y tenir. Ce ne sont que des sentiments humains, faibles, mais indirectement, vivre auprès de la populace a peut-être ramolli le guerrier sous son armure. Même s'il restera un meilleur combattant qu'une centaine de personnes humaines dans la même situation. L'existence agitée et tout sauf monocorde de Magnus est loin de se terminer, entre le fait de retrouver Mostro ou encore d'éviter qu'Aster l'aimant à ennuis ne finisse par mourir de la main d'une personne comme Cadis. Le nom d'Aegirsson ne s'effacera pas avant encore de longs siècles, Magnus peut l'affirmer et son frère, le confirmer. Alors, si vous croisez un bel homme aux charmes naturels, à l'aisance de la langue et à la courtoisie, méfiez-vous tant que vous le pouvez, car dans les multiples royautés encore en branle suite aux guerres, se trouve des cavaliers agiles et réfléchis. L'un d'eux sera Magnus qui prendra encore et toujours tant de plaisir à ce jeu vivant et sans limite. Le risque guète, les périples sont légions, mais le temps n'a pas encore su stopper ce bohème des temps passés, voyageur et poètes à ses heures perdues. Prendrez-vous le risque de l'approcher pour en savoir tous les délices ou le fuirez-vous comme la peste, cela reste à voir.
Questionnaire

ÊTES-VOUS AU COURANT DE L'EXISTENCE DES VAMPIRES ET LYCANS?
Rassurez-moi, c'est une blague ? Il est un... un homme d'honneur, et cultivé de surcroît alors sans doute.

QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Les uns sont bien trop agressifs sans aucun honneur et les autres, il en rit autant qu'il sait leur existence ? Comment cela reste un mystère.
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS? ─  Ils sont à la fois une honte et une fierté, car pour lui ce mélange est contre nature.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? ─ Quand sa famille ne le solicite pas, io se porte comme un charmant
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER?  ─ Rajeunir de la moitié de sa vie sans aucun doute.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU?
─ Une petit d'échec géant qu'il admire en silence.

Joueur

PSEUDO ─ Aller voir Edward le flippant.
ÂGE ─ Tout pareil.
SEXE ─ Oui, pardon.
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ Si j'en ai pas tu fais quoi ?


Dernière édition par Magnus Aegirsson le Sam 22 Juil - 16:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 12
Âge du personnage : 54 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Couturier Royal
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Lun 26 Juin - 11:33

Bienvenue Tontooon 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 460


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Lun 26 Juin - 11:52

Re-welcome here!
Ce début est déjà marvelous *^*/8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 25


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Lun 26 Juin - 12:15

Un.. autre Aergisson à rencontrer ? /sbaf/
Au plaisir de te croiser et d'avoir un lien avec toi alors heey
tu es donc un oncle ? /sbaf/ j'approuve l'avatar


Dernière édition par Aldrich L. Rozanovski le Mar 27 Juin - 7:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lycan

avatar

Messages : 7
Âge du personnage : ~ 30 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Libraire/Bourgeoise
Statut amoureux: Veuf/Veuve

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Lun 26 Juin - 22:03

Re-bienvenue toi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 26
Âge du personnage : 24 ans d'apparence, ~ 900 ans réellement


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Voyageur diplomate et poète
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Mer 28 Juin - 21:55

Merci mon petit neveu Isaac, remet correctement ton pantalon ou coup de bambou ! èé

Marchi Meza Very Happy

Aldrich on dirait bien et avec joie mon grand !


Merci ma belle ~ agrou...grou ?

Edit : Absence prévue jusque début août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 41
Âge du personnage : 22 ans


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Loup errant
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Mer 12 Juil - 4:34

Re bienvenue à toi et... MILLE MERCIS D'AVOIR PRIS CE PREDEF OH MON DIEU ! Hum. Hâte d'écrire avec toi à l'occasion ! ~ ♡

Pardon de me manifester aussi tardivement ahem... pas taper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 26
Âge du personnage : 24 ans d'apparence, ~ 900 ans réellement


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Voyageur diplomate et poète
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Sam 22 Juil - 16:44

Désolé mon bon Mostro de ne pas avoir répondu (je pensais par deux fois l'avoir fait xD) promis on va faire mumuse Very Happy

Sinon j'annonce que cette fiche est enfin terminée !

_________________

Te passer au fil de ma lame maintenant,
serait l'un de mes plus grands plaisirs

Merci Mezamour♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 53
Âge du personnage : 26 ans


Mémoire de vie
Race: Sorcier
Métier/Rang: Fugitive de l'Ordre
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    Dim 23 Juil - 17:26

••• Bienvenue parmi nous


Meza te l'avait dit, mais je vais également le faire: tu as très bien cerné le personnage! J'ai beaucoup apprécier la lecture de cette fiche et  du coup, sans plus attendre...
Tu es donc validé! ♥

Le test d'entrée passé, te voilà désormais une NOBLE VAMPIRE.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide.

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi.  Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le plus suédois des italiens charmants. | Magnus Aegirsson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
» Magnus Richter
» HAAKON MAGNUS ► Tom Felton
» Personnalités de Terrassanta (Ordre de Magnus)
» Magnus Vadas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-