AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre Sur Mesure [Ft. Raphaël Löfgren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Rencontre Sur Mesure [Ft. Raphaël Löfgren]   Mar 4 Oct - 15:22






Rencontre sur mesure


Featuring Raphaël Löfgren




Il était tôt en ce matin frais et surtout eneigé, la neige tombait encore depuis la nuit dernière, La couche duveteuse et étincelante au soleil recouvrait sans mal les rues, le rebord des fenêtres et les toîts des maisons. Miss Sheffield était encore au chaud dans sa demeure, ses « ptits » dormant encore avant l'ouverture à dix heures de sa maison close. Lieux de plaisirs, de débauches, là où l'on vient en quête de chaleur corporelle, ou bien pour seulement réchauffer son cœur.
Elle aimait avoir une maison propre, où ses clients reviennent pour la qualité des prestations qu'elle offre.

Ce matin, elle était encore là, à regarder par sa fenêtre les flocons valser et venir se greffer aux autres pour enssevelir encore et encore la ville de Stockholm. Elle tenait dans ses mains fines une tasse de thé brûlant, elle ne crains pas le chaud, elle l'apprécie, elle a rarement froid. Ou du moins elle use de ce stratagème pour avoir oreille et attention de l'autre. La demoiselle sait charmer, elle sait faire battre des cœurs, mais elle refuse nombre d'hommes la demandant. Elle n'est pas une de ses « petites » elle est la gérante.  
Tout en se remémorant cela chaque matin elle sourit doucement, puis porte à ses lèvres pleines et ourlées la tasse afin de boire une gorgée de la boisson chaude, qui en aurait brûlé plus d'un. Après en avoir dégusté quelques gorgées, elle posa le brevage sur une tablette proche d'un des fauteuil ornant sa chambre et alla prendre son bain et se relaxer avant d'en sortir et d'aller se vêtir d'une tenue chaude pour combattre le vent glacial arrivant des montagnes. Malgrè son côté lycan elle se devait de rester humaine aux yeux des autres, alors elle portait de lourdes robes et longs anteau chaud.
Une fois fin prête la jeune femme quitta ses appartements et alla faire un tour en cuisine, où déjà travaillaient ses cuisiniers et comis. Elle discuta avec eux du menus de la journée, et le chef cuisinier heureux lui expliqua qu'il avait réussit à faire arriver dans les plus bref délais plusieurs kilos de moules pour faire un plateau terre et mer. Rena amusée par cette idée le remercia et lui demanda de réussir parfaitement ce plat afin qu'aucun de ses clients ne trouvent à se plaindre, ce qui, jusqu'à auourd'hui n'était encore jamais arrivé. Elle quitta le chef et passa voir son pâtissier qui lui aussi avait décidé de jouer gros, mais pas pour ce soir, il avait décidé que lorsque viendrait le grand client pharaonique, il servirait un fruit exotique extrêmement rare et pourtant délicieux : la banane. Miss Sheffield rit doucement et se dit que décidément, ses deux chef cuisiniers avaient bien de l'imagination. Mais elle leur faisait amplement confiance.

Elle les quitta et sortie de la Maison Rouge afin d'aller se promener en centre ville, elle appréciait cette balade quotidienne. Cela lui permattait de resprer un peu, de faire un plein d'air frais. Et de souffler hors de la maison et de la gestion qu'elle y pratique. Au détour d'une des rues menant vers la grande place de l'église où se tient un marché qu'elle apprécie ; elle croisa la femme du boûcher chez qui elle va commander sa viande de temps à autre.
Rena se faisant alpaguer par cette femme hypocondriaque la laissa lui parler encore de ses malheurs et de sa mauvaise santé quotidienne, la laissant lui conter nombreux maux, elle hocha la tête avant de feindre un rendez-vous important et laisser la femme poursuivre son chemin.
Une ois libre, la belle infante continua sa route de sa démarche souple et légère. Aujourd'hui il n'y avait pas de marché, mais aujourd'hui elle avait une idée bien en tête et elle n'en démordait pas.

La brune que voilà désirait une nouvelle robe, une tenue qui puisse rendre jalouse les autres femmes, une tenue qui puisse donner envie lors de la venue de ce gros client. Elle désirait une robe sur mesure, faite pas un excellent tailleur. Elle s'était renseignée à droite à gauche avant d'enfin entende beaucoup de bien d'une firme de tailleur. Intriguée, la demie humaine s'était décidée la veille d'aller pousser la porte de cette boutique.
Elle parvint enfin devant la demeure et la vitrine de ce dernier. Au travers de la vitre elle pouvait voir des étoffes, des tissus somptueux, qui lui paraissaient doux au toucher, fin et élégant. Son regard brilla d'envie d'entrer dans ce palais de désir sur mesure. Elle se pinça les lèvres et inspira profondément et poussa la porte faisant tintiller la clochette suspendu. Elle ôta ses gants de cuir noir et observa autour d'elle. Il y faisait bon, c'était agréable et l'odeur des tissus submergeait doucement son odorat. Les couleurs étaient flamboyantes, un vrai régal pour la vue et l'odorat.

Rena fit quelques pas jusqu'à s'approcher du comptoir en bois clair et sur lequel trônait des aiguilles, des fils et quelques chutes de tissus.

« S'il vous plaît ?... Il y a quelqu'un ? »

Demanda t'elle de sa voix claire et douce. Chez elle tout était doux, ses gestes étaient harmonieux, elle avait tout appris durant son enfance et tout restaient ancré che elle et étaient devenu naturel. Elle était certe une bourgeoise mais elle possédait l 'élégance des nobles.


Code par xLittleRainbow


Dernière édition par Rena Sheffield le Mar 15 Nov - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre Sur Mesure [Ft. Raphaël Löfgren]   Mer 2 Nov - 18:51

Depuis plus d'une semaine, c'était l'enfer dans la famille Lôfgren. Gustav Lôfgren était malade depuis un moment déjà et souvent, il réclamait à son chevet son fils aîné pour s'enquérir de l'état de l'entreprise familiale. A coté de cela, il devait être présent dans la boutique, travailler sur les commandes, les livrer, se fournir des meilleurs soies et encore être prêt à affronter les différentes personnes de haut rang rendu chez lui. Ils commençaient à se faire un nom dans le milieu et l'idée de satisfaire les caprices donnait la plupart du temps une nausée au jeune patron. La fatigue s'accumulait et fréquemment, il se prenait à rouspéter intérieurement sur les multiples devoirs qu'il se devait d'accomplir . Quand comprendraient-ils tous qu'il n'était pas une de ces bêtes océaniques aux nombreuses tentacules ? Il ne pouvait pas tout faire en même temps et encore moins être partout à la fois. Qu'importait finalement. Une solution avait été trouvé concernant le patriarche. Il avait été décidé qu'il irait se reposer en Angleterre avec son épouse, qu'au passage, ils iraient rendre visite à Arthur, en France et ils enverraient du courrier quand ils seraient arrivés à bon port. Une épine dans de moins dans le pied donc...

Au terme de cette semaine, Raphaël soupira quand il fallut reprendre le chemin de sa boutique. Levé de bonne heure, comme à chaque fois, l'homme quitta sa chambre et se prépara une infusion. C'était un véritable trésor et les divers arômes lui donnaient suffisamment d'énergie pour qu'il commence sa journée de travail avec énormément d'optimisme. Pour ce matin, l'homme ne prit qu'un léger petit-déjeuner et suite à une toilette rapide, le brun prit le chemin de son entreprise. Comme à l'accoutumé, il arrivait en premier puisqu'il se trouvait être seul propriétaire des lieux. Sur l'enseigne, on pouvait clairement voir "Löfgren & Fils " en lettre d'or, à la calligraphie fine et aux contours d'un blanc maculé. Pourquoi ces couleurs qui ne s'harmonisait pas forcément ? un choix d'Ulrich, le grand-père. Le vieil homme possédait des gouts douteux mais il faisait son travail avec énormément de précision, ce qui expliquait qu'il ait pu se faire un petit nom. Un bon début donc, pour en arriver là où se trouvait actuellement sa descendance. Pénétrant enfin la boutique, l'homme vint ranger ses affaires à l'arrières, se débarrassant de sa veste afin d'être à l'aise, laissant sa tunique d'un blanc immaculé apparaitre. Les deux employés du matin arrivèrent très vite et se mirent au travail sans que le patron n'ait rien à dire. Ils avaient tout trois une façon de fonctionner bien à eux. Il mettait la patte à l'oeuvre, les aidant et les corrigeant quand il le fallait. Les seules choses que demandait le brun étaient perfection, respect, politesse, en échange de quoi, ils repartaient avec une belle bourse à chaque fin de semaine. Cependant, il fallait croire que la chose s'avérait plus compliquée que prévu étant donné qu'un des employés ne parvenait pas à correctement faire une couture. Agacé, le bourgeois se mit à grogner.

- Es-tu paraplégique, Sven ? Je croyais que tu avais compris comment faire une couture discrète alors qu'est-ce que cette oeuvre dégoûtante ?! Tu n'as pas d'excuse et si tu ne veux pas que je te mette à la porte, tu as tout intérêt à rattraper tes erreurs, rapidement.

L'homme se garda bien de lâcher une insulte, sachant parfaitement que ce n'était pas comme ça qu'il obtiendrait le meilleur de sa main d'oeuvre. Peu importait. Le temps passait et tandis que les employés mettaient le coeur à l'ouvrage, Raphaël était installé à son bureau en concoctant de nouveaux patron pour une commande particulière. Dans la salle principale, on réclamait de l'attention et c'est à ce moment précis que le brun sorti de sa concentration. D'abord il se mit à soupirer puis il se leva et s'essuya le visage afin de ne pas montrer son agacement. Il était vrai qu'il n'appréciait pas qu'on le dérange quand ses patrons l'attendaient. Arrangeant sa tunique et se recoiffant, le tailleur prit une bouffée d'air et quitta sa pièce pour se rendre à l'avant, un sourire fin aux lèvres. Les yeux bleus du suédois se posèrent alors sur le visage de la cliente. Étrange, c'était la première fois qu'il la voyait dans sa boutique. Le sourire du travailleur s'agrandit alors, comprenant que le bouche à oreille commençait à fonctionner. Dans un mouvement lent et calculé, léger délicat, Löfgren vint offrir un baise-main comme on le lui avait apprit à faire, s'inclinant par la même occasion puis se redressant lentement.

- Pardonnez mon accueil tardive, ma dame. Bienvenue en ces lieux, Raphaël Löfgren, pour vous servir.

Le tailleur détailla avec soin la jeune femme tout en maintenant son sourire. Une bourgeoise au minimum, une noble au maximum. Allez savoir, en tout les cas, elle était bien apprêtée et cela faisait comprendre qu'elle ne faisait certainement de la classe sociale la plus dépourvue de rang. Des grattements à la porte tirèrent Raphaël de ses réflexions, son regard se fit plus doux et se décala pour aller jusqu'à l'entrée du magasin.

- Visitez, n'hésitez pas à regarder les différents croquis, très chère. Je m'absente quelques secondes, après quoi, je serai à vous et vous me confierez vos désirs.

Le jeune patron exécuta une légère révérence et ouvrit la porte pour recueillir la chatte du quartier. Fidèle à elle-même, l'animal revenait chaque jour pour recevoir sa part de nourriture. Le brun souleva la boule de poil, il l'apporta à l'arrière-boutique, la laissant aux bons soins de ses employés qui se faisaient toujours un réel plaisir de s'occuper de la bête puis revint s'occuper de sa cliente.

- Me revoici. Alors... Permettez-moi de vous demander ce qu'il vous faut, je suis tout ouïe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre Sur Mesure [Ft. Raphaël Löfgren]   Mer 16 Nov - 22:04






Rencontre sur mesure


Featuring Raphaël Löfgren




La jeune bourgeoise observait les lieux, attendant que quelqu'un ne daigne venir la saluer et lui demander le motif de sa visite, bien que cela aille de soit. La femme ôta ses gants, les rangeant dans son sac qu'elle avait accroché à son poignet. Puis elle soupira, patientant toujours un peu, son regard s'attardant sur quelques tissus et autres patrons intéressants.

Elle finit par entendre du bruit et se tourna vers la source de ce dernier. Là, elle découvrit un jeune homme brun aux yeux clair. Il était élégant et semblait être le propriétaire des lieux. Elle lui adressa une révérence des plus simples accompagné d'un mouvement de tête respectueux.
Elle hocha simplement de la tête ensuite tout en se tournant vers l'origine d'un son. La jeune femme fronça légèrement ses sourcils avant d'esquisser un mince sourire en voyant l'homme revenir avec un chat dans les bras.
Un homme aimant les animaux est forcément un homme bon. Du moins c'est ce qu'elle pensait. Tout en faisant le tour, elle s'attarda sur quelques tissus assez doux et léger. Et sur d'autres un peu plus rigides. Elle avait pourtant une idée déjà bien précise de ce qu'elle désirait mais voir toutes ces étoffes lui en donnait encore plus. Mais Rena voulait aussi quelque chose qui lui convienne parfaitement.
Elle qui est si perfectionniste se devait de porter un acabit de la même perfection. Et de ce qu'elle avait eu ouïe dire, c'est que ce tailleur pouvait réaliser le moindre  des souhaits tant que le model payait convenablement. Et là était le but de la tenancière : payer gracieusement l'homme qui saurait mettre son corps mince et musclé subtilement, en valeur.

Quand il revint elle se mouva dans un bruissement de tissu afin de se diriger vers lui. Elle gardait un sourire fin et doux, et tout  à fait sincère. Oui c'était un réel plaisir de se retrouver dans un lieu qui sent le professionnalisme et la passion.

"Bonjour, j'aimerais vous passer une commande. Je souhaiterai une robe élégante et légère à la fois. Mais en découvrant tous vos croquis et tissus je ne sais ce qui pourrait me correspondre au final."

Son ton était doux, et empreint d'une joie tendre et d'une réelle envie de ce qu'elle désirait. Mais aussi étant ce qu'elle est et ce qu'elle exerce comme métier, il est vrai que la bourgeoise ne peut s'empêcher de faire du charme léger. Un tendre sourire, un regard doux, une gestuelle élégante et une démarche légère. N'allez pas croire qu'elle en fait trop loin de là. Tout est fait avec le plus grand naturel ce qui la rend quelque peu mystérieuse.
Elle vint près du comptoir et bougea quelques croquis et patrons afin de les observer de nouveau avant de lever son regard vers le dénommé Raphaël Löfrgren, et de rependre la parole.

"J'aimerais aussi quelque chose qui puisse m'aller à la perfection, mettant mes atouts en valeurs sans être vulgaire. Cela vous est-il possible ?"

Un nouveau sourire, un regard franc et doux. La machine était lancé, Rena en découvrant les patrons savait que ce serait lui et personne d'autre qui confectionnerait ses tenues, et ceux, pour la moindre occasion.


Code par xLittleRainbow
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre Sur Mesure [Ft. Raphaël Löfgren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre Sur Mesure [Ft. Raphaël Löfgren]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» - Event V.2 - Un adversaire à sa mesure
» Mesure et Démesure [PV Ryuzoji]
» Greedy - La grandeur d'un homme ne se mesure pas à sa taille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA :: Rôle-plays-