AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Jeu 20 Oct - 20:14

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...
Erik observait songeusement le coucher du soleil par la fenêtre. Du moins c’est ce penserait une personne qui passerait dans ce couloir et le verrait. En réalité il se tenait là, alerte, l’oreille tendue, guettant le moindre bruit.
Enfin le bruit qu’il attendait se produit. Celui d’une chaise que l’on traîne sur le parquet pour se lever, de livres qu’on ferme. Des pas qui se rapprochent du couloir et enfin, L’aristocrate qui étudiait dans la bibliothèque sort et va vaquer à ses occupations. Erik s’en fiche. Celui qui l’intéresse est celui qui se trouve désormais seul dans la bibliothèque.

Aldrich Lothric Rozanovski. Jeune aristocrate en provenance de la cour Suédoise, à Londres en simple visite de courtoisie. En tant que Fauconnier, Erik arrive à avoir accès à la liste des nobles qui logent à la cour. Bon c’est aussi grâce à ses talents de « persuasion », mais c’est une question pour un autre jour.  Pourquoi s’intéresser à un noble quelconque d’une contrée lointaine ?

Parce qu’il s’agit en réalité du fils de Cadis Aergisson, et donc d’un héritier potentiel de la famille Aergisson.

Erik pénètre dans la bibliothèque silencieusement. Le noble est assis dans un des imposants fauteuils de cuir, et il lève la tête lorsqu’il l’entend entrer. Il s’incline en entrant, reconnaissant le statut noble d’Aldrich, et fait mine de déambuler entre les rayonnages pour chercher un livre. En vérité il observe discrètement le vampire.
Un jeune homme au teint pâle avec des cheveux noirs légèrement désordonnés. Un jeune homme d’une beauté sans pareille... sauf chez les vampires. Aucun doute sur la nature vampirique du jeune aristocrate.

D’ailleurs, il a surement reconnu Erik comme un vampire également. En effet, il ne porte ni chapeau ni foulard pour cacher son visage. Seules ses mèches noires viennent masquer un peu son faciès, ce qui est largement insuffisant pour cacher sa nature vampirique à un œil avertis.

Mais l’héritier Aergisson fait-il partis de ses personnes averties ? Car Erik n’est pas simplement venu pour saluer un héritier des FANTAST. C’est bien sur la raison officielle, mais quiconque le connait un peu sait qu’il n’a que faire de ce genre de  protocole vampirique. Non si il est là, c’est parce qu’il est curieux. L’histoire du vampire suédois est en effet peu commune... il aurait été élevé par des loups.
C’est bien assez pour piquer la curiosité d’Erik au point de vouloir absolument rencontrer Aldrich. Ce genre de chose est assez rare, pour ne pas dire inédite. Alors oui, ce n’est ni prudent ni raisonnable ni même très poli, mais Erik n’a pas pu s’en empêcher.

Il finit par prendre un traité sur la fauconnerie qu’il a surement déjà lu pour venir s’asseoir en face d’Erik. Il attend un instant. C’est idiot, mais il se rend compte qu’il n’a aucune idée de ce qu’il doit dire. Finalement il opte pour une simple présentation.

« Votre grâce, Erik Andersson, j’espère que ma présence ne vous importune pas ? »

Pour le moment, il est utile de respecter les us et coutumes humains. Chez les Vampires, Erik est chef de famille, donc au-dessus d’Aldrich, cependant chez les humains, Aldrich est Marquis, et donc, bien plus haut qu’Erik, simple fauconnier.  En revanche il a donné son vrai nom de famille, alors qu’il est connu à la cour en tant qu’Erik Williams. Il guette la réaction d’Aldrich, celui-ci va-t-il reconnaitre le nom d’un des FANTAST ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Mer 26 Oct - 22:11

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Vous étiez venus à Londres, pour des raisons purement personnelles. Tu crois. Enfin c'est des trucs de nobles de voir les autres noble, parfois parce qu'ils sont amis, parfois pour parler boulot. Tu n'en sais trop rien. En fait, tu es un peu coincé dans une situation étrange mon cher Aldrich. Tu es un jeune homme de cent cinquante ans déjà, tu es de part ce fait quelqu'un ayant acquis un certain savoir déjà. Pour un Vampire, tu es semblable à un adolescent presque, ta durée de vie est tellement moindre par rapport à ce que vous pouvez vivre, pourtant, un humain ne peut se vanter d'atteindre ton âge. Pourtant, tu es le jeune héritier Rozanovski, rien de plus, le jeune homme qui suit les traces de son « père » cet homme qui a bien voulu t'adopter, te détachant alors de ton passé et du vampire que tu étais. T'éloignant part la même occasion des histoires de familles de Vampires, tu n'y pensais plus depuis. Tu ignores si ton père biologique est réveillé et même s'il a un intérêt pour ta personne, mais tu n'as pas besoin de lui. Certainement autant qu'il n'a guère besoin de toi. Tu n'es qu'un détail dans sa longue vie, tu n'es rien, tu es un oubli, quelque chose d'égaré. Certainement. De quoi déprimer peut-être ? Moui. Enfin, tu t'y étais fait depuis longtemps, ce n'est pas comme si tu étais tout seul, les loups ont plus que largement joué le rôle de substitue parental, au point de te rendre étranger aux Vampires. Tu ne les approches guère, à la fois fasciné et inquiet à l'idée de faire leur rencontre, alors lâchement, tu passes ton chemin, jusqu'à maintenant, cela avait toujours marché. Mais ce soir serait certainement une première pour toi.

Alors que tu avais passé une bonne partie de la journée à les accompagner dans leurs long et interminables repas avec la dégustation de thé et de petits gâteaux qui vont avec. Ton palais vampirique préférait alors se repaître de sang, et donc passer une journée entière à table avec pour seule occupation de la nourriture bonne mais qui ne te satisfait guère n'avait rien d'amusant. Tu avais alors demandé à pouvoir d’éclipser. Non sans saluer poliment comme le voulait les bienséance, tu avais toujours été attentif, tu ne voudrais pas faire honte au Marquis et à la Marquise qui te servent de parents. Et puis tu avais affirmer aller à la bibliothèque.

La dernière fois que tu avais eut la chance de mettre les pieds ici, tu étais beaucoup plus jeune, physiquement, cela ce voyait même à l'époque, tu étais bien plus vif et tu parlais si mal anglais. Tu étais encore en apprentissage et cette bibliothèque avait été un lieu pour toi pour apprendre à lire l'anglais de façon régulière. Les langues, c'est quelque chose d'utile, et tu ne pouvais dire le contraire. C'est pour cela que tu parlais plusieurs langues, c'est un peu quelque chose de naturel pour la noblesse et quelque chose que tu appréciais. Et faut avouer qu'au moment où tu avais posé tes yeux sur les mots, les comprendre avait été pour toi une fierté. Et tu t'étais plongé dans cette lecture silencieuse. Tu ignores combien de temps tu es resté là à lire au calme, quelqu'un était venu alors allumer quelques bougies dans la pièces, recommandant aux personnes de faire attention à ne pas les renverser, ce genre d'accident serait tout bonnement désastreux, et je doute qu'un vampire ou un lycans souhaite qui plus est se retrouver piéger dans les flammes. C'est que la journée touchait à sa fin, peut-être devrais tu songer à sortir de ses ouvrages. C'est du moins la première pensée qui te vint à l'esprit, avant finalement plisser du nez. Il y avait un Vampire dans cette pièce. Décrochant le moins possible ton regard du livre ouvert devant toi, tu t'es mis à le fixer discrètement du regard, cet homme qui venait de rentrer. Il devait savoir lui aussi qu'un Vampire était ici, peut-être qu'il le savait déjà, qu'il t'avais déjà repérer, c'était même probable en fait. Cela ne loupa pas, il était là, planté devant toi et te salua sans prendre de pincettes mais avec courtoisie. Qu'est-ce qu'il te voulais ? Le mieux serait certainement de le demander, mais le nom de cet homme te laissais... Pantois disons...

« … Sir Erik... Andersson vous dites.... ?

Tu n'avais pas l'air sûr de toi et cela se voyait. Aussi loin que tu te souviennes de tes premières leçons, Andersson est le nom d'une des grandes familles de Vampires. Connaissait-il ton père ? Te connaissait-il tout court ? Tu ne pouvais t'empêcher de te dire que c'était pour cette raison qu'il était venu te voir. Tes doigts alors firent alors refermer le livre qui ne t'intéressait de toute façon plus.

« Vous ne me dérangez guère. En quoi puis-je vous aider ?

Tu te redressa sur ton sièges, tu essayais de te donner de l'allure mais tu ne pouvais duper que toi-même. Tu déglutissais en silence, ton regard ne savait plus ou se poser. L'idée qu'un Vampire soit venu se planter devant toi et pas n'importe qui te rendais terriblement nerveux.

« Vous savez qui je suis je suppose ? Je ne suis pas un habitué de l'Angleterre mais c'est la première fois que je vous vois.

Ne jamais en dire trop sur toi-même c'est toujours ce que tu t'es dis. Jusque là tu avais évité comme un enfant le sujet des vampires, c'est stupide, c'est idiot, il le sait, c'est une évidence alors pourquoi ne pas avoir mis le sujet sur le tapis ? Parce que tu es bête Aldrich, et bien plus craintif de ta propre espèce que tu ne voudrais l'admettre réellement. C'est ce qui te poussais à te tenir droit le plus que possible. Tu es marquis, il t'es inférieur. Pourtant, il est certainement un grand immortel, alors que tu n'es qu'un enfant.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Ven 28 Oct - 19:14

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...
Le chef des Andersson observe avec attention le jeune Aergisson devant lui. Il le voit fermer son bouquin pour lui répondre, il n’a donc pas l’intention d’esquiver la conversation, au contraire.

Toutefois, à mesure qu’il s’exprime il semble de plus en plus mal à l’aise. Il se redresse, il déglutit... Finalement il ne doit pas savoir qui il est. Car après tout il ne risque rien, même s’il n’est pas un chef de famille, il reste un héritier des vampires originels, un membre des FANTAST.

Erik trouve la situation assez amusante mais efface rapidement le sourire qui a commencé à se former sur ses fines lèvres. Il ne veut pas qu’Aldrich pense qu’il se moque de lui. Car ce n’est absolument pas le cas. Si l’apparent malaise de son jeune interlocuteur le fait sourire c’est parce qu’il trouve cela spontané et... rafraîchissant.

Erik note tout de même que si son embarras est évident, il ne fuit pas et lui répond sans en dire trop sur lui et sur ce qu’il sait. Il peut tout à fait faire référence à sa nature vampirique ou son titre de noblesse. Le jeune Rozanovski est donc loin d’être un imbécile.

C’est ce qui motive Erik à répondre de façon aussi directe.

« Oui, je sais ce que vous êtes, votre réputation vous précède Sire. Je sais également que vous ne venez pas si souvent en Angleterre, ce que je déplore bien sûr. "

Il fit une pause jaugeant son interlocuteur un instant.

« C’est la première fois que nous nous rencontrons aussi je tiens à vous souhaiter personnellement la bienvenue à Londres, en mon nom et au nom de toute famille. D’ailleurs vous et votre famille êtes-vous bien installés ? »

Oui mais quelle famille ? Des vampires ou des Lycans ? Car s’il se fiait à ses informations, les Rozanovski étaient bel et bien des Lycans. C’est dans ces cas-là qu’il songeait qu’il devrait parler plus souvent avec Sigyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Dim 30 Oct - 16:32

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Il te connaissait, c'était bien la chose que tu retenais le plus là tout de suite. Il était venu te voir non sans raison. Pas uniquement parce que tu es le jeune fils du Marquis Rozanovski. Venant d'un autre vampire, le contraire serait étonnant. Tu ne t'en rendait peut-être pas compte, tu ne le sais plus à force, mais peut-être même que l'odeur du loup plane sur toi. Semblable à un sang mêlé, et pourtant tu es pure. Tu es même d'une grande ligné Aldrich, quoique t'en dise tu n'es pas n'importe qui, au contraire. Et ce Erik Andersson devait certainement le savoir. Il ne semblait pas beaucoup plus vieux que toi, lorsque tu posais ton regard sur lui, tu pouvais lors essayer un peu vainement d'imaginer l'âge réel qu'il pouvait avoir. Difficile à dire chez les vampires, il pourrait très bien être du même âge que toi, tout comme il pouvait avoir des siècles de vie déjà devant lui... De quoi te rendre encore plus mal à l'aise, pauvre de toi, pauvre petit Aldrich, pourtant tu n'as aucune raison d'en faire des tonnes dans ton esprit. Cet homme ne te semble pas bien éduqué comme on l'apprécie ? Quel était son rang au juste. Tu l'ignorais, jamais on ne t'avais fait apprendre les détails sur les différentes famille, juste leurs noms te restent gravé dans ton esprit. C'est déjà ça on va dire.

Pourtant, tu ne pouvais s'empêcher de tiquer à ses paroles, il te connaissait déjà, mais depuis combien de temps. Est-ce que vous vous êtes déjà croisé sans même que tu ne le sache réellement ? Tu tentais alors de garder ton calme, de faire comme tu as toujours eut l'habitude de faire. Tu es un garçon gentil Aldrich et sociale, alors inutile de te faire peur tout seul sans raison. Ouvre la bouche. Ce serait peut-être enfin l'occasion de parler avec un Vampire de pur souche, chose que tu espères au fond de toi mais que tu n'as jamais voulu réellement t'avouer. Tu as alors hoché la tête.

« Eh bien... Je ne m'attendais pas à tant d'éloges et d'égards de votre part Sir Andersson. Puis-je... Vous demander en quel honneur sans vouloir paraître offensant ?

Tu avais bien été éduqué, quand bien même tu étais terriblement mal à l'aise à l'idée de poser une telle question, tu n'avais pas faillit ni tremblé. Tes tics nerveux étaient léger et purement visuels.  Pourtant, il y aurait certainement de quoi se vexer, je supposes, mes tes intentions n'ont rien de bien méchant. C'est pourquoi tu avais tout de même répondu à sa formule de politesse, c'était le minimum selon toi.

« Sinon... Oui. Nous sommes bien installés. Le Marquis est déjà venu plusieurs fois, je ne fais que le suivre dans ces déplacements lui et sa femme, je pense que vous voyez un peu la situation. En revanche...

Tu avais hésité un instant à continuer, mais tu t'étais décidé à le faire. Toi qui n'aime pas parler de toi, tu étais pourtant persuadé d'une chose, il était venu vers pour cette raison. Et c'est al dite raison que tu as alors sous-entendu de façon discrète. De quoi nullement attirer l'attention des plus curieux tellement cela semblait être une conversation des plus banales.

« Je dois avouer qu'hélas je n'ai pas eut autant de goût à partager ce long repas avec eux jusqu'au bout. Certainement que je n'avais pas assez faim... Alors j'ai voulu me rendre dans la bibliothèque. Profiter des ouvrages du Palais de Londres est toujours un plaisir.

Il va de soit que seul un Vampire pourrait comprendre ce que cela sous-entendait... Ils n'ont pas besoin de manger normalement, ils le font pour la bonne forme souvent. Tu l'as toujours fait chez toi, tout le monde mange normalement, alors tu en faisais de même tout simplement. Mais tu n'en as pas besoin c'est du plus, le sang est la seule chose qui te nourris convenablement. Tu as cependant repris, reposant alors le livre sur la table.

« Puis-je m'aventurer en osant demander quelle est votre... statut ici ?

Tu ignorais s'il était noble ou non, même si tu penses que tu en aurais un minimum entendu parlé. Mais s'il était là, c'est qu'il n'était pas n'importe qui, c'était juste logique.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Dim 4 Déc - 20:02

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...
Erik observe Aldrich avec attention. Même si sa voix est assurée et son ton décidé, il semble être mal-à l’aise, hésitant. Pourtant, Le chef des Andersson ne se considère pas comme un personnage si imposant. Bon, il faut bien sûr, mettre à part ses activités d’assassin, mais le jeune vampire parait ne pas avoir reconnu le nom des Andersson, alors il n’est surement pas au courant pour Bloody Butterfly, d’autant plus qu’il n’est pas londonien.

Malgré son malaise, Aldrich n’a cependant pas peur de poser les bonnes questions, il faut bien le reconnaitre. Ainsi sous ses airs timides il n’est pas un peureux. En même temps s’il a vraiment été élevé par les loups en étant un vampire il est peu probable que le garçon soit un couard.

Toujours est-il qu’ils avaient l’air malin à ne parler qu’à demi-mots. Erik ne pest pas s’empêcher de ressentir cette peur totalement irrationnelle à l’idée de révéler a une tierce personne qu’il est un vampire. Pourtant, en l’occurrence, il sait très bien qu’Aldrich est lui-même un vampire. Il le sait, il le sent. D’ailleurs ses paroles confirment cette impression. Le coup du repas non apprécié est quand même un indice, et pas des moindres. Néanmoins le chef des Andersson ne veut pas dire clairement qu’il était un vampire.

Mais cette fois il va devoir se forcer. Après tout, c’était lui l’aîné ici, et ce, de plusieurs centaines d’années. Et puis c’est lui qui est venu déranger le jeune Rozanovski, il est donc bien normal qu’il soit le premier à se dévoiler, si tant est qu’il y ait quelque chose à dévoiler, étant donné qu’ils savent tous les deux qu’ils sont des vampires.

Il se penche vers Aldrich et lui répond en baissant le ton, bien qu’ils soient les seuls dans la pièce :

« N’ayez craintes, je ne suis nullement offensé et vous pouvez bien demander tout ce que vous voulez. En ce qui me concerne, je ne suis que le fauconnier de la cour. Enfin officiellement. En réalité je suis à la tête chef de la famille Anderson, des FANTAST. C’est pour ça que je tenais à venir vous rencontrer en personne.

Mais je ne vous surprends pas vraiment je suppose. Car vous êtes vous-même un descendant des premier nés, un Aergisson si je ne m’abuse, n’est-ce pas ?
»

Il termine sur cette question qui n’en est pas vraiment une, attendant tout de même une confirmation de son interlocuteur.


Dernière édition par Erik Andersson le Lun 9 Jan - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Ven 9 Déc - 17:12

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Il était là en face de toi, et c'était approché pour te répondre. En un souffle assez bas pour que personne d'autre ne puisse vous entendre, même si en fait, il n'y avait quasiment personne à cette heure-ci dans la bibliothèque et personne assez près de vous pour vous entendre. Mais comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir. Vous seriez bien mal si on vous découvrait sous votre véritable identité n'est-ce pas ? Ainsi, inutile de jouer les surpris, comme toi, il était un Vampire, mais contrairement à toi, il n'était pas noble, étrange, il aurait presque pu le jurer, il en avait l'apparence et le prestige, mais on peut supposer que le côté vampirique anoblie plus d'un trait certainement. Ainsi, techniquement tu lui était supérieur, il te devais le respect hein, aux yeux des humains, peut-être oui qu'il le devait. Mais aux yeux du jeune Vampire que tu étais, tu avais l'impression de n'être décidément qu'un enfant. Tu as plus d'un siècle, tu es plus vieux que tous les humains que tu côtoies et c'est normal en fait, aucun ne peut vivre si longtemps. Et pourtant, devant lui, tu n'était à nouveau qu'un enfant, qu'un jeune Vampire qui avait devant lui encore bien des années avant de pouvoir prétendre savoir des choses sur le monde. Tu as baissé les yeux, comme si tu étais toujours honteux de cette petitesse qui caractérisait. Il était un chef de famille vampirique qui plus est, une grande famille, parmi celles-là à l'origine de tous. Les Vampires au sang le plus pur qui soit, responsable de la prolifération de cette population en ce monde. Il était un peu comme ta mère Alexia. Un grand de ce monde qui te dépasse tu te dis... Elle aussi était une des premières. Quel âge avait-il donc ? Même s'il semblait ouvert à la conversation avec toi, tu n'avais guère envie de poser une question aussi ridicule en fait...

Et malgré la non surprise que tu aurais du éprouver d'après lui, tes yeux t'ont trahit, ils l'ont exprimés. Il savait qui tu étais. Il le savait, puisqu'il ne t'avait pas appelé par ton nom actuel. Rozanovski, certes tu n'es pas né avec ce nom, mais pour toi c'est comme si cela avait toujours été le cas. Aergisson était un nom oublié, perdu il y a longtemps en même temps qu'un pseudo paternel génétique qui ne te connais même pas. Tu n'as aucun souvenir de lui, tu as oublié, tu étais trop jeune, et comme il n'est jamais venu à toi, alors tu l'as mis dans un coin de ton esprit pour l'oublier et penser à ta nouvelle vie parmi les loups, ils sont ta famille, c'est ce que tu as toujours tenté de te convaincre malgré les différences évidentes entre vous. Et Erik savait tout. Parce qu'il était une créature de la nuit, il pouvait savoir que rien si ce n'est une affection te reliait aux Rozanovski. Sa main se crispa au point que tu as lâché au final le livre qui était posé devant toi, de risque de l’abîmer.

« … Je serais bien tenté de vous répondre que je ne vois pas de quoi vous parler, mais je crois que ce serait ridicule...

Parce que à quoi bon mentir alors toi et lui savez que ce ne serait pas vrai hein ? Si ce n'est pour te ridiculiser un peu plus. Tu as daigné relever le regard vers lui.

« Un chef qui vient me voir ? Je me demande bien ce que vous me voulez... Je n'ai plus aucun lien avec les Aergisson depuis longtemps, vous devez faire erreur...

Parce que tu avais fait un croix là-dessus depuis longtemps. Parce que c'est ce qui te semblait être le plus logique et sage à tes yeux. Et pourtant, ce lien de sang était-il important ? Était-ce quelque chose qui te définissait malgré toi ? Après tout, la puissance du sang semble avoir une certaine importance parmi les créature de la nuit, autant que chez les humains au final, comme quoi, ils ne sont pas si différents que ça.

« Je suis un Rozanovski, je suis navré de ne pouvoir vous aider.

Tu t'étais soudainement levé. Tu es pitoyable, tu esquivais son regard en te mettant dos à lui. Pourtant tu n'étais pas partit, même si pendant un bref instant on aurait pu croire le contraire. Parce qu'une question te tiraillait, parce que tu n'était qu'un gamin qui n'arrivait pas à faire un croix sur ce que tu avais été, ou plutôt, ce que tu aurais pus être si on n'avait pas tué ta mère.

« ….. Vous connaissez mon père Erik ?

Tu avais presque oublié tout titre de politesse, tu avais simplement lâché cette question, en un souffle, tout en tournant finalement ton regard discret vers lui. Connaissait-il ton père dont tu avais tout oublié. Cadis Aergisson. Voilà la seule chose dont tu te souviens. La dernière fois que tu avais souvenir d'avoir entendu parler de lui, c'était pour te dire qu'il dormait toujours. Depuis plus rien. Si ça se trouve, il était mort dans son sommeil pff...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Lun 9 Jan - 20:39

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...
Le jeune vampire baissa les yeux à la fin de la tirade d’Erik. Il se crispa au point de lâcher son livre. Visiblement, la présence de son aîné ne le mettait pas le moins du monde à l’aise. Encore une fois il avait bien le comportement d’un étranger aux vampires. D’une certaine façon il faisait penser à un humain qui savait qu’il était une proie. Mais bien qu’il soit tendu il répondit poliment d’une voix plutôt assurée ce qui montrait tout de même qu’il n’était pas n’importe qui.

Apparemment Aldrich avait complètement renié son passé, et il ne semblait pas vraiment vouloir avoir le connaitre, ni même parler avec ses semblables. Il se leva et se retourna brusquement, comme fuyant une vérité trop dure à supporter. Mais de quelle vérité s’agissait-il ?

Etait-il effrayé d’être un vampire ? Ou était-il effrayé par son passé, blessé par l’absence de son père ? Erik songeait qu’il n’aurait jamais les réponses à ses questions qui attisaient sa curiosité alors cela ne le regardait absolument ou alors que de très loin. Après tout Aldrich n’était pas là en tant qu’héritier, ni en tant que vampire d’ailleurs. Rien ne l’encourageait à raconter sa vie à un étranger.

Il se préparait d’ores et déjà à rentrer insatisfait mais le vampire lui posa une autre question. La question qui montrait qu’il ne voulait pas être si étranger que ça à son passé. La question qui promettait des réponses à Erik.

« De quel père parlons-nous, Aldrich puisque nous en sommes aux prénoms apparemment, dit-il, non sans un léger sourire. Tu viens de me dire que tu étais un Rozanovski et que tu ne voulais plus entendre parler des Aergisson. Ta question me laisse donc un peu perplexe…

Mais songeant que se montrer sarcastique avec son interlocuteur, Erik se dit qu’il devrait peut-être changer de tactique. Voir un inconnu se présenter à lui comme un chef de famille alors qu’il n’avait pas connu beaucoup de vampires ne devait pas être particulièrement réjouissant. Si en plus celui-ci se moquait de vous, même gentiment il y avait de quoi s’inquiéter. Erik savait qu’il avait l’air austère et même menaçant parfois, ce qui n’était pas qu’une apparence. Aussi il reprit d’une voie plus douce et plus sérieuse.

-Allé, assied toi, je ne vais pas te manger, les humains me suffisent amplement. Et pour être tout à fait honnête je ne suis pas venu vers toi en parce que c’est mon devoir de chef de famille. J’ai entendu parler de toi et j’étais juste…curieux, je ne voulais rien de plus que te parler. Alors oui, je connais ton père. Ou en tous cas je l’ai connu.

Avant que le jeune homme ne puisse agir, Erik pris les devants et poursuivis sur sa lancée :

-J’ai répondu à ta question, à ton tour maintenant, tu as été élevé par des lycans ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Ven 3 Mar - 16:55

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Il fallait que tu te reprennes Aldrich, ça ne va pas. Pas du tout même. Tu as l'air de quoi maintenant ? D'un idiot. D'un jeune idiot qui ne sait pas ce qu'il veut. A ses yeux du doit n'être rien d'autre qu'un enfant au final, un enfant qui ne connaît pas tant de choses que ça au monde, surtout au monde de la nuit. Parce que tu n'es pas si vieux et que tes soucis ne sont pas grand chose pour les grands de ce monde. Tu n'es qu'un petit noble aimé de ses parents adoptif, né dans avec une cuillère en argent dans la bouche qui se plaint de son vieux père qu'il n'a jamais connu et que tu n'as en vrai jamais réellement aimé. Tu t'es toujours dit que tu t'en fichais de cet homme autant qu'il s'en fichait de toi. Parce qu'il ne mérite pas ton attention, parce que ça ne t'apportera rien, si ce n'est une potentiel déception. Alors pourquoi tu avais lâché le mot de trop ? Pourquoi tu as posé cette question ? Bien sûr qu'Erik avait tout compris il n'est pas idiot, il sait très bien à quel père tu faisait allusion, ce n'était certainement pas au Rozanovski que tu pouvais faire référence, tu l'as vu ce matin même et tu devais le connaître bien plus que le dit Vampire devant toi. C'était bien ton père biologique dont il était question, celui dont tu ne connaissais que le nom et que son visage n'était même plus dans les données de ton cerveau. En plus d'un siècle tu as le temps de l'oublier, sans compter la jeunesse que tu avais à l'époque où tu l'as connu. C'était il y a si longtemps, même les humains ne se souviennent plus de ce passage de leur vie, alors pourquoi un jeune vampire de presque deux siècles le ferait ? Tout oublié. Tu as tout oublié, ta vie de vampire parmi les tiens. Tu es maintenant un suceur de sang chez les loups depuis bien trop longtemps. Alors... te sentant comme un idiot -parce que tu l'as été oui, toi qui n'aime pas trop te dévoiler tu en avais trop dit juste avec cette question- tu t'es mordu la lèvres en te maudissant et tu as baissé les yeux.

«

Tu semblais contrarié ou vexé, on ne sait pas trop d'un œil extérieur, mais tu semblait t'être renfermé sur toi-même durant cet instant. Regrettant amèrement ce que tu venais de faire, tu ne pouvais t'en prendre qu'à toi-même. Heureusement Erik semble venu avec de réelles bonnes intentions vers toi -ou du moins au moins sans mauvaises- et tenta de te détendre, de te mettre à l'aise. Il était peut-être temps de parler à quelqu'un de ta race. Il l'avait connu, au moins un peu, il pense, en tout cas certainement bien plus que toi. Tu as alors hésité un instant avant de finalement t'asseoir à nouveau face à lui, pendant un instant, ton regard n'osa pas se lever mais finalement... Tu as osé le faire à sa question. Fuir n'est pas vraiment faire honneur à ta race, ni même à ta famille en vrai. Les humains sont plus faible que toi, tu ne vas pas te montrer plus pleutre qu'eux non ?

« Je pense que vous connaissez déjà la réponse Erik. Vous ne seriez pas venu me voir sinon non ? Je n'ai plus rien avoir avec la famille des Aergisson, rien du tout, je n'ai certainement jamais réellement existé à ses yeux. Mais.... Oui. Mes parents sont des Lycans tous les deux.

Un peu bizarre comme phrase quand on peut sentir avec certitude que ton sang est à cent pour cent vampire hein ? On appelle ça les joies de l'adoption on va dire.

« Je suis une curiosité parmi vous non ? Quelque chose de drôle et de bizarre. Je suppose.

C'est ainsi que tu t'es toujours un peu sentit. Pas totalement vampire parce que tu vis avec les loups et les connaît d'avantage mais tu n'es pas un loup et ça inutile d'avoir une intelligence hors norme pour comprendre pourquoi hein. Tu as serré ta main, tu aurais des ongles tu te serais certainement fait saigner mais ce n'est pas le cas, alors à la place elle a un peu tremblé.

« Si vous êtes là pour vous moquer faites... J'ignore ce que je peux vous apporter. Et au fond, ma question était une erreur. J'ignore si vous pourrez réellement m'apporter des réponses qui me satisferont sur le chef Aergisson.

Tu avais évité soigneusement de dire le mot « père » parce qu'il n'en était pas un. Dire qu'on t'as mis au monde ne lui donne pas plus de droit sur toi. Qu'est-ce qu'il s'en fiche ? Qu'est-ce que tu voudrais en réalité ? Aucune réponse ne te satisfera c'est une certitude, parce qu'en vrai tu n'attends rien de lui.

« Vous avez quelque chose contre les lycans ?

Malgré la tentions que tu te mettais tout seul bêtement, tu avais posé cette question. Parce que si un vampire déteste les loups assurément qu'il pourrait te retomber dessus pour cette raison. Pour atteindre ta famille ou.. je ne sais pas. Pourtant, tu étais certain qu'il le savait déjà en arrivant ici, alors... Tu peux supposer que ce n'est pas le cas non ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Dim 9 Avr - 19:06

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...

Le jeune vampire hésita avant de se rasseoir. Il semblait mal à l’aise, inquiet.
Visiblement la présence d’Erik et ses questions le dérangeaient. Dans un sens, il pouvait bien le comprendre. Après tout lui non plus n’aimaient pas parler de lui-même. Il détestait ça même. Alors il ne pouvait pas vraiment s’étonner si le jeune vampire en face de lui n’était pas très enthousiaste, surtout qu’Erik semblait déjà en savoir pas mal.

- Oui, tu as raison, je sais très bien qui est ton père en effet. Mais ça ne coute rien de vérifier. Enfin je parle de ton père vampire bien sur. Pour ce qui est des lycans je suis bien moins au courant et c’est en effet très curieux. Un vampire élevé par les lycans, ce n’est pas très courant tu t’en doute. Cependant je n’aurais pas dis drôle et bizarre pour définir ta situation. Non, j’aurais plutôt utilisé le terme… fascinant.

Il se pencha en avant pour répondre à la question d’Aldrich quant à son avis sur les lycans. Il avait proposé ce « jeu » des questions réponses, afin de le mettre plus à l’aise, lui donner un certain contrôle sur la situation, aussi il tenta d’être le plus claire possible :

- Pour répondre à ta question, et je préfère être honnête, je n’aime pas les lycans.

Mais avant que le noble qui semblait faussement adolescent puisse lui échapper il ajouta avce un demi sourire :

- Toutefois, je n’aime pas non plus les vampires, ni même les humains. En faite je n’aime personne, et je considère qu’ils sont nuisibles tant qu’ils n’ont pas prouvé l’inverse. Donc au final je ne déteste pas particulièrement les loups tu vois. J’ai même été proche de certains lycans. Mais ça remonte à bien longtemps maintenant.

Il leva les yeux au ciel en réfléchissant à sa prochaine question. En général le visage d’Erik montrait moins d’émotions qu’une tasse de thé, toutefois en l’occurrence il se disait que son stoïcisme habituel risquait de mettre encore plus mal-à-l’aise Aldrich.

-Et toi, tu n’aimes pas les vampires ?    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Lun 1 Mai - 14:25

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Tu es fascinant Aldrich ? Faut avouer que ce n'est pas le terme premier qui te venais à l'esprit souvent. Bizarre. Une bizarrerie, une étrangement, quelque chose de saugrenu peut-être, mais la fascination est certainement déjà trop valorisante à tes yeux pour te désigner. Pourtant, dans un sens, elle déterminait bien le caractère bizarre de ce que tu es, et le souligne assez pour montrer qu'on puisse venir te voir pour cette raison. Et c'est précisément pour cette raison que le chef vampire devant tes yeux c'était présenté devant toi. Pendant un instant, tu t'étais dis que peut-être il cherchait à obtenir quelque chose à travers toi. Atteindre ta famille, ou simplement par plaisir de te malmener. Tu as pourtant deux siècles, tu as une existence non négligeable, mais un monde peuplé de Vampire et Lycan immortel, tu n'es qu'un nouveau né. Et même si vous sembliez presque avoir le même âge visuellement lui et toi, ce n'est en rien le cas et ton regard souvent fuyant pouvait trahir ta jeunesse en plus de ton côté incapable de s'adapter face aux autres vampires. Tu ne savais pas comment te tenir. Tu étais tiraillé entre ta fuite vers le monde des loups que tu connaissais, ta fierté -assez propre à ta race pure mais aussi à ton côté jeune adolescent capricieux- mais également terriblement curieux. Alors tu étais là, donnant l'impression que tu allais partir à tout instant, mais tu tenais bon, pour lui poser même des questions et l'écouter. Il connaissait ton père biologique, il connaissait certainement bien plus de chose à son sujet que toi-même, pourtant tu savais pertinemment que cela ne servirait à rien du tout, il n'est que ton père biologique, rien de plus. Ton vrai père, c'est ce loup roux qui t'as éduqué malgré vos différences.

Tu as déglutit. Il n'aime pas les loups. Finalement était-il au final comme beaucoup un parfait menteur ? Ce ne serait pas étonnant. A-t-il agit ainsi pour te pousser à t'asseoir avec lui ? C'est ce que tu as cru. Et même si tu étais tendu, savoir qu'il n'avait rien de particulier contre ta famille ou même ne serait-ce que sa race te soulageait. À ses yeux, serais tu vu comme un loup raté, ou alors un vampire ? Qu'est-ce que tu es au final ? La présence de croc et ton besoin de te nourrir de sang est pourtant assez clair, mais tu n'en était absolument pas sûr.

« Fascinant vous dites... Un peu étrange... Pour quelqu'un qui dit ne pas aimer les loups ni.. personne en fait. Pourquoi alors...

C'est un peu bizarre, s'il n'aimait réellement personne, ne devrait-il pas être un genre d'ermite ? Quelque chose de ce genre quoi. Mais dans un sens peut-être que le temps et les siècles l'avait rendu ainsi, mais aussi terriblement curieux, avide de nouveauté pour alimenter son esprits de nouvelles choses et essayer de le réveiller. Comment vivait-ont après tout ce temps ? Tes parents sont si vieux pourtant ils ont l'air de bien le vivre, mais au bout de tout ce temps, on doit commencer par connaître un peut tout, surtout si l'on a voyagé.

« Je... ne connais pas les Vampires. Ce serait plutôt le terme exact.

Dire que tu les déteste serait mentir. Sinon en vrai, tu te serais débrouiller pour fuir. Nous sommes en plein jour dans un lieu peuplé d'humain, tu aurais certainement pu te débrouiller pour partir sans qu'il ne te suive, ou alors simplement te débrouiller pour te réfugier dans la tanière des loups.

« Je n'en ai jamais réellement vu. Ou sinon de loin, je ne m'en approche pas. Mon odeur se mêle souvent à celles des loups autours de moi. Nous sommes nombreux alors souvent on se dit que je dois être un loup, il ne suffit de ne pas m'approcher de trop près.

De loin on pourrait le confondre, tout se mélange après tout. Du coup tu profitais de ça pour te cacher et ne pas te faire remarquer.

« Je dois certainement être un loup raté à vos yeux. Je n'ai en rien l'attitude d'un vampire, j'ai l'impression qu'un fossé me sépare de vous, pourtant je ne suis pas un loup c'est une évidence. Questions certainement stupide pour vous. J'ignore quel âge vous avez mais cela doit vous sembler bien dérisoire.

C'est comme parler des soucis d'un enfant à un adulte. C'est mignon, tu lui tapotes la tête, mais ce n'est pas bien grave.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Mer 7 Juin - 20:15

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...

Le jeune vampire avait toujours l’air aussi mal à l’aise. Ca n’allait surement pas s’arranger lorsqu’Erik lui révélerait son âge avancé. Toutefois inutile de lui mentir, il n’était pas venu pour ça. Il était venu parce que cette histoire de vampire élevé par des loups était inédite, presque extraordinaire et pourtant assez familière.

-Je suis un des premiers vampires. Enfin le fils d’un des premiers pour être plus précis. Ca me fait donc un peu plus 800 ans. Je ne peux pas te dire le chiffre exact car je ne le connais pas moi-même. D’une part, c’était il ya vraiment très longtemps et en plus, disons que ma naissance a été assez… problématique.

Aujourd’hui, il en parlait calmement mais lorsqu’il avait compris à quel point sa naissance avait été tragique il l’avait très mal pris. Le meurtre brutal de son père, massacré par la femme qu’il aimait. L’exécution toute aussi violente de sa mère, pour répondre à ce massacre. Exécution réalisée par ceux qui l’avaient élevé… oui il avait une bonne grosse crise d’adolescence.

Il avait quitté les siens, avait fuit le plus loin possible… tout ça pour tombé sur un certain lycan. Ce qui l’amenait aujourd’hui dans cette bibliothèque en face d’Aldrich, le vampire qui avait grandit parmi les loups. Comme il était étrange de voir comme malgré les siècles qui passaient, il semblait toujours en revenir aux mêmes points.

Erik qui s’était laissé perdre dans ses pensées secoua la tête et se re-concentra sur son interlocuteur.

-Du coup quand on est aussi vieux que moi on apprend à se méfier de tous, lycans vampires ou humains. Mais je te le répète je n’ai pas de haine particulière à l’encontre des lycans. Disons que lorsque j’en croise un, je me méfie. Mais ça vaut pour n’importe qui, peu importe sa nature.

Mieux valait ne pas préciser que s’il se méfiait autant de tout le monde c’est en partie parcequ’il avait été pendant longtemps un tueur à gage et pas n’importe lequel. Il avait prévu d’être honnête, pas de se servir du jeune noble comme d’un journal intime.

- Et ensuite je ne pense pas être celui qui peut décider si tu es un loup raté. Ce jugement, tu es le seul à pouvoir le faire. Mais à ta place je m’abstiendrais. Lycans et vampires ne sont pas obligés d’être en conflits. Tu as l’air de penser que du fait de tes parents soient lycans, je ne te considère pas comme un vampire à part entière. Tu as tort, je suis pas venu pour te juger, je suis simplement curieux. Surement parce que j’ai moi-même beaucoup appris auprès de certains lycans. Donc même si un fossé nous sépare comme tu dis, je pense qu’il est possible qu’un pont permette de lier les bords de ce fossé

Pas persuadé par cette dernière image, Erik embrailla sur sa question avant de laisser Aldrich lui répondre. Oui, il ne perdait pas le nord, même s’il avait une conversation tout ce qu’il ya de plus amical.

- Et ma question sera la suivante : tu ne connais pas les vampires parce que tu n’en as pas envie ou parce que l’occasion ne c’est jamais présentée jusqu’à maintenant ?      

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Ven 28 Juil - 19:18

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Quand on fait face à un vampire originel, on s'attend forcément à ce qu'il soit très âgé et cela ne faisait pas exception. Il était bien plus vieux que toi. Tu es très jeune. Ce dernier devait avoir un âge s'approchant de celui de ton père biologique en réalité, pouvant expliquer sa connaissance large sur le monde et le fait qu'il puisse connaître ce dernier. Ayant toujours été éloigné du monde vampire et des possibles histoires qu'il y a pu avoir, tu n'as alors aucune idée des relations que les différentes familles peuvent avoir entre elles. Pourtant, tu ne pouvais t'empêcher d'être un peu impressionné devant cette espérance de vie qui te faisait face. En réalité, tu avais la même, peut-être que vous irez même bien plus loin, mais tu n'avait que d'autant plus le sentiment d'être un idiot, que tu ne savais rien. Tu ne sais rien Adlrich. Ta mère te disait souvent ça pour te taquiner, parce que tu as encore des choses à apprendre et des subtilité à maîtriser. Tu fais partie du groupe des prédateurs de ce monde, mais cela ne fait pas de toi un être tout puissant, les prédateurs s'avèrent être dangereux entre eux, bien plus que ton esprit ne pouvait encore le comprendre. Qui sait ce qu'Erik avait pu vivre, qui sait ce qu'il avait pu rencontrer. Avant de tomber sur le petit garçon original que tu es. S'il le voulait, il n'aurait certainement qu'à t'attraper par le coup pour t'égorger assez pour arriver à te décapiter et brûler ta dépouille. Tu n'es pas un vampire ayant été habitué au combat avec tes semblables et en réalité, tu es bien trop neutre de caractère pour pouvoir être perçus comme un danger par les gens de ton espèce. Qui sait, peut-être n'as-tu gardé que la sauvagerie soudaine et imprévisible du loup qui pourrait te permettre de te défendre. Mais même si tu te sentais oppressé par cet homme, rien ne t'indiquait que tu risquais quelque chose. Alors tu te contentait de l'écouter et de lui répondre quand il lui fallait, le regard le plus souvent fuyant.

« Je suppose que c'est un point de vue des plus logiques, je suis jeune et avec bien moins d'expérience, mais j'ai toujours voulu me dire que c'était le caractère de chacun qui faisait une personne agréable ou non, et non sa race.

Humain, loup ou vampire, c'est pareil. Ils respirent et vivent tous. Pensent et mangent -différemment certes- tous. Et ressentent probablement tous la même chose. Sur le coup, tu comptais répondre quelque chose, mais Erik t'en empêcha en te posant alors une nouvelle question, quelque chose que tu n'avais alors jamais réellement songé jusqu'à maintenant. Détestes tu les vampires ? Pendant une seconde ou deux, tu as perdu ton regard dans le sien, avant de te dire la réponse était évidente. Non. Bien sûr que non. Est-ce que tu les crains ? Peut-être un peu. De la même façon que l'on peut craindre quelqu'un que l'on ne connaît pas alors qu'on devrait le connaître naturellement je suppose. Tu secoues la tête.

« Sans les loups, je ne serais plus de ce monde. Je serais certainement mort avec ma mère alors que je n'étais qu'un enfant, et j'aurais été une étape des plus courtes et oubliable pour mon père. Bien plus que je ne le suis actuellement.

Tu as fait une pause pour reprendre ton souffle,  mais tu as repris dans la foulée. Tu ignorais en réalité que ton père avait eut un intérêt pour toi, que tu restais son fils, et qu'au fond, il avait fait un choix pour te laisser une vie tranquille. Au fond, il ne mérite pas que tu le redoute autant, certainement, peut-être.

« Mais je n'ai jamais eut l'occasion de croiser des vampires. Ma famille est assez bien intégré parmi les humains, mais aussi parmi les autres loups, j'ai donc souvent croisé ces derniers. Mais les vampires... Le peu de fois où j'ai eu l'occasion de m'en approcher, je n'ai pas osé prendre le contact, et préférais mêler mon odeur à celle des loups et me perdre dans la masse. Parce que.. je me suis toujours trouvé différent et étranges dans ma propre famille, alors je me disais que je le saurais d'autant plus avec des étrangers que je devraient pourtant connaître.

Parce que tu regrettais souvent de ne pas être un loup, de ne pas avoir la capacité de faire comme ta famille bien aimé et partir dans les bois avec eux, tu t'étais souvent retrouvé à courir avec eux mais sur tes deux jambes, à t'asseoir sur ta mère qui pouvais te porter... Tu as cligner des yeux. Oh mon dieu mais quelle honte Aldrich. Tu as soufflé avec un sourire en coin en masquant tes yeux avec ta main. Tu as eu un rire nerveux, dévoilant un sourire que tu n'avais pas et tes crocs qui ne pouvaient laisser le doute sur ce que tu étais.

« Pardonnez moi Erik. Vous devez me trouver ennuyeux. Je ne suis qu'un pauvre adolescent de deux cents ans à vos yeux, avec des questions du même niveau que mon âge.

Soit pas très grandes. Tu t'étais tout de même assuré à ce qu'on ne t'entende pas parler depuis tout à l'heure, il ne manquerait plus qu'un humain ai les oreilles baladeuses où il ne faut pas.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Sam 9 Sep - 20:38

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...


-Comme tu l’as dit toi-même, c’est le caractère d’une personne qui la rend agréable ou non. Son âge et sa race importent peu. Donc non, je ne te considère pas comme un « pauvre adolescent » ennuyeux.

Décidemment, il devait vraiment être oppressant. La force de l’habitude surement. Pourtant il pensait ce qu’il disait. Son âge avancé lui apportait l’expérience. Mais celle-ci avait un coût. Car tout ce qu’il avait gagné en expérience, il l’avait perdu en innocence, en capacité à voir le monde avec un œil neuf. Trop souvent il lui semblait que tout était un ennui mortel. Que chaque chose de la vie était fade et sans aucun intérêt.

-De toute façon plus le temps passe et moins on lui accorde d’importance… 200 ans, 500 ans, 700 ans… on finit par ne plus voir la différence… on devient comme…apathique. Le temps atténue tout. L’immortalité n’a pas que des avantages. Non pas que je me plaigne hein, je n’ai aucune envie de mourir.

Car malgré l’ennuie et la morosité, la vie pouvait toujours vous surprendre. Jamais autant que dans sa jeunesse, mais tout de même assez pour valoir la peine d’être vécue.

- Toi tu fais partie de ces personnes qui peuvent encore me surprendre. Car malgré mon âge, j’en ai rarement croisé des vampires élevés par les loups. Pour ne pas dire jamais. Bien sûr, certains se sont alliés aux loups, ont eu des contacts réguliers sur plusieurs années. Moi-même j’ai été très proche de certains lycans, il y longtemps. Il y a même des rumeurs sur des hybrides lycans-vampires.

Mais hybrides était le mot poli. Ces créatures, qui n’étaient pas qu’une rumeur étaient vues comme des abominations. Erik qui aimait se dire qu’il était quelqu’un d’ouvert qui ne basait pas ses opinions sur les races avait lui-même des doutes sur ce qu’il fallait penser de ces créatures… Mais il penserait à cela plus tard. Ou même jamais si c’était possible. Là il avait autre chose en tête, et puis Aldrich n’avait pas besoin de savoir tout ça, il avait déjà l’air assez mal à l’aise comme ça, inutile d’en rajouter.  

- Tu sais, ne pas avoir fréquenté les vampires ce n’est pas forcément une grosse. L’  «enfance »  d’un enfant de la nuit est souvent… brutale. Je parle d’expérience. Il me semble que les Lycans la famille est très importante et que les jeunes sont bien plus protégés. Pour les vampires c’est différent. La famille est importante pour les gens comme moi, qui font partis des familles originelles. Pour les autres c’est bien plus variable. Et en ce qui concerne les familles originelles, ce n’est pas parce que les liens du sang sont importants que les jeunes sont préservés. C’est même plutôt l’inverse. Finalement je pense que nous sommes bien plus bestiaux que les lycans si on regarde les choses sous un certain angle.

En effet, sa famille n’avait pas été tendre avec lui. Ce qui expliquait en partie le détachement dont il faisait parfois preuve à son égard, au plus grand désespoir d’Agatha. Toutefois il songeait avec regret qu’il n’avait rien changé, et n’avait rien fait pour.

- Qu’est-ce que tu en penses ? Tu veux te rapprocher de tes racines vampiriques ou t’en éloigner ? Et ne t’inquiète pas, encore une fois je suis juste curieux, en aucun cas je ne suis là pour t’enrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Mar 26 Sep - 13:09

Quand deux héritiers se rencontrent
   ••• Finalement, certainement que tu t'étais fait toute une histoire pour rien dans ta tête. Tu n'es pourtant pas un poltron, pourtant, face aux vampires tu perdais alors toute contenance et te retrouvais comme un adolescent incapable d'assumer ce qu'il est. Parce que tu avais toujours entendu parler des histoires de jugements entre les races, les idées reçus qui ont la vie dure, et à dire vrai, l'idée qu'un vampire te repousse pour cette raison t'es désagréable, parce que tu es un des leurs, c'est juste... Tu n'as pas eu la même vie, la même enfance même. Mais Erik ne semblait pas tenir compte de tout ceci. Ou plutôt il passait au dessus de ça pour t'observer en tant qu'individu, et te trouver fascinant. Dans un sens, arriver à attirer l'attention d'un Vampire originel vieux de plusieurs centaines et centaines d'année était certainement un exploit. Tu peux supposer que tous le monde ne peut s'en vanter, peut-être pourrait-il t'apporter des réponses sur ce que tu ignores. Peut-être Erik pourrait-il t'aider à te sentir plus à l'aise, à enfin évoluer. Tu es un jeune vampire, pour ton espèce tu es un jeunot sujet à gagner encore en maturité, tu n'as pas tout vu, tu as tellement encore à voir. Mais il est temps de cesser de se comporter comme un enfant dans ce genre de situation. Ou alors tu n'auras plus à te moquer de la stupidité des humains parfois, tu n'es pas forcément mieux dans ton genre.

« Je suppose que c'est un compliment de dire que j'arrive à vous surprendre. J'espère que vous n'aurez alors pas perdu votre journée..

Mais c'est que tu essayais de te détendre ! Que d'avancé, heureusement qu'il avait eu la patience de t'accorder tout ce temps. À dire vrai, tu en venais même à te dire que tu le trouvais sympathique cet homme. Un peu dur et fermé parfois quand il s'adressait à toi, mais plutôt gentil. Patient, c'est en tout cas le premier mot qui te vint à l'esprit, et tu espérais alors ne pas le décevoir avec tes réponses.

« Je n'ai jamais eu l'occasion de croisez ces..hybrides, à dire vrai, même si je suis bien intégré la question n'a jamais été soulevé, je me le suis pourtant posé plusieurs fois, me sentant plus proche de loups que des vampires que je n'ai jamais côtoyé..

Et puis, Erik marquait un point, tu avais toujours bien relevé l'esprit très meute qui était au centre même de ta famille. Tout être loup vivant sur le domaine, qu'il soit lié par le sang ou non était un membre de cette meute. Unie. Soudé, et vivant comme un seul homme. C'était agréable. Tranchant avec le glacial de la neige que tu avais connu le jour où tu avais perdu ta mère. Ton manque de souvenir concernant ton père avait de quoi renforcer dans ton esprit cette image de froid face à la chaleur animale. Pourtant, tu ne détestais pas ton père, en fait, tu disais souvent ne pas vouloir le voir, ni entendre parler de lui, et le détester pour t'avoir abandonné. Mais à dire vrai, c'est faux, parce que tu n'as en fait aucune idée de si ce dernier connaît ne serait-ce que ton existence, et dans un sens tu n'étais pas abandonné, tu étais avec une famille –certes différentes- mais qui t'aimais. Et tu ignores alors totalement quelle aurait été ta vie s'il t'avais récupéré comme tu le pensais alors dans tes premières années de vie parmi les loups.

« Je ne sais pas Erik... En fait, j'en veux à mon père de m'avoir laissé, parce que je me dis qu'il s'est toujours fiché de moi et ignore peut-être jusqu'à mon existence. Mais les loups m'ont apporté tellement, je ne suis pas malheureux chez eux, bien au contraire, leur façon d'être est tout aussi fascinante qu'appréciable. Et je ne veux pas me détacher d'eux, j'aurais aimé être comme eux alors, puisque je ne le peux pas, j'aimerais être un vampire qui peut rester à leur côté.

Tu ne pouvais pas deviner que ton père savait que tu étais en vie, et même qu'il avait porté une certaine attention à ta personne et ton bien être. Quand c'est fait en silence, on ne peut le deviner. Mais Erik pourrait t'apporter des réponses et t'aider. Alors tu as daigné démontrer enfin une assurance dans ton regard –certainement rappelant enfin que tu n'es pas qu'un pleutre mais aussi une créature de la nuit comme Erik, une créature de sang noble et pur-.

« J'aimerais avoir des réponses et de votre aide Erik. À dire vrai, je serais même plutôt ravi de pouvoir vous revoir si vous en avez l'occasion, passez vous en Suède de temps à autres ..? Je ne veux pas abuser de votre temps, mais je pense que vous pouvez m'aider à m'approcher des vampires plus aisément qu'en étant avec ma famille. Je ne peux de toute façon pas renier ce que je suis, c'est une évidence. Et peut-être savoir si mon père sait que je suis en vie. Juste ça... Je n'ai pas besoin d'autre chose....

Tu ne sais pas encore si tu voulais savoir le reste ou pas, parce que tu ne sais pas réellement ce que ça changerait, peut-être pas grand-chose. À dire vrai, tu étais tellement jeune quand on t'as cru mort que tu n'es même pas certain d'avoir déjà été connu de quelqu'un d'autre dans la famille Aergisson.

« Puis-je néanmoins vous poser une dernière question ? En toute franchise, pensez-vous que le fait d'être un Aergisson me changera quelque chose ? Ou ne suis-je qu'un Rozanovski pour tous ?.

A dire vrai, il se l'était demandé à l'instant même où Erik était au courant de son nom de famille d'origine. Pourtant, il n'en parlait jamais, et tu doutes que ta famille le fasse par mesure de discrétion, un nom de vampire originel dans une famille de loup ? De quoi attirer les regards.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Vampire

avatar

Messages : 55
Âge du personnage : 800 ans


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang: Bourgeois - Fauconnier à la cour de Londres
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   Sam 7 Oct - 14:47

Aldrich Lothric Rozanovski & Erik Andersson

Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...

Erik, acquiesçait pensivement en écoutant son interlocuteur. En face de lui se tenait un être partagé entre les deux mondes de la nuit. Pour le moment il ne semblait apprécier pleinement la liberté, que lui donnait sa condition. Il se voyait comme n’appartenant à aucun monde, Erik le voyait comme un pont qui reliait deux univers, peuplés de personnes qui pensaient devoir se détester.

Mais surement fallait-il être aussi ancien que lui pour comprendre une telle chose. Pour un vampire, Aldrich était encore jeune. Il aurait tout le temps de découvrir et de comprendre ce qui le rendait si intéressant aux yeux de son ainé.

- Ca en était un, en effet. Commenta-il simplement alors que le jeune Rozanovski semblait enfin se détendre.

- Tu sais je pense que c’est à toi de décider ce que tu dois faire. Je dirais que tu ne toi te fier ni aux vampires, ni aux loups, pour prendre cette décision mais seulement à ce que tu souhaites. Pour moi tu es Aldrich, à la fois Aergisson et Rozanovski. L’un n’est pas obligé d’exclure l’autre. Tes décisions font de toi celui que tu es, pas ton sang.

Si Agatha l’entendait tenir un tel discours, aussi utopiste, ses moqueries à ce sujet seraient sans fin.  Il était venu le voir car il était curieux et voilà qu’il se retrouvait à philosopher. Finalement l’âge -finissait par le rattraper.

- D’un point de vue plus pragmatique, même si tu choisis de renoncer à ton héritage vampirique, tu restes un… un cousin éloigné, et par conséquent, tant que je serais là, tu seras toujours reçu avec grand plaisir chez les Andersson. Si jamais tu as besoin de me trouver, rends-toi au Manoir Biscornu, près du Pont des Ombres. Tu y sera toujours le bienvenu, et cela vaut pour ta famille, peu importe qu’elle soit vampirique ou non.

Il s’agissait là d’une offre bien plus importante qu’elle n’en avait l’air. En tant que chef de famille, Erik, venait de s’engager à offrir l’hospitalité à tout un clan de Lycans. Pas sûr que tous les Andersson sautent de joie quand ils l’apprendraient.

Mais il était hors de question de fermer la porte du monde vampirique à Aldrich, sous prétexte qu’il avait été élevé par les loups. Les vampires n’avaient qu’à mieux s’occuper de leur progéniture songea Erik avec amertume.
Erik allait poser une nouvelle question mais il s’interrompit et tendit l’oreille. Des bruits de pas approchaient.

- Tu entends ? C’est mon signal de départ. Nous ne faisons rien de mal mais si on te voit, toi, un noble de la cour de Suède converser ainsi avec le fauconnier dans la bibliothèque à une heure aussi avancée, cela risque d’attirer l’attention. Or, s’il y a bien une seule règle des vampires que je respecte, c’est celle qui dit que nous devons toujours éviter d’attirer sur nous le regard des mortels. Ils sont bien plus dangereux qu’ils ne le laissent paraitre.
   
C’était malin, ils commençaient tout juste à bien se parler. Et voilà qu’Erik partait en proférant des mises en gardes !

- Ainsi, je te quitte, mais avec l’espoir que nos chemins se croiseront à nouveaux !    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Deux Héritiers Se Rencontrent...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux ne font qu'un
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» Quand deux destins se croisent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: Rôle-plays-