AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue [Pv : Olympe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue [Pv : Olympe]   Ven 14 Oct - 19:48

Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue
   ••• Bon sang mais c'est possible autant de vert partout comme ça ? En fait, tu exagères un peu, tu as déjà vu des jardin et de la verdure, il ne faut pas exagérer. Mais rien de ce que tu avais alors visité jusqu'à maintenant ne ressemblait à celui du Palais Royal en France. C'est à se demander combien de temps les humains ont mis pour faire une telle chose. Drôle de forme pour la nature en fait. Mais peut-être est-il préférable de rappeler pourquoi tu étais là non ? Alexia était venu en France avec son époux, tu ignores toi-même la raison réelle. Ou peut-être qu'on te l'avait dit mais tu ne t'en souviens plus. En fait cela ne t'avais pas intéressé plus que cela sur le coup. Certainement quelqu'un à voir. Faut dire qu'ils connaissent tous tellement de gens ces nobles. Et puis, tu avais cru comprendre que la Suède et la France étaient deux pays plutôt en bon terme. Enfin bon, tu pars du principe de toute façon que les conflits de chacun ne te regarde pas, tu n'es pas grand chose dans ce système. Peut-être possèdes-tu le titre de Marquis. Peut-être en effet que cela te permet d'avoir une place de choix dans les cours, après tout, si on devait te situer tu serai d'avantage dans le haut de l'échelle que dans le bas. Pourtant tu t'en fiche de tout ça, un titre n'avait pas à t'empêcher de faire ce que tu voulais, du moins, le plus souvent possible espérais-tu. Et dès votre arrivé, tu avais bien sûr demandé à Alexia de bien vouloir t'accompagner pour faire un tour, curieux alors de voir de tes propres yeux ce pays que tu n'avais alors jamais visité. Tu aurais préféré qu'elle vienne avec toi. Cette femme est juste magique, elle est tellement vieill- heu pardon âgée qu'elle en sait des choses. Tellement que s'en est presque effrayant. C'est presque à se demander quelle langue elle ne connaît pas en fait. Mais elle avait des choses à faire, c'est logique. Alors on t'avait demandé de te tenir tranquille et de ne pas te faire remarquer, d'être discret et tout. Bien sûr que oui. Il était à la Cours de France, pas dans la forêt autours de leur domaine à chasser le gibier.

Répétant alors en boucles les mots de vocabulaires qu'on lui avait fait révisé avant d'arriver. Tu étais alors en train de marcher l'air ailleurs. Tu longeais de préférence l'allée d'arbres profitant de l'ombre de ces derniers pour ne pas trop prendre le soleil. Depuis que tu avais commencé à sortir de ton pays, tu avais appris un peu à t'y faire à cette lumière vive. Tant que tu évitais de sortir lorsqu'il était à son Zénith, cela se passait bien. Il était alors quinze heure, le genre d'horaire parfait du coup. Tu avais difficilement demandé à une femme magnifiquement vêtu où trouver les par terre de fleurs qui font alors la fierté du Palais. Sauf que tu devais te rendre à l'évidence, tu t'étais perdu en cours de route... Tu t'arrêtes alors pour regarder autours de toi. Tout se ressemble ici ! Les arbres ont tous la même forme, les buissons aussi. Comment se repérer ? En plus il n'y a que peu d'odeur. Te concentrant sur ton odorat, tu sentais ici une vague odeur humaine planer, mais surtout une nature terriblement propre en fait. Quelle idée. Tu cherches alors quelqu'un, l'odeur d'un humain t'attire et t’indique où aller. Tu te retrouve alors face à une demoiselle qui comme toutes les autres était forcément bien vêtue. Tant si on parle de ses vêtements que de sa coiffure. Contrairement à toi, elle n'avait pas l'air perdu elle... Alors tu ouvres la bouche, ta douce voix agréable se fait entendre, alors que tu souris de façon charmante.

« Excusez moi made.... Attendez.

Tu t'arrêtes net. Tu parles Suédois, bien oui réflexe. Mais tu n'es pas un Suède, de quoi te prendre une tape sur la tête de la part d'Alexia si elle était dans les parages. Et puis, rien ne dit que la demoiselle maîtrise la langue. Fait attention que diable !

« Ahem. Pardonnez-moi, mademoiselle. Je voulais vous demander si vous connaissiez le jardin ? J'avoue ne pas arriver à me repérer, c'est un vrai labyrinthe et me voilà perdu.

Voilà qui est mieux, tu vois quand tu veux. En espérant que tu n'ai pas trop déformé les mots, certaines lettres avaient un peu de mal à passer pour toi. Et comme un idiot, tu n'avais même pas songé un seul instant au fait qu'elle puisse être une Princesse de France. Il faut dire que tu n'as jamais rencontré de gens de la royauté, vous évitez de trop vous en approcher de façon général. Cependant, tu rattrapas alors les règles de politesses qu'on t'avais enseigné. T'inclinant de façon polie comme il se doit devant une jeune femme et te présentant du mieux que tu peux.

« Ah. Excusez moi je ne me suis gère présenté. Marquis Rozanovski mademoiselle, je suis en visite au Palais avec ma famille.

Et tu avais souris. S'il y avait bien une chose que tu savais faire, c'est ça, sourire, il te va plutôt bien, il est plutôt mignon.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue [Pv : Olympe]   Mar 8 Nov - 16:03


Au-delà de nos murs que se cache-t-il?

La vie au château n’a rien de bien exceptionnel, en vrai chaque fois que tu regardes la cours de tes yeux prudes, tu te dis que c’est bien dangereux de voir des personnes aussi cruelles maitriser aussi bien la langue et les rumeurs. Bien que celui qui te fait le plus peur soit un homme de race blanche et aux cheveux blond, ton propre frère. Avoir peur de sa famille n’est-ce pas stupide ? Bien sûr que si. Mais, tu n’es qu’une poupée fragile qui ne va jamais approcher le feu ou le prédateur qu’est cet homme… Tu préfères te cacher comme un chaton apeuré. Bon, au moins tu es souvent mis de côté car tu n’es qu’une jeune princesse, va donc prier et tais toi, c’est un peu ta règle.

Au fond tu ne sers que de poupée d’exposition, donc pas la peine de trop parler ou voir les gens important, tu les verras lors d’une soirée ou toute autre réception importante on peut dire. Affichant une petite mine boudeuse devant ton miroir, tu te fais coiffer avec l’air totalement ailleurs.

« Mais la famille suédoise ? C’est celle de Viktor ? Enfin, je suis curieuse de savoir. »

Juste le fait qu’elle vient de Suède te fait poser des questions, bien que tu voies le regard de ta servante qui affiche une petite lueur mesquine et un petit rire. Tu as très vite compris sa pensée, ce qui t’a fait rougir et légèrement paniqué en vrai. C’est bien le moment de t’ennuyer avec des pensées pareilles et stresser pour rien.

« Non ce n’est pas du tout ce que tu crois !
-Bien sûr mademoiselle. Non, c’est une autre famille, un couple et leur enfant semble-t-il. Un ravissant jeune homme, si vous voulez mon avis de femme. »

La petite déception sur le visage de la femme, toi qui aime bien Viktor, bien que tu sois plus naïve que lui et moins mature. La princesse affiche un petit sourire sans souligner la dernière phrase de la femme, ce n’est clairement pas le moment de divaguer. Se levant de sa chaise, la coiffure terminer, tu soulèves un peu ta robe pour marcher, prenant un livre que tu as emprunté, prenant garde de ne pas l’abimer, tu l’as promis à ton précepteur. Le bruit de tes talons qui résonnent le long du couloir, avant d’atteindre les jardins, pour te poser une fois de plus parmi la verdure. Un peu à l’ombre histoire de ne pas tomber malade du soleil. Tu reprends alors ton chapitre sur des récits de voyage, toi qui ne sors que peu du château, qui ne voit rien d’autre que des barreaux à cette cage dorée, tu imagine un monde si beau au-delà de ces fondations…

Ton innocence ferait pâlir l’être le plus sombre.

Tournant délicatement les pages avec de légère dorure, un bruit te fait sortir de ta lecture habituelle. Bien qu’après un bon moment, tu décides de retirer tes gants pour faire une couronne de fleur, car elles attiraient ton regard. Une petite girouette cette demoiselle, bien qu’on peut dire que tu as le temps de faire cela Olympe. Jusqu'à ce qu’une voix plutôt masculine, bien que la première phrase tu l’es compris qu’a moitié, mais l’accent t’a clairement fait bien comprendre qui est l’interlocuteur qui vient de te parler. Tes yeux bleus croisent alors les améthystes d’un jeune homme légèrement embêté, enfin semble-t-il qu’il cherche ses mots.

« Ahem. Pardonnez-moi, mademoiselle. Je voulais vous demander si vous connaissiez le jardin ? J'avoue ne pas arriver à me repérer, c'est un vrai labyrinthe et me voilà perdu. »

Son accent français n’est pas le plus…beau ? Enfin, il est assez spécial, cela te fait pensé à Viktor, il mâche les mots comme lui. Cela n’a pas de doute, c’est sûrement un membre de la famille qui vient en visite, vu le physique de l’homme, c’est sûrement l’enfant en question de la servante, par sa faute tu l’as un peu dévisagé… C’est bien le moment de se demander si ta servante à raison… Il a du se sentir un peu trop observer vu qu’il reprend la parole :

« Ah. Excusez moi je ne me suis gère présenté. Marquis Rozanovski mademoiselle, je suis en visite au Palais avec ma famille. »

Bon, c’est sûr et confirmé, c’est bien le membre et fils de la famille qui est actuellement ne visite dans le château. Affichant un petit sourire, tu te rends compte que tu ne t’es pas incliné en remerciement… Et surtout qu’il vient de t’agresser comme ça, il n’a pas le droit de parler à un membre royal si tu ne lui as pas parler… Bon, y a personne, puis tu dois tellement être peu importante qu’il ne doit même pas savoir qui tu es.

Tu ne sais pas si tu dois être blessé ou un peu rassuré… Tu dois être un véritable fantôme pour le domaine de France… La jeune femme cligne plusieurs fois des yeux, puis décide enfin de prendre la parole.

« A-Ah !  Excusez moi, je m’attendais pas à être abordé comme cela ! Le château est très grand il est normal de se perdre ! Enfin, moi au début c’était pareil ! »

Rit-elle. Bien que tu parles un peu vite quand même pour l’homme qui semble un peu galéré pour parler dans ta langue. Plaçant ta main sur ta bouche, tu tousses un peu pour te reprendre, tu penses avoir fait une faute de politesse… Bravo Olympe.

« Où voulez vous aller Marquis Rozanovski ? » Dis tu dans ton plus belle accent Suédois.

Au moins tu t’exerces comme tu peux, bien que dans la précipitation tu as complètement oublier la courbette, te dresser pour être debout, et surtout te présenter, de mieux en mieux.
fc Aldrich - Après midi - Soleil
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue [Pv : Olympe]   Mar 18 Avr - 21:00

Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue
   ••• Elle était restée en silence comme ça devant toi, et tu n'avais pas su quoi dire de plus. Peut-être n'avait-elle pas compris finalement ce que tu avais dit ? Pourtant, tu avais fait de ton mieux pour parler Français convenablement. Même si ton accent doit finalement piquer aux oreilles de plus d'un. Pourtant, durant un bref instant, tu avais l'impression d'être compris, comme si elle avait l'habitude d'entendre des personnes déformer sa langue maternelle pour essayer de communiquer. Mais ce n'est pas bien grave, de toute façon, tu faisais de ton mieux pour parler et le comprendre. Pourtant elle te regardait, comme ça, sans rien dire. Il y avait quelque chose sur toi qui attirait l'oeil ? Faut avouer que sur le coup tu avais baissé les yeux sur ta tenue, comme si tu t'attendais à y voir une tâche monstrueuse, mais non rien du tout, tu étais toujours aussi bien habillé. Il ne manquerait plus que tu te salisse et fasse honte à ta famille dans le Palais Royal de France, après tout, cette cours fais certainement partie d'une des plus réputé d'en ce bas monde. Puisque tu n'avais rien, ton regard améthyste se planté à nouveau dans le bleuté de la jeune femme. Qui était-elle ? Une noble assurément, mais quelle impolitesse, tu ignorais même son statut, peut-être était-elle Duchesse ? Un petite voix dans ta tête te poussais à te dire qu'elle ne t'en tiendrait pas rigueur de t'être trompé, elle semblait bien trop douce et gentille pour ça. Mais finalement, elle a parlé, soudainement. Tellement soudainement que pris au dépourvu, tu tentais alors de faire de ton mieux pour rattraper ses paroles et les comprendre. Il te fallait un temps de traduction pour comprendre les mots qu'elle te disait. Si tu n'y prêtait pas attention, cela ressemblait alors à un assemblage étrange de son sans queue ni tête.

Bon, de ce que tu en avais compris, elle avait l'air surprise. Il y a de quoi faut dire. Le château grand et qu'elle se perdait. Hm. Bravo, je crois que tu as compris en grande partit ce qu'elle voulait te dire ! Tu soupire intérieurement. Comme si tu venais de rattraper une boulette. Non seulement tu abordes une jeune femme sans plus de cérémonie un peu perdu -heureusement vous étiez à l'écart- mais en plus peut-être que tu l'aurais fait se répéter parce que tu n'arrives pas à suivre, bravo Aldrich je ne te félicite pas. Tu allais présenter des excuses dans la foulée du mieux que tu pouvais, mais elle t'as arrêté. De son petit rire léger et clair suivit d'une question des plus pertinente. Hm. Bon, les humains sont à cheval sur les codes, alors tu te devais de les respecter. Tu t'inclines alors pour lui tendre la main d'un air à la fois humble, mais certainement terriblement charmeur. Tu étais indéniablement un beau jeune homme, tu as déjà eut l'occasion de le remarquer, les humains sont attirés par les créatures de la nuit, comme des mouches autours d'une lumière. Et tu avais ce dit sourire propre à ta race, tu ne souriais pourtant pas à pleine dents, déjà ce n'est pas très polie et puis... Il ne manquerait plus que tu donne un air carnassier à ton sourire qui te va bien.

« Pardonnez moi de vous avoir déranger. Si vous le souhaitez je peux vous aider à vous relever.

C'est ce que cette main tendu voulait dire. L'aider à se redresser si elle le souhaitait. Elle ne devait de toute façon pas être bien lourde, et puis... Il ne faut pas se fier à tes bras fin, ils sont certainement bien plus fort que bien des humains plus costaud que toi, c'est la magie de ta race mon cher Lothric. Ne voulant l'approcher plus que nécessaire et ne pas la mettre dans une situation inconfortable, tu avais alors repris cette fois-ci en en Suédois, visiblement, elle le maîtrisait bien.

« Vous comprenez et parlez le Suédois ? Quelle aubaine pour moi. Mais ce n'est pas très polie de ma part de vous forcer à vous exprimer de cette façon.

Il n'y a pas à dire, tu parles de façon bien plus belle de cette façon. En Français, tu fais maladroit et adorable. Là, tu sembles de suite bien plus sûr de toi.

« Puis-je oser vous demander à qui ai-je l'honneur Ma Dame ? Aldrich Lothric Rozanovski comme vous l'avez si finement annoncé. Vous connaissez ma famille ?

Tant de convenances entre de jeunes gens, du moins, tu sembles très jeune, dix neuf ans tout au plus. Et pourtant, si elle savait ton réel âge...

« Je souhaitais découvrir le jardin. Pour vous dire, c'est la première fois que je met les pieds dans le Palais Royal, je ne suis jamais allé en France jusqu'à maintenant.

Et vu ton âge supposé et officiel, c'est logique on peut dire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue [Pv : Olympe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour une fois, ce n'est pas la Princesse qui est perdue [Pv : Olympe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» Pour une fois qu'il m’emmenait en ballade... [zephyr]
» Pour une fois on travail dans le luxe. [Akira]
» Hors du territoire pour une fois. (pv Nayati)
» Du Bon Pour Une Fois [ Candice Morrell ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: Rôle-plays-