AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'appel du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 4


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: L'appel du sang   Lun 17 Oct - 2:39


Prénom

ÂGE ─ Trois cent vingt et une années, en tout. J'ai cependant l'apparence d'un homme dans la force de l'âge, soit un peu plus de trente ans.
ANNIVERSAIRE ─ 17 Septembre.
ORIENTATION SEXUELLE ─ Les femmes.
OCCUPATION ─  ...LES FEMMES. \o/
CLASSE SOCIALE ─ Bâtard de Duc.
PAYS ─ Suède
RACE ─ Lycan.
AVATAR ─ Kaburagi Kotetsu

Profil Psychologique

De par ses origines particulières, Eckhard a toujours été un garçon très discret. Très peu mis en avant par sa famille, il a appris à rester en retrait, à ne pas se faire remarquer de trop. S'il n'est pas réellement quelqu'un d'introverti, il n'a jamais essayé d'attirer l'attention à son égard, et ce quelqu'en soit l'occasion. De ce fait, en lui coule une certaine humilité, et une modestie qui étouffe parfois la reconnaissance des ses capacités bien au dessus de la moyenne dans de nombreux domaines. Son désintérêt et sa désinvolture inspirent parfois un manque d'ambition chez ses proches; ceux qui le connaissent assez bien reconnaissent même parfois qu'il ne met ses talents au service de personne d'autre que lui et ses aspirations bien souvent futiles.
Car oui, Eckhard ne cherche absolument pas à devenir une tête pensante du nouveau siècle, ou un brillant général; il n'aspire qu'à une chose, traverser les époques en toute quiété, dans le calme, verre de liqueur à la main, et demoiselle sur les genoux. Cette facette hédoniste de sa personnalité, ce penchant au vagabondage, se détache complètement de la stature qu'il impose à travers sa prestence, son charisme naturel et son langage. En société, Eckhard se fond bien facilement dans les codes de chaque caste: tantôt homme de bon aloi, tantôt roturier, il sait s'attirer la sympathie de ceux qui l'entourent.
Cependant, il peut rapidement changer de caractère, dès lors que quelque chose prend de l'importance à ses yeux. Une fois consacré à un quête, avec un objectif bien précis en tête, il devient têtu, acharné, et fait preuve d'une tenacité des plus agaçantes. Cela réveille bien souvent une forme d'égoïsme en lui, puisque toutes les voies deviennent alors bonnes et justifiables. Il pourra alors révéler une certaine froideur sommeillant en lui, faite de violence, d'intimidation, de manipulation, et une absence frappante de compassion.

"Peu m'importe celui qui ne m'importune. Ce sont par ces mots que je dirige ma vie."

Mais gare à ceux qui lui causeront du tort.
Histoire

Des on-dit. Il eut beau rester parfaitement en retrait de la vie de la cour, jamais il n'en échappa. Pourtant, il n'avait pas besoin de toutes ces rumeurs pour se rendre compte de leurs fondements. Des cheveux noirs aux reflets châtains à la lumière, et une peau au teint plus hâlé que celui de ses parents. Il n'était pas le fils de la Duchesse, et peut-être même pas le fils du Duc. Pourtant, ce sont bien ceux-là qu'il a jamais aimé comme des parents. Et s'il ne souffrait d'aucun manque affectif de la part ses parents, il n'en restait pas moins qu'un garçon solitaire et taciturne, se plongeant assidûment dans les études et la pratique des armes.
Les années passaient, et il accordait de moins en moins d'importance aux regards dédaigneux qui lui étaient accordés. Alors dans les ans de "l'âge bête", le garçon faisait déjà preuve d'une grande maturité, si bien que la naissance de son petit frère ne lui fit point de choc lorsque son père le lui présenta comme l'héritier du Duché. Dietrich profita de la quiétude de la nuit, de l'engourdissement du monde par cette froide nuit d'hiver, pour lui raconter.
C'était en Espagne. Il avait rencontré Isabel, fille d'un commerçant de pierres précieuses provenant d'Afrique du Nord. Dietrich y avait voyagé pour affaires, avant de tomber sous le charme de la demoiselle. Lycane du Sud-Ouest de l'Europe, Lycan du Nord, deux opposés dont naquit une passion ardente. S'en suivit alors ce qu'Eckhard devina. Un enfant hors mariage, fustigé et rejeté par le marchand, renvoyé à son père quelques mois plus tard en fret avec une nourrice comme une vulgaire marchandise. Bien qu'il n'en ait aucun souvenir, son père s'était alors marié à une Duchesse, un enfant sous le bras.

Quelques années passèrent. Dès que Wolfyiel eut l'âge de manier une lame, il porta son choix sur les épées. Eckhard devint alors son partenaire d'entraînement attitré, en plus des bottes que leur enseignait Dietrich. Son jeune frère, au fil du temps, comblait de plus en plus rapidement l'écart lié à l'avantage des années supplémentaires d'Eckhard, de par son sang de lycan plus pur. À âges égaux, il le savait, il aurait été d'office dépassé. C'est pourtant ce fait qui le poussa à toujours s'entraîner, pour essayer de maintenir cette supériorité; s'il faisait face au véritable héritier au sang quasiment pur, il se devait au moins de garder son statut de frère aîné, et cette fierté qui l'accompagne. S'il avait eu un caractère plus conciliant, il n'aurait certainement jamais eu telle motivation, qui aujourd'hui fait de lui un maître d'armes redoutable.
Bien que sévère dans les entraînements, il a toujours fait preuve de tendresse envers l'enfant, et ce jusqu'à ce qu'ils ne deviennent tous deux adultes. Ce à quoi il avait remplacé ces sentiments, par de la complicité, une rivalité malicieuse, mais toujours de bon augure. Et ce, deux siècles durant.

Si le Duché s'était préservé de tout conflit, la guerre frappait désormais à leurs portes. Jamais cela n'était arrivé en deux cent ans. Eckhard rassembla des hommes, les mena sur les plaines faire front face à l'ennemi. Si l'on était loin de Marignan et ses cinquante mille soldats séparés en deux camps, il y avait bien deux milles âmes sur le point de quitter le monde cette nuit là. Et si l'enfant illégitime eut le courage de commander les troupes du duché, c'est l'estomac noué qu'il chargea. Le soleil eut temps de tomber, de glacer l'air, et le sang qui gorgeait la terre. Chacunes de ses frappes à l'épée le brisait en son for intérieur. Il déchirait la chair, sentait des os craquer, des hurlements, le goût du fer dans la bouche commençait à s'imprégner dans son esprit.
Et il se rappelait, ce qu'il avait laissé derrière lui, au manoir. Un père conciliant, aimant, qui aurait pu l'abandonner à son sort, mais qui lui avait offert confort et éducation. Une mère d'adoption, qui n'a jamais eu de mauvaise intention envers lui, qui l'a traité comme son propre garçon avec tout l'amour d'une mère. Un frère qui l'avait toujours regardé comme son égal en dépit de son sang moins noble.
Alors il maudit. Il maudit ces hommes, ces mercenaires qui lui voulaient du mal, qui ont voulu briser cette paix à laquelle il n'aurait jamais du avoir droit. La haine, la rage devinrent ses seuls motifs. Les yeux incandescents, les canines tirées, il tournoyait son épée de plus en plus brutalement, ne laissant que des cadavres éclopés derrière lui. Puis il sourit.

Le coeur encore tambour battant, c'est aux premières lueurs de l'aube qu'il rentra enfin au manoir. Son viage était figé dans une expression d'excitation quasi-catatonique, cependant neutre. Il regarda vaguement les domestique qui s'apprêtait à lui retirer son armure, avant d'être arraché de ses songes. Il ne prit le temps de se débarrasser le visage de sa souillure, et se hâta, paniqué, vers la cour. Ce qu'il redoutait était arrivé. Il tomba sur ses genoux, les larmes aux yeux. Il devina les traits de l'homme, dissimulé sous un drap blanc, sujet des pleurs de tous ceux qui l'entourait.
La culpabilité frappa Eckhard comme mille coups de fouet. Il avait été attiré dehors, avec la garnison, dans le seul but de laisser le domaine à la merci des véritables assaillants. Et seul le père avait été tué. Dans sa tête encore brumeuse d'une nuit blanche et éprouvante, l'idée d'un assassinat ciblé s'accrocha quelque part dans son esprit. Et s'il se garda de partager cette déduction en lui, il décida de partir enquêter, et d'apporter non pas la justice, mais bien de venger son père.
Questionnaire

ÊTES-VOUS AU COURANT DE L'EXISTENCE DES VAMPIRES ET LYCANS? ─ Ce ne sont que des racontards de poivrots, voyons. Mais si. '-'
QUE PENSEZ-VOUS DES LYCANS/VAMPIRES ─ Peu m'importe celui qui... j'l'ai d'jà dit, j'me répète.
QUEL EST VOTRE POINT DE VUE A PROPOS DES INFANTS ET DES SANG-MÊLES MAUDITS? ─ Les pauvres. De ce que j'en sais, c'est une vie de souffrance.
ÊTES VOUS SATISFAIT(E) DE VOTRE VIE ACTUELLE? ─ VEEEENGEAAAAAANCE.
SI NON, QUE VOUDRIEZ-VOUS CHANGER? ─ ME VEEEENGEEEEEEEER.
VOTRE POINT DE VUE SUR LE MONDE CONNU? ─ Il est trop grand, j'trouve pas ceux que je dois me venger dessus.

Joueur

PSEUDO ─ Kenji
ÂGE ─ 25 ans
SEXE ─ Pas le premier soir.
LA COULEUR DE TON PYJAMA ─ Dépend de la couleur de mes sous-vêtements, aujourd'hui, gris pâle.


Dernière édition par Eckhard Draxler le Ven 4 Nov - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

avatar

Messages : 99
Âge du personnage : 24 ans


Mémoire de vie
Race: Humain
Métier/Rang: Comtesse
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: L'appel du sang   Lun 17 Oct - 10:11

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche! mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: L'appel du sang   Lun 17 Oct - 10:40

WELCOMEUH ♥
Voici donc le fameux frérot de Wolfyiel, krr krr krr.
Alors, lequel des deux met la misère à l'autre?//MEURS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reine des Reines

avatar

Messages : 274
Âge du personnage : c


Mémoire de vie
Race:
Métier/Rang:
Statut amoureux:

MessageSujet: Re: L'appel du sang   Lun 7 Nov - 9:56

Nous passerons sur ta fiche dans la journée ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-cathedra.forumactif.org

Infant

avatar

Messages : 424


Mémoire de vie
Race: Infant
Métier/Rang: Marquis
Statut amoureux: En couple

MessageSujet: Re: L'appel du sang   Lun 7 Nov - 15:28

Coucou Ekhard!
Bravo pour ta fiche finie! Étant sur mon téléphone je ne peux pas utiliser le formulaire mais je te valide! J'editerai un peu plus tard <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 4


Mémoire de vie
Race: Sang-pur
Métier/Rang:
Statut amoureux: Célibataire

MessageSujet: Re: L'appel du sang   Lun 7 Nov - 17:05

Merci beaucoup ! ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'appel du sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel du sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'appel du sang [Patte Pourpre & Capri']
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: A chaque coeur son ouvrage :: Entités nouvelles :: Les Âmes Damnées-