AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ we are just flesh and bones (caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Ven 7 Avr - 22:00

flesh and bones
ft. Caleb


Un gémissement s’éleva dans la pénombre, tirant Sloan de son état de somnolence précaire. La jeune femme ouvrit un oeil, gonflé à cause de la présence d’une ecchymose juste sur sa tempe gauche, et repoussa une mèche de cheveux qui autrefois avait été d’un blanc “aussi pur que les premières neiges d’hiver” disait sa mère en brossant sa chevelure d’enfant, il y a ce qui semblait des siècles entiers à la chasseresse. Parfois, cette époque lui manquait. En ces temps lointains, elle n’était alors qu’une enfant. Elle n’avait pas conscience des choses ; pas conscience qu’en développant et exposant des compétences surnaturelles, elle serait désormais appelé sorcière et placée dans une cage recouverte d’argent, utilisée aux fins d’hommes sans moral afin de divertir leurs semblables.

La suédoise se redressa avec une grimace, ses muscles malmenés la tiraillant. Le gémissement venait de la cage toute proche. Certainement un jeune lycan qui pleurait après sa meute — ils étaient nombreux à regretter leur liberté. Autrefois, elle n’aurait montré nulle pitié, les aurait tous tué. Etonnant comme se retrouver à même place que son gibier changeait les perspectives. Pour le moment, dépecer loups et vampires n’étaient plus en tête des priorités de Sloan. Elle voulait sortir; être libre.

Si seulement elle avait pu contacter Charles! Le Roi l’aurait probablement sorti de ces geôles puantes en une lettre frappée de son sceau royal — cependant, elle préférait ne pas placer ses espoirs sur cette hypothèse. Charles lui même ignorait l’existence de ces arènes clandestines et illégales de combats de créatures. C’était sur la base de simples soupçons et rumeurs de poivrots que Sloan avait été envoyé à travers la campagne française pour enquêter — ce n’est pas comme si on pouvait se permettre d’envoyer la Milice si réputée à la poursuite de chimères! Une chasseresse solitaire et aux moeurs de mercenaire, en revanche…

Mais cela ne lui avait guère réussi. Elle avait été imprudente et présomptueuse. Acceptant une chasse de plus alors qu’elle traversait un village, attaqué il y a peu par un groupe de vampires. Sloan n’appréciait pas les loup-garous — mais elle haïssait les suceurs de sang. Alors évidemment elle avait accepté. Le travail fut fait, non sans peine. Et puis ils étaient arrivés. Les pires adversaires qu’elle aurait pu craindre; les hommes.

Et voilà ou cela l’avait mené.

La native des régions du Nord releva la tête en entendant de nouveaux bruits. Des bruits de pas. On venait. Elle guetta l’oreille, mémorisant chaque allées et venues depuis son arrivée ici, il y a bien plus de deux semaines maintenant (elle avait compté). Elle attendait sa chance. Sloan cligna des yeux en voyant deux hommes armés s’arrêter devant sa cage.

Et celle-ci?
C’est la sorcière que le groupe de Tristan à ramener. Ouais, ça fera l’affaire, sa cage sera bien.

Oh. Est-ce qu’on allait lui donner un nouveau colocataire ? Jusqu’à présent, elle avait été seule.

Mais, et s’il l’attaque ?
Et bah ça nous évitera d’avoir à le nourrir” plaisanta le second. “Allez, sorcière! Tu changes d’appartements, lèves-toi.

Ah non. On donnait son logis à d’autres semble-t-il. Sloan regarda ses geôliers, sans bouger d’un pouce. Qu’ils viennent donc la chercher. Avec un grognement, le moqueur vient l’attraper par les cheveux pour la tirer hors de sa cage, aider du second qui était un peu plus doux tout de même et la tenait par les épaules. Ensemble, ils la traînèrent quelques mètres plus loin, avant de la jeter sans délicatesse dans une nouvelle cellule, tout aussi puante et humide. Joie. Elle souleva un sourcil cependant en les voyant reculer et refermer bien vite. Avec quoi au juste l’avaient-il mit ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mer 26 Avr - 16:12

Je n’étais plus vraiment surpris de rien, depuis que j’étais enfermé ici – situation qui était loin d’être contre mon gré puisque je n’attendais qu’une chose : la mort et toute sa cohorte infernale. On m’avait déjà mené dans des cages petites, grandes, propres, poisseuses, à partager avec d’autres lycans, parfois des vampires ou des choses… que je ne parvenais pas trop à identifier immédiatement puisque des odeurs m’empêchaient de le faire avec une rapidité certaine. Tout ça pour dire que depuis que je me terrais ici sans trop comprendre pourquoi mon attente était si longue, j’en avais vu se passer, des choses étranges. Si bien qu’à présent, il en fallait énormément pour me surprendre encore.

En ce jour – ou cette nuit, peut-être ? Difficile à dire tant je n’avais plus vu le ciel depuis ce qui me semblait être une éternité – je fus tiré de mon sommeil par un cliquetis de métal très désagréable, le genre à vriller les oreilles de n’importe quel loup – ou être, tout simplement – normalement constitué. Il y eu ensuite un son de chute, similaire à celui de la viande souvent plus ou moins avariée que l’on nous jette pour toute générosité substantive. Pour autant, en dépit de toutes les fragrances flottant ça et là, je ne reconnaissais guère l’odeur d’une telle attention de la part de mes ‘propriétaires’.

Par curiosité plus qu’autre chose, donc, je relevais la tête de mon recoin d’obscurité, mes yeux jaunes perçant l’ombre où je résidais de ma propre volonté. Je vois Serge et un autre individu que je ne reconnais pas, partir sitôt après avoir fermé ma cage – toujours avec ce même son strident et foutrement désagréable m’arrachant un grondement non menaçant mais tout de même contrarié ; j’étais d’accord pour mourir mais si l’on pouvait éviter de me titiller de la sorte…

Passons, mon regard citrin sur ce qui avait dérangé ma sieste – enfin, mon repos quasi-constant, plutôt- je remarquais qu’il s’agissait d’une créature vivante. J’humais l’air pour tenter de savoir de quoi il s’agissait cette fois encore. Pas un lycan, je crois ? Difficile à dire, de là où je me trouvais et à la lueur faiblarde des torches rivées aux murs séparant les différentes cages, je constatais que la chose était recouverte de tout un tas de liquides dont certaines avaient eu le temps de sécher. Je sentais du lycan, du vampire et … tant d’autres choses que j’en eu mal à la tête d’avance et préférait abandonner toute recherche futile immédiatement. Autant réserver mon énergie à autre chose. Avec quoi m’avaient-ils mis, ceux-là ? Combien de créatures avaient été tuées par ses mains – ou lui avait vomis dessus successivement, aussi ?

Tant de questions auxquelles, finalement, je n’avais pas envie d’avoir de réponses. Fatigué, je baillais en étirant mes mâchoires le plus possible et me redressais sur mes pattes le temps de faire un simple tour sur moi-même afin de m’installer bien mieux. J’ai décidé que je tournerai le dos au nouvel arrivant, quoi ou qui qu’il puisse être ou avoir été. Cela ne me regarde en rien. Et s’il décide de me trucider en traître ? Ma foi, tant mieux, je ne pourrais rêver meilleure opportunité de fin de vie. En attendant ce petit miracle, je suis toujours fatigué, moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Dim 30 Avr - 0:25

flesh and bones
ft. Caleb


Au départ, tapis qu’il était dans la pénombre, elle ne le vit pas. Jetée à même le sol, le crâne douloureux et la tiraillant, Sloan grimaça quelque peu alors qu’elle se redressait péniblement sur ses coudes crasseux et écorchés, tout comme le reste de son corps. Elle avait honte, de se trouver dans un tel état. Elle, la chasseresse, la sorcière, réduite à être enchaîné comme un vulgaire animal, une bête de foire tout juste bonne à divertir les pauvres hères qui avaient osé l’enfermer. Oh, elle ne s’était pas résigné. La native des régions du nord attendait simplement son heure, patiemment. C’était comme traquer une créature, des jours, des semaines durant, comme elle le faisait alors dans sa Scandinavie natale, terre de sauvagerie et de mystère. Elle attendait, guettant le moment opportun. Ils feraient bien une erreur, à un moment ou autre. Sloan frapperait alors, prompte telle une vipère.

En attendant cependant, la voici contrainte de partager désormais sa cage d’argent avec une autre créature. La prison est plus vaste que sa précédente, dont on l’a arraché — elle comprends pourquoi lorsque, s’habituant au manque de lumière et plissant les yeux, elle parvient à distinguer une masse gigantesque, prostrée à l’autre bout de la cage. Bon sang… avec quoi l’ont-ils enfermé ? Un loup ? Probablement, mais il semble énorme, plus encore ques lycans ordinaux. Sloan fronce les sourcils. De sa vie, elle n’a vu qu’un seul loup plus immense encore.

Celui-là même qui la priva de son père et lui offrit un ruban de cicatrices le long de son dos. Un Originel.

Celui-là, en était-il un aussi? Cela paraissait improbable, c’était des créatures trop fières, trop imbues de leur personne et supérieures à tout, pour se laisser enchaîner et torturer ainsi. Etait-il seulement encore en vie? Ah, oui. Ses flancs se soulevaient au rythme de sa respiration, elle parvenait à le voir, sous l’amas de poils sales et sombres - son pelage devait être noir d’origine.

Il lui tournait le dos. Sloan, attisée par la curiosité et par une idée folle qui naissait dans son esprit assoiffé d’une liberté dont elle s’impatientait de jouir à nouveau, se redressa sur ses pieds. Son dos craqua dans le mouvement ainsi que son genou, qu’elle avait manqué de se disloquer dans sa dernière tuerie dans l’arène — deux vampires à la fois, un combat ardu qu’elle avait remporté de justesse, l’un deux ayant fait l’erreur de porter un bracelet en métal autour de son cou. Sloan ne maniait certes pas l’argent et ne pouvait donc se défaire de ses propres liens, mais cela ne l’empêchait pas de pouvoir continuer d’utiliser ses pouvoirs, dont elle usait avec discrétion cependant. Elle fit la grimace, sa jambe étant encore douloureuse donc, mais s’approcha de la créature. Elle n’avait encore jamais été aussi près d’un lycan, sans arme à la main… et sans se faire sauter à la gorge dans la seconde. Il ne semblait pas lui prêter attention. Peut-être dormait-il ? Encouragée par cette constatation, Sloan se décida à faire quelque chose pour laquelle son père lui aurait sans doute couper la main s’il était de ce monde : elle le toucha.

Une simple caresse expérimentale, pour toucher son pelage. Ses doigts s’enfonçaient dans la fourrure sèche et cassante, qui n’avait rien de doux ou d’agréable au toucher. Des saletés demeuraient accrochés dans ses poils emmêlés et elle n’aurait su identifier avec certitude quelque genre de liquide la tâchait également. C’était étrange. Elle n’aurait pas imaginé un jour se retrouver dans ce genre de situation. Mais le désespoir appelle la folie, sans doute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Lun 1 Mai - 14:20

J’étais bien décidé à me rendormir dans cette cage au sol souillé par bien des choses. Au fond, que l’on m’amène un colocataire (ou une, plutôt, dans ce cas de figure) m’importait peu. Je n’avais aucune intention de dévorer qui que ce soit et si l’autre ne partageait pas ma vision des choses, à la limite, tant mieux. S’il me tuait –ou tentait – je ne me déroberais pas et tâcherai de ne pas lutter comme c’est le cas dans l’arène. Mon instinct sera peut-être plus clément si je suis enfermé que si je suis un peu plus libre de mes mouvements, cerné d’une foule beuglante. Je vais essayer d’y croire, cette fois.

Mis à part les bruits de pas lointains, signe que la vie règne toujours sous certaines formes ici-bas –miracle s’il en est – rien n’aurait su perturber mon sommeil. Etendu là sur mes pattes, je tâche de me reposer au maximum. Normalement, les geôliers n’ont pas prévu de me renvoyer de sitôt dans l’arène, je devrais donc avoir la paix un petit moment – les parieurs n’avaient pas été très satisfaits – de me voir dérober la tête de mon vampire d’adversaire avant même qu’il n’ait pu me porter un coup sérieux. Moi-même avait été surprit, autant ne pas mentir. Je déteste avoir ces ‘absences’, ça m’agace. Je me souviens à chaque fois plus douloureusement encore de Meryl. Je ne l’ai toujours pas retrouvé, autant tout arrêter et laisser la Mort me faucher, ainsi j’arrêterais de lui pourrir la vie.

Je peux presque me souvenir de comment l’enfant qu’elle était avant que je ne la change en monstre plongeait ses doigts dans ma fourrure, s’amusant de ce contact, de cette ‘douceur’. Je la laissais faire, elle me rappelait Icare, fils de Velsa, mon ‘fils’, mais aussi Jihane, les premiers temps de notre rencontre. Je n’aurais su me dérober à pareil contact, j’aimais bien trop cela pour vouloir les en empêcher. D’ailleurs, je ne réalise qu’à l’instant que ce même contact n’est pas uniquement ancré dans mes souvenirs. Il est là, tout proche, je peux sentir la chaleur d’une main venant se perdre dans ce qui réside encore de mon manteau naturel. Je ne peux contenir un mouvement plus vif que je ne l’aurais imaginé. Je me retourne vivement vers l’épicentre du contact.

Mes yeux jaunes luisent en se posant sur cette frêle petite chose qui s’est rapproché de moi comme jamais auparavant personne n’avait tenté de le faire. Je gronde, mais ce n’est pas une menace, simplement une surprise, je ne comprends pas. « A quoi t’essayais-tu, exactement ? »

Je pourrais très bien être un dangereux prédateur, après tout. Aurait-elle simplement envie de mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Ven 5 Mai - 19:27

flesh and bones
ft. Caleb


La Bête bougeait, elle avait senti sa main dans son pelage. Sloan ne recula pour autant, curieuse de voir ce que cela pourrait donner. Elle n'avait jamais touché ainsi un loup vivant, s'amusant à caresser la douceur de leur fourrure uniquement lorsque la créature dépouillée de sa vie pendant en train de son cheval. La jeune femme pouvait presque se revoir alors, à l'époque ou elle n'était qu'une adolescente aux allures de garçon de campagne. Marchant dans l'ombre et les traces de son père, le dévorant d'un regard admiratif, elle avait été si fier lorsqu'il l'avait finalement, pour la première fois, autorisée à l'accompagner sur sa première chasse. Sloan ne se posait pas de questions; elle faisait ce qu'on lui avait dit qui était juste. Les créatures surnaturelles étaient mauvaises, il fallait les éliminer — point.  

Aujourd'hui, elle commençait seulement à se demander si les choses n'étaient pas quelque peu plus compliquées. "Oh. Tu es vivant donc, je n'en étais pas certaine." Souffla la chasseresse en ôtant sa main. Ses yeux croisèrent les pupilles jaunâtres, empreintes d'une terrible lassitude.  

Se languissait-il de sa meute, de son territoire et de la simple sensation du vent jouant entre ses poils ? Sur certains points, Sloan se sentait parfois proches des loups. Elle l'avait constaté durant sa captivité, alors qu'elle-même rêvassait à ses montagnes natales et ses forêts de séquoia. La Scandinavie lui manquait. La Suède s'était montré moins cruelle que l'Angleterre, qu'elle avait traversé un temps sans s'attarder, et la France envers les sorcières. On acceptait plus facilement les pouvoirs dit divins là-bas. Elle chassa les relents de neige qu'elle pouvait presque sentir en se concentrant, de son esprit que la captivité rendait progressivement fou. "Quoique le terme est probablement exagéré te concernant." Ne put-elle s'empêcher de faire remarquer, en jugeant la vivacité globale et l'état du lycan. Un lourd collier orné de piques décorait son tour de cou. Leurs geôliers étaient plus que prudents.  

Sloan n'avait pas peur. Le loup était sa seule compagnie qui n'avait pas tenté de la dévorer en moins de cinq secondes ou qui ne l'avait pas frappé ni craché au visage. Il ne l'avait pas non plus traité de "catin de Satan" ou de "dévoreuse d'âme" — un net progrès comparé à ses autres fréquentations des environs. Si la chasseresse appréciait la solitude, elle demeurait humaine et avait besoin d'un minimum de contacts sociaux de temps à autres. Faute de mieux, le loup ferait l'affaire. "J'étais simplement curieuse." Répondit-elle finalement, avant de renifler et de lever le menton. "Vas-tu me manger ? Je crois que les autres font des paris à ce sujet." Elle avait entendu que certains de leurs geôliers s'amusaient à mettre deux créatures dans une même cage simplement pour les regarder s'entre-dévorer, quand ils s'ennuyaient. Après tout, personne ne regretterait ces monstres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mar 9 Mai - 12:53

Je m’étais attendu, en toute honnêteté, à bien des réactions. De la peur, du recul, de la haine, des injures… Il y a tant de choses en soit que cette créature souillée jusqu’à l’os aurait pu faire à mon égard. Et pourtant, je ne pus retenir un mouvement des oreilles, étonné par les mots sortis de ses lèvres. Au moins, elle possédait un certain sens de la déduction, ce qui n’était en rien un mal, vu le contexte. Mais il ne devait sans doute pas être assez développé pour qu’elle se soit retrouvée ici, entre les barreaux d’argent de cette geôle. Et maintenant, quoi ? Elle obéissait à son instinct premier ? Une sorte d’élan social qui lui intimait de se rapprocher au plus près du premier être vivant à sa portée. Je lui reconnaissais aussi volontiers un certain sens de l’observation. Un soupir passa mes mâchoires, pour ne pas changer.

« Je ne mange pas quelqu’un qui ne me cherche pas. Et puis ce serait gaspiller mon énergie pour rien, tu comprendras que je préfère la garder pour d’autres choses, comme permettre à la mort de venir me faucher plus facilement, par exemple. » Je pense que c’est une idée qui lui échappera. Mais je n’ai pas envie de m’éterniser à ce sujet. Ça ne regarde personne à part moi, cette décision, après tout. Et puis la fatigue commence déjà à me reprendre dans ses filets, je n’ai pas vraiment l’intention de lutter face à cela. Ce rythme me convent plutôt bien, après tout. Pourquoi essayer d’en changer si ce n’est pour s’occasionner une perte d’énergie inutile ? Très peu pour moi.

« Maintenant que tu as satisfait ta curiosité mal placée, tu peux te taire en paix, non ? Je suis fatiguée et apprécierait de me reposer. » Quand bien même c’est ce que je fais à longueur de journée, cela elle n’est pas non plus obligé de le savoir cette fragile petite chose. Secouant un peu ma tête afin de gratter le dessous de mon collier – je ne peux atteindre cette partie moi-même, je décide finalement de me recoucher. Elle a eu ce qu’elle voulait, après tout, non ? Qu’est-ce qui pourrait encore l’intéressé me concernant ? Pas grand-chose et c’est très bien ainsi !

Tout de même, quitte à me forcer à la cohabitation, n’auraient-ils pas pu choisir quelque chose de dangereux pour ma personne ? Que ma litanie prenne fin, bon sang ! Ce n’est pas comme si cette petite chose représentait un danger quelconque, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mar 23 Mai - 22:49

flesh and bones
ft. Caleb


Il semblait — surpris. C’était compréhensible; les humains ne devaient pas souvent s’approcher ainsi de lui. Surtout dans ce genre d’endroit répugnant. Sloan ne releva pas. La peur ne faisait pas parti de ses caractéristiques ; “un chasseur n’a pas le droit d’avoir peur. S’il a peur, il devient proie et il meurt” disait toujours son père, de sa voix grave et sévère. Alors Sloan avait appris à contrôler ses tremblements, à refréner ses envies de fuir et de ravaler sa salive, à vaincre cette paralysie brutale vous transformant en un lapin effarouché. Sloan avait appris à ne plus avoir peur ; et certainement pas d’un loup enchaîné.

De ses larges mâchoires, capable de la broyer en deux s’il le désirait soudainement, s’échappa comme un semblant de soupir, avant que sa voix caverneuse ne résonne à nouveau, plus distincte maintenant qu’il s’était redressé, aux oreilles de l’humaine. Il paraissait si las, si fatigué du simple fait de vivre. Ses mots le confirment et l'étonnent par la même. Un lycan dépressif, étonnant. Cependant, ses oreilles s’agitaient, l’écoutaient — Sloan semblait avoir capté son attention. Au moins, il la distrayait un peu, changeait son quotidien de sang et de cris bestiaux. Et puis, elle était curieuse, il faut bien l’avouer. C’était, après tout, son premier réel dialogue avec un lycan. Sloan enfreint là toutes les règles inculquées par son père, piétinait littéralement ses enseignements et l’honneur paternel qu’elle avait quêté presque la moitié de sa vie. Qu’importe — les temps changent, et Sloan ne comptait pas mourir ainsi.

Le lycan aspirait à ce qu’elle se taise et le laisse ; ce n’était cependant pas réellement dans ses intentions. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle répondit d’un "non" simple et soufflé doucement à sa requête — ou ordre. "Je suis curieuse d’une chose" ajouta la chasseresse "si ton désir est comme je le crois, de mettre fin à tes jours, comment se fait-il que tu sois encore en vie ici ?" Elle balaya la cage d’un geste de la main. Rien n’était plus facile pour mourir que d’être une bête dans une arène ; c’était là leur lot quotidien même. "A moins que tu ne désire pas vraiment en finir et que ton instinct te maintienne sur tes pattes." c’était une supposition. Mais en l’esprit de Sloan, un semblant de plan, une lueur d’espoir teinté d’une possibilité nouvelle (qui aurait fait s’étrangler d’indignation et de rage son défunt père) se dessinaient doucement.

Le loup s’agita. Son collier semblait le déranger, à raison. Même à travers les poils emmêlés et sombres, Sloan distinguait des croûtes de sang séché et irritées. Cela devait affreusement le démanger — elle se souvenait avoir eu plus d’une fois des poux, ce qui était déjà insupportable et elle avait tant geint quand sa mère la lavait avec des herbes de la forêt nauséabonde pour l’en débarrasser, qu’elle faisait toujours attention à ce genre de détails désormais. Mais la captivité avait signé la fin de tout espoir d’hygiène et donc le retour des démangeaisons. C’était un calvaire. "Tu veux que je te gratte ?" Elle s’entendit à peine faire cette proposition à haute voix. Par Odin, qu’est-ce qui lui prenait ? Discuter avec un loup, envisager d’y voir un allié pour une échappatoire, c’était une chose, mais là Sloan, tu dépassais tout !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mer 24 Mai - 19:18

Elle commençait à me taper méchamment sur le résidu de patience qu’il me restait, cette misérable petite chose, juste là devant moi. Que ne comprenait-elle pas dans le fait de se taire ? De me laisser en paix ? Ce n’était pourtant pas bien compliqué, tout de même ; le plus idiot des loups serait capable de le comprendre, j’en suis certain. Alors pourquoi pas elle ?
J’émets alors un grondement contrarié. Je n’aime pas ce qu’elle est en train d’essayer de voir. Me pense-t-elle donc stupide au point de ne pas pouvoir comprendre son objectif ? Je vois qu’elle tente de lire en moi, ou, tout du moins, qu’elle s’y adonne un minimum. J’ai ce genre de comportement en horreur. Est-ce que j’agis de la sorte, moi, avec elle ? Non ! Apparemment la notion d’espace vital ou encore d’instinct de survie ne semblait évoquer chez ma camarade d’infortune que peu de chose. Magnifique. Sur l’ensemble des créatures qui auraient pu finir avec moi ici, il a fallu que l’on me balance la seule qui ne sache pas comment se tenir correctement.

Enfin… Après, je dis ‘correctement’, mais après tout, qu’est-ce qu’un comportement définissable comme ‘correct’, ici-bas ? Je tends parfois à oublier que je me trouve dans les geôle d’une arène de combats morbides. Je soupire, encore. Celui-ci était plus lourd et plus agacé que ses prédécesseurs ; à l’image de ma propre personne, en somme.

Je ne réponds donc pas à sa première requête. Qu’est-ce qu’elle peut bien en avoir à faire, de mn instinct, après tout ? Cela ne regarde que moi après tout ! Sérieusement, pourquoi s’intéresser à cela. Venant d’un humain – j’ai eu suffisamment de temps pour isoler son origine, même si ce fut laborieux pour mon odorat -, je trouve cela tout de même très étrange. Mais je ne m’étais absolument pas attendu à ce qu’elle m’interroge de nouveau et pour une chose aussi triviale… Cette fois, je décrète que cela suffit, j’ai déjà été immensément patient et compréhensif avec cette fragile entité que voici. Nouveau grondement qui, je l’espère, la dissuadera au moins un peu. « Non mais que crois-tu faire exactement ? » Je dévoile mes longs crocs incisifs et malgré tout acérés. « Je n’ai besoin de personne et même si c’était le cas tu n’y parviendrais pas, le cuir du collier a tant frotté sur ma nuque que ma fourrure en dessous, pour ce qu’il en reste, ne ressemble plus qu’à un amas de peau informe. » Le mieux serait probablement de tout raser, mais je n’en vois guère l’utilité ; après tout je vais bientôt mourir, non ?

« Puisqu’à l’évidence, rester calme et faire silence ne semble pas être dans tes cordes, c’est moi qui m’en vais. » A ces mots, je me lève – peut-être un peu brusquement – et décide d’aller m’isoler de l’autre côté de la cage, à l’exact opposé d’où je me trouvais actuellement. Je persifle un instant alors que je me recule des barreaux ayant fait agir sur moi leur vertu argentique et m’en éloigne donc un peu. La torture n’était pas une chose que j’appréciais après tout. Je veux mourir vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mar 13 Juin - 14:41

flesh and bones
ft. Caleb


Ah. Elle l’agaçait. Sloan le devinait à son hérissement de poils, presque imperceptible. Ses grognements un peu plus forts, un peu plus audibles. Pourtant, il n’avait toujours pas le moindre geste agressif envers elle ; il la prévenait simplement. Mais un “vrai” loup l’aurait déjà tué — il aurait dû lui trancher la gorge, se repaître de sa chaire, la dévorer pour lui prouver sa supériorité. Peut-être simplement lui briser les os d’un revers de la patte et la laisser agoniser sur le sol jusqu’à ce qu’elle supplie qu’il l’achève, pour le simple plaisir d’engendrer la souffrance. Car c’est ce que font les lycans et les vampires. Ils sont source de malheur, ils sont mauvais. Non ?

Sa cicatrice au ventre la gratte. Sloan se frotte l’estomac, juste au-dessus de la marque de sa césarienne improvisée. Elle ne sait plus bien. Elle doute, depuis un moment déjà. Le souvenirs des louveteaux cachés dans les fourrés qui appelaient leur mère lui revient. Elle n’aurait pas dû — mais que faire d’autre ? C’était tout ce qu’on lui avait appris, tout ce en quoi elle était censé croire. Et maintenant, Sloan doutait. Ce n’était pas bon. Elle reporte son attention sur le loup noir. A-t-il un nom ? Elle ne demande pas. Au fond, elle s’en fiche de savoir qui il est. Ils vont tous crever comme des rats dans ces cages — du moins, si rien n’est fait pour changer le cours des choses.

Des ongles — griffes — crissent sur le sol, dans la cage d’à côté. Sloan croit y avoir vu un vampire maigre aux yeux fous. Elle a envie de tourner la tête, mais ne le fait pas. Le loup va-t-il lui répondre ? Il la surprend en le faisant. La jeune femme pensait qu’elle allait devoir se faire la conversation à elle-même. Il montre les crocs, agacé. Ils sont sales et n’ont pas servit correctement depuis un moment de ce qu’elle en juge. Même une épée rouillée serait plus tranchante que cela. “Si tu crois me faire peur, tu devras faire mieux que ça.” le provoque-t-elle un peu, les bras croisés et le menton haut. Sloan est un chasseur et les chasseurs n’ont pas peur, jamais.

Il abandonne le premier, à sa légère satisfaction de voir que même oralement elle peut tenir tête à ces créatures. Il s’éloigne pour aller se coucher plus loin. Sloan se mord la lèvre inférieure. Non — elle veut s’en faire un allié de fortune. Elle a besoin de lui, aussi sordide et improbable soit l’idée. “Attends. Le collier. Je peux te l’enlever je pense.” elle prend une inspiration, s’approche à nouveau du lycan. “Si je te l’enlève, toi et moi on pourrait sortir d’ici.”. C’est un peu démentiel, mais c’est l’idée. Aucune créature n’a collaborée jusqu’alors, ça ne viendrait à personne de voir des lycans et des vampires s’aider, pas plus que des sorcières se prendre d’affection pour une des deux races. C’est dans cette affirmation vieille de plusieurs siècles que se trouve la faille qui pourrait permettre à Sloan de retrouver la clé de sa liberté. Et ce loup allait l’y aider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mer 14 Juin - 23:29

Mais ce n’est donc pas possible d’avoir la paix deux minutes ? Elle parle, elle parle, elle parle cette petite chose toute sale et à la voix insupportable ! Mes oreilles demandent un repos bien mérité, est-ce trop demandé ? J’ai déjà fait l’effort de lui tenir un semblant de conversation depuis son arrivée dans ma cage, que lui faut-il de plus à la fin ?! Mon isolement ne lui met même pas la puce à l’oreille ? Elle est donc complétement stupide ? Ou désireuse de mourir, aussi, c’est une possibilité. Dans tous les cas, qu’elle aille trouver son salut ailleurs et d’une autre manière, je ne suis disposé à vouloir l’aider plus que cela. Je suis déjà sur les nerfs et j’apprécierai donc que l’on me laisse un peu en paix. Merci bien.

Sauf que visiblement, ce n’était guère dans ses plans. Elle me parle –encore – de mon collier.

Serait-elle fétichiste de ce genre d’apparat ? Fort bien ! Qu’elle le prenne et me laisse ensuite en paix, dans ce cas-là. J’implose littéralement alors qu’elle aborde de nouveau ce sujet. Elle veut que je lui fasse peur ? Fort bien ! Je vais donc hausser le ton, encore. Ce ne sera guère un changement, quand bien même j’aurai grandement apprécié que l’on ne m’oblige pas à agir de la sorte. « Écoutes moi bien gamine ou quoi que tu puisses être ! » J’avais vaguement senti une odeur de femme mais rien n’était certain encore. Me relevant donc sur mes pattes, et lui montrant les crocs, je tâche de me faire moins coopératif qu’auparavant. Elle l’a bien cherché.

« Je n’ai que faire de tes histoires où de ce maudit collier ! Si tu veux le prendre, prends l- »… Un instant. Je… Aurais-je mal compris le sens véritable de la fin de sa phrase ? J’ai l’impression de nager en plein délire. Suis-je déjà mort ? Est-ce que j’hallucine ? La douleur encore picotante des barreaux en argent, présente toujours sur ma peau, me fait penser le contraire dur comme fer.

Elle veut qu’on s’échappe ? Enfin, elle veut que je l’aide à s’échapper d’ici ? La surprise me prend tellement à bras le corps que je ne saurais dire quelle fut ma figure à ce moment précis. Je sentais mes côtes me démanger quelque peu avant d’être prit d’un rire ; un rire qui vient du fond de la gorge et me clou presque au sol. Le ridicule de cette situation ne fait que me sentir encore plus ahuri par cette dernière. « Ahahahaha ! T’en as de bonnes, la gosse ! S’enfuir d’ici ? Non mais tu as bien regardé où tu te trouves ? Personne ne s’est jamais enfui d’un endroit pareil. Ils ont tous été abattus avant de franchir les premières barrières, ceux qui ont essayé. On entendait leurs cris d’ici, et pourtant nos cages sont les plus éloignées de la sortie. Ce sera sans moi, gamine. » Il ne manquerait plus que ça, non mais. Je ne suis pas un mercenaire ! Enfin, plus maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Ven 14 Juil - 18:27

flesh and bones
ft. Caleb


N’importe qui aurait prit peur. N’importe qui aurait stoppé aussitôt, se serait terré dans un coin de la cage en sussurant des excuses et en se faisant oublier afin de ne pas finir dans la gueule du loup géant. Sauf que Sloan n’était pas n’importe qui. Elle était fille et petite-fille de chasseurs, elle était tueuse de vampires et de lycans, elle était née des neiges du Nord et des vents glaciaux de la Scandinavie. Elle n’avait pas peur du loup — elle n’avait pas peur de mourir aujourd’hui. Mais elle refusait de mourir sans tout tenter. Et s’il lui faut dompter et s’associer à ce qu’elle détestait, alors soit. Elle ferait une exception. Ne serait-ce que pour vivre un jour de plus et découvrir si elle avait raison de croire qu’ils n’étaient pas tous que des créatures du Démon assoiffés de sang.

Elle demeure face à lui, les bras croisés sous sa poitrine. Elle le toise, sans s’offusquer de le voir rire à grands éclats, ce qui dévoile sa grande langue plus rouge que rose et ses crocs aussi longs que des poignards, mais bien sales. Qu’il ricane donc. Il deviendra son allié de gré ou de force — ou par épuisement quand elle l’aura harcelé suffisamment. La jeune femme redresse le menton. “Premièrement, je ne suis pas une gamine. Je suis une adulte et je sais ce que je dis. Et je dis que toi et moi on va sortir d’ici. Je ne suis pas stupide, je sais que les chances sont réduites. Mais parmi ceux qui ont essayé, aucun n’était un lycan originel et une sorcière faisant équipe”.

Elle prend un risque en dévoilant sa nature, mais c’est nécessaire. En espérant que ses allures de détaché de tout s’impliquent aussi dans le cas ou sa colocataire forcée est une utilisatrice de pouvoirs dédiés à éradiquer ceux de sa race. Sloan fait un pas en avant, n’hésitant pas à se placer un peu plus à portée de crocs du loup. Elle est à moins d’un mètre de lui désormais et elle peut sentir son souffle (aux relents putrides à cause de la malnutrition) sur son visage. “Je peux vraiment t’enlever le collier. Il suffit ensuite d’attendre qu’ils viennent nous nourrir ou nous chercher pour nous emmener à l’arène, les neutraliser et ensuite direction la sortie. Certes, on a des chances de mourir dans l’opération, mais de toutes manières, n’est-ce pas ce que tu désires?” C’est bien ce qu’il avait dit, après tout. Alors quelle différence de mourir de faim ici, ou bien en tentant le tout pour le tout ? Sloan préférait la deuxième option. Elle ajouta avec un sourire satisfait. “De toutes manières, je n’ai aucune autre occupation que toi pour le moment, donc je vais continuer à t’empêcher de faire la sieste tant que tu ne diras pas oui”. Une menace ? Oh si peu voyons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Ven 14 Juil - 22:20

Bla bla bla et voici que ça cause, que ça piaille, que ça se lamente et se plaint ! Non mais vraiment, je n’en peux plus, des humains. Ils m’agacent tous autant qu’ils sont. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, décidément ! Comment j’ai pu les supporter autant de temps auparavant, je me le demande. Mes épaules s’affaissent. Je n’ai plus vraiment envie de lutter, j’admets.

Mais ce qu’elle me dit me fait brusquement me tendre, une fois encore. Sorcière ? Comme cette chose immonde ? Comme cet Ouroboros ? Je montre les crocs. « T’es quoi, comme sorcière ? T’as pas un pouvoir viscelard, par hasard ? » Je m’éloigne d’elle ; simple mesure de sécurité, de prudence. Mes yeux la toisent comme si elle était une cible à abattre, ce qui peut se révéler être le cas sous peu si elle ne me répond pas comme je le souhaite.

D’un autre côté, je suis bien forcé d’admettre que ses arguments sont convaincants. Ils ont de quoi plaire. Et puis ils vont dans mon sens. Il est vrai que je n’attends plus que la Mort, alors ici ou dans l’arène, au final… « Dépendamment de ce que tu me diras je pourrais soit t’égorger soit envisager de marcher dans ta combine. Mais c’est uniquement pour que tu me laisses tranquille, c’est bien compris ? » Je gronde afin d’appuyer mes paroles. Voici bien longtemps que je n’ai plus peur de tuer les humains. Qu’ils fut-ce ou non sans défense. Avoir un cœur bon ne mène nulle part ici-bas, je l’ai appris à mes dépends et à ceux des rares personnes qui m’avaient confiés leurs vies. L’échec résonne encore dans ma tête, dans mes chers.

Il est hors de question que je me fasse piétiner une fois encore. Je suivrai mes plans et elle les siens. Mais s’ils peuvent converger, alors pourquoi pas. Dans le pire des cas, je finirais avec de l’argent dans le corps en quantité suffisante pour mourir en un laps de temps relativement court, en théorie. Il ne me reste maintenant plus qu’à voir ce que cette sorcière va dire. Car si, elle est une gamine, une enfant, comparée à moi. Je la traiterait donc comme telle tant que je le jugerai nécessaire. Et ce n’est pas le vampire famélique dans la cage d’à côté, aux crocs cinglants à travers les barreaux qui m’empêchera de la regarder de travers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mar 25 Juil - 22:53

flesh and bones
ft. Caleb



Sorcière, c’est qu’on murmurait avec effroi et respect en la voyant passer ; c’est ce qu’on hurlait en lui jetant des cailloux sans grande conviction avant de fuir par crainte qu’elle ne jette un mauvais sort à celui qui osait la défier ; c’est ce que les vampires et lycans crachaient avec hargne en rendant leur dernier soupir sous sa lame. Sorcière, c’est ce que souffla son père en la voyant user de ses pouvoirs pour la première fois — c’était également la première fois, lui semble-t-il, qu’il la regarda vraiment pour qui elle était et pas juste comme le fils qu’il avait rêvé d’avoir et qu’il n’aurait jamais à cause d’elle. C’est ce qui avait changé leur relation. Un fils, c’était mieux — mais une fille sorcière, c’était pas si mal. Elle se souvenait comment il l’avait prise par les épaules, se parlant à lui-même alors qu’il imaginait quelle grande tueuse de démons elle pourrait faire, combien le nom de leur famille serait respecté et craint dans la région et au-delà. Sa fierté. C’est ce qu’elle pouvait devenir — c’est ce qu’elle avait toujours souhaité être.

Au final, la fierté était un encombrement inutile ; elle ne maintient pas en vie. Son père était mort. Sa mère vivait une existence recluse dans leur forêt suédoise. Sloan était une sorcière aux convictions vacillantes. Et surtout pour l’heure, une captive qui tentait difficilement de convaincre une proie de faire équipe avec elle pour retrouver leur liberté. Les choses prenaient décidément une tournure inhabituelle. Mais la situation l’était déjà après tout.

La jeune femme regarde le loup grogner de méfiance. Réaction normale lorsqu’on apprend ce qu’elle est en réalité — pas vraiment humaine, certainement pas une créature. Un espèce d’entre-deux incapable de trouver sa place qui essaie juste de bien se faire voir des hommes en tuant ceux qui les dévorent. “Au moins on dirait que tu as encore un instinct de survie” nota Sloan avant de secouer la tête “Vicelarde, non. Enfin, disons que c’est affaire de perspective.” La scandinave sourit un peu. Elle lève une main, agite un peu les doigts, dessinant des mouvements aériens. Sous sa danse, comme hypnotisée, la boucle du lourd collier aux pics d’argent s’agite, se soulève malgré le sang séché et la rouille, grinçant un peu.

Sloan suspends son geste. “Les pics sont d’argent et hors de mon maniement, mais en revanche les boucles pour le refermer sont en simple acier et je peux le manipuler.” Un don redoutable, baptisé la Dame de Fer. Ce n’était pas elle qui avait nommé son pouvoir. Sloan n’en avait pas comprit l’intérêt — pourquoi s’échiner à nommer et donc différencier ce qui était une partie d’elle-même ? Mais le surnom avait rapidement trouvé écho dans la contrée scandinave ou elle était née. On l’appelait la Dame de Fer, la Lame du Nord, la Dévoreuse de Lycans … Autant de titres répandus le long de sa route alors qu’elle faisait simplement son travail, lequel désormais lui apportait plus de questionnements que de satisfaction. Sloan secoua la tête. L’heure n’était pas aux réflexions, mais à la survie.

Alors,” souffla-t-elle en direction du loup “tu veux tenter ta chance avec moi ? Ou tu préfères moisir ici en prétendant attendre la mort, alors que nous savons tous les deux que ton instinct ne te laissera pas abandonner sans te battre ?” Elle claque des doigts, et la lanière s’arrache à sa prison de métal, se défaisant. Il ne restait plus qu’à tirer pour l’arracher aux lames enfoncées dans sa chaire et le collier ne serait plus qu’un souvenir pénible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Lun 31 Juil - 18:05

Je me méfiais tout de même de cette saloperie à deux jambes. Les humains restaient les créatures les plus fêlées que je connaissais et à fortiori les sorciers étaient les pires de tous. Enfin, quand ils ne pleuraient pas sur leurs malheureux sorts, bien entendu. J’expirai l’air chaud, trop longtemps retenu dans mes poumons pour mieux regarder la créature me faisant face. Je dois dire avoir été un peu impressionné, en fin de compte. Pour une femme, elle sait ce qu’elle veut ; ce qui est plutôt rare. Mais en même temps, ça explique pourquoi elle a tenu aussi longtemps toute seule et avec cette dégaine. Enfin quand on ne la confondait pas avec un mâle, très certainement.

Le fait est que cette donzelle ne semble pas adhérer à mon envie d’être au calme, tranquille et de ne pas avoir à l’aider. Avant même que je ne puisse dire quoi que ce soit, les liens qui maintenaient mon collier autour de mon cou... cèdent. Tout est allé très vite, au final. Peut-être même trop vite, justement. Le tintement du métal sur le sol de ma prison me fait comprendre ce qu’il en est. J’en ai assez. Mais soit, si la seule solution que j’ai pour avoir enfin la paix est de l’aider, il faut croire que je n’ai pas le choix. Par tous les dieux primaires, pourquoi a-t-il fallu que je tombe sur une chieuse de cette sorte-là ?!

« D’accord, d’accord, puisque tu ne me laisseras pas en paix avant d’avoir eu ce que tu voulais, je vais t’aider. Mais ce n’est certainement pas pour toi que je le fais. » Je ne le souligne pas une seconde fois mais il est vrai que son raisonnement se tient… autant qu’il m’agace. Quand je suis dans l’arène je n’arrive pas à inhiber mon instinct de survie. Je parviens toujours à m’en sortir, même en essayant de me laisser taillader par l’adversaire. Au final, j’ai toujours le dessus. Comment ? Je ne me l’explique pas, mais c’est rageant. Même ma mort je ne peux la choisir. Quoi qu’il en soit…

« Avant toute chose il va falloir qu’on trouve un moyen de faire diversion. » Jetant un regard vers le vampire famélique de tout à l’heure, je m’approche, le laissant étirer son cou osseux entre les barreaux de ma cellule. Répugnant. Puis, la seconde suivante, je l’attrape avec mes crocs et tire de toutes les forces qu’il me reste, broyant ce corps entre les deux tiges de métal désormais maculées d’un bien sombre carmin. Il n’a pas eu le temps de râler de souffrance, le pauvre immondis. Dans mes mâchoires ne pend plus qu’une carcasse désarticulée et mal en point. Je lâche ma prise sur son crâne brisé. « Il va nous falloir une diversion digne de ce nom. Macules toi de son sang, dans un premier temps. Nous ferons croire aux gardes que je suis en train de te dévorer. Ça devrait les rendre suffisamment curieux pour qu’ils approchent. »

Après tout, ils n’ont pas peur de moi, non ? C’est une erreur que nous pouvons exploiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Jeu 10 Aoû - 19:34

flesh and bones
ft. Caleb


C’est un sourire triomphant et teinté de fierté (mêlée à l’excitation de l’approche du combat ; le combat pour sa vie, pour sa liberté et pour sa vengeance d’avoir été traité comme un animal bon pour l’abattoir) qui glissa sur les lèvres de Sloan. Le loup avait cédé ; il l’aiderait. Probablement pas totalement de bon coeur, mais qu’importe. Et s’il se sentait pousser des ailes et voulait la tuer par la suite, bien — qu’il essaie toujours. Il n’était pas son premier lycan originel après tout. Elle croisa les bras sous sa poitrine à sa remarque. “Parfait, ce n’est pas non plus pour toi que je veux sortir de là.

Vrai — elle avait juste besoin du loup. Elle savait quand une situation était plutôt désespérée et la leur l’était assurément. Sloan hausse un sourcil. Diversion ? Elle jete également un oeil au vampire. Immonde ; il n’y a probablement rien qu’elle ne déteste plus que ces créatures. Même ses interrogations récentes sur les espèces peuplant ce monde n’arrivent pas à la défaire de la répulsion générale qu’elle éprouve pour eux. Pour lui. La sorcière regarde le lycan le tuer d’un coup de crocs rapide avec une certaine satisfaction, il est vrai. Voir un vampire mort est bien plus agréable. La suite du plan, en revanche, ne la fait pas vraiment rire en revanche. Il lui demande quoi là —

Que je me recouvre de son sang ? Sérieusement ?” Sloan grogne. C’est vrai que c’est plutôt bien réfléchi en réalité. C’est agaçant de le reconnaître, mais bon. Lâchant un “très bien” glacial à contrecoeur, elle attrape le vampire et plonge ses mains dans sa gorge tranchée et son ventre broyé pour les ressortir, chaudes et gluantes de sang presque noir, dont elle se macule le visage et le cou. L’odeur est répugnante et partout sur elle, la jeune femme se demande ce que son père dirait s’il la voyait faire. Probablement aurait-il une attaque. Une fois aussi ensanglantée que le cadavre, elle se tourne vers le lycan. “Bien. Prends moi dans ta gueule maintenant. Et pas de coups en traître” ajoute-t-elle tout de même, pas encore folle au point de se jeter sans appréhension dans la gueule du loup — littéralement.

N’empêche qu’elle y allait tout de même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Mer 16 Aoû - 0:34



Quelle blague, voici que maintenant Madame la Sorcière faisait sa précieuse. Eh, je n’avais jamais précisé que mon plan se passerait sans salissures, non mais. Au contraire, même. En général, plus un plan est plus efficace lorsqu’il faut sacrifier un peu de sa personne dans le processus ; c’est bien connu. Non mais alors… Et puis c’est elle qui tient tant que ça à sortir d’ici, si elle n’est pas contente de la solution que je lui propose, elle n’a qu’à se débrouiller toute seule, point final ! Pfff, les humains, toujours prompts à râler et se plaindre mais alors pour respecter l’espace vital d’autrui, autant parler à un mur ! Et encore, il y a des chances pour que le mur en question soit plus bavard…

Relâchant un soupir guttural, j’attends que la princesse toute d’immondis tâchée se décide à faire ce que je lui dis. Je ne fais pas ça pour lui casser les pieds, simplement pour accéder au plus vite à sa demande et recouvrer dès que possible ma tranquillité.

Enfin, elle se penche au-dessus du vampire brisé de partout – sans rancune, je n’avais rien de spécifique contre lui, juré – et se macule de ce sang visqueux et à l’odeur plus que moyenne – je n’ai jamais compris pourquoi le sang de vampire plaisait tant à certains de mes comparses. Bien, parfait. « Ne bouges pas et il n’y aura pas de problème. »

Pas de blague, non mais on croit rêver. Quelle impertinence, il a dû lui manquer une ou deux dérouillée dans son enfance, à celle-là… Mais qu’importe, j’émets alors un hululement sinistre, histoire d’attirer les gardiens plus vite. Puis, faisant pivoter mes mâchoires, je l’attrape par la taille pour mieux la faire basculer à même le sol tandis que je pivote pour l’amener vers la partie la plus obscure de la cage. Autant utiliser tout ce qui est à notre portée à notre avantage. « Furtout ne bouches phas…. » J’essaie d’articuler à travers mes dents mais avec un poids entre ces dernières, il n’y a rien de moins évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Sam 16 Sep - 14:28

flesh and bones
ft. Caleb



Oh, elle savait très bien ce qu’il pensait. Pas besoin d’avoir un doctorat d’études en lycanologie pour le deviner. Il la jugeait faible, sotte, inutile probablement et sans doute la voyait-il comme une “sale petite précieuse d’humaine”. Soit ; Sloan s’en fichait. Elle avait juste besoin du loup pour sortir de là, après tout. Elle se moquait bien de son jugement, mais qu’il n’oublie pas que des deux, c’était elle qui était en train de se badigeonner de sang de vampire mort pour le bien de leur fuite. Elle hoche la tête en direction de ce dernier pour lui signaler qu’elle est prête. Le hululement canin l’oblige à poser une main sur son oreille gauche pour la protéger un peu, car elle est si proche du loup que son cri résonne dans tout son corps. Puis, la grande mâchoire se déploie sur elle.

Sloan n’a pas peur. Mais elle a connu des situations plus confortables que de se retrouver étalée au sol avec une gueule béante autour de sa taille. Le lycan parle et elle ne comprends pas ce qu’il dit, même si elle le devine. “Et toi ne marmonne pas, ou ils vont t’entendre aussi.” chuchote-t-elle, furieusement, alors que la jeune femme tends l’oreille. Elle perçoit alors, des bruits de pas s’approchant. Les couloirs sont cependant grands et l’écho y est impressionnant, si bien qu’elle doit attendre quelques minutes avant d’affirmer que c’est bien vers leur cage que les gardiens se dirigent. Parfait.

Bon Dieu! J’te l’avais dis, il l’a bouffé !” s’exclame alors un des hommes. “Merde, merde, Tristan va pas être content, il était si fier de sa sorcière !
Fais quelque chose, enlève-lui peut-être qu’elle est encore vivante !

Sloan ne peut rien voir et c’est frustrant. Elle distingue cependant, un bruit de trousseau de clés qui tintent et qu’on agite, avant que l’une d’entre elles ne soit inséré dans la serrure. Les gonds de la porte couverte d’une couche d’argent grincent, mal huilés. Sloan attends un peu. Elle sent le souffle de la bête par-dessus elle sur tout son corps et son visage, il est nauséabond, signe qu’il est mal alimenté depuis des semaines, si ce n’est des mois. Combien de temps depuis qu’il est ici ? Elle n’en sait rien. Elle croise l’éclat luisant de son regard. “Maintenant.

Un mouvement de poignet habile, et sous l’attraction d’une force qui est tout sauf humaine et naturelle, les clés quittent les doigts de son hôte pour venir trouver refuge dans la poigne de Sloan, qui se redresse déjà, prête à mettre ses geôliers en charpie. Que le loup l’aide ou non. Mais on n’enferme pas une sorcière sans en payer le prix au centuple.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 49


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Dim 1 Oct - 20:25

Elle m’énerve. Non, pire, elle m’agace. Non, pire, elle m’irrite ! Je pourrais la mâchonner à mort entre mes crocs, est-ce qu’elle en a seulement conscience, au moins ?! Apparemment non parce que d’une part, elle se permet de râler et d’autre part, elle me donne des ordres ! Non mais, je marmonne si je veux, imbécile de sorcière démente ! Je ne m’étonne même pas que les humains les fassent brûler s’ils sont tous comme elle ou l’Ouroboros. Tch.

En revanche, je reconnais que notre plan de fortune semble avoir plutôt bien fonctionné jusque-là. Je veux dire par là que mes geôliers ont fait montre de suffisamment d’imbécilité pour se laisser piéger, eux aussi. Il se jette directement dans la gueule du loup… Si je peux me permettre l’expression. Et j’accepte de reconnaître aussi que cette gamine humaine en a peut-être plus dans les genoux que je l’avais imaginé de prime abord.

J’ai à peine le temps de comprendre ce qu’il se passe qu’elle n’est plus dans ma gueule mais debout, prête à en découdre. Sauf que… Avant de vouloir se battre, peut-être vaut-il mieux essayer la discrétion ? Il me semblait qu’elle voulait s’enfuir, hors alerter toute la sainte compagnie ne me parait pas être une chose des plus intelligentes à faire dans notre situation. Après, ce que j’en dis…
Je ne l’attends cependant pas une seconde de plus pour foncer tête la première vers Tristan. Je ne le dévore pas et ne le mord même pas, trop d’efforts à fournir. Mais mon coup de tête le fait atterrir contre les barreaux dans un bruit mat, avant qu’il ne tombe au sol, assommé. J’observe le second puis interroge ma camarade d’infortune. « Bon, tu comptes faire quoi maintenant ? »
Parce que consentie ou non, cette fuite va devoir être menée à bien, maintenant… Misère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 16
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    Jeu 12 Oct - 17:45

flesh and bones
ft. Caleb




Les clés tournoient avec provocation autour de son doigt qu’elle agite avec nonchalance, alors que Sloan prends une seconde pour contempler la situation. La porte de la cage est grande ouverte et les deux gardes assommés. Le premier par les soins du loup — étonnant d’ailleurs, elle aurait pensé qu’il lui aurait arraché la tête d’un coup de crocs, mais passons. Le deuxième par elle-même, bien que l’idée d’envoyer les clés transpercer sa gorge de misérable l’ait séduit un instant, la jeune femme s’est contenue et contenté de lui envoyé un coup de genoux dans le ventre et de l’acheter d’un revers sur le crâne assez violent pour le faire dormir un moment. Les choses vont bien — pour le moment. Sloan sait que ce n’est qu’une question de minutes avant qu’on comprenne que quelque chose ne va pas. Le temps file et il est précieux.

La chasseresse s’abaisse et commence par retourner le garde assommé, qu’elle dépouille de son manteau et ses bottes. “Pour commencer je prends ses vêtements. On pourra peut-être gagner quelques instants de confusion supplémentairs s’ils pensent que je suis un des leurs.” répond Sloan en rabattant le grand col de la veste contre son visage et en cachant ses longs cheveux sous le capuchon de celle-ci. Les vêtements sentent un peu le renfermé, mais ce n’est pas l’heure de s’en soucier. Elle se tourne vers le lycan. “Je présume que tu refuse de prendre forme humaine pour plus de discrétion?

La plupart des loups se trouvant enfermés ici le sont notamment à cause de leur mépris de leur apparence humaine qui leur a fait défaut de discrétion, préférant à cette dernière la vie sauvage. Un Originel d’autant plus, ne doit pas être très pressé de se transformer. Sloan préfère donc ne pas compter dessus.

Quoiqu’il en soit, on ferait bien de se dépêcher. De ce que j’ai mémorisé lorsqu’ils nous emmène aux arènes, on est dans des couloirs souterrains. Au bout du couloir il y a des escaliers.” souffle-t-elle en passant la tête par la porte. Pour le moment personne n’est présent, mais la chance ne va probablement pas durer. D’autant que certains des autres résidents des lieux commencent à remarquer qu’ils ont ouvert leur porte et s’agitent de plus en plus bruyamment, ce qui risque d’attirer l’attention des gardes. Sloan grimace, mais il n’est plus l’heure de réfléchir. Elle jete un regard au lycan, ne sachant s’il va suivre ou non, et s’élance, ses jambes bloquées par aucune chaîne désormais. Son corps est faible et maladroit, mais sa détermination suffira à la porter vers sa liberté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❝ we are just flesh and bones (caleb)    

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ we are just flesh and bones (caleb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flesh and Bones
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?
» Bones...
» Skin and Bones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: La France :: Les Domaines Français-