AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain

avatar

Messages : 3


MessageSujet: Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée   Jeu 25 Mai - 12:17



Crystal

ÂGE ─ 26 ans
ANNIVERSAIRE ─ Un 19 Décembre, à Paris
ORIENTATION SEXUELLE ─ Hétérosexuelle
OCCUPATION ─ ...
PAYS ─ Pure Française
CLASSE SOCIALE ─ Bourgeoise
RACE ─ Humaine/Sorcière
AVATAR ─ OC de Hachiyuki

Description de son pouvoir




« Nous aurons le destin que nous aurons mérité. » - A. Einstein

Regarde, comme c’est drôle de jouer aux cartes !

L’enfant n’en a jamais douté, pas un seul instant. Elle se souvient encore avec un petit sourire passionné de sa mère qui lui enseigne les bases de ces jeux au demeurant à la fois si simples et tellement complexes. Pourtant ce n’est pas sur ces pièces de jeu qu’elle connait si bien que ses iris se sont posés. Elles sont là, posées à plat face à elle et son regard se promène de l’une à l’autre pendant que ses méninges s’activent. Vingt-deux, c’est là leur nombre. Jamais elle n’a pratiqué de jeux qui requièrent aussi peu de ces rectangles de carton, mais ce n’est, cependant, pas la seule chose qui intrigue la gamine. Il y a autre chose dans ce jeu face à elle qui la fascine, qui l’appelle…Qui l’envoûte. Ce sont leurs dessins, aussi beaux et réussis qu’ils sont recherchés. A dire vrai, elle n’a probablement jamais eu la chance de contempler de telles œuvres d’art qui, selon elle, sont plus impressionnantes encore que les peintures trônant dans les couloirs du château.
La descendante des de la Rochebriant, de nature curieuse, caresse les cartes du bout des doigts et les rassemble finalement dans ses mains. Une nouvelle fois elle les contemple, d’un peu plus près cette fois, et en sélectionne une qui a su, au premier regard l’attendrir. Mais Le Monde ne réagit pas. Et elle comprend alors l’impact que peut avoir sur sa vie, son avenir, et celui des autres aussi. Elle comprend, guidée par ses gênes, que ces cartes possèdent un pouvoir qu’elle ne peut pas même encore imaginer. Et que les règles semblent bien plus complexes que celles auxquelles elle est habituée.
Un « jeu » bien dangereux dans lequel elle s’était lancée là.


Ne pleure pas, petite fille. Ensemble nous pourrons accomplir de grandes choses.

Accomplir de grandes choses grâce à cela…Mais à quel prix, là se pose toute la question. Elle n’a jamais voulu cela. Défier la Destinée elle-même à l’aide de ces cartes qu’elle semble avoir façonnée de par sa volonté pour ne se jouer du genre humain qu’avec davantage de jouissance ne pouvait être sans risque. Et bien terrifiante est la face cachée de ces cartes au pouvoir presque Divin. Elles vous aident, ou, a contrario, laisse vos espoirs s’effondrer en se retournant contre vous, mais quelle que soit l’issue de ce futur qu’elles se sont décidées à vous offrir, qu’il vous soit bénéfique ou maléfique, elles sauront vous montrer ce qu’il en coute de se servir d’elles comme de misérables outils et pas davantage. Subir le courroux d’un être aux pouvoir tant fascinants qu’effrayant est chose que quiconque déciderait de renier, et ce même en échange d’un pouvoir sans égal.
Le choix, pourtant, ne semble pas véritablement lui avoir été laissé. Le Destin est farceur, le Destin aime s’amuser, aussi s’est-il assurer d’avoir une compagne de jeu, ne fusse ce que pour quelques années de délicieuse supplications à faire endurer avec toujours plus d’originalité et de sadisme. Ce sang si particulier coula dans ses veines. Elle est une enfant d’Eve, mais pas seulement. Elle est de façon indirecte sa descendance et son sang coule dans ses veines. Leur sang. Celui de ceux capables de se dresser contre les enfants nés de pêchés. L’enfant de l’alliance de la lune et de la bestialité, le lycanthrope ; l’enfant de l’alliance des ténèbres et des pêchés, le vampire. Si ces démons sont nés dans le but précis de punir les hommes, il en va de même pour la descendance d’Eve, existant en ce monde pour les éradiquer de la surface de la terre, comme les sacrifices offerts à Dieu pour recouvrer un monde sans pêchés…Jusqu’à la prochaine bêtise de l’homme.
Ce sang coule dans ses veines et son destin est, de ce fait, déjà tout tracé. Nul doute qu’il se rie bien d’elle, de son trône de spectateur, lui laissant croire qu’elle possède une arme capable de le contrer, encore et encore. Elle peut s’amuser de tout cela, mais l’échéance, il la connait et s’en réjouis d’avance. Il a hâte à ce spectacle où elle perdra tout, absolument tout, et l’attendant patiemment il observe, amusé, ce petit jeu dans lequel elle perdra bien davantage qu’elle ne peut le croire. Il se régale d’infliger à chaque jeté de dés du sort  une punition digne d’un tel pouvoir. Il peut décider d’en faire une peine définitive, sans jamais lui accorder de retour en arrière possible, comme il peut décider de simplement tester sur son « jouet » différents sorts qui finissent par se dissiper avec le temps. Pensait-elle le contrôler ? Qu’elle ne se berce pas d’illusions un seul instant ; elle est son jouet, et non l’inverse.


La vie est injuste ; c’est un fait. Mais au moins laisse-moi, à ma façon, t’offrir en compensation ce que nul autre ne peut rêver acquérir tant cela lui semble inaccessible.

Est-ce ses mains ? Est-ce son esprit ? Ou peut-être n’est-ce ni l’un ni l’autre ? Rien que les désirs ardents des souvenirs passés et des actes à venir de s’exprimer comme ils ne peuvent le faire que rarement. Un hurlement de désespoir, parfois, l’expression d’une douleur ou d’une haine sans limites. Un appel à l’aide, aussi. Ces scènes, ces images peuvent représenter tant de choses qu’elle ne pense pas toujours être capable d’en trouver des significations. Peut-être n’y en a-t-il simplement pas toujours, après tout.
Le secret si dur à garder d’une scène des plus révoltantes ne devient-il pas soulagement lorsque l’on peut le partager avec quelqu’un, et ce qu’importe si l’on est un simple objet abandonné là depuis des années ? Une scène oubliée avec amertume ne devient-elle pas ne serait-ce qu’un peu plus douce dès lors que l’on peut enfin, grâce à un intermédiaire, éclaircir les zone d’ombres ?
Le passé, le futur. Un objet, une personne. Un simple contact et tout est révélé si aisément de façon aléatoire.
Une intrusion ? Oui, cela peut être vu de cette façon également. Mais la petite fille n’a jamais désiré entrer ainsi dans les secrets de ses semblables. Elle n’a jamais rêvé que de continuer sa vie simple et pourtant si heureuse exactement comme elle l’avait pensé.
Mais Dame fortune est joueuse. Dame Fortune est cruelle. Dame Fortune a trouvé son nouveau jouet. Et Dame Fortune est bien décidée à jouer avec. Until the end.


Mais tu n’es pas seule. Toujours, je serais à tes cotés.



Profil Psychologique



« Esprit ? Raison qui finement s’exprime. » - M.J. Chénier.
Tu ne pleures plus ?
Non, plus maintenant. Le temps des larmes, elle l’a dépassé. Elle est au-dessus de cela, à présent. Ou du moins c’est ce dont elle se persuade derrière son calme presque trop parfait pour en être réel. Désintérêt total apparent, devrions nous peut-être plutôt dire. Nul doute que son âme, elle, verse sans cesses d’invisibles larmes. Triste leitmotiv silencieuse qui se joue ici. Si son cœur pleure, il est en effet le seul à s’adonner à une telle activité. Car la jeune femme que l’on peut contempler est calme. Interdite. Et contrairement à ce qu’elle était auparavant, dans son regard vitreux on ne peut plus lire qu’une certaine nostalgie, lorsqu’il est possible d’y lire quelque chose. La peine ? La solitude ? Les regrets ? Vous n’en verrez jamais une étincelle. Ils sont pourtant tout aussi présents en elle que le sang maudit qui coule dans ses veines.
Cruel Destin.
Son destin ne lui a pas été des plus favorables. Pas depuis que ses pouvoirs sont entrés dans sa vie. Pourtant, même si vous tendez l’oreille, jamais elle ne pourra capter quelconque lamentations de sa part. On finit par accepter le petit jeu dans lequel le destin nous a entrainés. Et si ce n’est pas toujours le cas, il s’arrange pour que tout tourne en sa faveur. Le choix de chasser ces êtres lui a-t-il vraiment été laissé ? Non, bien sûr que non. Dame Fortune est fourbe, calculatrice. Et elle s’arrange toujours pour que la roue tourne en sa faveur. Qu’importe les moyens utilisés pour cela.
Cruel Destin.
Car Dame Fortune n’a pas d’état d’âme. Elle est sans pitié. Et pour que l’enfant d’Eve, la descendance maudite s’adonne à son rôle, elle n’a pas hésité à tout lui prendre. Ses amis. Ses parents. Sa famille…Celle qu’elle aurait pu avoir en compagnie de l’être aimé. La seule once de pitié qu’elle a pu avoir à son égard, en réalité, est sans doute de lui avoir fait perdre la mémoire, partiellement du moins. Car si l’abandon de son père lui est difficilement supportable, elle serait probablement devenue plus folle encore que ce que ses cartes ont daignés faire d’elle si elle se souvenait que ses mains étaient à la fois tachées du sang de sa mère…Ainsi que de celui de l’enfant qu’elle aurait dû avoir.
Cruel Destin.


Je suis là, Crystal.

Oui, il est là. Mais qui est-il, dans le fond, si ce n’est que la forme physique de la folie qui s’empare d’elle un peu plus chaque jour ? Il n’est rien, et pourtant il est tout pour elle. Nul doute qu’il ne représente rien de plus que la connaissance qu’elle possède inconsciemment, de par le sang des sorciers qui coule en ses veines. Pure folie, ou lucidité parfaite ? Il est son guide, et pourtant il n’a pas d’âme propre, il n’est qu’un objet, il n’est que cette peluche que l’on a offert un jour à petite fille pleine de joie. Arthur, c’est le nom dont elle l’a baptisé après avoir perdu la mémoire. Il n’est rien, et pourtant à ses yeux il représente tout. Son allié, son guide, et également son seul véritable ami dans une folie pure et parfaite, mais ô combien sereine.
C’est ainsi.
Il est impossible de croiser la sorcière de la destinée sans que cet objet qu’elle pense animé soit à ses côtés. Qu’il soit dans ses bras, ou simplement placé au sommet d’un chapeau qu’elle porterait, il est là. Simplement. Et il vous observe, pour venir susurrer à l’oreille de la belle le petit secret de votre existence, si tant est qu’il existe. Que vous soyez vampire ou loup, il le sait. Des années de connaissances et de chasses sont gravés en son existence même ; dans le sang de l’enfant. Et elle n’hésitera pas à user de l’une de ses cartes contre l’une de ces créatures du mal. Parce que c’est là son devoir.
C’est ainsi.
Et qu’importent les risques. Comme cette santé, si bien physique que mentale qui se dégrade un peu plus à chaque fois qu’elle use de ses pouvoirs. Comme son physique, qui a tant changé depuis qu’elle s’en sert. Cela importe peu, à présent. Elle n’a plus rien à perdre, plus rien à regretter, plus rien qu’elle laissera derrière elle. Elle n’a plus à présent que ce devoir qu’elle se doit d’honorer, et qu’elle honorera jusqu’à la mort. Ne le voyez-vous pas, dans son petit sourire et dans l’éclat de ses yeux ? Elle est résignée à simplement laisser le Destin jouer avec elle, jusqu’à ce qu’il se lasse et aille se trouver un nouveau jouet.
C’est ainsi.


Ne te laisse pas abattre !

Si seulement les choses étaient si simples. Elle aussi, elle aimerait tant que la joie et la bonne humeur s’invite dans son quotidien. Elle ne demande pas grand-chose sur ce point. Rien qu’un échantillon de ce que les autres peuvent bien avoir, est-ce déjà trop ? Juste assez pour continuer d’espérer à un quotidien différent de celui qui est aujourd’hui. Un souvenir, peut-être ? Sans nul doute possible, vous êtes loin de vous imaginer tout ce que cette jeune femme à l’âme d’enfant pourrais donner pour se souvenir d’une chose, même insignifiante soit-elle, sur elle, sur son passé, sur son histoire.
Si seulement.
Elle recherche, vainement pense-t-elle, un moyen de rattraper ses fantômes du passé. Mais cela, Dame Fortune elle-même ne semble le vouloir. Autrement, pourquoi viendrait-elle, de temps à autre, punir la sorcière qui la représente sur cette terre en lui insufflant des souvenirs, le plus souvent si faux qu’elle ne tente même plus d’y voir un fragment de son passé ? Et pourquoi, dans tous ces mensonges, y introduirait-elle, parfois, une part de vérité. Si seulement elle n’était pas déjà perdue comme elle l’est, peut-être aurait-elle la force de chercher le vrai dans les mensonges.
Si seulement.
Mais non. C’en est assez à présent. Elle n’en a plus la force, elle n’en a plus le courage. Même l’espoir semble s’être proscrit de son être tout entier. Peut-être cela serait-il différent si elle n’était pas si seule. Si quelqu’un pouvait être là pour lui montrer que cela vaut encore la peine de se battre. Si quelqu’un pouvait simplement être là pour lui montrer combien le passé peut être important…Alors peut-être pourrait-elle trouver la force qu’il lui manque pour affronter la Destinée elle-même.
Si seulement…

Profil physique




« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres. » - M. De La Rochefoucauld.
Pourquoi ce regard est-il si vide, Crystal ?
Une question sans réponse, que l’on sait rhétorique. La jeune femme ne veut pas y répondre, car dans son regard vitreux posé sur cet objet réfléchissant, un reflet auquel elle a été contrainte de s’habituer lui fait face. Elle voit encore, contemple avec une certaine nostalgie et sans l’ombre d’un doute un petit pincement au cœur, celle qu’elle était quelques années auparavant.
Que le temps passe vite.
Elle se souvient, sans une ombre ternie par le temps, de sa silhouette. Déjà fine à l’époque, de part tout ce que cette enfant pleine d’énergie pouvait accomplir malgré sa condition de femme, elle n’avait rien à envier aux autres jeunes filles de sa compagnie. Si ce n’est peut-être davantage de ces atouts censés attirer les hommes. Elle ne pouvait prétendre à en être dénuée, ce serait poser là un mensonge sur un souvenir bien trop précieux à ses yeux, mais la réalité est un fait s’imposant de lui-même ; elle n’aurait pu prétendre à faire concurrence à celles dont Dieu avait posé sa bénédiction sur ce plan. Détail si simple, et pourtant ô combien complexe à la fois. Sujet, bien souvent de conversations et de débats entre jeunes filles, auxquels jamais la fille de chevalier n’eut peut se « vanter » d’avoir participé, leur préfèrent une toute autre compagnie. Sans pour autant être capable de se souvenir de l’identité mystérieuse de cette tierce personne.
Frustrant.
Mais ce vil sentiment est déjà bien trop présent en elle pour qu’elle ne puisse encore s’attarder sur ce fait venant la hanter un peu plus chaque jour. Il n’est pas le centre d’attention principal de ses regrets, pas pour l’instant, pas alors que ses graciles doigts de viennent caresser la surface réfléchissante de l’objet face à elle, prenant alors contact avec son autre elle. Elle croit rêver. Mais la magie n’opère pas ici dans un noble dessein, jamais en sa compagnie. Si elle voit dans cette glace celle qu’elle était autrefois, ce n’est guère pour qu’elle s’en réjouisse mais bel et bien pour qu’elle n’oublie pas. Ainsi, la douleur demeure.
Inéluctablement.
Son regard ambré délicatement déposé sur son fin visage de jeune femme en devenir éclatait d’une étincelle de vie et de bonheur que trop peu de jeunes femmes ont pu connaitre. Dans son regard on pouvait y lire toute son innocence, mais également toute sa fougue. On pouvait y lire ses joies, ses peines et parfois même le fond de ses pensées. Ses orbes étaient comme un livre constamment ouvert sur ses sentiments et ses pensées, bien souvent aidés par ses lèvres rosées, dont dépendaient beaucoup ses faciès. Des éclats de rire aux larmes, en passant par les grimaces, qu’elles soient moqueuses ou qu’elles viennent illustrer une certaine douleur. Son corps parlait de lui-même. Rares étaient les demoiselles aussi expressives qu’elles, toujours dans un devoir de bienséance donc elle n’avait cure.
C’était là son petit charme à elle.


Mais non, ce reflet est terni depuis bien longtemps.

Oui, car à présent elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. A se contempler elle ne se reconnait plus. Elle est pourtant consciente des changements qui se sont opérés sur tout son être au fil des années. Et elle ne peut rien y faire. L’impuissance s’est imposée à elle depuis que ces cartes sont entrées dans sa vie. La magie s’est jouée d’elle, une fois de plus. Lui laisser contempler celle qu’elle était auparavant pour mieux dissiper cette image, et la laisser faire face à son présent…Adorable abomination, n’est-ce pas ?
Que le passé lui manque.
Pour peu que l’on puisse la reconnaitre à présent, on pourrait se rendre compte que ces dernières années n’ont pas étés si faciles pour elle. Par le passé, elle était certes mince, mais à présent elle semble avoir dépassé ce stade. Si ses formes restaient harmonieuses et agréables à regarder, que dire à présent ? Du poids, suite aux épreuves subies ces dernières années, elle en a perdu. Et à présent en la contemplant on ne peut que s’interroger sur sa santé, au demeurant fragile. Elle ne se nourrit pas suffisamment, sans doute. Et cela, hélas, se voit. Mais quelle importance ? Rare, voire inexistantes, sont les personnes à s’inquiéter pour elle. Qui le pourrait ? Elle est trop différente pour que l’on ose s’approcher d’elle.
Si différente.
Mais, elle a fini par s’y faire. Lui a-t-on vraiment laissé le choix ? Non. Personne. Jamais. Elle est simplement née ainsi. Avec ce pouvoir, qui la change un peu plus chaque jour, qui la détruit à petit feu. Et cette mission dont elle se serait volontiers passer mais qu’elle se doit d’accomplir, parce que son sang l’exige. Si seulement elle était née comme toutes les autres. Si seulement elle avait pu vivre sa vie comme elle l’entendait. Si seulement elle avait pu au moins conservé sa vie. Ses souvenirs. Son apparence.
Si seulement…
Mais non. En plus de tout lui faire oublier, dame fortune c’était bien amusée de son sort, jouant des apparences de telle sorte à ce qu’on ne puisse la reconnaitre. Elle-même, elle ne se reconnait pas, parfois. Elle est si loin de cette jolie brune pleine d’énergie qu’elle était, après tout…Certes, son visage est resté le même, si ce n’est que les années ont opéré une certaine maturité sur sa bouille d’enfant. Mais cela s’arrête là. Ses yeux, ayant étrangement passés d’un banal brun à un joli vert émeraude, n’est probablement pas ce qui est des plus choquants chez cette jeune femme. Loin de là, même. Sa longue chevelure ondulant vers les pointes est à présenter teinté d’un mystérieux bleu, faisant d’elle à la fois un centre d’attention faisant naître de nombreuses conversations –agrémentées de critiques, le plus souvent- et ironiquement une personne à éviter. Un être si étrange ne peut qu’être une sorcière après tout, n’est-ce pas. Et les sorcières inspirent la crainte. Leur destin n’est autre que de brûler sur le bûcher. Alors, on les laisse simplement là où elles sont, de peur de subit quelconque sentence également. C’est très certainement pourquoi la solitude est devenue sa seule compagnie.
A présent elle n’est plus la même.


Questionnaire


QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRESElle n'en pense rien, elle effectue sa mission et voilà tout
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS?/
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? Comment peut-elle l'être ?
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER?  ─ Elle voudrait revenir à l'époque ou elle n'avait jamais utiliser ces cartes
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU?
...

Joueur

PSEUDO ─ Keira
ÂGE ─ 24 ans
SEXE ─ F
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ Blanc


Dernière édition par Crystal de la Rochebriant le Mar 30 Mai - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 3


MessageSujet: Re: Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée   Jeu 25 Mai - 12:17



Jolie petite histoire





« L’Histoire est la mémoire du Monde. » - Lacordaire
 
Elle court. Encore et encore, comme si cela pouvait lui permettre de fuir son destin. Inconsciemment elle le sait. C’est impossible. Sa vie ne sera jamais plus la même et elle le sait. Elle ne veut pas d’un avenir avec ce présent. C’est avec son passé, même celui d’il y a quelques heures à peine, qu’elle veut construire son histoire. Mais c’est impossible. Revenir en arrière est un luxe qui n’est pas accordé aux humains…même ceux qui sont différents, comme elle.
 
Différents…
 
Les choses ne se seraient pas déroulées de cette façon, si elle n’avait pas été différente. En cet instant elle se déteste, elle se hait. Elle ne supporte pas cette différence dont elle était si fière lorsqu’elle pouvait contempler le bonheur et la fierté de sa mère à son égard, ou plutôt elle ne la supporte plus. Et plus que tout elle désire fuir tout ça. Quel qu’en soit le prix, elle aurait volontiers tiré une carte pour que tout s’arrête…Mais non, les choses ne fonctionnent pas ainsi et elle l’a bien compris. Elles ne sont pas ses alliées ; seulement les ennemies des êtres démoniaques dont elle a à charge de se débarrasser. Ca, bon gré, mal gré, elle l’a bien compris…D’une bien triste et sinistre façon.
 
Ses yeux s’emplissent de larmes et brouillent ainsi sa vue. Inéluctablement elle chute, et trouve à peine la force de se redresser pour se mettre à genoux sur le sol boueux. Elle lutte, de toutes ses forces, pour ne pas céder aux larmes. Malgré cela, elles viennent bientôt caresser ses joues, et continuent leur course dans son cou. Face à cette défaite, elle capitule finalement face à elle-même, et laisse simplement les sanglots éclater.
 
Pourquoi ?
 
Elle n’a pas voulu ce qui vient de se passer. Personne ne l’aurait voulu. Mais pire que tout, elle ne désire pas non plus ce qui est en train de se produire.
 
Elle l’a toujours su. Sa grand-mère l’avait immédiatement mise en garde. Jouer avec le destin n’est pas sans risques. A chaque carte qu’elle tire est réclamée une contrepartie. Elle pensait que la perte de sa mère en était une en soit. Mais visiblement ce n’est pas assez lui prendre, en cette nuit funeste. Peut-être Dame Fortune désire-t-elle en faire une descendante d’Eve digne de ce nom ? Tout ce qu’elle sait, elle, c’est qu’elle est peu à peu en train de perdre ses souvenirs, les uns après les autres.
 
Désespérée et prise de panique, elle place ses mains sur sa tête, comme si cela pouvait empêcher les souvenirs qu’elle possède de s’évaporer. Et, toujours en larmes, elle se lance dans un appel au secours désespéré.
 
« Père ! Pitié, aide moi…Je ne veux pas oublier ! Père… »
 
Supplications qui bientôt se perdent dans un nouveau sanglot. Personne n’est venu à son aide, jamais.

 
***

Elle était loin de se douter que ce petit après-midi passé avec sa grand-mère dans sa maison de campagne changerait à ce point le cours de son existence. Ce n’était rien de plus qu’une visite de courtoisie, après tout. Ayant entendu son père se plaindre de devoir passer son jour de congé là-bas n’avais pas refroidie l’enfant outre mesure, mais cela l’avait au moins éclairé sur les raisons faisant qu’elle voyait si peu sa grand-mère. Si elle avait toujours été trop jeune pour comprendre et faire le rapprochement, à présent ce n’était pas plus le cas. Et tout le trajet durant elle était restée silencieuse, regard perdu par-delà la fenêtre de la calèche, à se demander pourquoi diable son père n’aimait pas la famille de sa mère. Car à ses yeux, ils étaient tous une seule et même famille. Sans doute était-elle encore trop jeune pour comprendre toute la complexité d’un monde d’adulte. C’est ainsi qu’elle s’était endormie pour le reste du trajet.
 
Dès lors que ses paupières acceptèrent de s’ouvrir de nouveau elle reconnut tout de suite l’endroit et ses yeux passèrent d’un état semi-endormis à celui d’une admiration totale. Pour y venir aussi souvent que possible avec sa mère, elle connaissait la petite maison de sa grand-mère par cœur. Et ce lieu était celui qui l’avait toujours fasciné, la petite bibliothèque. Se débarrassant bien vite de la petite couverture qu’on avait pris soin de déposer sur elle et quittant le fauteuil qui lui avait servi de lit de fortune, elle s’était immédiatement mise en quête de chercher quelques livres qui lui plairaient. Auparavant, elle n’avait jamais eu le droit de mettre les pieds dans cette pièce et si la raison avait été implicite ce jour, elle ne compris pourquoi que bien plus tard.  Presque immédiatement, un faible halo de lumière attira son attention.
 
S’en approchant avec une curiosité innocente, elle s’empara de l’objet lumineux, qui perdit immédiatement sa si attirante lueur. Et un large sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle put contempler la beauté des cartes qu’elle venait de prendre en main. Toute excitée qu’elle était par la manifestation de lumière anormale, elle crut immédiatement à des cartes magiques et c’était précipité dans le salon, toute sourire, brandissant bien haut sa trouvaille.
 
« Grand-mère ! Grand-mère ! Regardez ce que j’ai trouvé !
- Tu as fouillé dans mes affaires, Crystal ?
- Non ! Elles se misent à briller, c’est comme ça que je les ai vues !
- Briller ? Elle prit le temps de vérifier que sa fille et son gendre étaient à correcte distance pour sourire à sa petite-fille. C’est peut-être parce qu’elles te reviennent, alors.  Je t’en fais cadeau, mais c’est un secret entre toi et moi, d’accord ? Sinon ta mère risque d’être jalouse !
- D’accord ! Merci grand-mère ! »
 
Et elle était simplement venue embrasser la joue de sa grand-mère, dans toute son innocence de l’époque.  Et si elle ignorait encore que ces cartes n’avaient rien de simples cartes, sa grand-mère finit par le lui avouer quelques années plus tard. Tout lui avouer. Un de ses ancêtres avant elle avait été un sorcier qui c’était battu contre ces monstres appelés vampires et loups, avec ces même cartes. Et il semblerait qu’à présent elles aient décidés de reprendre leur petite traque avec la jeune fille comme intermédiaire. Avec toute la douceur et tout le calme du monde, elle lui a tout expliqué. Leur utilisation, les risques qu’elle encourait, aussi, et ce possible don de vision qui allait se développé si tant était qu’il ne s’était pas déjà manifesté.
 
Cette conversation s’était clos sur le fait que Crystal avait le choix de faire ou non son devoir de sorcière. Mais c’était faux. Le Destin s’était arrangé pour que cela ne soit pas le cas. Elle avait gardé ses cartes dans un coin, tout simplement. En attendant de savoir ce qu’elle voulait en faire.

 
***

Le regard dur de son père la hante, encore aujourd’hui. L’homme de la famille souhaitait un héritier à qui confier sa dureté et sa valeur, mais jamais sa mère n’eut été capable de lui donner un second enfant. Aimant profondément sa femme, toute l’amertume était retombée sur l’enfant. Nul doute qu’il ne l’aurait pas traitée de la sorte s’il avait su pour la relation avec le futur souverain de la France. Jamais un homme n’aurait pu honorer sa famille de la sorte. Elle partageait avec son amour de jeunesse de si beaux souvenirs. Jamais l’acte d’amour qui les avait réunis n’avait été considéré comme l’acte de souiller son corps. Naïve ? Elle pensait que jamais rien ne ferait à leur bonheur, elle se voyait liée à lui pour toujours. Elle voyait ces instants heureux durer à jamais.
 
Mais tout, ou presque, a été effacé.
 
Les cartes ont fait leur œuvre et cette folie a commencé à l’habitée. Est-ce pure fantasme de son âme pour tenir le coup, ou véritablement le pouvoir de ses cartes qui se manifestent au son d’une voix gambadant joyeusement dans son être ? Qu’importe en réalité. Les monstres se sont manifestés et les cartes ont fait leurs œuvres, contre ces monstres et contre elle, le prix à payer pour un tel pouvoir.
 
A l’utilisation de la première carte, la voix d’Arthur s’est manifestée. Impossible pour elle de l’ignorer comme elle aurait voulu le faire. La folie peu à peu s’est emparée d’elle. Encore plus que de raison, son père se détournait d’elle.
 
A l’utilisation de la seconde carte, ses cheveux ont pris une couleur bleue. Son père s’en est alors physiquement pris à elle, persuadé que le Malin était derrière tout ça. Elle n’osa plus se présenter à son amour, de peur de sa réaction.
 
A l’utilisation de sa troisième carte, elle mit du temps à comprendre ce qu’elle avait perdu. Il y avait du sang, beaucoup de sang. Elle pensait être responsable de la mort de sa mère, mais avec le recul elle douta. N’avait-elle pas seulement perdu l’enfant qu’elle portait, tandis que la vie reprenait naturellement son droit sur sa mère ? Cette fois son père la mit tout bonnement dehors.
 
A l’utilisation de sa quatrième carte, ses souvenirs s’effritèrent. Elle oubli son amour, les moments doux passés avec sa mère et sa grand-mère…Mais elle n’oublie pas la haine de son père à son égard, ni la mort de l’enfant qu’elle portait. Force étant de constater qu’elle n’avait plus que son père, elle rentra chez elle pleine d’espoir. Mais son père était parti.

 
[size=12]Elle était seule. Seule avec Arthur, qu’elle matérialisa en l’une de ses anciennes peluches.



[/color]


Dernière édition par Crystal de la Rochebriant le Jeu 1 Juin - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 3


MessageSujet: Re: Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée   Mar 30 Mai - 21:56

Fiche finie, je pense !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée   Ven 2 Juin - 10:22

••• BIENVENUE PARMI NOUS


Je sors Charles exprès pour cette validation/dies
Sans surprise, rien à redire, les corrections ont été faites comme il faut alors je te valide! ♥

Passons! Tu as passé le test d'entrée, faisant donc de toi une BOURGEOISE SORCIERE, encore bravo!
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations si cela te tente!

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous fondons beaucoup d'espoir sur toi!
Profites de ta jolie couleur ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crystal E. de la Rochebriant || Sorcière de la Destinée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Fusil contre Poésie [ Pv ; Crystal Or Lune ]
» Frida [Sorcière]
» Gwelaly Lothalia [Sorcière & Voyageuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-