AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 God Save Nothing | S L O A N

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Humain

avatar

Messages : 15
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: God Save Nothing | S L O A N    Lun 6 Fév - 20:17


Sloan Pendragon

ÂGE ─ 32 ans, même si elle donne rarement son âge véritable.
ANNIVERSAIRE ─ 08 mars, bien qu'elle ne ne le fête plus depuis longtemps déjà.
ORIENTATION SEXUELLE ─ hétérosexuelle, mais son métier lui laisse peu de temps pour trouver l'amour et ce n'est point sa préoccupation première du moment.
OCCUPATION ─ pour le moment, prisonnière d'arène illégale en France suite à certains imprévus ; le reste du temps elle est chasseuse de créatures pour le compte de la Couronne, sous couvert d'une identité masculine.
PAYS ─ originaire de Suède, traîne actuellement sa carcasse abîmée en France.
CLASSE SOCIALE ─ Citoyenne.
RACE ─ humaine & sorcière, son pouvoir est nommée “La Dame de Fer”, il s'agit de la capacité  d'exercer un magnétisme sur le fer, lui permettant ainsi d'attirer à elle ou de repousser les matériaux qui en sont composé — comme par exemple son épée, faite d'acier qui est un alliage métallique.
AVATAR ─ fem!Prussia de Hetalia.

Profil Psychologique

Sorcière, sorcière. Voilà ce qu'on murmure à son passage, voilà ce que les femmes de bonnes familles grognent à son égard en la voyant arriver. Mais jamais personne n'oserait le dire en face, oh non. Car Sloan effraie, Sloan intimide. On ne sait comment regarder en face cette femme venue du Nord, à la chevelure de neige et aux cicatrices éparses. On ne la respecte pas vraiment non plus — métier ingrat, créature entre l'humain et le monstre. Sloan n'est pas recommandable, plus on se tient loin d'elle mieux l'on se porte.

Autrefois pourtant, autrefois Sloan était mignonne et innocente. Petite fille qui rêvait seulement de la reconnaissance de son père, de voir la fierté dans ses yeux. Pour lui, elle coupa ses cheveux, elle prit l'épée et se lança sur ses traces, partant faire la guerre aux démons tapis dans l'ombre. Sa peau se tâcha de sang, son corps fut marqué par les combats. Son esprit changea, affronta la dureté de ce monde et ses réalités. Sloan vit le regard des gens changer, la peur voilé leur jugement quand il la voyait revenir, son épée encore ensanglanté et la carcasse d'un loup anormalement difforme en travers de son cheval. Mais qu'importe. Son père était fier, alors Sloan cela lui suffisait. Elle n'a pas besoin de l'affection des gens, de leur reconnaissance. Elle fait son travail, elle ne demande que les pièces d'or qu'on lui doit en échange — car quelqu'un doit bien le faire, après tout.

Sloan sait, après tout. Que la vie n'est pas douce, qu'il faut se battre pour survivre. Elle n'hésite pas, jamais. Sloan est une chienne, une carnassière. Elle grogne et frappe sans attendre. Elle connait les monstres — vraiment Sloan, vraiment ? Mais elle oublie parfois de voir le monde en nuance. Sloan ne prétend pas être très cultivée ou éduquée. Elle sait lire et écrire, cela est suffisant. Elle vient du Nord,  fille de chasseurs et petite-fille de commerçants, elle n'a pas eu le luxe de faire des études. Elle ignore la vie de la haute société, Sloan elle se tient les pieds dans la boue et elle affronte la rude réalité. Et elle ne crèvera pas si facilement.

Sloan, même si on se donne la peine d'apprendre à la connaître, elle n'est pas grand chose au fond. Une rustre, une femme au comportement d'homme. Entêtée et arrogante, capricieuse comme une enfant parfois. Elle jure, elle est vulgaire, elle effraie les braves petites familles et en ricane. Pourtant, son regard s'attendrit lorsqu'elle voit un enfant, son sourire se fait plus rassurant. Au fond, elle reste femme même si elle a tendance à l'oublier. Un peu de tendresse survit en elle, un souvenir doux des étreintes de sa mère, une illusion de ce que sa vie aurait put être si elle avait prit un autre chemin. Mais Sloan est bien là, toujours vivante, toujours à traquer les monstres pour laisser les braves gens dormirent tranquille.
Histoire

“Ce n'était pas vraiment prévu” — c'est le meilleur résumé possible de la situation actuelle de Sloan, chasseuse de monstres en mission royale pour Sa Majesté le Roi, alors qu'elle se retrouve actuellement à patauger dans la crasse et la puanteur pestilentielle des cadavres, enchaînée au fond d'une cage.

La jeune femme, ou plus si jeune peut-être si on considérait qu'elle entamait l'aube de sa troisième décennie sur terre, soupira et chassa d'un revers de la main un cafard qui tentait de lui grimper sur la jambe. On lui avait serti le cou d'un épais collier d'argent, la traitant comme les autres monstruosités qu'abritaient ces lieux. Une arène de combat illégal, voilà ou on l'avait enfermé, la destinant à affronter lycans et vampires pour divertir les humains se prenant pour des dieux. Une sorcière, voilà qui donnerait du piment à ces combats!, voici certainement ce qu'ils s'étaient dit en profitant de leur nombre et de son affaiblissement après avoir débusqué et éliminé un nid de vampires. Cela lui coutait d'admettre sa défaite face à de simples humains sans des pouvoirs équivalents aux siens, mais l'Homme s'avérait parfois un adversaire plus fourbe et coriace que les monstres auxquels elle était habituée.

Renversant sa tête en arrière, de manière à ce qu'elle touche le mur crasseux, n'ayant rien d'autre à faire que de songer à ce qui l'avait amené à se retrouver ici en ce jour, Sloan ferma les yeux. Elle tenta tout d'abord de se remémorer. La quiétude des sous-bois, l'odeur du repas préparé par les soins de sa mère qui mijotait sur le feu, les aboiements de Loki...  


( . . . )


Plic, ploc.
Plic, ploc.

C'est le bruit que fait la pluie. C'est le bruit du sang qui coule, coule encore, du trou béant dans le corps de son père.

Au commencement, la vie était belle. Une maison à l'écart du village, à l'abord des bois massifs de Suède. Une mère aimante, exclusive. Un chien pour compagnon de jeu. Un père absent, mais fascinant, dont elle écoutait les histoires en sortant du lit le soir, écoutant ses parents sans qu'ils ne s'en doute. Plus tard, Sloan aussi chasserait les monstres avec son père. Ainsi il serait fier. Ainsi il la regarderait, l'entraînerait, s'occuperait d'elle.

Plaire à son père, ce fut l'unique préoccupation de Sloan jusqu'à la mort de ce dernier, alors qu'elle avait dix-sept ans. Lui qui voulait un garçon pour travailler avec lui s'était retrouvé avec une fille, albinos de surcroit, obligée de boire des mixtures préparée par l'apothicaire du village tous les jours pour renforcer ses yeux et sa tolérance au soleil. Un échec, voilà ce que fut Sloan à ses yeux. Du moins jusqu'à ce que l'enfant qui l'attendait à chaque retour de chasse avec des étoiles dans les yeux, démontre que le sang de sorcière coulant dans ses veines s'était éveillée. À partir de ce jour, son père posa un nouveau regard sur Sloan. Elle avait enfin attiré son attention.

Il ne fut pas plus tendre pour autant avec elle, l'entraînant férocément pour la préparer à la profession. Sloan dû se vêtir comme un garçon, répondre quand il lui disait « fils » en présence des autres chasseurs, obéir aveuglément et ne jamais oublier que les lycans et les vampires étaient tous, sans exception, des abominations qui ne méritaient que la mort. Sloan disait oui, car son père ne pouvait qu'avoir raison. Il était son père après tout. Sloan traversa donc l'adolescence, épée à la hanche, sans jamais enfiler une robe ni accorder un regard à un garçon de son âge. Elle cessa de se réfugier dans les bras protecteurs de sa mère, car cela faisait froncer les sourcils de son père à chaque fois. Elle ne pouvait plus être une petite fille. À ses quinze ans, elle participa à sa première chasse. Quatre mois plus tard, elle tuait son premier lycan et revenait au village, triomphante, la bête déposée en travers de sa monture, un hongre fringuant confié par ses parents.

Tout allait bien.
Jusqu'à cette chasse.
Jusqu'à ce que leur route ne croise celle d'un Originel.

Ce fut un carnage. Ils avaient cru s'être préparé, mais rien ne prépare à ce genre de démon. Une dizaine de chasseurs, et pourtant tous gisaient, éventrés, dans la boue. Un ou deux peut-être, avaient réussi à s'enfuir et s'échapper. Son père n'en faisait pas partie, son père ne prenait pas la suite.
Cela lui couta la moitié gauche de son corps. Et quand Sloan releva la tête, évanouie par un revers de patte qui avait tranché son cheval en deux, elle croisa le regard mort de son père, à genoux devant elle, avec sa moitié de corps arraché et les entrailles à l'air. Quelque chose se déchira dans son esprit.

Sloan se releva, épée brisée en main. Elle bondit dans un hurlement plus bestial qu'humain sur le loup qui fit l'erreur de rire de cet insecte humain. Elle planta ses dents dans la chaire du lycan, enfonça avec son pouvoir plus que sa force ridicule l'arme dans son œil, le pouvant à hurler à son tour de douleur. Il tituba, se secoua pour se débarrasser d'elle et finalement, tous deux chutèrent dans un enchevêtrement de poils et de sang dans la rivière bordant la tragédie, avalés par les flots.

On retrouva Sloan deux jours plus tard, évanouie sur une berge. Aucune trace du lycan.


( . . . )


« Tu es enceinte Sloan »

Les mots font mal. Mal comme de l’acier rougit dans les flammes crépitantes qu’on lui enfoncerait dans les flancs. Enceinte. Normalement, elle devrait se réjouir, célébrer cet  évènement. Devenir une mère est un privilège de la Nature et de Dieu, selon les religieuses. Sœur Sigrid dit quelque chose à propos de la laisser digérer la nouvelle et s’en féliciter seule. Elle sort de la pièce. Ne reste que la jeune fille qui l’assistait et Sloan et son esprit ébranlé.

Car voilà, Sloan sait. Ça ne peut être que l’unique explication. Le métier de chasseur ne laisse que peu de place aux plaisirs charnels et aux enivrements de la chaire – toujours sur les routes, toujours les pieds dans la boue et la gueule pleine de sang. Qui voudrait d’un tel fardeau pour le simple spectre d'une vie de famille ? Sa mère était une sainte à sa propre manière d’avoir réussi à aimer son père malgré ces conditions de vie, capable de tout sacrifier pour le bien de leur union. Elle avait été si forte. Sloan ne pourrait jamais lui raconter cette nuit.

« Eloïn, il faut que tu me le retire. » grogne la chasseresse entre ses dents. Intérieurement, elle calcule. Sa relation avec… l’autre remonte à presque deux mois. Comment diable n’a-t-elle pas pu s’en rendre compte avant ?! Elle est supposée connaître son corps par cœur, remarquer le moindre changement, et pendant qu’elle courrait les champs, mettant ses nausées et ses pertes d’appétit sur le compte de sa récente expérience qu’elle préférait oublier, un être du malin se développait en elle ! Stupide, stupide. Elle s’en voulait tant.

« Hein ? » la petite religieuse la regarde, perplexe. Elle ne peut pas comprendre.

Quel âge a-t-elle d’ailleurs, seize ou dix-sept ans peut-être ? Si jeune et innocente encore, non Sloan ne peut pas lui imposer cela. Ce monastère des montagnes l’a généreusement accueillit lorsqu’elle ne savait ou aller, perdue et malade. Les Sœurs l’ont nourri et vêtue de vêtements secs et chauds. Leur foi en un Dieu, même très différent des entités spirituelles païennes que Sloan a appris à respecter et craindre lorsqu’elle était enfant, avait même quelque chose de réconfortant pour la chasseresse. Une manière de se convaincre que ce qu’elle faisait aveuglément depuis des années, d’abord pour marcher aux côtés de son père et finalement pour poursuivre son œuvre, était juste. C’était la chose à faire, car il fallait bien que quelqu’un endosse ce fardeau.

Aujourd’hui, Dieu ou Odin ou qui que ce soit la récompensait pour ses sacrifices d’une bien étrange manière. A moins qu’il ne s’agisse d’une épreuve de plus. Sloan secoua la tête, se releva sans prendre la peine de reboutonner sa chemise. Eloïn rougit et se détourna. En voyant la chasseresse se diriger vers la porte, elle l’appela.

« Dame Sloan attendez ! Je ne comprends pas… qu’allez-vous faire ? Qu’entendiez-vous par… le retirez ? »
« Ne t’en fais pas. Je vais faire ce que j’ai toujours fais ; régler le problème par moi-même »



Du sang. Du sang, encore et toujours.
Des gémissements, étouffés entre des lèvres obstinément serrées.
La lame s’enfonce, plus fort et plus loin, perfore les chaires et broie les parois protectrices à l’aveugle.
Et un murmure, encore et encore, crachoté à travers des sanglots et des filets de salive teintés de rouge.
« Je suis désolé je suis désolé tu ne dois pas voir le jour tu ne dois pas je suis désolé »




« Par tous les Saints, qu’as-tu fais mon enfant ? »

Mais enfant il n’y a plus en ces lieux, ni dans les recoins de l’âme de la jeune femme à la chevelure cendrée et à la peau d’albâtre entachée de carmin, ni dans la bouillie ensanglanté qu’est son ventre.



Il prendra trois mois supplémentaire à Sloan pour quitter le monastère. Il fallut déjà que son corps guérisse, laisser le temps aux chaires boursoufflées de se refermer, malgré la présence désormais d’une atroce cicatrice, telle un sourire de cauchemar, sur son bas-ventre. Son esprit demanda également du temps pour panser ses blessures et apaiser ses nuits. La compagnie des Sœurs était agréable. Sloan creusa une tombe minuscule sous le pommier derrière le monastère, qui demeura vide cependant, mais elle venait s’y recueillir fréquemment, y déposant des offrandes comme sa mère lui avait appris à le faire, plus jeune. Elle ne priait pas, car elle ne savait pas à qui elle devait s’adresser.



( ... )



« S-Sorcière ! Monstre ! »

Monstre ? Comment osait-il ? Elle n'était pas une abomination, elle n'était pas comme ces créatures des enfers ! Sloan serra les crocs. Rappela son épée d'un simple mouvement de poignet. La lame plantée dans le flanc de l'animal se retira dans un grincement d'os brisés et de chaires écartées. Docile, elle revint jusqu'entre les doigts de sa propriétaire. Sloan regarda le marchand ambulant dont elle venait de sauver la vie s'enfuir. “De rien surtout” pensa-t-elle avec ironie.

La France n'était pas si accueillante qu'elle l'avait espéré, on la regardait d'un mauvais œil. Apparemment les chasseurs indépendants n'étaient pas forcément les bienvenus, pas quand la tristement célèbre Milice faisait un si bon travail pour sa propre image. Mais la Scandinavie était devenue synonyme de souvenirs néfastes pour elle récemment. Elle préférait donc s'en éloigner pour le moment — ce n'était pas comme si le travail manquait. Sloan se tourna vers le cadavre du lycan qu'elle venait d'abattre. Une femelle, plutôt de taille moyenne et un peu maigre. Elle avait sauvé l'homme, mais pas son cheval qui avait péri sous les coups de pattes dévastateurs de la louve. Voulait-elle simplement manger ? Sloan essuya son épée, chassant ces pensées. Elle était chasseresse. Elle chassait. Elle voyait un monstre, un vrai, elle le tuait, point. C'était tout ce qu'on lui avait inculqué toute sa vie, après tout.

La sorcière tendit l'oreille. Elle entendait quelque chose, un bruit faible. Cela ressemblait à un gémissement. Y avait-il un enfant qui avait été renversé avec la caravane ? Non, cela venait de plus loin. Intriguée, elle chercha l'origine du son. Sloan la découvrit dans un buisson épineux — deux louveteaux, aux yeux encore fermés, à peine âgé d'une semaine, peut-être deux. La suédoise sentit la nausée lui monter alors qu'ils gémissaient après leur mère.

« Je suis désolé.. »

Sloan leva son épée.
Pour la première fois de sa vie, elle aurait souhaité ne jamais faire ce travail.
Pour la première fois, mais pas la dernière, elle se détesta de tout son être.  


( . . . )


Il y aurait évidemment plus à dire sur sa vie, sur ces trente années passées, donc près de la moitié de son existence consacrée à la chasse. Mais à quoi bon ? Sloan n'en voyait pas l'intérêt. Elle avait adulé, enfant, son père et sa profession. Elle avait sauté dans le sang à pieds joints et prit les armes sans se questionner. Elle avait obéit à des préceptes et des vérités qu'on lui martelait depuis toujours, sans s'interroger. Sans se douter que tout n'est noir ou blanc, que le monde se nuance. Elle l'avait apprit à ses dépends et aujourd’hui elle ne savait plus si elle était bien celle qui protégeait les foyers paisibles du mal, ou bien l'assassin impitoyable et le véritable monstre que son reflet dans le miroir lui renvoyait.
De toutes manières, il était probable que sa quête ne finisse ici.
Questionnaire

QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Des créatures mauvaises et sans morale, mais qui ont au moins le mérite de mettre du pain dans son assiette. Elle haït les vampires plus encore que les lycans, mais sa vision de ces créatures est fermée à cause de son éducation pour le moment.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE ? ─ Être enfermée comme une vulgaire bête n'est pas l'idéal. Mais avant cette affaire, oui sa vie était, sinon idéale, convenable à son goût.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER ? ─ Elle ne la changerait pas pour la simple raison qu'il faut bien quelqu'un pour s'occuper de la tâche de chasser les créatures du mal. Sloan a conscience qu'elle porte un fardeau pour lequel elle s'est portée volontaire. Sa vie est satisfaisante ainsi et même si elle regrette la mort de son père, ce n'est pas quelque chose qui doit être changé car c'est le cycle de la vie et les risques du métier.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU ? ─ Il est pourri, mais il continue de tourner. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir après tout, c'est ce que sa mère lui disait toujours. Philosophie simple mais juste, à laquelle Sloan s'accroche pour ne pas sombrer quand le fardeau est trop lourd pour ses épaules.

Joueur

PSEUDO ─ Nao / Cierń aka la fille qui joue déjà un personnage avec des cheveux blancs et ohmondieu quel est mon problème avec les personnages de ce type ça va pas du tout je dois arrêter.
ÂGE ─ yéséplou je suis adoptée, je connais pas ma date de naissance ni mon âge je ne sais rien lalalala (c'est n'importe quoi tout ça)
SEXE ─ patate.
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ mais du coup si tu couches avec un lycan, t'es zoophile?


Dernière édition par Sloan Pendragon le Lun 3 Avr - 19:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loup Originel

avatar

Messages : 47


MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    Lun 6 Fév - 21:45

WAIFU c: ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 41
Âge du personnage : 22 ans


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Loup errant
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    Mar 7 Fév - 12:48

Oh mon Dieu, cette question sur la zoophilie... Je me suis posé la même en lisant la fiche de Mostro. Ma parole, mais il couche avec un vampire en étant prisonnier de sa forme lupine ???

Je me suis dit, pourquoi pas, au moins, ils sont ouverts d'esprit par ici, avant de mieux lire ladite fiche haha...

Re bienvenue à toi amie des personnages aux cheveux blancs ! bonk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 15
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    Mer 8 Fév - 19:16


Caleb — HUSBANDEUH ♥

Mostro — tu sais que j'adore ce predef et que je trouve trop trop cool qu'il soit prit et voilà, je t'aime pour ça (Sloan va vouloir te chasser en revanche) (mais sa vision des lycans va être amené à changer donc y aurait moyen de faire un lien cool si ça t'intéresse krrkrr ♥) en tout cas merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 41
Âge du personnage : 22 ans


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Loup errant
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    Jeu 9 Fév - 14:10

Moi aussi je t'aime tout plein pour la perspective de rp ensemble ♡

Elle oserait le chasser alors qu'ils sont dans le même camp ?! Quoiqu'il en soit, j'accepte un futur lien ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 15
Âge du personnage : 32 ans


MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    Lun 3 Avr - 19:45


APRES BIEN DES DEBOIRS, CETTE FICHE EST FINIE ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 150
Âge du personnage : 28 ans


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    Lun 3 Avr - 20:54

••• BIENVENUE PARMI NOUS


ET ALLER TU M'AS DONNE LA HYPE LA +w+
J'imagine que j'ai pas besoin de partir en thèse/anti-thèse/synthèse pour que tu saches ce que j'en penses, hu? :B

Passons! Tu as passé le test d'entrée, faisant donc de toi une CITOYENNE SORCIERE, encore bravo!
Tu peux dés à présent aller recenser ton avatar, chercher des partenaires de rp et poster une fiches récapitulative de tes relations si cela te tente!

N'hésites pas, également, à apporter ta pierre à l'édifice d'Ex-Cathedra, nous fondons beaucoup d'espoir sur toi!
Profites de ta jolie couleur ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: God Save Nothing | S L O A N    

Revenir en haut Aller en bas
 
God Save Nothing | S L O A N
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-