AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 aut agere aut mori ••• aleera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 29
Âge du personnage : 23 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang: Bohémienne
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: aut agere aut mori ••• aleera   Sam 24 Juin - 23:54


Aleera Ilinca Lenuta

ÂGE ─ 23 ans
ANNIVERSAIRE ─ Un 6 janvier.
ORIENTATION SEXUELLE ─ Homme ou femme, ils ont tous la possibilité de te séduire. Tu exprimes cependant une certaine préférence pour la gente féminine.
OCCUPATION ─ Formée par une vie de vagabondage, tes talents sont nombreux: chasseuse, saltimbanque ou encore diseuse de bonne aventure. Tu ne recules devant rien.
PAYS ─ Originaire des Carpates de Transylvanie, tu résides pour le moment en Suède. Nul ne sait ce que l'avenir pourrait te réserver.
CLASSE SOCIALE ─ Tu es un insecte dans la foule. Bohémienne.
RACE ─ Tu es née maudite. Tu es une sang-mêlée.
AVATAR ─ Triss Merigold de The Witcher.

Profil Psychologique

Erreur.
Mot futile.
Mot aussi périssable qu'un éphémère, mais pourtant dur de sens. Sa réalité est aussi cruelle qu'inévitable. C'est le prix à payer, la fatalité.

Vertueuse, mais imprudente, elle ne cherche qu'à s'épanouir en vain. Elle se sent seule. Souvent. Tout le temps. Elle aime, elle s'attache, mais jamais ne s'accroche définitivement. Oui, parce que quelque chose cloche elle. Il n'y a en elle  qu'une forme d'intuition. Elle est cette pièce de puzzle égarée, depuis longtemps oubliée. Elle est cette prison impénétrable dont on aurait perdu la clef. Elle voudrait se rendre justice pour ce dont tout ce que le destin lui a ôté. Elle crache à la face du monde et il lui rend bien. C'est évident, personne ne pourra mentir à se sujet, elle vous débecte et vous n’aurez pas tort de la juger.

Il est beau ton espoir, elle est belle ton illusion, mais Aleera est laide. Elle a ce sale caractère et ses mauvaises manières. Elle est le monstre de tes nuits, la boite de Pandore qui s'ouvre pour ton désespoir. Aleera est un cauchemar toutefois, tu crois trouver en elle l'ange qui saura t'émerveiller.  Petit sot que voilà. Oublies ton mal, elle n'en à que faire, toi et tous ces êtres l'indiffèrent car enfin, seuls ses propres maux l’obsèdent. Il n'y a qu'elle et son reflet dans lequel elle se noie lentement, mais sûrement. Elle s'engouffre peu à peu dans les eaux glaciales, comme submergée par les méandres de son âme. Parce que dans l'ombre elle se ronge, pleine d'affliction et de cruauté. Elle est reine d'un désespoir sans nom. Souveraine de la désillusion. Nulle crainte pour elle, nulle perspective.

Aleera est la colère. Aleera est la tristesse, prisonnière d'origines qui la hante, de son être à la recherche de l'espoir qu'elle ne saurait atteindre. Voilà bien longtemps qu'elle aurait du abandonner  et pourtant, elle ne peut oublier. Elle est faible dans sa démence. Elle a peur, peur qu'on la comprenne, peur que l'on devine et que l'on puisse lire en elle avec facilité. Pitoyable créature, dont l'obsession du pouvoir n'a de cesse de la tourmenter. Sa folie n'a d'égale que sa tyrannie. Elle est sa loi et elle appliquera avec sévérité chaque règle, pour que l'ordre puisse ainsi régner. Ainsi justice sera faite et chaque être se tiendra prêt face à son jugement implacable. Elle est l'alliance de l'intelligence et de la force de l'esprit. Être nuisible dont la témérité en fait un adversaire redoutable, elle fait tomber les têtes sans aucune hésitation.

Sous ses air de nymphes se tapie un cœur de pierre. Prête à tout pour assouvir ses désirs, tu n'es que la proie qu'elle chassera. Elle te brisera toi, comme tous les autres. Parce que cela sera peut-être une nécessité pour elle, parce que c'est sa foi. Elle est dangereuse. Bien trop lunatique. On voit les émotions qui traversent son visage et dans ses yeux si changeants, on ne peut percevoir que la lassitude. Elle n'a pas abandonné Aleera, pour le meilleur et pour le pire, parce que jamais elle ne s'est acceptée. Jamais tu n'as accepté.

Pourtant, son âme n'est pas seulement une ombre. Tout n'est pas que mépris et haine en sa personne. Il y a en Aleera une part de lumière. Elle a grandie heureuse, elle a connu la communauté, elle a connu la famille. On lui a apprit la vérité là où d'autres encore aujourd'hui ne font que supputer. Elle a été aimé et on lui transmit des valeurs, des vertus. Elle les chérit toujours même si ce peuple s'est désormais détourné d'elle. Il ne saurait en être de même pour ces êtres qui lui ont autrefois fait miroiter de doux espoirs.
Espoirs mensongés. Rêves brisés.

Aleera se montre parfois enjouée, souvent amusée d'un rien et d'humeur joviale. Elle aime saisir la vie, en profiter...s'en délecter. Elle rit souvent aux éclats, elle sourit toujours. Sincère, aussi extrême dans son amour que dans sa haine. Elle jalouse, elle chérit. Elle sait prendre soin de ceux qu'elle affectionne et qu'elle estime, elle le défendra coûte que coûte. Courageuse sentimentale, il se pourrait que sa faiblesse se révèle à travers ses émois. Elle se trouble et peu à peu, Aleera se bouleverse quand la peur vient.

La fin est proche, elle le sait plus que quiconque.
Vivre et mourir.
Vivre ou mourir.
Histoire

Nos souvenirs. Ils sont souvent vagues, parfois durs et d'autres fois encore, si tendres avec nous. Ils nous forgent, nous unissent, font de nous les personnes que nous sommes. Pourtant, d'aussi loin que remonte la mémoire d'Aleera, cette femme à qui rien n'échappe, elle sait qu'elle n'a pas toujours été celle que vous voyez aujourd'hui.

L'enfance. Elle a été douce pour elle. Au début. Elle a grandi parmi les gens du voyage, un peuple ouvert et initier à des croyances qu'on qualifierait d'étranges. Pourtant, ils détienne de nombreux secrets. Ils possèdent des savoirs que tous ignorent. Alors dans les méandres obscurs et nébuleux, ils voient la vérité. Ils connaissent et perçoivent ceux qu'on surnomme les créatures de la nuit. Oh bien évidemment, comme tout un chacun, ils s'en méfient et les fuient,  mais les arcanes, la sorcellerie et les mystères de ce monde ne leur sont aucunement inconnus.

Alors c'est ainsi, dans ces dogmes qu'elle vit le jour, au milieu des montagnes des Carpates, parmi ces gens exclus de tous. Déjà on la fuyait. Parmi cette communauté, on pouvait noter l'existence de petits groupuscules  tirant leur origines des siècles en arrière, des hommes expatriés, qui étaient partis loin de chez eux pour vivre. Survivre. Ils étaient différents de par leur nature et qui, plus encore que certains, chérissaient l'exil. Le cherchant afin qu'à jamais demeure dissimilé leur véritable nature.
Des lycans. Voilà ce qu'ils étaient. Amants, amis, enfant, une honorable famille et bien que tous ne soient pas des loups, ils étaient unis et prêts à faire faire à la cruauté d'un monde qui n'est voué qu'à la destruction. Une meute si petite à l'origine. Ils étaient partis il y a bien longtemps et aujourd'hui, si nul n'ignorait leur existence chez les bohémiens, si cette tribu avait bien grandi, elle n'en restait pas moins retirée.

Plus encore que tous les autres, ces tziganes subissaient les dures lois de ce peuple. S'ils étaient libres leurs interdictions étaient grandes. Le moindre faut pas pouvait coûter la vie a bien trop d'âmes. C'est en se serrant les coudes, en respectant les règles qu'ils pouvaient survivre. Faire face aux chasseurs. Faire face aux sorciers. Faire face aux vampires.

Dans la sérénité, elle était née.
Dans le pardon.
Petit rouquine qui déjà braillait au point de vous faire vriller les oreilles. A croire que depuis toujours elle avait été destinée à empoisonner son monde. A se faire remarquer. Elle était vive et curieuse. Son courage et son effronterie lui permirent d'apprendre vite. Si les règles étaient pour elle un vrai fardeau, elle révéla très vite un véritable don la chasse et la cartomancie. Pleine de vie, elle fit des forêts alentours son terrain de jeu favori. Il fallait sans cesse partir à sa recherche, car déjà, si elle avait pu, elle serait partie. Haute comme trois pommes et là voilà qui rêvait d'aventures.

Et puis, il y avait eu les premières crises. Elle furent précoces chez elle. On ne put garder son secret bien longtemps. S'il était évident qu'elle était une louve, on chercha à cacher la vampire qui sommeillait en elle. Une partie de son être que l'on tenta de réprimer pour la honte et l'horreur ne puissent s'abattre sur le peuple. Très tôt, les deux parts de son être entrèrent en collision et cherchèrent à s'annihiler. Malheureusement pour Aleera, c'est ce que fit sa mère. Elle avait pêché, s'était éloignée pour rejoindre l'homme qu'elle aimait. Toutefois, leurs natures entraient naturellement en conflit, aux yeux de la communauté, c'était un acte impardonnable. Nul ne devait se consumer avec la bête ennemie.
Plus le temps passait et plus les crises se faisaient nombreuses. Aleera n'ose se souvenir du nombres d'heures qu'elle avait passé à essayer de maîtriser les atrocités de son être. Elle voulait être quelqu'un de bien, quelqu'un d’ordinaire. Peu à peu, la peur se répandit, elle le voyait dans leurs yeux. Dans leurs façon se détourner d'elle et de la fuir. Elle les avait entendu un jour crier sur sa mère. Il y avait eu beaucoup de mots durs, des phrases qu'elle n'aurait probablement pas du entendre. Ce qu'elle pouvait retenir, c'est que si les règles étaient là, c'était en préventions de telles erreurs. Ce que l'ont relégué avant en rumeur était désormais la réalité. Elle était l'abomination qui n'aurait jamais dû voir le jour.

Tout alla de mal en pis. A mesure qu'elle grandissait, on s'en prenait à sa mère et bientôt, à sa propre personne. Si autrefois on avait voulu l'accepter, la terreur qui comprimait leurs cœurs était désormais trop grande. On ne peut aimer ce que l'on ne peut comprendre. Ce que l'on ne veut admettre. Les souffrances aussi bien physiques que mentales furent grandes. Elle ne supportait plus ces médisances et ces regards pleins de haine. Bientôt, même sa génitrice se mit à s’éloigner d'elle, ne supportant pas plu sa condition. Elle était seule face à une situation qui lui était totalement incontrôlable et incompréhensible. Jamais elle n'avait voulu faire de mal et d'ailleurs, elle n'avait encore jamais fauté. Ses crises avaient toujours étaient encadrées. Et puis, il y eu le fameux événement.

C'était un soir de rituel, elle s'en souvient encore parfaitement. Tous étaient réunis auprès du feu, Aleera légèrement en retrait car il était évident que sa présence n'était pas souhaitée. Quelqu'un le lui fit bien réaliser. Une fois de plus, il y eu des cris et puis, ce furent les gestes et les coups. C'était la fois de trop. Elle ne pourrait plus en supporter davantage. Elle était encore une adolescente, mais elle était assez âgée pour comprendre que ne nul ne devait subir de tels agissements et si ses maux étaient grands, elle trouva en elle la force de se défendre, jusqu'à commettre l'irréparable.

Ce jour-là, elle se jura que tout allait changer. Plus rien ne serait pareil. Si le monde souhaitait rester ignorant, pétrifié par la peur de l’inconnu, elle se ferait un régal de l'y aider. Bien décidée à vivre une vie comme elle l'entendait, à ne pas mourir de s'y tôt, elle allait chercher par tous les moyens de mettre un terme à la malédiction. A l'injustice. Et personne, non plus jamais, n'aurait à la craindre sans raison. Elle allait devenir maîtresse de son destin. Une monstruosité incontrôlable si tel était le besoin qu'elle aurait de parvenir à sa fin. Elle serait dorénavant une solitaire.
Une errante.

Ses voyages la conduisirent dans biens des villes, mais elle avait à présent élu domicile en Suède. Sans attaches, sans famille et comme seul tenant, l'obsession d'un vie qui serait bien trop vite écourtée. Le temps la rattrapait elle le savait, elle se toutefois un malin plaisir à profiter convenable des deux dernières années qui lui restaient potentiellement à vivre. Usant, abusant de quelques plaisirs de la vie et toujours aussi déterminée à changer son destin, mais toujours réfléchie. Forte d'une volonté sans limite. Prête à tout.

Questionnaire

QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Ils te voient telles que tu es. Un rebus de la société. A proportion égale, tu ne les portes pas vraiment dans ton cœur.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE?  ─ L'approche de la mort peut-elle réellement être considérée comme une source de réjouissance.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER?  ─ Tu changerais jusqu'à la plus petite goutte de sang qui circule dans tes veines et qui fait de toi cet être si abominable.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU? ─  Désespéramment chaotique.


Joueur

VOIR MELISSANDE/VICTORIA/PANDORE


Dernière édition par I. Aleera Rău le Mar 25 Juil - 15:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 41
Âge du personnage : 26 ans


Mémoire de vie
Race: Sorcier
Métier/Rang: Ancien Bibliothécaire royal, devenu officieusement soigneur de peur
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: aut agere aut mori ••• aleera   Dim 25 Juin - 0:06

Bienvenue charmante Aleera et bon courage ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: aut agere aut mori ••• aleera   Dim 25 Juin - 0:12

JE T'AIME BIENVENUE, BON COURAGE POUR LE RESTE DE TA FICHE ♥
Des bisous sur toi :B

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 12
Âge du personnage : 54 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Couturier Royal
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: aut agere aut mori ••• aleera   Dim 25 Juin - 21:32

Rewelcome :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sangs-mêlés

avatar

Messages : 29
Âge du personnage : 23 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-mêlé
Métier/Rang: Bohémienne
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: aut agere aut mori ••• aleera   Dim 25 Juin - 23:42

Merci à vous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 460


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: aut agere aut mori ••• aleera   Mar 25 Juil - 16:09

••• Bienvenue parmi nous


Je te l'ai déjà annoncé sur le discord mais MY GOD, quelle fiche, quelle plume! J'adore, je suis conquise et j'ai hâte de voir Aleera évoluer IRP!
Te voici validée! ♥

Le test d'entrée passé, te voilà désormais une Citoyenne sangs-mêlés maudite.
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations que nous te conseillons d'aller consulter pour une intégration rapide. Également, le serveur Discord du forum est tout près à t'accueillir. ♥

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous comptons sur toi. Bon séjour parmi nous et n'hésite pas à nous solliciter si le besoin en est.
Mezariel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: aut agere aut mori ••• aleera   

Revenir en haut Aller en bas
 
aut agere aut mori ••• aleera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Memento Mori
» Dulce et decorum est pro patria mori (PV Gabushi)
» Partenariat : Memento Mori
» Tempora mori, tempora mundis recorda
» Commerce du Clan Mori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-