AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {Vers 1150 environ} Plagues • Erik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Dim 26 Mar - 13:39

Remonter le Danube fut bien plus long que ce que j’avais imaginé au départ de mon entreprise. Je n’avais pas eu la présence d’esprit de me dire qu’un fleuve aussi serpentin pouvait parcourir autant de distance. Mais peu m’importait. Après tout, je n’étais pas en quête d’un voyage court, bien au contraire. Je voulais m’éloigner le plus possible d’Alamut et de ses environs. Les Perses, les Mongols, les Nizarites, les Francs… Je ne voulais plus entendre parler de tout cela ; ni même avoir un rapport quelconque avec ces derniers. Je ne recherchais que la paix, rien de plus. Une tranquillité intérieure que j’avais, je le réalisais seulement maintenant, mis moi-même à mal.

Ne pouvant me permettre d’émerger dans un village humain sous mon actuelle apparence – un loup de presque deux mètres au garrot n’est pas une créature des plus discrète -, il me fallait donc entreprendre des détours pour me faufiler au couvert de la forêt environnante. D’ailleurs… Depuis quand les êtres humains grouillaient-ils autant ?

C’était impressionnant, je n’avais pas le souvenir de villages si proches les uns des autres, pourtant… Qu’importe, c’était sans aucun doute dû au fait que je n’étais plus intéressé par le destin des humains depuis bien longtemps. Voici des années – sinon des siècles, peut-être ?- que je ne me suis pas penché sérieusement sur leur sort. La présence de Jihane me suffisait pour que je n’aille pas rechercher mes distractions ailleurs.

Mais désormais que Jihane n’est plus là…

Ah, j’en ai assez de ressentir cela. Je veux juste me reposer. Me reposer et oublier. Hors de question que je me lier à nouveau à qui que ce soit. Je refuse. C’est trop douloureux et j’en ai ma claque d’avoir mal. Je vais rester sous les traits d’un animal, au moins ainsi ce genre de désagrément se fera moins pressant. J’espère.

La nuit commençait à tomber sur ce pan de forêt. Ayant déjà dévoré quelques lapins sur le chemin m’ayant mené jusqu’ici, je n’avais pas besoin de partir en quête d’une proie nouvelle. Je le ferais demain, lorsque la faim me tiraillera de nouveau. En attendant, mes pas me guident jusqu’à un renfoncement dans les buissons, vide. Je sens l’odeur d’une biche et de son petit. Ils ont probablement fuient en me sentant arriver ; après tout je n’ai rien fait pour dissimuler mon odeur et le vent me pousse. Tant mieux, j’ai gagné un abri de fortune sans avoir à lutter des lustres durant.

Installé ainsi à même le sol, je me surprends à penser aux autres guerriers de Romulus et Remus. Que sont-ils devenus, eux tous ? Je n’en ai plus recroisé un seul depuis des centaines d’années, au moins. Je soupire avant de me rendre compte que je m’en fiche pas mal, finalement. Fermant les yeux, j’attendais simplement que le sommeil vienne me cueillir. Cette nuit était sans lune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Dim 9 Avr - 19:08

La fine silhouette du fuyard se fondait dans la nuit. Car oui, Erik fuyait. Il fallait qu’il s’éloigne autant que possible de ce satané saint empire germanique. Sa dernière halte ne s’était pas très bien passée. Il avait clairement manqué de discrétion à Salzbourg et depuis lors, il fuyait sans relâche les hommes qui l’avaient pris en chasse.

C’était la première fois qu’il en croisait d’aussi coriaces depuis qu’il avait quitté le Scandinavie et Sigyn. Depuis que la vérité était trop lourde à porter. Mais il se força à penser à autre chose plutôt que de se laisser aller à l’amertume.

Il y a maintenant plusieurs semaines, il avait affronté et tué trois des chasseurs. Toutefois il avait été blessé au flanc et n’avait pas eu le temps de se soigner correctement depuis. La blessure ne se refermait pas complètement. Entre le voyage, le manque de sommeil, sa lourde cape à capuche afin de le protéger du soleil il n’avait pas pu s’arrêter et s’occuper correctement de sa blessure. Car ses trois victimes n’étaient que les éclaireurs. D’autres arrivaient, et ils ne cessaient se rapprocher, plus tôt dans la journée, il avait senti leurs odeurs, portées par le vent.

Il avait conscience que sa fuite, était entravée par sa blessure, et que les chasseurs finiraient tôt ou tard par lui tomber dessus. Surement plus tôt que tard d’ailleurs. En effet, il était actuellement entrain de suivre le cours du Danube. Cela lui permettait de se nourrir sans problème grâce à la faune abondante, à défaut d’avoir la qualité il pouvait se rattraper sur la quantité.

Toutefois le sang animal n’était pas assez nourrissant pour accélérer ses capacités de régénération et de plus les chasseurs auraient encore moins de mal à le suivre. S’il avait pu arrêter de marcher ne serait-ce qu’une journée, sa blessure aurait pu au moins se refermer légèrement mais ses poursuivants étaient bien trop proche pour qu’il se permette une telle chose. Mais s’il s’écartait du fleuve, il avait peur de s’égarer comme il avait fait après Salzbourg, ce qui l’avait conduit à l’affrontement dans lequel il avait été blessé. En bref, sa situation n’était guère reluisante.

Mais il continuait vaillamment, même si son cas semblait désespéré. Il était malgré tout, un fils des premiers vampires. Hors de question qu’il facilite la tâche à ces foutus chasseurs. Il était évident qu’il finirait probablement par y passer, mais il en emporterait autant qu’il pouvait avec lui.

Plongé dans ses pensées, il trébucha et failli tomber. L’épuisement commençait à se faire sentir. Il remarqua qu’il avait trébuché contre le cadavre d’un petit rongeur, en piteux état. Il restait du sang mais surement pas assez pour lui. En revanche celui qui avait réduit l’animal en charpie n’était surement pas humain. Erik pris conscience avec inquiétude qu’il n’était pas le seul prédateur ici, et surtout qu’il n’était pas le plus dangereux vu son état et sa situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Mar 11 Avr - 11:52

Je pensais pourtant pouvoir aspirer à une certaine tranquillité en m’éloignant tant des villages humains, en grimpant des endroits trop escarpés pour des pieds fragiles ou des chevaux… Il faut croire que j’étais naïf et dans l’erreur – pour ne pas changer. Ça devenait une habitude des plus agaçantes. J’étais sur le point de trouver le sommeil lorsque mes sens me rappelèrent à l’ordre. Mon odorat ainsi que mon ouïe avaient perçue des choses pour le moins inhabituelles dans une forêt de cet acabit. Ca ne ressemblait à rien de ce que j’avais déjà senti sur le chemin pour arriver jusque-là. En revanche, il y avait un parfum qui revenait, qui me hantait comme un vieux souvenir dont je me serais volontiers débarrassé pour le jeter aux oubliettes.

Khafash.

Il y avait donc un suceur de sang dans le coin. La fourrure sur ma colonne vertébrale se hérissa immédiatement à cette constatation. Mais ce n’était pas le pire, sans aucun doute. Je sentais, loin à l’Ouest, des odeurs de produits étranges et de sueurs d’êtres humains. Par une nuit aussi sombre, aucune chance qu’une personne sensée n’aille s’égarer dans un endroit pareil. Sauf si… Oh, je venais de comprendre et de répondre à ma propre interrogation. Des chasseurs. Eh merde, il ne manquait plus que ça.

Je n’avais jamais spécialement craint les traqueurs de ce genre. Basiquement j’arrivais même à leur fausser compagnie à chaque fois, aussi je n'avais jamais eu à recourir à un affrontement direct. Cependant, il semblait que cette fois-ci, ils se dirigeaient tout droit vers moi et ma tanière de fortune. Un grondement m’échappa. On ne me laisserait donc jamais tranquille, bon sang ?! Un son distinct attira mon attention, me faisant sortir de ma cachette. C’est là que je suis tombé sur lui.
Le fameux khafash. Le suceur de sang.

Il avait l’air mal en point, en tous les cas. Cela ne m’empêcha pas de faire savoir mon mécontentement sans cesse grandissant. « Dis donc, ça t’arrive souvent de vouloir déranger autrui au couvert de la nuit ? L’éducation et le bon sens, ça te parle pas ? »

Ceci étant dit, si je le laissais ainsi, à deux doigt de tomber par terre, les chasseurs finiraient bien par lui tomber dessus. Ce qui voulait dire que j’étais moi-même potentiellement en danger aussi. Quelle plaie ! Soupirant, je fus contraint de mettre en place un plan d’action bancal. Je n’ai pas eu le choix.

« Bon, caches-toi ici, je reviens. »

Il fallait apparemment que je gère la situation, si désespéré soit-elle, par moi-même. L’effet de surprise devait me servir, il fallait que j’en profite. Ils ne devaient probablement pas s’attendre à croiser un loup gigantesque alors qu’ils étaient aux trousses d’un gringalet. Tant mieux.

Je n’avais jamais dévoré d’humains, jusqu’à ce soir. Le sang et les cris qui retentirent après que j’ai lancé mon premier assaut. Si je venais par hasard à recroiser un type du même acabit que l’Ouroboros, cette fois il aurait de quoi me reprocher ma conduite. Aucun remords, aucune hésitation. J’ai tué comme jamais je ne l’avais fait alors. Le tout sans quitter ma peau de prédateur quadrupède. Je me sentais plus à l’aise ainsi.

Après avoir balancé les cadavres dans le Danube tout proche, je suis retourné à ma tanière. J’y retrouvais le type. « C’est bon, ils ne te courront plus après, tu peux partir, maintenant. » Eh, je ne voulais pas non plus sacrifier ma tranquillité, il ne fallait pas déconner non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Mar 25 Avr - 20:42

Cette fois-ci, il était bel et bien fini. Dire qu’il avait échappé aux chasseurs jusqu’ici, tout ça pour se faire croquer tout cru par un Lycan. Perdu entre panique et désespoir, il lui fallut plusieurs secondes pour réaliser que le loup garou s’adressait à lui, et encore quelques secondes supplémentaires pour comprendre ce qu’il disait.

Se cacher, mais comment ça se cacher ? De toute façon il était déjà parti, le laissant là, en plan. Trop abasourdi pour faire autre chose que de suivre l’ordre qui lui avait été donné, Erik s’installa dans ce qui semblait être la tanière du loup. En temps normal, il aurait plutôt profité de l’occasion pour tenter d’échapper à la bête sanguinaire, mais il était bien trop épuisé pour faire quoique ce soit. Il parvint juste à ramener ses genoux contre sa poitrine et les entourer de ses bras pour poser sa tête dessus.

Il se serait presque endormi, mais les cris le tinrent éveillé. A priori des cris tout ce qu’il y a de plus humain, ce qui signifiait que le loup devait en être la cause. Pourtant, c’était des chasseurs et ils étaient nombreux. Le loup devait être redoutable. Cette impression fut confirmée lorsqu’il revint, calme, comme si de rien n’était, sans l’ombre d’une égratignure.

Le combat ne semblait pas l’avoir mis de meilleur humeur et il congédiât Erik à peine fut il à sa hauteur.

C’était tout ? Il le cachait, se débarrassait des chasseurs pour lui et le laissait partir comme ça, sans rien lui demander, et surtout sans le tuer ? Enfin, Erik n’allait quand même pas se plaindre et il se releva non sans peine, puis fit face à son sauveur, hésitant :

- Merci… je… vous m’avez surement sauvé la vie, alors… Merci. Je… je vais y aller du coup… je m’appelle Erik. Au revoir…

Il ne savait pas trop pourquoi il lui avait donné son nom. Sa ressemblait à ml abonna chose à faire quand on neutralisait un groupe de chasseurs pour vous. N’attendant pas de réponse spécifique, il s’en alla sans demander son reste, avec une démarche qu’il tenta de faire paraître assurée, surement en vain.

Il ne partit pas assez vite pour échapper à l’épuisement, qui le rattrapa au bout de quelques minutes. Il parvint tout juste à se hisser dans un arbre, pour y dormir, dans un équilibre plus que précaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Mer 26 Avr - 16:14

Oh… Apparemment le type était encore plus estropié que je l’avais imaginé au départ. Bon, en soit, ça ne me regarde pas, s’il s’en va, tant mieux, moi j’ai la paix. Je me recouche donc dans ma tanière sitôt après avoir aidé ce type et comptait bien le laisser gérer sa vie comme il l’entendait, je n’étais ni sa mère ni qui que ce soit pour lui indiquer quoi faire. Il m’avait l’air suffisamment sûr de lui pour que je ne sois pas dans ses pattes et lui dans les miennes –au sens propre comme au figuré. Sauf que…

Rah, il semblait franchement mal-en-point. Par curiosité, j’ai redressé ma tête pour le voir grimpé à un arbre sous sauf solide pour, j’imagine, y passer la nuit. J’en rabattais mes oreilles sur ma tête par dépit. Pouvait-on vraiment manquer autant de jugeote ? Je veux dire… Merde quoi, s’il voulait se mettre à l’abri, qu’il cherche une tanière comme la mienne ! Les odeurs de la forêt le couvriront après tout et d’après ce que je pouvais sentir, pas d’autre lycan dans les parages, donc il aurait au moins été tranquille avec ça. Mais non, je ne sais pas trop ce qu’il cherchait à faire mais de toute évidence, c’était foireux d’avance.

Après, comme je continuais de le penser, ce n’était pas mon problème s’il se cassait la gueule dans la nuit mais bon, s’il venait à me déranger pendant mon sommeil, j’allais tout de suite moins apprécier de lui avoir sauver la mise sur ce coup. Alors oui, certes, rien ne m’y obligeait et j’ai surtout agis en prévision de ma tranquillité, c’est vrai. Mais tout de même. Et puis si c’était pour l’entendre gémir à cause de sa blessure encore moins.

Je trainais donc ma carcasse jusqu’au pied de l’arbre où le khasahf s’était réfugié. Là, assis sur mon arrière train, je m’éclaircis la gorge histoire qu’il puisse comprendre que c’est bien à lui que je m’adresse – non par ce qu’il ‘m’avait semblé un peu à la dérive tout à l’heure. « Eh toi. Tu as besoin de quoi pour te remettre d’aplomb et repartir rapidement ? Je n’ai pas encore décidé de si je ferais ce territoire mien ou non mais dans tous les cas j’apprécierai un peu de paix. Je vais t’aider mais après tu me feras le plaisir de dégager, okay ? »

… J’avais été aimable, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Mer 7 Juin - 17:48

Vacillant, Erik songea que dormir dans un arbre n’était pas la meilleure idée qu’il ait eu, loin de là. Mais il était trop fatigué pour trouver mieux donc ça ferait l’affaire. Des toute façon il faisait nuit, donc d’ici deux ou trois heures, Erik repartirait et trouverait un refuge plus adécuat pour la journée. Il n’allait pas marcher en plein soleil dans son état.

Toutefois, à peine Morphée l’avait-elle accueilli dans ses bras qu’un raclement de gorge le faisait sursauter. Dans une tirade dont le ton mesuré tentait de masquer un certain agacement, son sauveur lui faisait clairement comprendre qu’ici, il gênait. Apparemment il empiétait sur l’hypothétique futur territoire du loup.

Non mais vraiment, pour qui se prenait-il ? Ah oui, pour un loup garou capable de ne faire qu’une bouffée de lui en moi de temps qu’il n’en faut pour dire « vampire ». Erik se redressa et répondit avec une voix qu’il espérait ferme :

-Non, ça va aller, tu en as déjà beaucoup fait. Je vais aller plus loin ne t’inquiète pas.

Et même s’il pestait intérieurement contre ce loup qui n’était pas content parcequ’Erik était un intrus sur ce qui deviendrait « peut-être » son territoire, il pensait ce qu’il disait. Sans le lycan, il aurait fini entre les griffes des chasseurs et il en serait surement mort. Il devait déjà une fière chandelle au loup et il ne voulait pas alourdir sa dette.

Erik sauta de sa branche avec la ferme intention de mettre le plus de distance possible entre lui et son sauveur qui pouvait a tout moment décider qu’au final il ne méritait pas d’être sauvé. Toutefois il devait vraiment être épuisé car il fut pris de vertiges et du s’asseoir le temps que ça passe. Bon en vérité il s’était plus écroulé à terre qu’assis, mais le loup n’avait surement rien remarqué… on pouvait toujours rêver.

Erik fut donc forcé de se rendre à l’évidence et il leva timidement les yeux vers le lycan. Au point où il en était autant lui répondre franchement :

-Il me faut du sang frais… du sang humain.

Il avait un peu honte de demander sa à celui qui l’avait déjà secouru un peu plus tôt. Toutefois si le loup voulait vraiment le voir partir rapidement, il lui fallait du sang, et pas du sang d’animal.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Sam 10 Juin - 16:30

‘Ne t’inquiètes pas’. Eh, il est mignon lui. Comme si j’allais m’inquiéter pour lui ; c’est drôle de voir un vampire penser de la sorte. En général ils sont tous hautains et imbuvables ; mais lui a un je ne sais quoi de naïf, on dirait. C’est marrant – dans un sens seulement, n’exagérons rien non plus.

Ceci étant dit, j’ai plus envie qu’il dégage que de le voir crever ici. Avec ma veine, il risquerait d’attirer encore des chasseurs – et peut-être des encore plus féroces que les trois inutiles que j’ai pu maîtriser sans trop de difficulté jusque-là. Je ne pouvais pas courir ce risque-là. Tant pis pour le reste. Je sens que je vais regretter ce que je m’apprête à faire mais bon ; il paraît que la poisse est un talent. Je dois être un arcaniste de cette science-là, moi, depuis le temps.
Un humain, un humain, un humain… Réfléchissons un instant. Je vais aller vérifier quelque chose. « Je reviens, ne bouges surtout pas. » Je veux pouvoir garder un œil sur lui. On sait jamais, c’est un vampire, après tout.

Quelques mètres seulement me sépare d’une espèce d’épine de pierre complétement démesurée ; laquelle semble dominer la rivière en contre-bas avec un petit je-ne-sais-quoi d’agaçant. Mais pour l’heure, c’est ce à quoi elle pourrait m’être utile qui m’intéresse, surtout. Ce promontoire naturel est parfait pour voir à des kilomètres à la ronde. Je ferme les yeux, me concentres et humes l’air avec une certaine application.

Hum. Apparemment, pas d’humains avant un bon bout de chemin. Un jour de marche je dirais, au minimum et dans le meilleur des cas. Mauvais plan, si je le laisse tout seul pendant une journée entière je risque de le retrouver tout sec à mon retour et je ne tiens pas à ce qu’il attire les charognards dans son sillage. Et puis je n’ai pas l’intention de me fatiguer autant pour un type que je ne connais même pas, en prime.

Une autre idée me vient alors. C’est un peu fou, mais c’est toujours ça de prit. Par chance, je me suis un peu mal démmerdé en balançant l’un des corps dans le fleuve tout à l’heure et mon odorat me guide jusqu’à une tunique partiellement déchirée – par mes crocs sans aucun doute. Ça ferait l’affaire. Reprenant une concentration paisible, donc, je fais en sorte de retrouver ma forme humaine. J’ai l’impression que cela fait une éternité que je n’ai plus marcher sur deux jambes alors que non ; mon exil est encore récent.

M’enroulant de l’étoffe maltraitée, je reviens vers le vampire mal en point. « Eh. » Je croise les bras sur mon torse. « J’ai pas trouvé d’humaines à portée. Tu t’es si loin enfoncé dans cette forêt que le premier village est au moins à un jour de marche ; hors ça ne me semble pas être le bon plan pour toi, tout ça. »

Bon, aller, faut bien que mon idée sorte un jour ou l’autre. « Et à défaut de sang humain, du sang de lycan, ça ferait l’affaire ? » Vu comment certains de ses congénères m’ont déjà goulument dévorer le bras lorsque j’avais le malheur de ne pas les tuer à temps, je serais tenté de dire que oui, mais bon, si ça se trouve, il n’aime pas ça, lui. A voir. C’est tout ce que j’ai à proposer pour l’instant en tout cas.

HRP : T'inquiètes surtout pas, c'est pas grave! ♥
Ton rp était parfait omg *o*
(J'espère que ton IRL/ordi vont mieux en tout cas, je te fait des bisous ♥♥♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Dim 11 Juin - 16:15

[justify] Lorsqu’il lui avait annoncé qu’il lui fallait du sang humain, Erik s’était attendu à beaucoup de choses. Il s’était par exemple attendu à une vive réaction de dégout. Quoique pour un lycan, les humains n’étaient peut être que des proies comme les autres. Il avait également craint de se voir opposer un rejet pur et simple. Le loup aurait pu lui expliquer qu’il n’était pas sa bonne et qu’il n’avait qu’à trouver son sang tout seul. Il s’était encore imaginé, que son interlocuteur allait le faire dégager à grands coups de pied au derrière.

Mais au lieu de toutes ses réactions qui auraient été bien compréhensibles, le loup resta stoïque et lui demanda – lui ordonna serait plus exact – de ne pas bouger.

Le jeune vampire rit jaune intérieurement. Vu l’état dans le quel il était, et comme le prouvait sa chute en sautant d’une branche qui n’était pas si haute que ça, il n’était pas vraiment en mesure de bouger très loin.

D’ailleurs, il ne voyait pas bien pourquoi le loup se souciait de ça puisque son but était de se débarrasser de lui… non ? De toute façon, il était trop épuisé pour songer à désobéir.

Il aurait bien le temps de lui montrer plus tard qu’il n’était pas un gamin dont il pouvait disposer comme il lui semblait. Enfin s’il survivait assez longtemps pour ça. Après il n’était pas à l’abri d’un changement d’avis du loup qui pourrait ne faire qu’une bouchée de lui.

Lorsqu’un homme apparut, vêtu d’une tunique qui avait connu des jours meilleurs, en tout cas il l’espérait pour elle, Erik mit un moment avant de comprendre qu’il s’agissait du loup qui avait pris forme humaine.

Et lorsque ce dernier lui proposa purement et simplement de lui donner son sang, Erik cligna des yeux bêtement plusieurs fois.

Donc, un loup garou, nu, puisqu’il n’était pas sur que la ruine qui faisait office de tunique puisse réellement compter comme un vêtement, lui proposait à lui, un vampire quasi agonisant, son sang.

Désormais il en était certain, les chasseurs l’avaient empoisonné et il était en plein délire. Ou peut être qu’il était même entrain de mourir. Allez savoir ! Pirs au dépourvu il répondit sans parvenir à s’empêcher de bafouiller :

- Euh oui ça sera parf… enfin euh… oui ça fera très bien l’affaire.

Il n’avait jamais consommé de sang lycan mais il se souvenait des avertissements de Sigyn à ce propos. Si le sang des loups n’était pas nocif pour les vampires il n’en demeurait pas moins dangereux car addictif. Or se retrouver dépendant du sang d’un lycan était quasiment synonyme de mort. Mais là il n’avait pas trop le choix, Sigyn lui pardonnerait. Ou pas, et il s’en fichait totalement. Il ne voulait plus rien à voir avec elle ou les autres de toute façon. Lui et les familles FANTAST, c’était terminé. Mais il s’égarait.

De toute façon, ce n’était pas la peine de trop y penser, car il était surement entrain de délirer. Le loup n’était pas vraiment la et il ne lui avait pas vraiment proposé son sang. Jamais un lycan n’offrirait volontairement son sang à un vampire ! C’était bien trop… intime comme situation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Mer 14 Juin - 23:51

Il me désespère un peu quand même. Est-ce qu’être vampire influe sur le degré d’intelligence, ou bien… ? Je sais qu’il n’est pas très correct – quoi que je me fiche pas mal de la correction vu le contexte qui nous ceinture – de juger sur une origine, une ethnie, mais tous les vampires que j’ai croisé jusque-là ne semblaient pas être de toute première vivacité d’esprit. Bon, mettons sur le compte de celui-ci qu’il s’est fait grièvement blesser par des chasseurs expérimentés – quoi que… mais je préfère ne pas revenir là-dessus – et que, par conséquent, ses actions doivent être un tantinet ralenties. J’ai l’impression de faire garde d’enfants, vivement qu’il recouvre ses forces qu’on ne se revoit plus de sitôt !

Je m’agenouille près de lui et lui présente donc mon bras droit, que je tourne de manière à ce qu’il puisse sans effort voir le creux de ce dernier, la jonction entre mes os. Là, une veine se gonfle, palpite un peu. Je serre le poing aussi fort que possible afin d’augmenter la pression de mes veines suffisamment pour ce que je m’apprête à faire. La tunique à ma taille fait vraiment une piètre mine. J’aurais peut-être du détrousser l’un des chasseurs avant de me débarrasser de leurs corps. J’y songerai la fois prochaine, ce pourrait m’être utile si je venais à décider de revêtir de nouveau forme humaine – même si j’en doute mais ne soyons jamais à l’abri des éventualités comme celle-ci ; j’ai d’expérience put remarquer assez aisément qu’elles ont tendance à se multiplier facilement pour peu qu’on leur donner de quoi prospérer. Hors, je n’y tiens pas, présentement.

Au cas où il serait encore hésitant, je me permets, de l’autre main que j’avais de libre, de lui attraper l’arrière du crâne pour que mon bras soit à portée de ses crocs. « Aller gamin, bois. Dépêches toi avant que je ne change d’avis, surtout. Et fais gaffe à ne pas me sectionner de nerf dans la foulée. Je suis peut-être un vieux lycan mais cela ne signifie pas pour autant qu’en dépit de ma guérison je sois très friand des blessures profondes. » Ma capacité de régénération ne justifie pas que je serve de placards à crocs, après tout.

Je choisis de faire confiance au gosse. De toute manière, s’il dérive de trop, je lui en collerais deux-trois coups entre les mâchoires et il aura tôt fait de comprendre sa douleur, pour le coup. Je veux bien être gentil et sympathique, mais il y a une limite tout de même. Je ne suis pas un imbécile fini. Et puis, de base, je suis tout de même en train d’agir de la sorte pour ma tranquillité. Non mais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Jeu 29 Juin - 19:11


Le loup, visiblement agacé par toutes ses hésitations lui présenta l’intérieur de son coude de façon plutôt brusque serrant le poing pour faire ressortir ses veines.

Il lui agrippa l’arrière de la tête comme pour être sur que le vampire boirait bien son sang, tout en lui intimant de faire ça vite et bien. Plus facile à dire qu’à faire. Il n’avait probablement aucune idée de l’effet que son sang pourrait faire à erik. D’ailleurs lui non plus n’était pas sur de l’effet que ça lui ferait. Normal dans ce cas là d’être hésitant.

Mais a priori, même s’il était décidé à faire don de son sang il n’en était pas ravi pour autant. Sauf que si il l’avait juste laissé dormir, Erik serait parti bien tranquillement, aurait trouvé un humain pour se sustenter et personne n’e se serait trouvé dans cette situation embarrassante puisque que l’humain n’aurait pas survécu.

Mais là il ne serait pas capable de vider le loup de son sang. Déjà parce que s’il le tenait fermement par la nuque s’était autant pour le faire boire que pour pouvoir lui faire lâcher prise s’il se laissait emporter. Et puis de toute façon, tuer une personne qui vous avait sauvé la vie n’était jamais une très bonne idée, d’une part parce que…

Erik secoua la tête et stoppa le cours de ses pensées, et il mordit délicatement dans la veine palpitante avant que le lycan s’énerve encore plus.

C’était tout simplement divin. Bien meilleur que le sang de n’importe quel être humain. C’était tellement… tellement tout.

Il ne pu retenir un gémissement lorsqu’il avala une première fois le liquide carmin. 1, 2, 3, 4, 5 gorgées et il s’écarta avec délicatesse mais à contrecœur, du coude du loup-garou. Il se sentait mieux. Beaucoup mieux. Bien trop mieux.

Pour une raison inconnue ou en tous cas qu’il ne voulait pas s’avouer, il était légèrement essoufflé et se sentait anormalement chaud. Il baissa la tête mais il n’était pas sur que cela suffise à masquer ses joues rougies et son embarras.

Le sang de loup garou est addictif songeait Erik… addictif rien du tout ! C’était donc pour les joues rougies, la chaleur et les gémissements que boire le sang d’un lycan était si dangereux.

Il avait gémis. Si au moins on lui avait expliqué les vrais effets, du sang il aurait pu s’y préparer. Fichu famille de coincés.

- Euh… Merci, je me sens déjà beaucoup mieux, je vais… je vais y aller maintenant , dit il en tentant de masquer son trouble. Mais pas sur que le lycan sois dupe. Se retrouver excité en présence d’un loup à demi nu qui lui avait sauvé la vie… il avait vraiment tout gagné se soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Mer 5 Juil - 22:57

Bon, au moins il avait l’air d’avoir retrouvé ses esprits, c’était toujours ça de gagné. Déjà qu’un suceur de sang, c’est assommant, mais alors un suceur de sang mourant, encore pire. Et je n’avais pas envie de le balancer du haut du ravin pour une petite trempette improvisée en contre-bas. Sait-on jamais qu’il veuille revenir se venger par la suite et me casser les pieds, non merci. Il est vrai que les apparences sont trompeuses mais je préfère me méfier quand même. Je n’oublie pas ce que son espèce m’a fait, après tout. Mais bon, celui-là à l’air d’être un gosse perdu plus qu’autre chose. Il ne doit pas être bien méchant.

Par contre, il a un sacré coup de croc ! Bon sang, je me suis fait mordre par des types comme lui auparavant, mais alors ses dents à lui, bonjour les dégâts et merci du cadeau ! Mais bon, j’imagine que ce n’était pas pour rien que ces chasseurs lui courrait au train, il doit représenter une menace pour les humains, j’imagine. De mon côté, tant qu’il ne me dérange pas, il peut bien faire ce qu’il veut avec des mortels, ça ne me regarde en rien. Mais il faudrait quand même qu’il songe à se protéger un peu mieux que ça, la prochaine fois.

Mon bras de nouveau en ma possession, je change de forme, redevenant la bête que j’aurai préféré ne jamais cesser d’être pour le moment. Il veut s’éloigner, soit. Ce n’est pas prudent mais bon, après tout je ne suis pas sa mère. Je peux lui donner quelques conseils, mais ça s’arrêtera là.

… Oui mais bon il me fait un peu pitié, là, à gesticuler pour une raison qui m’échappe. De quoi, il a peur dans le noir, peut-être ? Je vais tâcher d’oublier cette possibilité ô combien idiote. Mais ça revient au même, au fond. « Eh, gamin, si j’étais toi, j’éviterai de bouger jusqu’au petit matin, au moins. Tu viens de te rassasier, certes, mais j’imagine qu’il te faut du temps pour te reposer, non ? » J’oriente un mouvement de tête vers ma tanière improvisée. Je préférerai éviter qu'il se ’asse prendre à revers par d’autres potentiels chasseurs. Sait-on jamais, les humains sont particulièrement acharnés quand ils s’y mettent. « Tu peux rester cacher là, si tu veux. Je pensais repartir demain matin. Et puis, les nuits sont froides ici, même un vampire appréciera un peu de chaleur, non ? »

…N’avais-je pas dit que je devais cesser d’être trop avenant ? Si. Sans doute. Misère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire

avatar

Messages : 51


MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   Sam 9 Sep - 20:46


Erik avait beau se sentir beaucoup mieux, voir un peu trop bien au niveau des hormones, il fut tout de même surpris lorsque cette fois le loup lui proposa carrément de dormir avec lui, et ainsi de profiter de sa chaleur.

Il n’en fallut pas plus pour l’esprit déjà bien embrumé de désir grâce au sang du lycan s’emballe un peu plus et imagine toutes sortes de choses qui pourraient arrivées entre…. STOP hurla-t’il intérieurement. Il fallait que ça cesse immédiatement. D’ailleurs on sauveur l’aida bien en reprenant sans tarder sa forme lycane.

Erik lui aurait bien répondu d’aller voir ailleurs s’il y était. Il était un vampire originel ; Oui Mônsieur. Certes la privation d’hémoglobine et les chasseurs avaient failli avoir raison de lui, mais il se sentit très bien désormais et était tout à fait capable de s’en sortir tout seul.
Il n’avait pas besoin d’un loup ultra sexy au goût absolument divin pour… STOP ! Voilà qu’il recommençait.

Ce n’était, qu’un loup garou, une bête féroce à peine humaine. Il avait un bon millier de phrases toutes prêtes pour l’envoyer paitre bien comme il faut. Phrases qu’il tenait de sa famille. Sa famille qui l’avait meurtri, trahi, bien au-delà de ce qu’un lycan serait capable de faire.

Le souvenir de ses pairs, ceux qui l’avaient élevé et qui pourtant étaient comme des étrangers, il sentit les larmes lui monter aux yeux.

Oui alors arrêter de fantasmer sur le loup c’était bien, mais pas au point de se mettre à pleurer ensuite. C’était la dernière fois qu’il buvait le sang d’une telle créature. A l’évidence c’était la cause de ça récente instabilité émotionnelle.

Il ravala les paroles haineuses qui auraient si faciles et si ingrates pour acquiescer timidement. Il se garda bien de répondre, car il n'avait absolument pas confiance en sa voix pour le moment.

Alors qu’il s’allongeait face au mur, en se lovant pour prendre le moins de place possible il se demandait tout de même si le sang du loup ne lui était pas un peu trop monté à la tête. Non parceque certes il lui avait sauvé la vie, mais de là à dormir avec lui. Il pourrait se faire dévorer par le grand méchant.

Il s’endormit en pensant honteusement, que ça ne serait pas forcément une expérience déplaisante….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: {Vers 1150 environ} Plagues • Erik   

Revenir en haut Aller en bas
 
{Vers 1150 environ} Plagues • Erik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: Dénouement :: Le Rôle-Play autrement :: Sur la table de Chronos-